Le #Collège2016, mieux apprendre pour mieux réussir – Infographie

Infographies Éducation nationale Publié le 29 avril 2015

Téléchargez l’infographie à ici.

Plus d’informations et de réponses à vos questions sur :

DP-college-haut-de-page-pictoL-Ecole-Change

 

36 commentaires sur Le #Collège2016, mieux apprendre pour mieux réussir – Infographie

  1. Cstg

    Je me permets de répondre au commentaire d’un parent d’élève: le problème c’est que les réformes ne correspondent pas à la réalité du terrain. Elles sont juste le fruit d’un calcul budgétaire. Les technocrates n’ont aucune idée de ce que signifie faire cours, se trouver devant des élèves et autres…ils gèrent des flux, un budget. Tant qu’ils travailleront en dehors de la réalité quotidienne il n’y aura pas de réforme correcte.
    « Immobilisme »? Non mais si c’est changé pour faire pire ça ne sert à RIEN!
    Le grand problème des réformes c’est qu’il s’agit à chaque fois d’une question de budget et aucunement du bien des élèves.

  2. Professeur d'italien

    Madame la Ministre,

    Votre communication n’est apparemment destinée qu’à faire avaler des couleuvres. 515 postes supplémentaires en allemand ? Tout le monde sait bien qu’ils ne seront PAS POURVUS ! 500, c’est environ le nombre de candidats présents, par an, tous concours confondus et les pourcentages de réussite sont d’environ 60% pour le capes et de 30% pour l’agrégation. Impossible donc, de recruter davantage !

    Pourquoi ne pas avoir réparti ces postes entre les grands perdants des classes bilangues ? L’allemand, mais AUSSI l’arabe, le chinois, le portugais, l’espagnol, l’italien, le japonais, le russe et le vietnamien ? Par ailleurs, vous ne proposez aucune compensation à la suppression des sections européennes.

    Vos projets d’apprentissage renforcé des langues à l’école primaire sont totalement flous : si vous renforcez, comme vous le prétendez, l’allemand à l’école primaire, quel est l’avenir de la diversité linguistique précédemment introduite ? Votre réforme met en danger l’ouverture sur le monde des jeunes générations : les pauvres !

  3. FOURNERET

    En tant que parent d’élève, je me demande de quand date la dernière réforme acceptée par les professeurs ? A lire tous ces commentaires , le ministère veut personnellement du mal à chacun d’entre eux .
    Certains professeurs font preuve d’un immobilisme effarant . J’espère qu’ils ne transmettent pas cette peur du changement à nos enfants car ceux ci doivent désormais vivre dans un monde mobile , où il faut savoir s’adapter.
    Quelles sont leurs propositions puisque tout va mal mais qu’il ne faut rien changer ?
    Enfin , juste un dernier rappel : meme si certains professeurs méprisent ce gouvernement , c’est quand même CE gouvernement qui fait enfin à nouveau augmenter le nombre de professeurs .

  4. chapelle

    De jolis schémas destinés à manipuler l’opinion publique et à répandre des mensonges! Comment pouvez-vous encore affirmer que la réforme ne nuira pas à l’enseignement de l’allemand et même aller jusqu’à dire que le nombre de germanistes augmentera? Vous savez très bien que vous allez faire de l’allemand une langue rare alors que l’Allemagne est notre premier partenaire et le moteur de l’Europe! Pourquoi vouloir saboter l’enseignement de l’allemand en France? Qu’avez-vous à y gagner? Est-ce une pure démonstration de force?

  5. Debatte

    Vous dites souhaiter un « débat d’idées sincère » (France 3 aujourd’hui). Mais nous n’attendons que ça !

  6. Ausgang

    Vous intervenez de plus en plus fréquemment sur les ondes ou le petit écran pour répéter sans fin le même discours ! Vous sentiriez-vous déstabilisée ? Cherchez-vous à reprendre les rênes d’une réforme qui vous échappe chaque jour un peu plus…
    Les parents n’apprennent rien de plus et s’embrouillent. Quant aux enseignants, ils savent lire et comprendre vos textes. Ce qu’ils attendent de vos interventions, ce sont des réponses aux nombreuses questions qu’ils posent sur votre site et auxquelles vous ne daignez pas répondre.
    En fait, je crains bien que vous n’ayez aucune réponse à leur donner tant cette réforme sent l’idéologie, l’improvisation et le manque de professionnalisme. Qui parmi vos conseillers (je ne parle même pas de vous) a enseigné dans un collège ces vingt dernières années ? Qui connaît la réalité et les contraintes du terrain ?
    Et si vous preniez des vacances ? Prévoyez un petit voyage. Cela vous ferait du bien… et à nous aussi. Date du départ : 20 mai 2015.

