La lutte contre les violences faites aux femmes est l’affaire de tous, Merci.

« Contre les violences, libérons la parole », le message du ministère des Droits des femmes pour cette nouvelle Journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes bénéficiera cette année d’un écho sans précédent grâce à la forte mobilisation des médias nationaux.

Vous pouvez retrouver la campagne nationale ci-dessus.

Réalisé par Flavio MANRIQUEZ, écrit avec le concours de Lila DELMAS, produit par SOTAVENTO, ce film n’aurait pu voir le jour sans le concours de généreux prestataires dont vous retrouverez les noms ci-dessous.

Merci au groupe GOOGLE qui a signalé son soutien le 25 novembre par l’affichage d’un ruban blanc sur la page google.fr, qui redirige les internautes vers le site stop-violences-femmes.gouv.fr et plus précisément vers la page qui présente le numéro d’écoute à disposition des femmes victimes de violences. Par ailleurs, Google France fera une donation de 50 000 euros à l’association Solidarité Femmes. Ce soutien permettra à l’association de financer le baromètre de suivi des violences faites aux femmes ainsi que le développement d’une application mobile.

Merci à ARTE ;
Merci au groupe CANAL+, et à toutes les chaînes du groupe ;
Merci à FRANCE TELEVISIONS, et à toutes les chaînes du groupe ;
Merci à FRANCE 24 ;
Merci à LCP/PUBLIC SENAT ;
Merci à M6, et à toutes les chaînes du groupe ;
Merci à NEXTRADIOTV ;
Merci à TV5 MONDE ;
Merci à TF1 ;
Merci à AQUA FM ;
Merci au groupe LAGARDERE ACTIVE, et à toutes les antennes du groupe ;
Merci au groupe RTL, et à toutes les antennes du groupe ;
Merci à MONACO INFO ;
Merci au groupe NRJ, et à toutes les antennes du groupe ;
Merci à SOUVENIRS FM ;
Merci à RADIO FRANCE ;
Merci à RFI.
Merci à ORANGE, BOUYGUES TELECOM, SFR et FREE d’avoir accepté de diffuser sur leurs sites Internet le numéro d’appel 3919.

C’est par ce sursaut collectif que nous pourrons enfin enrayer les violences contre les femmes.

Partenaires

Capture Film Violences Visages

Droits des femmes Publié le 25 novembre 2013

8 commentaires sur La lutte contre les violences faites aux femmes est l’affaire de tous, Merci.

  1. Raymond SAMUEL

    Le dernier commentaire est très parlant quant à l’état de santé et de moralité dans lequel une large partie de la population se trouve.

  2. Raymond SAMUEL

    Le dernier commentaire est très parlant quant à l’état de santé et de moralité dans lequel une large p

  3. mary

    Les violences faites aux femmes!!!! et bien beaucoup de bla bla !!!je me suis retrouvé dans cette situation l’année derniere apres avoir perdu tous mes biens materiels(car détruit) ,mon honneur et ma dignité en suppliant de l’ aide( malgré un depot de plainte) j ai du fuir avec mes enfants nous avons du nous cacher et j’ai du trouver les remèdes à tous nos malheurs seule!les associations ,les assistantes sociales vous répondent:vous etes un cas exceptionnel vous ne rentrez pas dans « le cas d’urgence type »(faut savoir qu’il y a des critères tres selectifs….et dans mon cas aucunes propositions !)mais on m’a tout de meme spécifié que j’ étais dans un cas critique….abhérent …et pour info apres plus d’un an je suis toujours dans le meme logement malgré des demandes (point positif: mon bailleur a fait réparer ma porte d’entrée ,plus de 6 mois apres les faits ,au mastic…..)alors il faut savoir que l’on se retrouve bien seul face a tout cela faire de beaux discours ne sert a rien il faudrait AGIR et aider toutes celles qui sont dans des situations désastreuses !dormir dans sa voitures avec ses enfants c est normal ?car a tout moment il peut arriver
    Supplier de l’aide qu’on aura jamais c ‘est normal?
    Survivre et faire survivre ses enfants dans des situations plus que précaires c’est normal ?
    Ne m’en veuillez pas mais un an apres je me bat encore et nous avons encore tres peur.
    CORDIALEMENT.

