La réforme #Collège2016 adoptée par le Conseil Supérieur de l’Éducation

Le CSE vient d’adopter à une large majorité (51 pour, 25 contre, 1 abstention) la réforme du collège.

Avec ce vote, la refondation de l’école engagée depuis 2012 franchit une nouvelle étape importante.

Alors que le constat sur l’aggravation au collège des difficultés scolaires est largement partagé, il était essentiel de revoir un cadre trop contraint pour que les enseignants puissent exercer dans de meilleures conditions et pour favoriser la réussite de tous les élèves.

C’est pourquoi, la réforme s’attache à résoudre point par point les difficultés posées aujourd’hui :

  • Nous renforçons l’acquisition des savoirs fondamentaux en combinant des apprentissages théoriques et pratiques, à travers un nouveau socle et des programmes pensés pour garantir la maîtrise du français, des mathématiques, de l’histoire ; une grille horaire qui ne pénalise aucune matière ; et enfin des nouvelles pratiques pédagogiques, à travers les enseignements pratiques interdisciplinaires, pour que les élèves s’approprient mieux les connaissances.
  • Nous tenons compte des spécificités de chaque élève pour permettre à chacun de réussir, à travers un accompagnement personnalisé de 3 heures en 6e, et d’au moins une heure en 5e, 4e, 3e. Des heures pour le travail en groupes à effectifs réduits et des interventions conjointes de plusieurs enseignants sont garanties : ainsi pour un établissement de 500 élèves, ce sont 60 heures qui y sont dédiées. La réforme s’accompagne à cet effet de 4 000 équivalents temps plein.
  • Nous donnons aux collégiens de nouvelles compétences adaptées au monde actuel : l’apprentissage des langues vivantes est renforcé avec l’enseignement de la LV1 dès le CP et de la LV2 dès la 5e. Au total, ce sont 54 heures supplémentaires qui sont consacrées à l’ensemble de la LV2 sur l’ensemble de la scolarité au collège.

La ministre a tenu, lors de son intervention devant le CSE, à remercier l’ensemble des partenaires et représentants car chacun a contribué à définir le cadre du collège en 2016.

La ministre a par ailleurs souligné que les discussions menées ces dernières semaines avaient permis d’apporter de vraies réponses, en assurant la stabilité des horaires disciplinaires et de trouver des réponses à certaines inquiétudes qui s’étaient exprimées sur les langues anciennes ou sur les langues vivantes.

La ministre a enfin rappelé que ce projet répondait aux orientations fixées début mars. Et de conclure :
« C’est une réforme profondément pédagogique qui fait évoluer les pratiques pour que les élèves apprennent mieux et réussissent mieux. Une réforme qui fait confiance aux équipes enseignantes en leur donnant des marges de manœuvre pour mieux répondre aux besoins des élèves. Une réforme opérationnelle avec un plan de formation ambitieux qui va pouvoir s’engager et des ressources en cours de production pour que chaque acteur puisse la faire vivre et l’appliquer dans les établissements. »

emploi-du-temps-college2016-infographie

Éducation nationale Publié le 10 avril 2015

Tags : , ,

153 commentaires sur La réforme #Collège2016 adoptée par le Conseil Supérieur de l’Éducation

  1. Johanne LEAL

    Quelle tristesse madame la ministre pour quelqu’un d’aussi passionnée que moi par sa profession de penser que je vais devoir l’arrêter, la quitter pour l’exercer dans un autre système. Un système scolaire qui met au centre, non pas l’enfant, mais le savoir. Parce que ce dont l’enfant a besoin, ce n’est pas des projets pour combler le vide, c’est de savoirs pour nourrir leur esprit et leur apprendre à devenir des citoyens qui savent penser.
    Aujourd’hui, j’ai honte de participer à cette mascarade que vous appelez éducation nationale. J’ai peur pour mes enfants et leur avenir. Et je comprends que le futur de ma famille n’est plus en France.
    Le système scolaire français dans lequel je croyais et que je m’emploie depuis des années à valoriser dans le monde entier par la qualité de mon enseignement et mon implication sans faille, ce système là est mort. Et c’est vous qui l’avez tué.
    Vous tuez le système qui vous a permis à vous d’atteindre les plus hautes sphères de l’Etat. Vous n’avez pas la reconnaissance d’une école qui vous a appris à penser, à faire votre propre chemin alors vous étiez issue d’une famille qui ne maîtrisait pas les codes de l’école. Cette réussite, aujourd’hui, vous la refusez à vos successeurs.
    Madame la ministre, reprenez le contrôle de votre ministère : demandez aux pédagogistes de tous bords qui hantent les couleurs de vos bureaux d’aller regarder à quoi ressemble un enfant ou un adolescent et qu’ils cessent de dénigrer une profession qui n’a à coeur qu’une seule chose: faire son travail.

  2. Autissier Isabelle

    Même plus de mots pour dire mon écoeurement !
    Vous tuez notre enseignement, mais vous n’avez pas fini de nous entendre, Madame la Ministre.

