Débat entre Najat Vallaud-Belkacem et Bruno Le Maire sur la réforme du Collège

Éducation nationale Publié le 21 mai 2015

Najat Vallaud-Belkacem et Bruno Le Maire ont débattu de la réforme du collège, jeudi 21 mai 2015 sur Europe 1 et iTELE avec Le Monde.

Retrouvez ici l’intégralité du débat en 3 parties :

Tags : , , , ,

23 commentaires sur Débat entre Najat Vallaud-Belkacem et Bruno Le Maire sur la réforme du Collège

  1. Citoyen exaspéré

    Comment choisir entre la peste et le choléra… Bon, admettons que le projet de Bruno Le Maire soit encore plus mauvais que le vôtre, ça ne fait pas de votre projet un bon projet, pas du tout ! 2 h de LV2 si le prof se lance dans un EPI, quelle blague ! Comment osez-vous dire que vous voulez que tous les élèves soient meilleurs en langues si vous supprimez justement ce qui marche ? Vous prenez vraiment les gens pour des imbéciles… mais oubliez qu’ils sont passés par le collège avant que vous le transformiez en centre de loisirs où on flatte le côté zappeur et partisan du moindre effort des ados !
    Bilangues et sections euros pour tous ! Plus de 43000 signatures http://www.petitionpublique.fr/PeticaoListaSignatarios.aspx?pi=rcADEAF

  2. PF

    Manifestation des profs d’allemand, hier mercredi, à Nantes…Audience au rectorat hier à Nantes où nous a dit « qu’on avait raison d’être inquiets » !!!!!

    Pour finir « mais ne vous inquiétez pas, rassurez tout le monde: vous continuerez d’être payés »!!!

    Alors, madame la Ministre, c’est de l’intox ? On propage des mensonges ? des rumeurs ?!!!

  3. Joseph Roth

    Motion de la 12e section du CNU concernant la réforme des collèges

    lundi 25 mai 2015

    La 12e section du CNU condamne les dispositions du projet de loi sur les collèges concernant l’enseignement des langues. Elle constate que, malgré la vague de protestations qui s’élève en France et à l’étranger, le gouvernement n’oppose que des contre-vérités aux arguments des protestataires.

    Le principe avancé : démocratiser des disciplines présumées « élitistes ». La réalité : on réduit quasiment à néant les classes « bilangues » et on supprime les sections européennes et de langues orientales, deux dispositifs accessibles à une forte majorité de la jeunesse française, au « profit » d’une LV2 au rabais (2h30 par semaine de la 5e à la 3e, soit 7h30 au total sur trois ans). Par rapport aux classes bilangues (12 heures de la 6e à la 3e) et aux sections européennes (10 heures également réparties sur la 4e et la 3e), l’enseignement de l’allemand au collège perd respectivement 4h30 et 2h30. En outre, les élèves qui choisiront l’allemand seront mécaniquement moins nombreux puisqu’il est mis fin à l’attractivité des dispositifs « bilangues » et européens. Les enseignements bilangues sont présents dans 50% des collèges et concernent 88% des élèves germanistes en 6e.

    Loin de démocratiser l’enseignement de l’allemand, la réforme aboutira à l’appauvrissement de l’offre d’enseignement pour une écrasante majorité des élèves et les privera d’atouts essentiels sur le marché du travail.

    La 12e section du CNU demande à Madame la Ministre de renoncer à ce projet et reste ouverte à toute discussion libre et ouverte sur l’état de l’enseignement des langues anciennes et vivantes en France et sur la formation, le statut social et le recrutement des maîtres.

    La 12e section du CNU a voté ce texte à l’unanimité lors de sa session du mardi 19 mai 2015.

  4. T'es bien coiffée, tu sais !

    « Je n’ai jamais entendu dans la bouche d’un ministre autant de mensonges en aussi peu de temps — et depuis quarante ans que je fais ce métier, au collège, au lycée, en fac, en prépas, j’ai vu pas mal de politiciens inconsistants et de demi-pointures installés rue de Grenelle. Je n’ai jamais vu non plus de ministre aussi unanimement détesté par ses propres fonctionnaires. Sa performance devant Ruquier il y a deux mois, son éclat de rire en soulignant qu’on ne se fait pas prof pour l’amour de l’argent, ont fait comprendre à tous les enseignants qui se dissimulait derrière cette coiffure soigneusement entretenue — la fable du ministère est qu’elle passe plus de temps chez le coiffeur que dans son bureau. »

    LIRE ABSOLUMENT LE RESTE DE L’ARTICLE SUR causeur.fr

  5. B

    Faut-il mettre en péril un rapprochement porté par des hommes d’Etat de toutes tendances ainsi qu’une multitude d’artisans (professeurs, responsables de jumelages, acteurs économiques, créateurs) qui, pour être plus discrets n’en sont pas moins précieux?Le dernier à avoir su toucher les Allemands est François Miterrand, lors de son discours au Parlement européen, en 1995.

