Ville, Jeunesse et Sports : accélérer les progrès vers l’Égalité

Jeunesse Sports Ville Publié le 5 septembre 2014

Lorsque le Président de la République et le Premier Ministre m’ont confié les responsabilités de la jeunesse, des sports et de la ville, cette nouvelle cohérence de l’action gouvernementale a été interrogée. Je succédais à des ministres qui avaient l’un et l’autre  tracé un sillon dans lequel je me suis inscrit. François Lamy avait porté la loi de programmation pour la ville, adoptée à une large majorité, et dont la mise en application allait être mon chantier central. Valérie Fourneyron avait retissé le lien du gouvernement avec les mouvements de jeunesse et obtenu des décisions importantes lors des deux comités interministériels consacrés à la jeunesse. Mais ce qui était inédit c’était d’associer ainsi droits des femmes, ville, jeunesse et sports.

Je ne me suis jamais posé la question de la cohérence. Et j’avoue qu’à part les journalistes, personne ne me l’a jamais posée. Dès mes premiers déplacements, elle m’est apparue comme une évidence. Mon ministère était en réalité une unité de commandement pour accélérer les progrès de l’égalité. Entre les sexes, entre les générations, entre les jeunesses, entre les territoires. Ce fût le défi quotidien de mon Ministère et mon obsession pendant ces 147 jours.

Accélérer le rythme, nous l’avons fait pour améliorer l’entrée des jeunes dans la vie active. Lors de la grande conférence sociale, nous avons défini avec Benoît Hamon une série de mesures pour améliorer la transition des jeunes entre les études et l’emploi. Les générations qui sont sorties de l’école dans les années 1970 avait une chance sur 20 d’être au chômage dans l’année de leur diplôme, celles des années 2000 ont une chance sur 4. Cette évolution est profonde. Répondre à ce défi implique d’autres réponses que les politiques de l’emploi traditionnelles. Il faut permettre aux jeunes de prendre le bon virage dans les moments charnières. Il faut soutenir l’apprentissage et les filières professionnelles. Il faut s’adapter a la réalité et aux difficultés des jeunes. Je suis convaincue que la garantie jeunes est nouvel outil central pour cela. La décision a été prise d’amplifier sa montée en charge : elle sera être proposée à 100 000 jeunes avant la fin du quinquennat.
Accélérer le rythme, nous l’avons fait pour être en mesure de proposer un service civique à 100 000 jeunes d’ici 2017. Au contact des jeunes engagés dans ce dispositif, j’ai rapidement compris qu’il est à la conjonction de tous nos objectifs. Il est notre arme la plus efficace pour leur redonner confiance en l’avenir. Il leur permet de grandir et de servir. Il décuple les possibilités des associations. Avec François Chérèque, nous avons créé les conditions pour que le nombre d’engagements délivrés accélère sa montée en puissance. J’en ai fait ma priorité du prochain budget du Ministère, qui a permis de débloquer 100 millions d’euros à l’horizon 2017 pour ce programme. Le service civique se destine à une génération toute entière. D’ici 2017, un jeune sur sept sera passé par cette expérience . Tous connaîtront quelqu’un qui est passé par ce dispositif. Tous auront eu la possibilité de le faire.

Accélérer le rythme, nous l’avons fait pour que notre pays mobilise enfin les richesses qui existent dans nos quartiers. La nouvelle géographie des quartiers prioritaires que j’ai présentée au mois de juin est le point de départ d’une politique plus intégrée et plus ambitieuse pour la ville, qui se concrétisera dans les contrats de ville. La négociation de ces contrats est désormais lancée. Elle devra se faire avec les citoyens, selon les mécanismes de participation que nous avons établis. Avec Sylvia Pinel, nous avons négocié avec Action Logement le financement du nouveau programme national de renouvèlement urbain. Ce programme sera présenté dans quelques semaines. Il mobilisera 5 milliards d’euros pour changer la vie quotidienne des habitants des quartiers. Nous avons redessiné ce programme, qui doit aller au-delà de la destruction des tours et avoir pour ambition d’apporter l’excellence aux habitants des quartiers. J’ai souhaité l’application systématique d’une clause nouvelle dans ce programme, la « clause du quartier le plus favorisé » dont nous avons défini les contours et la méthodologie.