  7. Alban CHAZEAU

    Madame la Ministre,

    Vous dites dans votre interview sur France 3 être prêtre à débattre de votre réforme. Mais pourquoi refusez-vous de discuter avec nous alors que nous le réclamons depuis des semaines. Mais, il est tellement plus commode de parader dans les médias seule sans contradicteur. Cela permettrait de démonter vos arguments fallacieux sur l’apprentissage de l’allemand car, contrairement à ce que vous prétendez, nous avons lu votre réforme très en détails. Et c’est justement après cette lecture détaillée que nous comprenons tous les dangers de votre réforme pour l’enseignement de l’allemand !

  8. Schande

    Vous prétendez vouloir accompagner et rassurer les professeurs alors que vous faites tout le contraire : vous méprisez notre travail en démolissant tout ce que nous avons construit pour les collégiens germanistes et vous nous ignorez en refusant de répondre à toutes nos questions.

  9. Proflambda

    Bonjour,
    je viens d’écouter votre interview sur RTL. Cette fois, je craque, je n’en peux plus. Votre charge est d’une violence inouïe que je ressens en tant que prof qui se bat depuis que la bilangue existe dans son collège pour qu’elle soit ouverte à tous les élèves sans examen d’entrée. Je la ressens en tant que parent dont les enfants ont fait allemand LV 1 pour les deux grands et bilangue pour la dernière, qui n’ont pas fait de latin, car je n’hésite pas à le dire, la prof de latin de leur collège est nulle, les élèves ne font rien en cours. Ils ont tous toujours été dans des classes composées pour part de germanistes et pour part de non-germanistes, y compris au lycée, sauf pour ma fille qui était en section
    européenne. Ma deuxième fille est en section euro allemand en 4ème parce que nous
    l’avons obligée, car comme tous les ados, moins elle en fait, mieux elle se porte. Mais comme elle réussit bien à l’école, nous avons estimé qu’elle avait les
    capacités pour en faire un peu plus que la moyenne des élèves. C’est pas ça faire le choix d’une option pour son enfant ? Lui faire faire ce que d’autres ne VEULENT pas faire pour différentes raisons ? Lui apporter un petit plus ? C’est ça être élitiste ? Faire faire plus à un élève qui peut et veut(dans notre cas moyennement au départ ) faire plus ? Dans les deux établissements où j’ai enseigné, les germanistes n’étaient JAMAIS regroupés dans une seule classe, ni les latinistes ou les hellénistes d’ailleurs. Le choix de l’allemand par les parents ne peut donc pas être qualifié de choix pour mettre leurs enfants à l’abri comme vous le prétendez. A l’abri de quoi d’ailleurs ? Honnêtement, me faire traiter de pseudo-intellectuelle accusée de ne pas avoir lu le texte de la réforme, c’est trop. Je suis une prof de base qui voit bien que ce que vous racontez est juste faux, éloigné autant que c’est possible de la réalité du terrain. Alors cessez votre plan comm et entendez-nous …

  10. PIPI LANGSTRUMPF

    Une pointe de racine latine avant disparition de cet enseignement
    En latin (médiéval), propaganda est l’adjectif verbal de propagare signifiant littéralement « ce qui doit être propagé »
    Les principaux aspects de la propagande dans une démocratie sont d’après leur recensement les suivants
    • influence médiatique : radio, télévision, presse, publicité, internet.
    • confusion volontaire : justification de la vente d’un produit par des principes éthiques, ou inversement, promotion d’une opération humanitaire en usant des techniques de communication des entreprises privées.
    • valorisation sémantique : « solidarité » par exemple.
    • manipulation de l’opinion publique à l’aide de statistiques ou de sondages biaisés.
    • falsification de l’image : retouches vidéo, fausses images.
    • auto-censure des rédactions.
    • informations partiales
    • campagnes de diabolisations

    Quelques techniques:
    Généralités éblouissantes et mots vertueux
    Effet moutonnier

