Le parcours citoyen : apprendre les valeurs de la République, de l’école élémentaire à la terminale

Infographies Éducation nationale Publié le 23 janvier 2015

Ce jeudi 22 janvier 2015, lors de la présentation des mesures pour la mobilisation de l’École pour les valeurs de la République, Najat Vallaud-Belkacem a annoncé la création d’un parcours éducatif citoyen, de l’école élémentaire à la terminale.

Permettant aux élèves d’apprendre les valeurs de la République, le parcours citoyen sera construit autour :

  • Du nouvel enseignement moral et civique, qui entrera en vigueur dès septembre 2015 dans toutes les classes de l’école élémentaire à la classe de terminale, et dans toutes les voies du lycée d’enseignement général et technologique et du lycée professionnel. Il représentera, sur l’ensemble de la scolarité d’un élève, 300 heures dédiées.
    L’enseignement moral et civique doit permettre aux élèves par une pédagogie active et le recours aux supports audiovisuels, de bien comprendre le bien-fondé des règles régissant les comportements individuels et collectifs (principe de discipline), de reconnaître le pluralisme des opinions, des convictions et des modes de vie (principe de coexistence des libertés), et de construire du lien social et politique (principe de la communauté des citoyens). Il favorise le respect des droits et de la loi, l’égale considération des personnes, le refus de toute discrimination, la solidarité, l’entraide, la coopération, le sens de l’intérêt général et de la participation à la vie démocratique. Il intègre de manière transversale les problématiques de lutte contre le racisme, contre l’antisémitisme, contre les préjugés et contre toutes les formes de discrimination, les notions de droits et de devoirs, le principe de laïcité.
  • D’une éducation aux médias et à l’information prenant pleinement en compte les enjeux du numérique et des ses usages. Indissociable de la transmission d’une culture de la presse et de la liberté d’expression, l’éducation aux médias et à l’information est un enseignement intégré de manière transversale dans les différentes disciplines. Il doit apprendre aux élèves à lire et à décrypter l’information et l’image, à aiguiser leur esprit critique et à se forger une opinion, compétences essentielles pour exercer une citoyenneté éclairée et responsable en démocratie.
    Le ministère veillera à ce qu‘un média – radio, journal, blog ou plateforme collaborative en ligne – soit développé dans chaque collège et dans chaque lycée. Les professeurs documentalistes seront tout particulièrement mobilisés à cette fin. C’est en effet en engageant les élèves eux-mêmes dans des activités de production et de diffusion de contenus, notamment à travers les réseaux sociaux et les plateformes collaboratives en ligne, qu’ils prendront le mieux conscience des enjeux attachés à la fiabilité des sources, à l’interprétation des informations et à la représentation de soi en ligne.
    Dans l’enseignement agricole, cette éducation aux médias et à l’information sera renforcée dans le cadre de l’éducation socioculturelle.
    Le Centre de liaison de l’enseignement et des médias d’information (CLEMI) restera pleinement engagé sur ces enjeux pour le ministère.
  • De l’enseignement aux élèves du jugement, de l’argumentation et du débat dans les classes dès l’école élémentaire. Dans le second degré, toutes les disciplines doivent être mobilisées à cette fin. Les enseignants seront formés et accompagnés.
  • De l’inscription des élèves de l’enseignement professionnel et des apprentis pendant leurs parcours de formation à des ateliers débats et philosophiques dans le cadre de l’enseignement moral et civique ; à des activités sociales et civiques de l’entreprise où se déroulent les périodes de formation en milieu professionnel et les périodes d’alternance ; à l’engagement associatif et l’implication dans les organisations associatives professionnelles.
  • De la préparation en amont de la Journée défense et citoyenneté (JDC) dans les établissements avec les lycéens.
  • La participation et les initiatives des élèves seront développées :
    Développement des « conseils d’enfants » dès l’école primaire, des conseils de la vie collégienne et soutien renforcé aux conseils de la vie lycéenne.
    Encouragement des actions éducatives dans le cadre des projets éducatifs territoriaux (par exemple participation des élèves à des conseils municipaux d’enfants).
    Renforcement des capacités d’initiative des associations lycéennes et mobilisation de moyens nouveaux à destination des journaux lycéens et des activités de création et d’animation médias en favorisant les projets partenariaux avec le monde des médias et le monde économique.
    Relance de la semaine de lutte contre le racisme et l’antisémitisme, fin mars, pour en faire un temps fort de mobilisation de la communauté éducative et de l’ensemble de la société civile. Renforcement de la semaine de l’engagement en septembre, en lien avec les partenaires associatifs.
    Valorisation de l’engagement associatif des élèves, de l’implication auprès de leurs pairs qui ont besoin de soutiens variés (élèves nouvellement arrivés en France, élèves en difficulté, élèves en situation de handicap), etc. La vice-présidence des associations sportives par les élèves sera systématisée, et les prises de responsabilité au sein des associations sportives valorisées. Les formations de jeunes coachs et de jeunes arbitres seront développées. Les expériences d’engagement vécues par les élèves pendant leurs temps de loisirs et de vacances seront encouragées (cf. plan du ministère de la Ville, de la Jeunesse et des Sports).
  • Les actions relatives à la formation du futur citoyen et à la promotion des valeurs de la République et de la laïcité seront inscrites systématiquement dans les projets d’école et les projets d’établissement. Ces actions seront particulièrement valorisées et explicitées auprès des parents d’élèves. Toutes les écoles et tous les établissements devront, d’ici la fin de l’année scolaire, réécrire leurs projets d’école et d’établissement pour y intégrer ces éléments. Ces projets détailleront également les modalités du parcours citoyen.

Le parcours citoyen sera évalué à la fin de la scolarité obligatoire selon des modalités qui seront définies au printemps. De manière complémentaire, les jeunes de plus de 16 ans, poursuivront leur parcours citoyen afin de préparer pleinement et de solenniser leur entrée dans la République (cf. plan du ministère de la Ville, de la Jeunesse et des Sports).

Tags : , ,

3 commentaires sur Le parcours citoyen : apprendre les valeurs de la République, de l’école élémentaire à la terminale

  1. Audrey

    « Le parcours citoyen sera évalué à la fin de la scolarité obligatoire. » Bonne initiative, mais que fera-t-on des élèves qui ne l’auront pas validé ? Fera-t-on comme pour le B2i ou le niveau de langue A2 délivrés automatiquement en fin de 3e ? S’il s’agit de cela, le parcours citoyen sera dépourvu de toute valeur…

  2. Trannoy Olivier

    Je trouve ce parcours très intéressant. J’espère juste que les moyens donnés pour sa mise en œuvre seront à la hauteur de l’ambition affichée dans ce document.

    Comme on y évoque l’éducation socio-culturelle, discipline que j’ai enseignée pendant plusieurs années dans un lycée qui préparait aux diplômes du ministère de l’agriculture avant de retourner travailler dans un lycée général et technologique plus classique, j’aurais trouvé très utile de généraliser cet enseignement dans les lycées qui dépendent du ministère de l’Éducation nationale.

Commentaires fermés.