  3. DURAND Catherine

    J’ai rencontré hier une de mes anciennes élèves, aujourd’hui agrégée d allemand et passionnée par la langue et la culture du pays. Je l ai sentie désemparée par la situation. Est-ce ainsi que vous comptez motiver vos troupes, déjà ténues et malmenées, en particulier lorsqu’elles enseignent sur trois établissements ? Et que ferez-vous ensuite des professeurs en surnombre ? Y avez-vous seulement songé ? Et les accords franco-allemands que vous piétinez allègrement, n’ont-ils aucune importance à vos yeux?
    Non là décidément c’en est trop! Je suis révoltée de ce coup de couteau dans le dos…

  4. Laborde

    Madame La Ministre,
    Votre projet de réforme concernant l’enseignement des langues me révolte ..Sous couvert d’un faux égalitarisme,vous envisagez de détruire des filières d’enseignement qui fonctionnent parfaitement.Pourquoi s’attaquer à ce qui marche ? Croyez vous qu’un saupoudrage de 2H30 de langues par semaine permettra aux jeunes Français d’être armés pour les grands défis de demain ?
    J’ose espérer ,Madame La Ministre, que les nombreux messages que vous recevez et la mobilisation des enseignants de langues vous amèneront à modifier cette réforme et à maintenir les classes bilangues dans le futur dispositif .Les supprimer serait une aberration économique et intellectuelle !
    Respectueusement,

  5. Annie B

    Cette réforme est au contraire une bonne réforme : faute de places pour nous recaser la NVB va devoir nous payer à rester chez nous. Vacances supplémentaires payées en perspective. Et son corollaire : gaspillage d’argent public qui ne va pas tarder à faire scandale et précipiter la chute de notre chère ministre. Telle est prise qui croyait prendre.

  6. Anneso de la 106

    Professeur de physique chimie depuis 20 ans, je croyais en une école exigeante mais bienveillante, qui accompagne et porte les élèves en difficulté le plus loin possible et qui respecte les élèves qui visent l’excellence. Je croyais à la nécessaire rigueur du travail à entreprendre avec les enfants, à leur fierté devant les progrès accomplis, si petits soient-ils. Je pensais que la mission de l’Ecole de la République est de donner le meilleur à nos enfants, citoyens de demain. Je refuse ce nivellement par le bas, car vous ne respectez pas les élèves en amputant nos heures d’enseignement au profit de cette ripopée que vous appelez ÉPI.
    Je refuse ce collège au rabais, où l’on cherche à nous faire croire que ce qui est décidé, est fait pour améliorer la réussite de tous, alors qu’il ne s’agit que de mesures économiques visant à réduire les coûts. Le collège avait besoin d’une réforme, pas de ce massacre.
    J’étais un « bon prof » d’après mon Chef, mon Inspecteur, mais surtout d’après mes élèves , actuels ou anciens. Je suis maintenant une enseignante atterrée, démotivée, et qui pour la première fois consulte chaque jour les petites annonces de Pole Emploi, en y cherchant des idées de reconversion.
    J’ai au moins acquis une certitude: je sais pour qui je ne voterai plus en 2017.

  7. Marcel Libon

    Madame la Ministre,

    A propos de réforme… Vous qui avez agi avec sagesse en annulant les sanctions administratives prononcées de façon abusive contre Roland Veuillet il y a 10 ans : à quand une réforme pour éradiquer le harcèlement moral hiérarchique qui brise des milliers d’enseignants chaque année en France ?
    L’ouvrage de Daniel Arnaud, les sites de Roland Veuillet, Guy Landel, Paul Villach, Omerta au Rectorat brisent le tabou sur ce fléau. https://omertaaurectorat.wordpress.com/
    De grâce, Madame la Ministre, n’attendez pas les prochains suicides d’enseignants pour agir.
    Veuillez agréer, madame la Ministre, l’expression de mes respects les plus vifs.

    Marcel Libon

  8. Sudholt Emmanuelle

    On en a marre des commentaires qui disent que non, décidemment, nous avons mal compris et que l’allemand sort renforcé de cette réforme !!!!
    On est sur le terrain et l’impact va être très concret très vite: 7,5h par collège et un poste sur 3 établissements pour un temps complet….belle amélioration des conditions de travail (entre autre)!!!
    Une prof d’allemand en sursis..

  9. Gisela Lefebvre

    Madame la Ministre,

    Tous les professeurs d’allemands de collèges moyens seront en sous-service. Quelle tâche avez-vous prévu pour nous ?
    Et pourquoi faites-vous supprimer les commentaires si régulièrement ?
    Merci de votre réponse.

    Gisela LEFEBVRE
    Professeur d’allemand

  10. Alexandrine Laurent

    Minable! Votre réforme est à contre-sens! Félicitations pour la communication! Une bilangue ne permet pas de commencer l’anglais en 6ème quand on a commencé une autre langue en primaire, elle permet de commencer une autre langue après l’anglais dès la 6ème pour les élèves volontaires, qui, eux, ne veulent pas s’ennuyer avec de l’AP en 6ème.

  11. charlot christophe

    Je suis professeur d’allemand dans un collège rural (350 élèves) où l’allemand ne survit, comme dans tous les collèges ruraux du 62 (et d’autres départments), que grâce à la classe bilangue qui permet aux élèves volontaires d’apprendre 2 langues dès la 6ème (anglais + allemand).

    Sans la classe bilangue en 6ème, pas d’allemand en 6ème, car trop peu d’élèves prendraient uniquement l’allemand en LV1 : à moins de 15 élèves, on ferme les classes, pas rentable – eh oui, l’important dans L’Education Nationale, c’est l’aspect comptable, au détriment de la qualité de l’offre – vous devez le savoir, vous êtes ministre de l’Education Nationale.

    La réforme annoncée condamne ma matière. Et mon poste et celui de mes collègues germanistes des établissements voisins : avec elle, il n’ y aura bientôt plus que 7h30 à enseigner dans TOUS les collèges ruraux car il ne restera que des LV2. Le fait de supprimer l’allemand en 6ème ne va pas provoquer un afflux d’élèves en 5ème LV2, mais simplement déplacer le recrutement difficile des LV2 au niveau de la 5ème : bon an mal an je réussis à recruter autour de 10 élèves LV2 en 4ème (sur les moyens propres du collège, il y a longtemps que lors de la DHG les moyens ont été supprimés), 80% des élèves prenant l’espagnol. Donc impossible pour moi d’avoir 2 classes par niveau – ce qui ne suffirait même pas à m’assurer un temps plein…

    A 7h30, je devrai donc compléter mon service, 10h30 à trouver, dans un autre établissement. MAIS OÙ ???