    A méditer, en espérant que les autorités françaises accepteront de mesurer leur erreur et de la corriger à temps. http://www.sylviegoulard.eu/quand-le-president-de-la-republique-savait-parler-en-allemand-aux-allemands/

  6. LANCIEN Dominique

    Ce n’est pas parce qu’une pétition est « pompeuse » qu’elle reflète pour autant la réalité!!! Comme pour le « Mariage pour TOUS »,vous pourrez utiliser les Médias tant que vous voudrez.Cette Réforme s’appliquera en temps et en heure comme nos Lois le permettent!!! Et cela pour le plus grand Bien de TOUS les Enfants.Tenez BON Najat,le « Bon-Sens » est de votre côté.

  7. Pétition de l'intersyndicale du second degré "un autre collège" 2016

    La publication du décret et de l’arrêté définissant l’organisation du collège à partir de la rentrée 2016 met en place une réforme plus bureaucratique que pédagogique qui ne répondra pas aux besoins de formation de la jeunesse de ce pays, ne réduira pas l’échec scolaire et mettra profondément en cause l’égalité d’accès aux savoirs et aux qualifications sur le territoire.
    Elle est de plus un affront à une profession qui se bat au quotidien pour la réussite des jeunes qui lui sont confiés.
    Les signataires demandent l’abrogation de ce décret et de cet arrêté et la reprise immédiate des discussions sur l’avenir du collège. http://www.unautrecollege2016.net/

  8. Une Enseignante

    Monsieur Bruno Le Maire a, certes, raison de s’insurger contre cette réforme, et il n’est pas le seul, mais il a tort lorsqu’il propose un corps unique d’enseignants du CP à la fin de la classe de 3e, car ce projet est totalement absurde : c’est comme si on demandait aux généralistes de s’improviser chirurgiens, ophtalmologistes ou cardiologues.

    Bref, les propositions irréalistes des uns et des autres m’inquiètent grandement et je crois qu’il est temps que la société civile devienne une force de proposition alternative.

  9. Sudholt

    Je ne vous ai pas écouté: à quoi bon ? Reprendre encore et encore les éléments de langage de votre ministère ? Vous entendre accuser ceux qui ne sont pas d’accord avec vous de conservateurs et partisans de l’UMP ?
    Vous politisez de plus en plus le débat: cela montre bien votre gêne pour répondre sur le fond et surtout que vous ne comprenez rien à rien…
    Votre entêtement et votre mauvaise foi sont insupportables…
    Vous voulez une réforme à votre nom ? Pas sûr que ce soit ce que l’histoire retiendra…

  10. insultant et mensonger

    Rappelons que:
    1) dans la plupart des collèges, les latinistes sont dispersés dans plusieurs classes (2,3,4,5 même parfois). Les « stratégies d’évitement » et de la « bonne classe » sont donc limitées.
    2) dans certaines académies, il y a obligation pour tous les collèges de proposer l’option latin. Choisir (ou pas) cette option n’a donc aucun effet dérogatoire depuis au moins quinze ans.
    3) l’option grec n’existe pas dans tous les collèges (ni lycées). Quand elle existe, c’est souvent au prix d’une lutte sans merci contre la direction et même parfois contre les collègues. S’étonner du faible pourcentage (1,5%) revient à s’étonner que peu d’élèves étudient le russe, le chinois, l’arabe ou le portugais.
    4) les « éléments culturels et linguistiques des langues anciennes », les professeurs de français (lettres modernes et classiques) les enseignent depuis des années : c’est dans les programmes actuels de 6ème et de 5ème.
    5) les lettres classiques sont, par essence, pluri-disciplinaires : on attend du professeur des capacités, bien sûr, linguistiques, mais aussi en littérature et grammaire françaises, histoire ancienne (et même au-delà), histoire des arts et philosophie, en géographie etc. Demander à un professeur de lettres classiques de se rapprocher d’un enseignant de français ou d’histoire dans un EPI est aussi absurde et insultant que demander au professeur d’algèbre de travailler avec celui de géométrie !!