  11. CHARVOLIN Maria

    Comme c’est facile d’endormir le grand public avec vos chiffres … Je pense notamment aux fameux 515 postes, que vous voulez proposer au concours d’allemand. Mais qui en voudra? Les quelques étudiants germanistes auront bien vite compris qu’avec leurs compétences dans cette langue, ils auront un avenir plus sûr dans le privé et de toute façon dans un autre secteur que l’enseignement. Comptez sur nous pour éclairer le grand public à propos de vos arguments et vos chiffres fallacieux! http://blogs.mediapart.fr/blog/pascale-fourier/300415/stephane-le-foll-faux-chiffres-pour-vraie-disparition-de-lallemand-au-college

  12. Alban CHAZEAU

    Madame la ministre

    Votre ton a changé depuis quelques jours. Au début, vous cherchiez à convaincre des bienfaits de votre réforme. A présent, vous êtes arrogante et méprisante à l’égard de professionnels qui sont sur le terrain et qui ont une expérience concrète des difficultés de la promotion de l’allemand, oups pardon … à l’égard de pseudo-intellectuels et de conservateurs ! Si vous preniez la peine de débattre avec nous au lieu de répéter jusqu’à la nausée votre argumentaire fallacieux, vous vous apercevriez de la nécessité vitale pour chaque professeur d’allemand d’être moderne et innovant afin de rendre son enseignement attractif.
    Votre entêtement me désole et me scandalise…

  13. PIPI LANGSTRUMPF

    On nous martèle que le but d’une politique éducative, c’est de travailler dans l’intérêt du plus grand nombre. 100% d’accord. Parallèlement, tout le monde s’accorde à dire que ce collège unique est une catastrophe car on confond depuis des décennies collège pour tous et collège unique. Au lieu de réfléchir à un projet ambitieux qui offre de vrais projets différenciés, respectueux des élèves qui ont tous une personnalité et des affinités différentes, on supprime de l’école publique les parcours ambitieux gratuits et ouverts à tous! On punit ceux qui en veulent plus et on offre aucun vrai soutien à ceux qui ont des difficultés.
    Marre de ceux qui confondent égalité des chances et égalitarisme.. le latin « élitiste » la bilangue « élitiste »? … ce sont des options au CHOIX (obligée d’ écrire des pléonasmes puisque ce n’est sinon visiblement pas clair)… vous savez le choix, un truc que l’on a en démocratie? ou alors on peut également supprimer les sports études, l’UNSS, parce que tous le monde ne s’investit pas dans le sport, le journal de l’école car la plupart n’y écrivent pas, les classes musicales car tout le monde n’en profite pas …. on nage en plein délire!! Vous voulez une société de moutons, la médiocrité pour tous, pour faire de nos enfants des consommateurs abrutis ?? alors dites le franchement et il faudra ensuite l’ assumer cette réforme!

  14. Realpolitik

    Vous oubliez de dire que les élèves n’auront peut-être même pas 2h30 de LV2 par semaine car, d’après votre projet, la LV2 devra, comme d’autres matières, donner une demi-heure, ou peut-être une heure hebdomadaire à un EPI. Vous vous imaginez (et c’est un de vos arguments fallacieux) que les EPI pourront être menés en langue étrangère, mais combien de collègues voudront/pourront le faire ???
    Vous (ou vos conseillers) avez imaginé les EPI dans votre bureau de la rue de Grenelle, mais la réalité est tout autre dans les établissements aux quatre coins du pays.

  15. Mme Cali

    Chers lecteurs,
    Prenez connaissance au moins du premier point svp.
    – L’Accompagnement Personnalisé est pris sur les heures de cours, comme les Enseignements Interdisciplinaire, premier problème. Deuxième problème: quels cours? A chaque établissement d’en décider. Oui. Prenez une minute pour lire les tableaux mis en ligne par le Ministère (http://www.education.gouv.fr/cid87892/adoption-de-la-reforme-du-college-conseil–%20superieur-de-l-education-du-10-avril-2015.html)
    et vous constaterez qu’on obtient 26 heures de cours dans chaque colonne et qu’elles sont ensuite présentées en 23+3h d’accompagnement et 22+4h d’accompagnement et d’enseignements interdisciplinaires.
    – En LV2, 25% d’heures de cours en plus par rapport à maintenant…parce que nous l’avons réclamé. Au départ, la Ministère n’avait rien augmenté du tout. Le niveau d’exigence que vous posez en fin de 3e, lui; est bizarrement revu à la baisse. A ceci s’ajoute la mise en difficulté des sections bilangue, la suppression des sections européennes, entre autres: au total moins d’heures de langues.
    – Les marges de manœuvre ne sont pas suffisantes pour permettre à la fois de maintenir une section latin et de proposer des petits groupes pour l’accompagnement et pour les sciences et les langues, par exemple.
    Informez-vous!
    Mme Cali

  16. Keller Rodolphe

    Les commentaires sont édifiants. Jolie illustration du niveau de méconnaissance des réalités, de la part de ceux qui ont préparé cette réforme.