    Un peu d’arithmétique :
    Dans les collèges voisins, à 15 km minimum à la ronde, et dans tous les collèges ruraux du 62, la situation de l’allemand sera la même, et tous les professeurs d’allemand se retrouveront EN SOUS-SERVICE – plus que 7h30 à donner – et devront faire des compléments de service (CDS) de 10h30 ailleurs. Or il n’y aura plus d’heures à faire, puisque tous les collèges ruraux se retrouveront dans cette situation !
    Il y a 196 sections bilangues dans l’académie de Lille dont plus d’une centaine dans le 62, ce sont donc autant de professeurs d’allemand qui vont ne plus avoir que 7h30 à donner dans leur établissement, où allons-nous pouvoir faire les CDS ??? Où y aura-t-il encore des établissements avec des heures de CDS à faire ??? Qu’est-ce que vous allez faire de nous s’il n’y en a pas ? Vous allez vous retrouver avec des centaines de professeurs d’allemand à ne pas pouvoir caser !

    Reprenez votre calculette, refaites vos comptes d’apothicaire, 1+1=2 ! Et arrêtez de vouloir nous (vous) rassurer, vous vous êtes trompée, reconnaissez-le au lieu de vous obstiner !!!

    Pour terminer, vous avez dit que les classes bilangues seraient maintenues quand l’allemand est enseigné en primaire. Or ici l’allemand n’est plus enseigné en primaire depuis au moins 3 ans, car c’est INTERDIT, même les professeurs d’école habilités n’ont plus le droit d’enseigner l’allemand, dixit l’Inspection en primaire. Donc il n’y aura pas de classes bilangues puisqu’il ne pourra y avoir continuité avec le primaire.

    Vous êtes en train de détruire non seulement l’allemand et tous nos efforts pour faire vivre cette matière, mais aussi de NOUS détruire.

    Pour ma part, si vous persistez, ne comptez pas sur ma voix en 2017.

  12. rw

    que j’aimais cette jeune ministre courageuse et dynamique qui assisté au premier mariage gai à Montpellier; que je déteste cette vieille politicienne qui ment et manipule

  13. HARTNER Mechthild, CRESSON Jacky

    Votre projet de réforme nous inquiète beaucoup, en tant qu’enseignants et parents. Il faut repenser aux futurs citoyens européens et mondiaux et à leur mobilité grâce à leurs connaissances. Les élèves apprendront encore moins en presque toutes les disciplines, surtout en langues vivantes s’il n’y a plus les
    classes bilangues et euros au collège. Vous n’aurez plus de diversité dont vous aimez tellement parler mais une grande médiocrité uniforme.

  14. Gauthier

    Votre réforme franchit ce soir une étape importante, mais rien n’est encore acté et j’espère vivement que les représentants du peuple feront preuve du discernement qui semble aujourd’hui encore vous faire défaut, Madame la Ministre. Si vous voulez vraiment  » conforter l’enseignement de l’allemand », alors maintenez les sections bilangues ! Si vous voulez vraiment donner aux petits Français la possibilité d’améliorer leurs performances en langues, alors sauvez les sections européennes ! Si vous voulez vraiment maintenir de la mixité sociale dans les collèges, alors empêchez les mieux informés de fuir le collège de secteur en garantissant partout une offre linguistique de qualité ! Si vous voulez vraiment améliorer le système scolaire, alors faites-le AVEC ceux qui sont sur le terrain et non CONTRE eux ! Si vous voulez dire la vérité aux Français, cessez de présenter l’enseignement des LV en CP comme une panacée alors qu’il ne produit que de médiocres résultats ! Si vous ne voulez pas détruire tout ce que le franco-allemand a permis de réaliser, alors écoutez ses principaux acteurs, célèbres ou anonymes, français ou allemands, qui tous vous font part de leur inquiétude et de leur mécontentement ! En un mot, Madame la Ministre, trêve d’hypocrisie, il en va de l’avenir de nos enfants !
    SG, Professeur désabusé mais déterminé, papa triste et déçu par la ministre en charge de l’enseignement, notamment de LV, dispensé à son fils

  15. Blanc

    Je ne suis peut-être as très forte en maths, mais dans un collège de 500 élèves, il doit y avoir à peu près 20 classes de 25 élèves. 60 heures de travail en petit groupe correspondent donc à 3 heures par classe en moyenne, mais c’est pour la totalité de l’année scolaire ( en tout cas, il n’est spécifié nulle part que cela serait un horaire hebdomadaire!), et en classe entière. Si on fait des « petits groupes » de 12 ou 13 élèves, il reste donc une heure et demie par groupe et par année scolaire, et pour des élèves en difficulté, il faudrait des groupes nettement plus petits, de quatre à six élèves, il n’en resterait donc que 45 minutes par groupe. Même si c’était en horaire hebdomadaire, le compte n’y serait pas. En plus, si l’on lit bien la grille, ces horaires sont déduits des horaires des disciplines, qui vont devoir se battre pour savoir s’il vaut mieux un petit groupe en maths ou en français ou en langues… Cela paraît aussi confus qu’inefficace.