  11. LANCIEN Dominique

    Avec l’énergie gaspillée par toute cette opposition devenue franchement ridicule! Je suis sûr que nous aurions pu faire fonctionner une bonne cinquantaine d’Hôpitaux ou pour rester dans le domaine de l’éducation,plus d’une centaine de groupes scolaires! Mais non! Au lieu de cela,cette opposition ne fait que polluer l’atmosphère de notre pauvre France tant asphyxiée déjà durant les périodes de Droites au pouvoir!!! La Gauche ne pourra soigner ce pays si les Français(es) Eux-mêmes refusent de reconnaître leurs erreurs!!! Quoiqu’il en résulte,le combat continue! Et Vous êtes loin d’être seule Najat,à tenir Tête à cette absurdité tenace!!! Tenez BON.

  12. Audrey Mangin

    @indignée: les professeurs de lettres classiques enseigneront leur bivalence ce qui permettra au ministère de faire de grosses économies. Le Capes de lettres classiques n’existant plus deouis quelques années déjà : c’est le coup de grâce et la mort certaine du latin et du grec.
    La question reste entière sur l’avenir des professeurs d’allemand. 900 temps plein d’économisés! Et les professeurs d’allemand n’ont pas de bivalance. Le bruit court que certaines académies pourraient expérimenter la réforme avant l’heure. C’est la cas de Toulouse. Ô Toulouse! Toujours à la pointe du progrès! Il n’y a toujours pas de carte scolaire qui se profile à l’horizon. Beacoup de collègues, peu soutenus par les chefs d’établissement, seront dès 2015 en sous-service. Quel beau mot que l’autonomie des établissements lorsque l’on ne connaît rien à l’organisation d’un établissement. On se dit: bravo Najat! Quel courage! Bien au contraire! Quel gros mot dangereux lorsque l’on connaît le fonctionnement d’un collège. Le ministère se décharge sur les principaux de collège. Certaines disciplines ne seront plus soutenues car ce sera au bon vouloir d’une seule personne. C’est déjà le cas pour les classes bilangues à la rentrée 2015: le Rectorat de Toulouse finance encore les bilangues à la prochaine rentrée mais ce sont les principaux qui décident et qui ont le dernier mot. Oui, tout cela ne présage rien de bon! Alors j’aimerais bien que l’on arrête de dire que les hommes politiques et en particulier Najat Vallaud-Belkacem sont courageux et là je m’adresse à M. LANCIEN. Le sort fait aux langues vivantes constituent un profond recul pour le pays.

  13. Reich-Ranicki

    @ LANCIEN Dominique : Soit vous avez été payé par VB pour défendre sa réforme, soit vous êtes un idiot, ou peut-être les deux !?

  14. Indignée

    Le latin et le grec n’étant plus des disciplines enseignées au collège avec une dotation horaire propre et des programmes, que vont devenir les professeurs de lettres classiques ?

  15. Warum? Dlaczego? Pourquoi?

    Pourqoui la censure, Najat? Pourquoi pas de dialogue? Dommage qu’il ya des gens qui ne sont pas entendu par nos elites. On peut simuler que le monde est bien!

  16. Merci à Bruno Le Maire

    Eh oui, Monsieur Le Maire a mille fois raison de s’insurger contre cette réforme calamiteuse qui signerait la fin du plurilinguisme en France, une erreur grave, autant culturelle qu’économique, une vue de l’esprit purement idéologique et absolument démagogique. Les jeunes ne sont pas dupes et ne vous le pardonneront jamais, Madame la Ministre! Votre mépris et votre brutalité sont écœurants. Si nous ne sommes pas de votre avis, cela ne signifie pas qu’on a mal compris, qu’on a mal lu ou qu’on est manipulés….. Vos méthodes sont staliniennes. Dehors!!!!