    C’est ce qu’il se produit inévitablement lorsqu’on pend une réforme sans se concerter réellement avec le base, sans tenir compte des réalités du terrain, sans se poser la question de l’applicabilité réelle des dispositifs.

    On pend une réforme qui est un exercice de style – éventuellement jolie sur le papier -, mais sans se donner le temps de faire les choses correctement. Forcément, pour cela, il faudrait tenir compte réellement de ce que ceux qui sont sur le terrain ont à dire. Et pas juste au travers d’une pseudo-concertation, qui vient après que tout soit déjà préparé, et qui n’est qu’un moyen fallacieux de prétendre que tout le monde est d’accord.

    On est encore et toujours dans une logique pyramidale, qui semble devoir tout organiser. La bonne parole vient du haut, la base applique. Sauf que, manque de bol, lorsque ça ressemble à rien du tout, elle traîne des pieds… Et elle traînera des pieds.

    Cette réforme est morte-née car elle est faite au mépris de tous les vrais professionnels de terrain.

  17. Isabelle Lentzner

    Madame la Ministre, je me demande si vos conseillers font bien leur travail. En tout cas, voici un peu de lecture pour ce 1er mai, en espérant que sa lecture portera chance au collège si vous acceptez de comprendre les signaux que nous vous envoyons depuis plus d’un mois :
    http://www.lepoint.fr/invites-du-point/jean-paul-brighelli/brighelli-madame-la-ministre-les-pseudo-z-intellectuels-vous-saluent-bien-30-04-2015-1925469_1886.php#xtor=CS2-238
    Bonne lecture, bonne réflexion et prenez les bonnes décisions en arrêtant de vouloir tout casser, surtout ce qui marche (classes européennes, classes bilangues…) ! Allez sur le terrain pour vous faire une idée personnelle des réalités, peut-être votre bon sens l’emportera sur un sens politique qui en ce domaine vous fait hélas défaut ! Reconnaître que l’on se trompe est une forme d’intelligence. Errare humanum est, perseverare diabolicum !

  18. PIPI LANGSTRUMPF

    Madame la Ministre, si vos actes sont, comme j’ose encore le croire, davantage motivés par la « réussite de tous les élèves » que par une ambition carriériste, vous est-il envisageable de remettre en question plusieurs points de votre réforme qui mettent en danger l’égalité des chances en supprimant des dispositifs ambitieux et gratuits dont disposent nos élèves de toutes origines ? Merci

  19. Leo

    Serait-il possible de publier des graphiques dans les contributions? Pas des chiffres fallacieux, rassurez-vous, des chiffres officiels publiés par pôle emploi ou sur le site du ministère de l’Economie. Les graphiques aident souvent à y voir plus clair et c’est plus interactif au final.

  20. Alexandrine Laurent

    Je trouve également l’iconographie très simpliste, comme le contenu de la réforme. Sans de réels moyens financiers, toute tentative de réforme est vaine et surtout, au niveau où vous êtes tombée, Madame la Ministre, cela devient pathétique!!! Qui a envie de s’intéresser à cette pub? CESSEZ DE PRENDRE LES GENS POUR CE QU’ILS NE SONT PAS!!!!

  21. Pub Nutella, pas plus

    Comme une pub de Nutella. 25% LV2 plus dans le verre (sans demander le prix). Le prix est que le niveau dans les langues étrangères reste gravement bas ‘Aufhübschung der lingustischen Unterernährung », meme si ces petits efforts (d’une demi de plus sont bien). Les prix sont les bilangues et les euros, les seuls petits français qui parlent le niveau A2-B1 à la fin du collège!). Alors faites sur toute la ligne les bilingues et Euros (avec differentes options).