  16. Christine Laureys-Letribot

    « La ministre a par ailleurs souligné que les discussions menées ces dernières semaines avaient permis d’apporter de vraies réponses, en assurant la stabilité des horaires disciplinaires et de trouver des réponses à certaines inquiétudes qui s’étaient exprimées sur les langues anciennes ou sur les langues vivantes. »
    Tiré de l’article ci-dessus
    La réforme #Collège2016 adoptée par le Conseil Supérieur de l’Éducation

    De telles formules sont hypocrites!
    Madame la Ministre, nous ne parlons visiblement pas la même langue!
    J’aimerais vraiment savoir quelles « réponses » vous avez pu trouver face à nos inquiétudes plus que fondées!
    Somme-nous, professeurs de langues anciennes et de langues vivantes, tous sourds et aveugles que nous ne les voyions et ne les comprenions pas?

  17. Tang

    Madame la Ministre,

    Envoyez-nous vos formateurs-rééducateurs, nous saurons les recevoir avec le mépris que votre « méforme » appelle, que leur inféodation à ces insanités appellera.

    Mais avant cela, les décrets ne sont pas encore promulgués, et il reste encore quelques jours d’examens à organiser/perturber.

    Au-delà, la plupart des enseignants votaient encore PS, je pense qu’ils auront bonne mémoire pour les régionales, la présidentielle de 2017, les législatives qui suivront. En ce qui me concerne j’ai une excellente mémoire.

    En même temps, c’est vrai que le PS doit être un peu las de ses victoires électorales trop faciles et si nombreuses depuis 2 ans.

  18. CHARVOLIN Maria

    Madame,
    Pourquoi tant de MEPRIS?
    MEPRIS vis à vis de ?votre? base, des professeurs de langue qui vous expliquent depuis des semaines maintenant que votre réforme est une aberration. Et vous prétendez avoir répondu, je vous cite  » à certaines inquiétudes qui pourraient peser sur les langues anciennes ou les LV2″? Vous n’avez fait que « remâcher » votre discours et nous « enfumer » avec des chiffres que nous savons tous faux!
    MEPRIS vis à vis des parents à qui vous voulez faire croire que leurs enfants bénéficieront de meilleures conditions d’apprentissage des langues vivantes et à qui vous assurez, je vous cite « développer chez les élèves de nouvelles compétences nécessaires dans le monde actuel » en passant par le « renforcement de la LV2 ». A l’époque où j’étais au collège, il y avait des enseignements de langue renforcée avec … plus d’heures, pas moins!

    MEPRIS pour les élèves lorsque vous annoncez que la grille horaire ne pénalise aucune discipline. Un élève de bilangue bénéficie à l’heure actuelle de 3h de LV2 par semaine durant ses 4 années au collège, avec votre réforme il n’aura plus que 2h30 sur 3 ans. Madame la Ministre, révisez vos fondamentaux (vos tables de multiplication) puisque cela vous tient tant à coeur et vous découvrirez que 3×4=12 et 2,5×3=7,5.
    MEPRIS enfin pour les 22000 personnes qui vous expriment leur désaccord dans la pétition de l’ADEAF (http://www.petitionpublique.fr/PeticaoVer.aspx?pi=rcADEAF). Prenez donc le temps de lire quelques commentaires et vous verrez que ce ne sont pas que des professeurs d’allemand qui expriment leur inquiétude voire leur colère.
    Madame la Ministre, arrêtez de vous féliciter de la progression de la mise en place de cette réforme calamiteuse mais ouvrez enfin les yeux sur les réalités que nous vous exposons depuis des semaines. Vous ne perdrez pas la face en faisant machine arrière, par contre, vous et votre gouvernement vous ne savez pas ce que vous perdrez si cette réforme est mise en place en l’état actuel.

  19. BIWER

    Merci de saborder l’avenir de nos enfants, merci beaucoup. Un grand merci, mon fils pourra faire section foot ou basket ou danse. Cela lui servira sûrement dans sa vie professionnelle.

    L’avenir est radieux pour nos enfants.

  20. Höhne

    Comment est-ce possible que personne de ceux qui ont voté pour cette réforme a compris que c’est un pur mensonge qu’aucune discipline est pénalisée????
    Ou est-ce qu’ils sont tout simplement indifférents à l’idée que l’allemand va disparaître des collèges et donc des lycées et donc parmi les Français???
    Que faites-vous alors avec la certification B1 en 3e et seconde?
    Que faites vous alors avec les classes qui préparent à l’AbiBac?
    Que faites-vous avec les universités franco-allemandes?
    Vous devez quand-même avoir compris que de très nombreux collèges ne donneront plus de cours d’allemand à cause du manque d’élèves (face aux choix de l’espagnol) pour la LVII…
    Et les collèges qui ont la chance d’avoir assez d’élèves intéressés pour la LVII allemand n’auront de toute façon plus le niveau ni de faire passer le niveau B1 à leurs élèves, ni de les préparer à l’AbiBac, ni de les faire entrer dans une université franco-allemande puisque les élèves auront perdu une année entière plus 1/2h par semaine sur 3 ans d’enseignement?

    Arrêtez s’il vous plaît de dire qu’il n’y a pas de perte d’heures. N’avez-vous pas honte de mentir devant la caméra?
    N’avez-vous pas peur que les gens vont finir par comprendre que c’est faux?
    C’est tellement évident qu’il y a des pertes pour des élèves en allemand!!!
    Qu’allez-vous dire aux responsables en Allemagne quand ils vont commencer par s’étonner qu’il n’y ait plus de Français qui apprennent l’allemand?

    Et arrêtez de vous féliciter d’arrêter les classes d’élite!!! TOUS les élèves intéressés peuvent intégrer les classes bi-langues. Qui vous dit que ce n’est qu’une élite???? Arrêtez s’il vous plaît de mentir.