  17. Merci à Bruno Le Maire

    Merci Monsieur Le Maire!! Enfin!!Pour la première fois, il y a eu quelqu’un qui défendait ses convictions en face de la ministre! Elle qui jusque-là avait eu la partie belle, interrogée par des journalistes largement ignorants de la réalité et très complaisants était nettement moins convaincante, à rabâcher son discours par coeur, totalement déconnecté du réel!… Nous avons vu un professeur qui connaît l’enseignement en face de cette catastrophique ministre et cela nous a fait du bien, à nous les enseignants!!!Nous continuons à réclamer le maintien et le développement des voix ambitieuses comme les bilangues et les européennes qui donnent à nos jeunes de tous les milieux de vraies cartes pour se placer sur un marché de l’emploi très sélectif, n’en déplaise à certains qui vivent sûrement dans un monde merveilleux!…

  18. LANCIEN Dominique

    L’EPI n’éparpille pas! Bien au contraire! Un Enfant qui ne s’accroche pas en Français,mais qui est par contre passionné par l’Architecture.Lors d’un travail de groupe,Il s’apercevra très vite que s’il veut être écouté et compris lors de ses explications de conception,Il n’a d’autre choix que de respecter et s’accrocher à cette matière qu’est le Français!!! Il verra donc les choses différemment sur une Matière qu’Il délaissait mais qui au bout du compte,risquerait de l’empêcher de concrétiser ce qui le passionne! Voilà tout le « Bon-Sens » des EPI! Il n’est pas indispensable d’avoir fait de grandes études pour comprendre et admettre cela! Les réactions contraires ne sont que pure opposition systématique n’admettant pas qu’une Gauche au Pouvoir ose rétablir de l’égalité de chances dans Notre France si malmenée depuis trop d’années!!! BRAVO Najat! Vous avez su rester Calme et du coup,exaspérer M. Le Maire qui ne pu s’empêcher pour toute réponse que de dévoiler ses véritables intentions.Qui ne sont en fait que de l’Enseignement à 2 vitesses avec sélection dés l’.âge de 11 ans. Ce qui est évidemment inacceptable surtout pour un pays comme la France!!! Et dire que ce genre d’individus osent vouloir nommer leur Parti « Républicains »! Quelle Honte!!!

  19. Ernest

    Madame,
    Bruno Le Maire a souligné que la réforme faisait perdre un grand nombre d’heures aux disciplines fondamentales à cause des EPI et de l’AP. C’est ce que la plupart des enseignants reprochent à votre réforme : on ne peut pas s’approprier efficacement les disciplines fondamentales sans circonscrire leur champ et sans travailler de façon ciblée sur un point ou un autre. Les EPI n’offrent, au contraire, qu’un éparpillement des disciplines.
    Enfin, et M. Le Maire le dit également, l’interdisciplinarité ne doit venir qu’une fois que les disciplines fondamentales sont bien maîtrisées. C’est ce que me montre chaque jour mon expérience d’enseignant sur le terrain, qui travaille quotidiennement avec les élèves et qui cherche chaque jour à les faire progresser et à leur faire acquérir une culture.
    Pourquoi ne voulez-vous pas entendre cela ? Pourquoi continuez-vous à caricaturer ceux qui pensent ainsi en les faisant passer pour d’affreux réactionnaires ?

  20. Mangin Audrey

    De quoi parle-t-on? De la réforme de Bruno Lemaire ou de la vôtre Madame? Vous détournez le sujet du débat en fin de 1ère partie. A tous les 2: attention! Attention à l’autonomie des établissements! Tous les chefs s’établissement ne sont pas bienveillants envers leurs équipes. Celà peut être dangereux!

  21. Claire Vernisse

    En réunion pédagogique, à 17h, dans mon collège hier : Le chef d’établissement propose d’anticiper la réforme et de proposer à 1 classe de 5eme l’espagnol en LV2 « avancée » . Pour quelle raison ? parce qu’enfin, j’ai une classe entière en 4eme, et ma collègue d’italien presqu’une. Il ne reste QUE 3 classes sur 5 sur le niveau 4eme pour l’espagnol. J’ai 13 h d’allemand dans l’établissement, ma collègue d’italien 6 heures seulement, et il y a 28 heures d’espagnol. Mais il était de bon ton de pleurer pour l’espagnol, ce soir. Bref, nous les dérangeons. Lorsque nous remplissons enfin nos classes, à la sueur de notre front, nous empiétons sur leur territoire. On a commencé la marche vers le tout anglais, tout espagnol. Je suis furieuse. La réforme met à mal le plurilinguisme dans nos collèges. C’est une catastrophe. Partout en France, et à Montpellier en particulier, comment résister ? HILFE ! J’ai fait les comptes : en 2016, après la réforme, je n’aurai plus que 7h30 d’allemand, il y aura 30 heures d’espagnol. On m’a gentiment expliqué qu’il était malvenu de parler de gagnants et de perdants !

Commentaires fermés.