  22. Thérèse Oudet

    plus c’est simple ou simplificateur, mieux ça marche, il faut des images pour qu’on comprenne? on tombe au niveau des pubs qui font la promotion des produtis de consommation… mais les consommateurs ne sont pas analphabètes ni stupides pour se contenter de ce genre de « réponses » aux vraies questions
    la comm continue de plus belle et baisse d’un cran chaque fois….

  23. Diane DECHIEVRE

    Bonjour Madame Vallaud-Belkacem,

    J’entends un peu partout dans la presse écrite et radiophonique que vous souhaitez que les programmes scolaires incluent les modules:
    – l’histoire de l’Islam, obligatoire
    – la chrétienté au Moyen-Âges, facultatif

    J’ose espérer qu’il s’agit d’une erreur, car toutes les religions doivent s’enseigner de manière équitable. Soit tous les modules sont facultatifs, soit tous les modules sont obligatoires.

    En outre, j’ajouterai un module permettant un comparatif exhaustif et neutre, de toutes les religions. Module qui serait dispensé par des enseignants vraiment laïcs, ne faisant transparaitre AUCUNE appartenance religieuse.

    Par ailleurs, une initiation aux sciences naturelles, aux cycles de vie sur notre planète (océans, air, pluie, terre, climat, vie terrestre, vie aquatique, fragilité de la biodiversité, chaîne alimentaire…), serait une découverte indispensable pour susciter l’envie saine de l’apprentissage ultérieur des sciences.

    Merci!
    Cordialement,
    Diane Dechièvre

  24. hgrxdgkkv

    Bonjour, aucune info sur les sciences. Vous pensez qu’on forme des ophtalmologues en leur apprenant l’allemand ?

  25. Isabelle Lentzner

    Pour parfaire votre connaissance de la réforme et ne pas passer auprès de pseudo-intellectuels dans vos soirées mondaines : http://www.reformeducollege.fr/
    et car comment dites vous déjà Madame la Ministre : « certains répètent dix fois un mensonge pour en faire une vérité… »
    Bonne lecture et prenez le temps de vous faire une idée personnelle !

  26. heinrich heine

    ah enfin des images! des « infographies »! c’est certainement pour ceux qui ne lisent pas les textes de la réforme, pour qu’ils comprennent mieux, c’est joli, des couleurs modernes, un texte bien espacé, c’est plus facile à comprendre comme ça.

  27. EURY

    Madame beaucoup de projets sur l’éducation de nos enfants, mais quand prendrez vous en compte la situation de personnel encadrant AVS .EVS malheureusement nécessaire mais juste embauché en Contrat Aides .Il y a un gros souci sur ce sujet

  28. Christine Marmion

    « Des compétences adaptées au monde actuel pour tous »
    Madame, visiblement, vous n’êtes pas au courant de ce qui se pratique en cours de langue et notamment de l’allemand depuis des années maintenant. C’est consternant, navrant! Il n’y rien de nouveau dans votre réforme. Seulement, en allemand, nous n’aurons plus les moyens d’emmener nos élèves à un haut niveau de compétence- sauf si l’élève bénéficie d’une situation sociale privilégiée lui permettant cours particuliers et séjours linguistiques pendant les vacances. Il ne s’agit donc pas d’un progrès mais d’un recul!

  29. PIPI LANGSTRUMPF

    Vous ne démocratisez rien, vous supprimez les dispositifs qui permettaient à des élèves de l’école publique d’accéder gratuitement à des parcours ambitieux, qui ne seront désormais accessibles qu’aux familles les plus aisées qui inscriront leurs enfants dans des écoles privées hors contrat.
    Que vous insultiez vos détracteurs en les traitant de pseudo intellectuels est déjà indigne d’une Ministre qui a confié un projet de réforme à des pédagogistes s’exprimant dans une novlangue délirante (un tout petit exemple pour le plaisir : badminton ou tennis = « duel médié par une balle ou un volant »), mais se moquer des parents d’élèves à qui vous promettez le « bilinguisme pour tous » avec 2h30 de langue vivante 2 par semaine dans des classes à 30 élèves, c’est carrément offensant!

  30. Clemens Brentano

    RAS-LE-BOL de votre marketing sur ce site.

    SOYEZ polie, répondez d’abord aux questions posées par les parents et les profs.

    TOUJOURS ces mensonges, ce mépris, vous vous f… vraiment des parents et des professeurs. MISÉRABLE.

Commentaires fermés.