    J’ai tellement honte vis-à-vis des Allemands.
    J’espère que vous comprendrez avant que ce soit trop tard que vous êtes en train de commettre de graves erreurs avec vos mensonges qui font en sorte que les gens ne comprennent pas ce que vous êtes en train de faire…
    Mélanie Höhne

  21. CHEIKH ROUHOU

    Madame le Ministre,
    Le 10 avril 2015 est un jour de tristesse et restera gravé dans la mémoire des professeurs d’allemand. Vous avez enterré tous nos espoirs pour l’avenir de l’enseignement d’une langue et d’une culture que nous défendons de toutes nos forces depuis tant d’années. Avons-nous mérité d’être jetés ainsi au rebut? Des collèges plus jeunes que moi vont perdre leur poste et ne savent pas ce qu’ils feront à la prochaine rentrée déjà, car certains chefs d’établissement ont déjà devancé la réforme…..Cela vous laisse indifférente? Mon amertume est immense.
    Marie-Paule Cheikh Rouhou Professeur d’allemand à Aubenas en Ardèche.

  22. isapeba

    La « fabrique de crétins » est en route ! Cette réforme est un véritable attentat contre le savoir et la culture… Madame la Ministre, que vous a donc fait l’école pour que vous vous acharniez ainsi contre elle ? Elle vous a pourtant permis d’arriver là où vous en êtes ! Mais il est certain que les inscriptions dans le privé vont aller bon train, y compris chez les enfants de ministres…Et bien la gauche a décidé de se priver des voix des enseignants : n’en a-t-elle pas perdu assez ?

  23. LACOIN Jérôme

    comble du mensonge ce soir au journal de France 2 : ils montrent en exemple des bienfaits supposés de la réforme un collège expérimental du côté de Bordeaux, et pour prouver que c’est bien de commencer la LV 2 dès la 5ème, ils filment un cours d’espagnol et interviewent la prof qui trouve ça effectivement beaucoup mieux de commencer l’espagnol en …. 6ème ! En fait il s’agit d’une bilangue, et qui fonctionne évidemment très bien, comme toutes les bilangues, mais qui va donc être supprimée ! Je ne sais pas si la prof en question aura bien apprécié d’avoir été instrumentalisée comme cela !
    S’ils voulaient vraiment faire progresser l’apprentissage des langues, les auteurs de la réforme auraient conservé les bilangues et les classes euros, en plus d’instaurer la LV 2 en 5ème.

    Madame Vallaud-Belkacem, vous allez laisser votre nom à une régression sur les langues. Déjà que ce n’était pas brillant avant ….

  24. Anne Delposen

    Quel jeu de massacre… Je ne reviens pas sur la langue de bois et les calculs biaisés qui servent de pseudo-arguments à votre démonstration. La LV2 en 5e à raison de 2h30 par semaine, c’est bien évidemment de la poudre aux yeux. Pour faire réussir tous les élèves, il faut leur donner de véritables conditions de réussite, c’est-à-dire développer davantage les classes européennes et bilangues, pas les supprimer. Cette réforme a pour résultat de déshabiller Paul pour qu’il soit nu comme un ver, comme Pierre. Belle conception de l’égalité. Ce n’est pas la mienne.
    Madame la ministre, vous savez peut-être que l’Allemagne est le premier partenaire économique de la France. Peut-être conviendrez-vous de l’intérêt de parler la langue du client ? Demandez à n’importe quel vendeur sur n’importe quel marché touristique, il en parle dix et a bien compris que c’est essentiel. Vous, manifestement, non. Le taux de chômage en France n’a jamais été aussi haut, celui de l’Allemagne n’a jamais été aussi bas. D’autres questions ?

  25. LAFFONT Axelle

    Adoptée?? Sérieusement? Comment peut-on adopter quelque chose qui n’a pas été vérifié sur le terrain? Comment peut-on adopter en affirmant que c’est une chance? Vous rendez-vous compte que 2h30 par semaine ne riment à rien? L’évolution était moyenne avec 3h et on se réjouit avec 2h30 !!! C’est le monde à l’envers! Tout ça parce que les élèves vont commencer plus tôt? Le rythme sera moins important et les notions seront à reprendre…
    Quant aux classes bilangues qui marchaient bien, je suis dégoûtée pour les élèves, dégoûtée de m’être autant investie dedans avec des voyages, un travail qui commençait à réellement se développer avec ma collègue d’anglais, et dégoûtée de voir que, non seulement je serai amenée à faire plusieurs établissements (l’Education Nationale prendra les frais de route à sa charge??? Bien sûr que non!) mais en plus, ma collègue se retrouvera sans travail parce que non titulaire à ce jour. C’est une HONTE!

  26. Richard Isabelle

    Madame,

    Il semblerait que vous soyez bien loin de la réalité du terrain, l’adoption de cette réforme est une insulte pour les enseignants d’allemand qui se battent depuis des années pour maintenir les effectifs dans leurs classes, mener des projets à bien . Après 20 ans de détermination, je suis écoeurée par la politique et les décisions prises aujourd »hui, avez-vous pensé aux conséquences ? Savez-vous que nous allons travailler sur plusieurs établissements , que cette réforme tue l’allemand !Ma seule consolation est de partager de bons moments avec mes 80 élèves qui apprennent encore l’allemand dans les classes bilangues et en section européenne, la reconnaissance de mon travail par les familles et mon établissement, je profite de ces bons moments qui ne vont pas durer ! Cessez de dire qu’aucune discipline ne sera touchée, cette réforme n’a qu’un but, faire des économies . MERCI Madame !