  4. jean,

    NVB le nouveau sectarisme feministe…Vous etes vraiment la honte de la republique , avec votre gouvernement soit disant de gauche , j’ai honte d’avoir voter hollande , vous avez retenu aucune lecon au PS. Les decus de Mitterand ca vous parle pas a gauche ? Vous etes entrain de refaire la meme erreur 30apres !!! Continuez de parler des faux problemes (quenelle mariage gay , violence faite au femme) pendant ce temps les vrais problemes eux continue …

    Moi ya un truc qui me gene avec le feminisme , c’est que vous etes des PUTAIN d’egoiste mesdames. Vous oubliez un peu vite que les hommes se sont battu pour vouus et vos parents, lors de guerre notament. Qui risque sa peau pour sa famille ? Qui se mets en danger pour ses enfants ? Qui protege sa famille ? Pourquoi les feministe parlent pas des enfants battus ? C’est la qu’on se rend bien compte que le debbat sur les femmes battu est deja tronquer a la base. Les chiffres de violence conjugale sont grossit voir mensonger, ont ne prend pas en compte les violence faite aux hommes, dailleur aucun spot la dessus de NVB ou du gouvernement , apparament les hommes qui meurt de violence conjugale sa n’interesse pas les medias. Et les enfants qui sont BEAUCOUP BEAUCOUP plus victime de violence que les femmes , pourtant les medias ne parle QUE des pauvre petite femme. Sa ne vous choque pas mesdames les feministes en carton ? Vous luttez pas pour les Femmes avec un F majuscule, vous luttez pour votre petite personne , vos petits privilege de bobo gauchiste mal baiser…
    Pourquoi j’entent jamais les feministe dire que les enfants sont plus victime de violence familiale ? Ya pourtant plus d’enfant battu que de femmes battu , et contrairement a certaine femmes , les enfants ne provoque pas la violence et violenté un enfants est 100X pire qu’une femme , qui est adulte et peut se defendre , contrairement a l’enfant. Parceque les feministes peuvent pas se dire l’egal de l’homme et quand sa les aranges se dire inferieur. (notament sur les violences) moi c’est toute ses choses la qui me derange avec le feminisme de NVB. Une petite bobo, qui ne connais RIEN de la vie, et qui se permet de donner des lecons sur la vie aux vrais gens. NVB est dangereuse pour la societé Francaise, moi en tout cas mes fils joueront pas a la poupée et mes filles iront pas faire de la mecanique ou de la maconerie pour faire plaisir a des petasse/bobo comme najet vallaud belkacem…Et ont peut etre contre le feminisme extremiste incarner par najet vallaud belkacem et respecter les femmes, parce que ont connais le type de resonemnt qui sont les votres, des que quelqu’un est pas daccord avec vous , il est machiste , voir pire hein…

    PS sortez un peu de vos reunions tuperware vous verrez que 90% de la societé Francaise a une tres mauvaise image des feministes, beaucoup de femme n’adhere pas a vos delire, malheureusement beaucoup font avec les infos truquer des medias.
    Quand ont fait des comparaison salariale mais qu’ont oublie expres de ne pas compter le temp de travaille , j’appel sa des methodes stalinienne. Et ce n’est qu’un exemple des mensonges mediatique sur les feministes. Des femes discriminer en tan que femme , en france sa n’existe pas. Et puis bon a force de vous plaindre on oublierait presque que les hommes ont aussi des malheurs dans leur vie. Ont nous parle de violence faite au femme ? Pourtant au tour de moi je demande aux femmes si elle ont deja pris un coup de poing dans le visage , toute me disent que non. Ma Maman , ma soeur , 2 de mes cousines etc. A l’inverse , moi j’ai deja pris des coups de poing dans la figure , j’ai demander a mon frere a mon pere , a plusieur de mes amis etc.TOUS ont deja prix un coup de poing, alors je sait sa ne fait pas office de preuve ,mais sa en dit long sur la victimisation extremiste de certaine, pour autent je soutient les femmes victime de violence , mais pas aveuglement , comme najet ou d’autre. Et excusez moi , d’etre choquer par les femens qui sont la HONTE de la France…

  5. caroline

    4eme plan de lutte contre les violences faites aux femmes….la réalité de ce que les femmes vivent aujourd’hui même !
    Violences physiques d’un conjoint sur la mère d’un enfant lourdement handicapé = 15 jours d’ITT pour elle et transfert de la résidence de l’enfant de 3 ans au domicile du père !

    Cette maman ne remettra pas son enfant , à la demande de la justice, sous la responsabilité d’un homme violent le 9 décembre, quoiqu’il lui en coute, en l’occurrence de la prison.