Accélérer le rythme, nous l’avons fait pour que l’engagement associatif soit profondément libéré. Cette année est celle de l’engagement associatif, grande cause nationale. Avec « La France s’engage » le président de la République m’a fait l’honneur de l’accompagner dans une démarche personnelle de soutien au changement d’échelle de projets exemplaires et socialement innovants. Aujourd’hui ils sont 15, demain ils seront 300 et je continuerai à suivre ces projets et cette démarche avec le même enthousiasme. J’ai demandé à Yves Blein de conduire le travail permettant de disposer un vrai pilier « associatif » au sein du choc de simplification. Une ordonnance de simplification de la vie des associations sera rapidement présentée.  Elle devra leur donner la liberté et stabilité qu’elles attendent légitimement.
Accélérer le rythme, nous l’avons fait pour redonner toute sa place à l’Éducation populaire. Elle est, j’en serai toujours convaincue, au coeur des solutions pour notre pays. La réforme des rythmes scolaires crée un contexte formidable pour lui permettre d’amplifier son action. C’est un défi central que je garderai au coeur.

Accélérer le rythme, j’ai voulu le faire pour permettre au plus grand nombre de nos concitoyens d’être contaminés par le virus du sport. Je le suis et peu de choses ont été plus vivifiantes dans mon portefeuille. Le sport est une arme clé de la République. Il est un vecteur d’intégration sans égal. Le sport, ce sont des champions qui font notre fierté, des rendez vous internationaux qui font notre rayonnement, des compétitions qui développent la « gagne ». Le sport est surtout le plus formidable des outils de développement personnel des jeunes, d’insertion, de santé et de bien vieillir, alors nous devons en garantir l’accès sur tous les territoires. Avec Thierry Braillard, nous avons dessiné les contours, main dans la main avec tous les acteurs du mouvement sportif, d’une nouvelle feuille de route pour le sport français. Elle sera prochainement dévoilée. Construite dans la confiance avec le mouvement sportif, elle fixera des objectifs partagés et un programme de réforme qui se traduira dans la loi. Dès la semaine prochaine, la semaine Sentez vous Sport illustrera ce que nous sommes capables d’envisager lorsque l’État et les fédérations font alliance.

Avec Michel Platini et les collectivités locales impliqués, nous avons posé les bases de l’organisation de l’Euro 2016, qui sera prochainement dévoilée. Elles  devront permettre de faire de cet évènement un grand rendez vous populaire. Première supportrice des bleus au Brésil, je les garde au cœur de même que je garde au cœur ces athlètes qui souffrent dans l’effort, qui se donnent pour porter haut nos couleurs, qui réussissent parfois et échouent d’autres fois. Ils m’auront donné une leçon. Parfois on se donne à fond et on gagne. D’autres fois, le résultat n’est pas à la hauteur de nos ambitions. Gardons nous de penser que l’important, dans l’action gouvernementale comme dans le sport, est de participer. L’important est de ne jamais renoncer et de toujours y croire.

C’est la leçon que je tire de ces 146 jours à la barre de la jeunesse, des sports et de la ville, celle que je laisse à Patrick Kanner, à Myriam El Khomri, à Thierry Braillard. Avec toute ma confiance et mon amitié. Bon courage à eux.


Retrouvez ici en images les moments forts de de ces 147 jours au service de la Ville, de la Jeunesse et des Sports  :

Le 6 mai 2014, à l’Institut des Métiers de l’Artisanat de Villiers-le-Bel, 38 jeunes apprentis, jeunes en service civique ou en emplois d’avenir, jeunes engagés ou créateurs d’entreprises ont été invités par Najat Vallaud-Belkacem, ministre en charge de la Jeunesse à rencontrer le Président de la République François Hollande et le ministre de l’emploi François Rebsamen.

20140506-19-NajatVB-WEB
Le 29 mai 2014, le président de la République et la ministre se rendent à Clairefontaine pour soutenir et encourager l’équipe de France de Football.

GC6P0159

Le 3 juin 2014, la ministre présente sa feuille de route au mouvement associatif.
_U2F0582

Le mardi 17 juin 2014, Najat Vallaud-Belkacem, ministre en charge de la ville, a présenté une nouvelle carte de la pauvreté en France pour concentrer son action sur un nombre réduit de territoires. 1300 contre 2600 auparavant quartiers ont été retenus. Ici une rencontre avec les habitants de Creil, jour de la présentation de la nouvelle géographie :
20140617-Najat-Vallaud-Belkacem-Creil-Nouvelle-Géographie

Le mardi 24 juin 2014, le président de la République lance le chantier présidentiel baptisé « La France s’engage », visant à encourager et soutenir le changement d’échelle de projets de l’économie sociale et solidaire sélectionnés pour leur innovation et leur utilité sociale.

