« Vouloir ouvrir le mariage aujourd’hui, c’est une question d’égalité de droits. Cela n’est pas une volonté de déstructurer la famille, au contraire »

Presse Publié le 15 septembre 2012

Capture d’écran 2012-09-15 à 11.28.25Najat Vallaud-Belkacem a mis les points sur les « i ». Alors que le texte en faveur du mariage et de l’adoption pour tous sera présenté le  24 octobre prochain en conseil des ministres, de nombreuses voix se sont élevées pour demander un référendum ou pour fustiger ce projet. La ministre des Droits des femmes et porte-parole du gouvernement, interviewée hier soir sur Europe 1, en a donc profité pour défendre ce projet de loi. « Vouloir ouvrir le mariage aujourd’hui, c’est une question d’égalité de droits. Cela n’est pas une volonté de déstructurer la famille, au contraire », a souligné Najat Vallaud-Belkacem, répondant au passage aux critiques de l’archevêque de Lyon, le cardinal Philippe Barbarin.

A l’occasion d’un entretien diffusé vendredi sur la radio RCF et la chaîne TLM, l’homme d’Eglise avait en effet estimé que le mariage gay ouvrirait la voie à la polygamie et à l’inceste et considéré qu’il s’agissait d’une « rupture de société ».

65% des Français pour le mariage gay

Sur Europe 1, Najat Vallaud-Belkacem a également rappelé que des « centaines de milliers d’enfants » vivaient déjà dans des familles homoparentales. « Imaginez la violence que c’est pour ces familles là que s’entendre dire des choses pareilles, de tels amalgames, des raisonnements qui vont à l’encontre de toute rationalité », a poursuivi la ministre.

Et si certains, à l’instar de Christine Boutin, souhaitent que les Français soient consultés à propos de l’ouverture du mariage aux couples de même sexe, la porte-parole du gouvernement a rappelé hier soir sur Europe 1 que « les Français s'[étaient] exprimés d’une certaine façon le 6 mai dernier » en élisant François Hollande. « Nous n’avons jamais caché notre volonté d’ouvrir le mariage et de permettre l’homoparentalité. Donc le fait même d’avoir voté pour François Hollande était une manière de lui permettre de mettre ce beau projet en œuvre », a poursuivi Najat Vallaud-Belkacem, rappelant que la majorité des Français est pour le mariage gay.

Selon un dernier sondage Ifop paru mi-août dans « La lettre de l’Opinion » et réalisé sur un échantillon de 2 000 personnes, 65% d’entre elles se sont en effet prononcées en faveur du mariage pour tous. Cependant, « les avis sont beaucoup plus partagés en ce qui concerne l’adoption d’enfants par les couples homosexuels : 53% des Français y seraient favorables, chiffre en retrait de 5 points par rapport à l’année dernière », indiquait cette même enquête.

Un commentaire sur « Vouloir ouvrir le mariage aujourd’hui, c’est une question d’égalité de droits. Cela n’est pas une volonté de déstructurer la famille, au contraire »

  1. charles ramain

    Bonjour
    Sur cette question le Cardinal BARBARIN ferai mieux de se taire et de répondre aux prètres qui posent la question du mariage…
    Quand aux enfants vivants dans des couples homoparental ce qui importe c’est qu’il soit
    heureux et aimés , ce qui malheureusement n’est pas toujours le cas des enfants qui vivent dans des couples hommes femmes .Pour ma part je trouve ses propos déplacés
    cordialement

Commentaires fermés.