  27. Genonceau

    Je suis effondrée. Et égoïstement contente que mes enfants, à une année près, ne fassent pas les frais de ce nouveau collège. Nous sommes gouvernés par des personnes qui n’ont rien compris à ce qu’il faut à nos élèves. Venez dans une salle de classe, regardez quelle langue est nécessaire sur le marché du travail, avec qui nous, la France, avons le plus de relations commerciales. C’est un collège au rabais que vous offrez aux enfants français. Les élèves prêts à travailler vont souffrir, les autres n’y gagneront rien. J’ai honte!

  28. Maitre

    On a un meilleur ami ou un partenaire et on ne parle pas sa langue? Non mais Allo!!

    C’est ce qui va se passer avec l’Allemagne…pauvre France!

  29. I. Demariaux Professeur d'allemand Académie de Lyon

    Madame, vous affirmez présenter « une grille horaire qui ne pénalise aucune discipline ». Vous savez très bien que c’est faux, absolument faux ! Comment pouvez-vous continuer à ignorer ce que vous disent haut et fort tous les professeurs d’allemand, leurs élèves et leurs parents, et tous nos partenaires allemands ! 22 000 personnes ont signé la pétition de l’ADEAF. Arrêtez ce massacre ! Passer de 16 heures à 7 h50, n’est-ce pas une perte d’heures ? Et vous osez affirmer que l’allemand n’est pas pénalisé !
    Votre projet de réforme signe l’arrêt d’un dispositif qui donne toute satisfaction à ceux qui en « profitent », comme on l’entend trop souvent dire. Pourtant ceux-ci ne sont ni une élite ni des privilégiés (les classes bilangues et les sections européennes sont ouvertes à tous), ce sont juste des élèves qui ont envie d’apprendre, de se cultiver. Mais visiblement, le projet de réforme souhaite empêcher que certains élèves soient plus cultivés que d’autres, au nom du sacro-saint égalitarisme. Nous sommes égaux certes, mais nous sommes tous différents les uns des autres.
    Et il serait bon de rappeler que les professeurs d’allemand (soutenus par l’OFAJ) permettent chaque année à des milliers de germanistes de rencontrer d’autres jeunes Européens dans le cadre d’échanges scolaires franco-allemands qui coûtent deux fois moins chers que les voyages en Espagne ou en Angleterre. Les vrais privilégiés, eux, peuvent se payer des séjours linguistiques à l’étranger pendant les vacances !

  30. I.D.

    « Une dotation horaire qui favorise l’accompagnement pédagogique de tous les élèves. » Quel titre accrocheur qui ne peut que recueillir l’approbation de tous les gens mal informés ou de mauvaise foi. Quels beaux camemberts ! Mais regardez d’un peu plus près ! Calculez ! Et vous constaterez l’hypocrisie du document : les camemberts laissent croire qu’il y a des heures disciplinaires (en rouge) et des heures pour les enseignements dits complémentaires (en bleu). En réalité, le total des heures disciplinaires listées dans le tableau est équivalent au nombre d’heures représentées par les camemberts : rouge + bleu ! Cherchez l’erreur ! Le ministère prévoit donc bien que l’accompagnement personnalisé et les EPI seront pris sur les disciplines … Donc, contrairement à ce qu’on veut nous laisser croire et contrairement à ce que veulent bien croire tous ceux qui ont approuvé le projet de réforme aujourd’hui, les disciplines vont perdre des heures si la réforme est appliquée ! CQFD

  31. Odile Chaumeton

    j’ai oublié de préciser pour Rémi:
    petite leçon de Mathématiques: 7,5 x36 ( le nombre d’heures qu’auront les élèves d’allemand au collège) n’est pas plus grand que 12×36 ( le nombre d’heures qu’ils avaient en bilangues) Vous ne pouvez donc pas dire que le nombre d’heure de langues augmente pour tous les élèves. Pour ceux qui étudient l’allemand il diminue de 162 heures (432-270).C’est pas parce qu’on a été prof d’allemand qu’on ne sait pas compter. Et je ne compte pas les 144 heures que perdent les élèves de toutes les langues qui étaient en classe européenne.
    Votre raisonnement est à revoir. On va encore baisser au classement Pisa, on prend le pari?

  32. Ina Haase

    Bonjour,

    Je ne comprends pas comment on peut diminuer le nombre d’heures et prétendre qu’on les augmente, c’est vraiment hypocrite. Je suis moi-même professeur d’allemand: nous avons actuellement une section européenne avec 5h d’allemand en 4ème et en 3ème. Cette section européenne fonctionne très bien et nous, les collègues d’allemand, nous y investissons beaucoup de travail. Dans notre secteur, la plupart des collèges proposent des classes bi-langues à partir de la 6ème. C’est grâce aux classes bi-langues et aux sections européennes que l’allemand a pu augmenter les effectifs.
    Tout cela sera maintenant terminé? Et vous oser nous dire que c’est pour renforcer l’apprentissage des langues? Le contraire est le cas et l’allemand va disparaître dans de nombreux collèges, dans d’autres le nombre d’heures va être diminué considérablement.
    C’est vraiment une catastrophe pour l’enseignement de l’allemand et un mépris pour tous les professeurs d’allemand.

  33. A.D

    Cette réforme est une honte pour l’école de la République! Vous tuez l’allemand en supprimant les bilangues et les euros et vous avez le cynisme de prétendre défendre l’enseignement de l’allemand! J’espère qu’au fond de vous, vous avez honte Madame la Ministre!

