Homoparentalité : la majorité présidentielle renvoyée à ses responsabilités.

Presse Publié le 7 octobre 2010

 

Communiqué de presse de

Najat VALLAUD BELKACEM

Secrétaire nationale du PS aux questions de societé.

 

Le Conseil Constitutionnel a confirmé aujourd’hui l’interprétation actuelle du droit qui interdit au sein d’un couple l’adoption simple de l’enfant du partenaire ou du concubin.

 Une conséquence directe : les couples homosexuels, en France, ne peuvent adopter, ni partager la responsabilité d’éduquer leur enfant. 

 Non seulement les couples de même sexe, et les enfants qu’ils élèvent, se voient ainsi refusés les mêmes droits et protections que les autres, mais en plus cette situation juridique complique la vie de nombreuses familles et provoque des situations douloureuses.

 Ce droit est aujourd’hui en grave décalage par rapport à la réalité et aux évolutions sociales. Le modèle familial a largement évolué pour faire place à une pluralité de situations familiales qu’il est nécessaire de reconnaître, afin de permettre à tous les citoyen-ne-s d’accéder aux mêmes droits et aux mêmes responsabilités.

 Plus d’une dizaine de propositions de loi de parlementaires socialistes destinées à ouvrir le débat sur ces évolutions sociales, les nouvelles familles, et notamment sur les droits des familles homoparentales ont défendu la nécessité de garantir l’égalité pour tous et toutes sans discriminations en raison du genre ou de l’orientation sexuelle. Toutes ces propositions ont été rejetées par la droite.

 Le Parti socialiste condamne le fond de la décision rendue aujourd’hui mais souligne que le Conseil Constitutionnel rejoint l’analyse du Parti Socialiste estimant qu’il s’agit d’une question de société majeure exigeant une décision politique.

 La majorité parlementaire porte, avec le Président de la République, une lourde responsabilité dans son incapacité à moderniser la société française, et à accorder aux Français des droits égaux, en phase avec l’évolution de leurs mœurs et de leurs modes de vie. 

Tags :

2 commentaires sur Homoparentalité : la majorité présidentielle renvoyée à ses responsabilités.

  1. Cécile

    Bravo ! (à celui ou celle) qui a toujours « accepté » l’homosexualité de son frère.
    car ce n’est pas toujours évident dans certaines familles.

    De toute façon c’est comme ça et vous n’y changerez rien… Mais là on parle surtout des enfants qui vivent dans une famille homo. Bref il faut penser aux enfants, et à leurs droits.

    donc rien à voir avec j’accepte l’homosexualité, ou j’ai un problème avec l’homoparentalité.. quoi que…
    mais c’est déjà une avancée.

  2. Quelle égalité...?

    Bjr Najat…!

    J’ai un frère qui est homosexuel,nous l’avons tjrs accepté tel qu’il est/existe,par amour,c’est tout,c’est la vie,mais fondamentalement,un enfant a besoin d’une maman,quand à l’accord aux français des droits égaux,c’est l’hopital qui se moque de la charité,en effet,comment le croire,dans ce monde capitaliste sauvage oû règne la loi de la jungle,,oû le riche est tjrs plus riche et le pauvre tjrs plus pauvre,un handicapé par exemple qui perçoit 711,95£/mois (Au 1 er septembre 2010) pour sur/vivre et comme par exemple encore un Président de la République (Au hasard,lol) qui gagne des milles et des cents,là j’ai un doute,de qui se moque t-on…?

    Alors laissez-moi rire,merci…!

    Excellente journée,@+…!

Commentaires fermés.