Au Chili et en France : priorité à l’éducation

Comme François Hollande, Michelle Bachelet, présidente du Chili a fait de l’éducation et de la jeunesse des priorités de son mandat. C’est pourquoi la ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Najat Vallaud-Belkacem, s’est rendue au Chili afin de renforcer la coopération éducative mais aussi universitaire et scientifique.

20150423-12-NajatVB-WEB20150423-18-NajatVB-WEBRéunion de travail entre les équipes des ministères de l’Éducation nationale françaises et chiliennes

Rencontre avec le ministre Eyzaguirre
Lors d’une réunion de travail et d’un déjeuner, les ministres ont rappelé le soutien mutuel qu’ils apportaient aux réformes menées dans l’objectif de réduire les inégalités à l’école. Le 6 novembre dernier, le ministre Nicolas Eyzaguirre, s’était d’ailleurs rendu en France pour observer le fonctionnement du système français et s’en inspirer pour les réformes qu’il mène dans son pays.

Les ministres ont convenu de partager leur expérience et leur expertise, notamment en matière de formation des professeurs et cadres de l’Éducation nationale.

20150423-25-NajatVB-WEBNajat Vallaud-Belkacem s’est rendue au CIRIC avec l’ambassadeur de France pour apporter son soutien aux équipes

CIRIC : des chercheurs français préparent l’avenir
La ministre s’est rendue jeudi après-midi au CIRIC, centre d’excellence sur les nouvelles technologies de l’information, piloté par l’INRIA et créé en 2012 en lien avec les principales universités chiliennes, pour favoriser le développement économique des entreprises françaises au Chili. La ministre a apporté tout son soutien aux équipes sur place qui développent des technologies de pointe, le plus souvent inédites, qui permettent à la France de prendre part par exemple au travail sur l’analyse des images fournies par les télescopes chiliens.

20150423-42-NajatVB-WEB20150423-53-NajatVB-WEB La ministre visite l’université du Chili avec Mme Valentina QUIROGA, secrétaire d’Etat. Elle y a rappelé le souhait de la France d’accueillir davantage d’étudiants chiliens (900 aujourd’hui) et annoncé la signature prochaine d’un accord de reconnaissance des diplômés entre les deux pays.

Le lendemain la ministre a lancé la plateforme Alumni pour le Chili qui permet a tous les anciens étudiants étrangers  qui ont été formés en France de constituer un réseau social et professionnel exceptionnel. Plus de 10000 anciens étudiants étrangers en France composent déjà cette plateforme.

Visite d’une école primaire à El Prado
Vendredi, à l’invitation du ministre Eyzaguirre, Najat Vallaud-Belkacem a visité une école primaire à El Prado, quartier défavorisé de Santiago. La ministre a réaffirmé son soutien à la grande réforme de l’Éducation menée au Chili pour offrir un service public de l’éducation gratuit et de qualité. Les deux ministres ont assisté à un spectacle spécialement préparé pour l’occasion pour célébrer l’amitié franco-chilienne.

20150424-NajatVB-ElPrado-ChiliLes ministres Vallaud-Belkacem et Eyzaguirre dans une école primaire à El Prado. 

La ministre a ensuite signé aux côtés de Total et l’Institut national chilien de formation professionnelle un accord permettant l’ouverture d’un centre d’excellence professionnelle à Santiago autour des Métiers de la mécanique.

Tags : , , ,

7 commentaires sur Au Chili et en France : priorité à l’éducation

  1. Clemens Brentano

    Le Foll: « aucune remise en cause de l’enseignement de l’allemand » – Publié le 29/04/2015 à 13:22

    Arrêtez de nous mépriser, de nous prendre pour des CONS !

  2. Denise

    Madame la Ministre,
    Pourquoi toujours niveler par le bas en faisant croire que c’est pour être plus égalitaire? L’élitisme est devenu un gros mot alors que c’est la possibilité de monter dans l’échelle sociale couplée au système d’aide de l.Etat sous forme de bourse par exemple qui a motivé ma génération et transformé la rancoeur de la pauvreté en fierté de la réussite!
    La seule raison de votre démarche est d’ ôter tout sens critique au peuple qui commence à comprendre qu’on joue de lui et se tourne vers les populismes. La France est un pays de culture et l’identité française passe par la culture. J’ai parfois l’impression que vous cherchez à assassiner la France.
    Je viens d.une famille rurale et ai fait des études grâce à l ‘Etat, je suis aujourd’hui enseignante en lycée professionnel où le vide des programmes est reçu comme du mépris par les élèves qui veulent réussir et pousse ceux qui sont là par hasard à encourager les premiers à devenir aussi médiocres qu’eux. Il faut inverser la tendance de toute urgence et il ne s’agit là ni de riches ou de pauvres, ni de français de souche ou provenant de l’immigration…toutes ces raisons sont une mascarade pour parfaire cette entreprise de démolition .
    Ne méprisez pas nos philosophes et lisez leurs ouvrages sur notre société, il ont pour métier de prendre du recul et de réfléchir et d’analyser, ce que vous n’avez certainement pas le temps de faire dans le tourbillon du quotidien.
    Lire et réfléchir plutôt que twitter!
    Salutations dévouée.

  3. Genevrier Jean-Michel

    Madame la ministre,

    Vous devriez peut-être aller voir Outre-Rhin ce qui s’est passé depuis 15 ans et l’époque où l’Allemagne nous enviait notre système éducatif. Les leurs nous ont largement dépassé depuis en matière de résultats.
    Evidemment, avec le tollé général que votre réforme est en train de susciter dans la presse de notre premier partenaire, il faudra peut-être savoir expliquer votre réforme mieux qu’en France. Beaucoup de professeurs ne comprennent toujours pas pourquoi la disparition de dispositifs égalitaires, ouverts à tous et qui fonctionnent, comme les classes bilangues, seraient un progrès pour l’Education nationale. A moins évidemment que vous n’ouvriez des dizaines de classes de germanistes dès le CP dans tous les quartiers favorisés de France, afin de renforcer une fois de plus ce que votre réforme veut faire croire qu’elle fera disparaître: l’inégalité des chances.

  4. Heinrich Heine

    En France, c’est quand même plus priorité à la destruction depuis votre arrivée, non ?

    Oui, bien sûr. Yes of course! Ja wohl.

  5. Sudholt Emmanuelle

    http://www.berliner-zeitung.de/politik/deutschunterricht-in-frankreich-im-namen-der-gleichheit,10808018,30507966.html
    On vous le ré-explique encore et encore: cette réforme est en bien des points néfaste et va conduire à la mort de l’enseignement de l’allemand en France !
    Pourquoi auriez-vous raison toute seule dans votre coin ??? Madame l’ambassadeur d’Allemagne n’aurait donc rien compris et ferait un caprice ? La presse allemande serait mytho ?!!
    Et remballez aussi votre argument d’élitisme ! Allez plutôt voir sur le terrain comment ça se passe !

  6. Breye

    à mon avis , bien mener sa jeunesse c’est bien mener un pays et surtout faire dans la longévité (comme planter un arbre fruitier)

Commentaires fermés.