  34. marieg

    Mme la Ministre,
    Je suis écœurée, triste, en colère… Je suis prof d’allemand, TZR et sur trois établissements en milieu rural depuis deux ans et la seule chose qui me permettait de supporter cet état de fait, c’est l’espoir de décrocher « un jour » un poste en collège avec bilangue, donc ne travailler que sur un (ou deux) établissement(s). Vous rendez-vous compte de ce que cela implique de travailler dans ces conditions ? Je parcours 2.000 km par mois, il m’est difficile de me sentir impliquée dans les établissements en n’étant que de passage (6h par semaine, je suis un courant d’air partout), toutes mes pauses-déjeuner se passent sur la route, je n’ai aucune 1/2 journée de libre, donc je dois faire toutes mes préparations de cours, mes corrections, etc. après avoir couché mes enfants, vers 20h30. Sachez que je ne suis pas opposée par principe au travail en équipe, au co-enseignement, etc. Mais comment envisager cela sereinement dans les conditions que je viens de vous décrire ?!!
    Par ailleurs, mon fils aîné entrera au collège en septembre 2016 et j’ai peur de ce que l’Éducation Nationale, mon propre employeur, lui proposera, ou plutôt de tout ce qu’il ne lui permettra pas. Vous dites avoir dialogué afin de faire évoluer votre réforme: c’est faux puisque vous n’avez jamais accepté de recevoir de délégation de profs d’allemand. Vous dites vouloir permettre à chaque élève de réussir, mais vous privez un grand nombre d’entre eux de s’épanouir en choisissant des enseignements en plus, parce qu’ils en ont l’envie et/ou les capacités. Est-ce si mal de vouloir aller plus loin que « la moyenne », d’avoir de l’ambition ? Ce que vous proposez, non: imposez, n’aura pour effet que de niveler par le bas un collège déjà mal en point, ne sachant comment aider vraiment des élèves en difficultés et ne faisant rien pour valoriser ceux qui réussissent. Arrêtez de prétendre supprimer les classe élitistes, il ne s’agit pas de cela. TOUS les enfants volontaires pour la bilangue ou les sections européennes sont acceptés, sauf à subir la volonté de certains Chefs d’établissement de limiter les effectifs pour ne pas « perdre » trop d’heures sur la DGH. De plus, ces enfants sont toujours répartis dans différentes classes. Si vous avez vraiment de l’ambition pour les enfants dont vous avez la responsabilité en tant que ministre, qu’est-ce qui vous empêche d’institutionnaliser d’attribution d’heures pour la création de bilangues ? Pourquoi ne pas choisir de proposer à tous les collégiens l’apprentissage de deux LV dès la 6è, puisque vous semblez accorder tant d’importance à une meilleure maîtrise des langues vivantes ?
    Je plains mes collègues du premier degré, qui se voient encore une fois imposer des enseignements. Mais QUAND vont-ils pouvoir trouver du temps pour enseigner l’anglais (nous savons tous que ce ne sera que cette langue, partout ou presque)? Mon second fils est en CP cette année, il passe déjà beaucoup de temps pour apprendre à écrire et compter, il découvre les sciences, fait du sport… Il fait un tout petit peu d’anglais mais il me semble évident que le cycle 2 est déjà bien chargé du point de vue des apprentissages, je ne trouve pas cela souhaitable de charger encore la barque.
    J’espère sincèrement que vous aurez la courtoisie de répondre aux très nombreuses personnes qui réfutent vos arguments autrement que par votre discours péremptoire, et que vous aurez l’honnêteté intellectuelle d’admettre que vous ne maîtrisez pas entièrement le sujet de l’enseignement des langues vivantes, et qu’il est encore nécessaire d’écouter les arguments des uns et des autres.
    Une professeure et citoyenne extrêmement déçue par sa ministre

  35. Odile Chaumeton

    Rémi, il semble que vous fassiez partie des admirateurs inconditionnels de la Ministre. Avez-vous bien lu les commentaires en réponse à la Ministre que vous recommande Myste?
    Voyez-vous, les classes bilangues et classes européennes étaient accessibles dans beaucoup d’établissements classés en zone difficile justement pour que les élèves qui acceptaient de travailler davantage aient un peu plus de chance. Croyez-vous qu’à 2h30 par semaine on puisse réellement progresser en langues? les enfants allemand ont 5h la 1ère année et ensuite 4h par semaine. Le nouveau dispositif va, lui, renforcer les inégalités, car seuls ceux dont les parents ont les moyens d’envoyer leurs enfants à l’étranger ou de payer des cours particuliers auront un niveau suffisant. Je précise aussi que les professeurs d’allemand organisaient eux mêmes, sans bénéfice aucun, si ce n’est pour l’apprentissage de leurs élèves de nombreux voyages subventionnés en partie par l’OFAJ et permettaient à des élèves qui ne seraient jamais sortis de leur quartier de s’ouvrir à l’Europe, ce ne sera plus possible puisqu’ils devront se partager entre plusieurs établissements. NON cette réforme n’est pas au bénéfice des élèves, bien au contraire.
    Je suis écoeurée par la mauvaise foi et l’hypocrisie qui ràgne dans les annonces de Madame la Ministre.

  36. J. Mamane

    Incroyable de se réjouir d’une telle réforme ! Nos arguments ont été maintes et maintes fois expliqués, nous avons prouvé avec des chiffres concrets que l’allemand a reculé dans les académies pilotes. Votre entêtement est un mépris pour vos enseignants et pour les élèves, Madame !