    Contact: Hincker Avocat
    Carole Lapanouse – Pdte SOS les MAMANS

    Cliquez, vous comprendrez :

    http://patricjean.blogspot.com/2013/12/un-scandale-si-banal.html

  6. T

    Madame La Ministre,

    Je tiens à saluer votre action. Aujourd’hui, plus que jamais, il faut être armé d’un grand courage et d’une volonté sans faille pour dénoncer les violences faites aux femmes, lutter contre les stéréotypes que notre société moderne (XXIème siècle !) leur impose encore pour les murer dans le silence, et enfin, pour oser agir concrètement !
    Chacune de nous a peur face à certaines images : l’inconnu qui agresse et viole brutalement une femme dans la rue, la jeune femme que l’on force à épouser un homme et qui disparaît dans un autre pays, l’employée soumise à la pression, au chantage de son employeur, le mari brutal qui cogne, etc… Comme chacune, je suis sensible à ces horreurs qui laissent des traces « visibles » et quelque part, je me suis toujours sentie rassurée de ne pas avoir à affronter moi, de telles monstruosités !
    Ainsi, je ne l’ai pas vue arriver sur moi ! La violence conjugale. Cette chose insidieuse, discrète, insolente, que personne ne voit, parfois même pas celle qui la subit et qui détruit pourtant tout sur son passage.
    Les insultes et les humiliations qui ne sont faites qu’entre quatre yeux, le viol qui ne dure que quelques instants et ne laisse pas de séquelles physiques graves, les menaces verbales, les intimidations diverses, le dénigrement et surtout la CULPABILISATION continuelle. Cette spirale, je l’ai connue, elle a failli me coûter la raison. Je m’en suis échappée en partie, car j’ai fuit l’homme qui me la faisait subir, mais le sentiment de déshumanisation est encore bien présent.
    De part cette expérience qui m’est propre, j’ai fait un constat très grave : fallait-il que je vive moi-même certains faits de violence pour y être enfin sensibilisée ? Pour VOIR et admettre une réalité autour de moi ? Aujourd’hui j’observe, je lis nombre de témoignages, j’ai rencontré aussi quelques femmes, murées dans le silence. Et je connais les symptômes, je vois ce que d’autres ne voient pas d’emblée : la peur dans les yeux, la domination de l’autre, le découragement, la lassitude, la passivité… Cette situation n’est pas rare, au contraire, elle est effroyablement BANALE ! Pourquoi ? Parce que les gens refusent de la voir, l’acceptation de cette réalité n’est pas dans les mœurs ! De fait, le citoyen lambda, n’agit pas, reste même indifférent !
    Les femmes victimes de violences conjugales ne portent pas plainte, certes parce qu’elles ont peur, parce qu’il y a des enfants, parce que personne n’a rien vu et ne dira rien pour les soutenir … mais peut être encore et surtout, parce qu’elles croient que ce n’est pas grave ! Le cliché du pouvoir de l’homme sur sa propre femme est toujours présent, dans l’esprit de la femme elle même. Et lutter contre ça est certainement la lutte la plus difficile à mener !
    Et puis, il y a la preuve. Les femmes victimes de violences conjugales, ne vont pas chez le médecin constater un viol, elles ne portent pas de marques « visibles » et tout est fait de telle sorte que personne ne puisse remarquer la moindre faille dans un couple aux allures si parfaites ! Ces femmes, vont jusqu’à mentir pour couvrir les horreurs qu’elles subissent !
    Porter plainte est une chose, mais pour obtenir quoi en retour ? Affronter les calomnies, les humiliations, encore ? Revivre les vices dans sa chair, une fois encore, en racontant la vérité sans être certaine d’être entendue, comprise et soutenue ? Se « justifier », alors que l’on est victime, face à un juge, des psychologues, des policiers et un « accusé », une « famille » et des « amis » ? Prouver sans preuves ce que l’on avance ?
    Se battre avec sa seule vérité est un combat qui semble stérile à bien des femmes. Elles choisissent alors de se murer dans le silence, de continuer de souffrir, d’accepter les violences comme si elles en étaient elles-mêmes responsables, plutôt que de se lancer dans une lutte vaine et sans espoir de véritable libération, de véritable reconstruction. C’est inacceptable dans un État de droit ! Dans un monde tel que le nôtre !
    Moi-même, c’est pourtant ce qui me fait peur. Chaque jour je pèse le pour et le contre d’une action ! Cependant, je sais que c’est en faisant preuve de suffisamment de courage, en oubliant que peut être, il y aura un non lieu, voir même un classement sans suite, que je peux donner, à mon modeste niveau, un exemple à d’autres femmes afin qu’elles prennent conscience de la spirale de la violence dans laquelle elles sont enfermées et qu’elles affrontent leurs peurs !
    Agir, c’est ne plus admettre la souffrance comme étant une chose « normale » ! Et c’est en cela que je salue votre combat ! J’espère que votre formidable action permettra de lever le voile sur toutes ces maux, qu’elle ferra tomber nombre d’obstacles, qu’elle apportera aux femmes dans le besoin l’espoir suffisant pour se battre enfin et qu’elle ouvrira les yeux à tous afin que chacun se sente sensibilisé, responsable et agisse en conséquence, apportant aide et compréhension à son propre niveau.