François Hollande lance La France s'engage
Le 3 juillet 2014, l’opération Euro 2015 de Basket est lancée Tony Parker et le président de la FFBB, Jean-Pierre Siutat,

20140703-NajatVB-Tony-Parker-Web

Le 8 juillet 2014, la grande conférence sociale a fait de la jeunesse une priorité centrale de l’agenda social. Pour la première fois, elle a été l’occasion d’aborder la transition entre la formation initiale et l’emploi à l’occasion de la table ronde que nous avons animée avec Benoît Hamon.

GrandeConférenceSociale

Le 4 Juillet, la ministre se rend au Maracana pour soutenir l’équipe de France de Football en quart de finale de la Coupe du Monde de Football.
1-NajatVB-Maracana
Le 10 Juillet 2014 à la Mission locale d’Évreux pour tirer, avec les acteurs mais aussi les bénéficiaires de la garantie jeunes les premiers enseignements de cette démarche.

2014-1007-Garantie-Jeunes-720x463
Le vendredi 11 juillet, François Chérèque, président de l’Agence du Service civique, remet à Najat Vallaud-Belkacem son rapport « Liberté, égalité, citoyenneté : un service civique pour tous ».

20140711-NajatVB-Chereque-Rapport-Service-Civique

 

Le 16 Juillet 2014, en visite à Monalisa, le président réaffirme l’objectif de 100.000 jeunes en service civique d’ici 2017.

20140716-NajatVB-PR-Monalisa

Le 28 juillet 2014, Najat Vallaud-Belkacem se rend à Marcoussis à la rencontre de l’équipe de France féminine de rugby, quelques jours avant le match d’ouverture de la Coupe du Monde 2014, qui fut un grand succès pour le sport féminin.

20140728-NajatVB-EdF-Rugby

Le 29 juillet 2014, la ministre se rend à Bondy pour soutenir les associations d’éducation populaire qui organisent avec l’aide du ministère des activités pour toutes celles et tous ceux qui ne peuvent partir en vacances.

20140729-NajatVB-Bondy-0-Web

 

5 commentaires sur Ville, Jeunesse et Sports : accélérer les progrès vers l’Égalité

  1. legoffmarie

    Seuil de pauvreté en France: http://www.inegalites.fr/spip.php?article343 .Au niveau des bourses sur critères sociaux, le seuil de pauvreté commence à l’échelon1 alors pourquoi faire un échelon0bis? Pourquoi supprimer la bourse au mérite pour tous ces jeunes qui ont bien travaillé et dont les parents sont en dessous du seuil de pauvreté? le seul échelon à avoir été revalorisé est l’échelon7!! L’état donne environ entre 500 et 800 euros/mois à ceux qui sont en rupture scolaire et précarise les pauvres jeunes qui ne le sont pas en leur enlevant 200 euros/mois !!!!c’est ça l’égalité des chances?
    http://www.change.org/touchepasamabourse

  2. Hammou Paul

    Madame la ministre
    Je suis convaincu que vous me vous laisserez pas entamer dans votre fontion par des propos honteux ,votre nomination vous la devez a votre intelligence et vos qualités humaines
    Sincères salutations

  3. Hammou Paul

    Madame la ministre
    Je suis convaincu que vous ne vous laisserez pas « entamer  » par des propos scandaleux si vous êtes a ce poste vous le devez a votre intelligence et a vos qualités humaines
    Sincères salutations

  4. Rivka

    vos propos (et les commentaires odieux et racistes qui les suivent et que vous n’avez pas modérés) sur la guerre qui a opposée Israel au hamas en 2009 sont une insulte à la vérité, une insulte aux juifs et une insulte aux Français ( y compris à ceux d’origine maghrébine) qui méritent d’être informés et non pas manipulés comme vous le faites.
    Mais – peut-être ne le savez-vous pas encore- la vérité est têtue, elle finit toujours par être connue et les mensonges se retournent contre ceux qui les ont proférés

Commentaires fermés.