    Jessica Mamane,
    professeur d’allemand

  37. Théo

    Rémi T :

    « « La préférence pour l’inégalité » s’exprime à plein dans les commentaires ci-dessous, c’est hallucinant… »
    C’est vrai qu’être contre une réforme qui supprime une bonne partie du temps d’apprentissage dans le public, pour in fine renforcer le privé, non concerné par la réforme, c’est préférer l’inégalité. Après tout, la ministre, les membres du CSE tels que le MEDEF (!), les syndicats dit « réformistes », la FCPE s’en fichent : ils mettront leurs gosses dans le privé et laisseront les EPI gloubi-boulga aux pauvres.

    « Et les élèves ont besoin absolument besoin d’apprendre autrement, d’apprendre aussi des méthodes de travail dont ils auront partout besoin demain. »
    Quelle belle phrase toute pleine de vide.

  38. CG

    Justement, cette réforme ne tient pas compte des spécificités de tous les collégiens! Elle les traite comme une masse uniforme!

  39. Rémi T.

    « La préférence pour l’inégalité » s’exprime à plein dans les commentaires ci-dessous, c’est hallucinant…
    Et non ni les horaires de maths ni les horaires de Français ne baisseront. Pas plus que les horaires de langues qui augmentent pour TOUS.
    L’enseignement se fera différemment de manière plus pratique, en plus petit groupe.
    Et les élèves ont besoin absolument besoin d’apprendre autrement, d’apprendre aussi des méthodes de travail dont ils auront partout besoin demain.

  40. Théo

    Belle réforme, bravo aux courageux membres du CSE.
    – suppression d’horaires disciplinaires, pour laisser place aux EPI bidon
    – l’accompagnement éducatif, sera aussi pris sur les horaires disciplinaires et concernera tous les élèves (impossible donc d’aider les élèves les plus en difficulté, vu qu’on est censés avancer dans notre progression pendant cet accompagnement)
    – quasi-suppression du latin, suppression des classes euro et bilangues, de la DP3…
    Encore une fois, pour supprimer l’échec scolaire, le ministère a décidé de supprimer la réussite. Vive la médiocrité pour tous !

  41. M. Destombe

    Les mathématiques passent de 4h par semaine sur tous les niveaux dans la plupart des collèges à 3h30 par niveau.

    Ce n’est pas en faisant moins de mathématiques que nos élèves vont progresser.

    Encore une réforme en dépit du bon sens commun.

  42. CG

    Non! L’enseignement de l’allemand ne sera pas renforcé mais au contraire diminué et sérieusement menacé par les mesures envisagées pour les langues vivantes.

  43. Sebillaud Christelle

    Bonjour,

    Je m’interroge face à la suppression pour tous les élèves des options européennes et, de ce fait, des possibilités d’échanges internationaux, surtout pour les élèves qui n’auront peut-être pas cette chance dans leur environnement familial. Où est la lutte contre l’inégalité des chances?

    Cordialement,

  44. Myste

    Eh bien Rémi, je vous renvoie aux centaines de commentaires en réponse à la ministre ici :http://www.najat-vallaud-belkacem.com/2015/04/04/un-enseignement-de-lallemand-conforte/

    C’est vous qui ne comprenez rien ! Mes élèves passent de 12h à 7,5 h, car les classes Bilangues sont supprimées, alors que c’était un super dispositif…
    Et non, il ne peut pas y avoir plus de profs d’allemand, car nous passons de 18h sur un établissement à 7,5h, donc nous allons devoir travailler dans 3 écoles. Les échanges vont disparaître, mais vous avez sans doute appris espagnol, et jamais connu tous ces dispositifs géniaux proposés par le traité de l’Elysée que ce gouvernement bafoue allègrement !
    C’est vrai que les profs d’espagnol sont contents, ils auront 1,5h de plus. Les germanistes perdent 4,5h par groupe.
    La mort annoncée de l’enseignement de l’allemand et tous les petits Français qui sauront peut-être parler un peu espagnol, pays dans lequel l’ apprentissage de la langue allemande est en hausse considérable, car ils ont compris que c’est le pays avec qui on travaille quand on est ingénieur par exemple.
    Comme toujours les Français ne comprennent rien, le gouvernement en tête.
    Lamentable

  45. SG

    et vous osez dire que « vous vous en félicitez »… vous osez dire que cela ne pénalise aucune discipline?? alors une question, savez-vous lire?
    Renforcement de la langue 2? vous croyez vraiment à vos propose? INCROYABLE
    ET SCANDALEUX

  46. christine p

    Commencer plus tôt??? vous voulez dire plus tard? Les enfants n’auront plus la possibilité de commencer l’allemand en 6eme et perdront une 1/2 heure de langue en 5eme, 4eme et 3eme, c’est ce qu’on appelle un beau retour en arrière.
    A mon tour de remercier le gouvernement, soit-disant de gauche. Je suis plus que triste.

  47. Rémi T.

    Mais Emmanuelle, vous pensez que les 51 personnes, enseignants, parents, etc… eux ne sont pas sur le terrain ?
    Vous devriez vous réjouir pour l’Allemand. Parce que si vous aimez cette langue, vous devriez vous réjouir de voir que tous les élèves bénéfiieront de 2h30 de plus en commençant plus tôt. De voir aussi plus d’enseignants recrutés pour enseigner les langues etc…

  48. Sudholt Emmanuelle

    C’est très grave: je viens de lire que la réforme est passée, malgré nos avertissements, les très nombreux témoignages des enseignants qui EUX sont sur le terrain…
    « exercer dans de meilleures conditions ? …bien sûr, être sur 3 établissements a toujours été mon rêve »…
    Je suis dégoûtée, très déçue (merci la gauche, on s’en rappellera en 2017….pas de soucis).
    Je suis triste pour l’enseignement de ma matière qui est sacrifiée, pour les relations franco-allemandes, pour les élèves aussi…
    Je ne vous félicite pas…

Commentaires fermés.