    Merci.

  7. Wilbert R. Fields

    À noter : les chiffres ci-dessous doivent être lus avec précaution. Ils ne représentent pas l’ensemble des actes de violence conjugale effectivement commis, mais seulement les actes déclarés (soit à la police, soit lors de sondages). Par ailleurs, les statistiques sur la violence conjugale se sont longtemps limitées aux violences contre les femmes. On ne dispose donc pas toujours des chiffres pour comparer l’évolution à long terme de la violence faite aux hommes en milieu conjugal. Il faut finalement retenir que les mesures n’ont pas été faites de la même façon ni avec les mêmes instruments dans les différents pays et par les différents chercheurs. Des comparaisons fines ne sont donc pas possibles. Les statistiques disponibles donnent cependant un ordre de grandeur du phénomène à travers les différents pays.

  8. Rozès Catherine

    Madame la Ministre,
    je suis aujourd’hui avec vous et demain aussi pour des tas de raisons. La première entre toutes c’est que ma jeune soeur a vécu cela au fin fond des Corbières. Elle a dû tout quitter son boulot en CDI, son appart et trouver refuge heureusement dans une maison familiale dans un village plus loin. Le concubin dont le père ancien gendarme jouissait d’une « aura » sociale favorable a fait qiue les hommes du village lui « ont fait payer » sa déposition. Elle a dû tout quitter! pour s’enfoncer dans une spirale encore plus terrible: l’alcool!parce que seule, sur un territoire très « désert » et hostile quand elle a brisé cette loi du silence, à prendre des boulots d’hommes pour survivre! parce que pas de prise en charge pour ces violences quand on est loin de tout! Maintenant sur délation on lui a retiré sa fille, d’accord elle a besoin d’un suivi par rapport à son addiction, mais c’est que la juge à Narbonne « instruit à charge »! je m’explique tout est négatif venant d’elle et de notre famille, cette juge ne considère pas ma soeur comme une victime, fragile, qui pourrait mettre fin à ses jours, nous, nous vivons avec cette épée de Damoclès et son enfant aussi depuis une dizaine d’années!le père s’est suicidé cet été, l’enfant reste chez les grands parents paternels, ma soeur voit une fois par mois son enfant alors qu’elle la demande et JAMAIS dans un milieu NEUTRE! Je suis scandalisée d’une telle IMMATURITE des services sociaux d’une telle INHUMANITE! Ma soeur ne se défend pas, elle est toujours à se taire parce chaque fois ravalée, aculée à l’étiquette d’alcoolique, donc chaque fois on la renvoit à une posture de victime! mais que se passe t il chez ses grands parents? l’enfant est traitée de « salope » à 10 ans quand elle est turbulente! punie pendant une semaine de Nintendo(pas de télé chez ses grands parents) parce qu’elle n’a pas aimé manger du foie de lapin, quand on sait que le goût du foie est particulier même pnour un adulte!
    Oui les violences faites aux femmes parce que je suis solidaire et que j’ai une fille de 15 ans et que je me bats pour qu’elle vive bien dans un pays où il fait bon vivre si comme vous, comme d’autres, nous répondons S T O P! parce que j’ai été témoin de violences faites à une amie, d’origine haïtienne, parce que la couleur de sa peau est noire et que je n’ai pas laissé faire quand bien même les agresseurs étaient des jeunes gens de « bonne famille ». Pour moi pas de frontières, la seule à ne pas franchir c’est celle du R E S P E C T, de la T O L E R A N C E ! parce que je suis atteinte d’un handicap « invisible » et que j’ai subi des violences de la part de ma hiérarchie directe des violences verbales, morales liées à ma santé au Rectorat de Toulouse et que je suis arrêtée depuis 6 mois maintenant! parce que j’ai défilé il y a plus de 20 ans pour les femmes afghanes!
    Merci encore Madame la Minsitre!
    Mes salutations les plus respectueuses.
    Catherine Rozès

Commentaires fermés.