Remise du prix de l’Audace artistique et culturelle 2015 à l’Élysée

Éducation nationale Publié le 5 juin 2015

Le Président de la République a remis ce vendredi 5 juin au Palais de l’Elysée, en présence de Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, et de Fleur Pellerin, ministre de la Culture et de la Communication, le prix de l’Audace artistique et culturelle 2015 aux trois projets lauréats de cette troisième édition.

Le prix de l’Audace artistique et culturelle a été créé en 2013 à l’initiative de Marc Ladreit de Lacharrière, président de la Fondation Culture & Diversité, afin de valoriser le travail mené quotidiennement sur le terrain par les enseignants, les artistes, les institutions et associations culturelles avec les collectivités territoriales, pour familiariser les élèves aux arts et à la culture.

Les trois lauréats ont été choisis par un jury composé de représentants institutionnels de l’éducation artistique et culturelle, de la Fondation Culture & Diversité et d’artistes engagés, présidé par Jamel Debbouze. Les prix qui leur ont été remis vont permettre de soutenir leur développement :

– 1er prix : « Le geste à la source : de la main à l’image », pour les élèves de l’école primaire d’Escurolles, accompagnés par l’académie de Clermont-Ferrand et la direction régionale des affaires culturelles (DRAC) d’Auvergne. Ce projet qui reçoit une dotation de 10 000€ est développé en partenariat avec l’association Noa, l’association Focalis et la Commune d’Escurolles.
Les élèves de maternelle utilisent leurs mains comme outils pour réaliser des travaux plastiques avec l’aide Valérie Brunel, artiste peintre et de Vincent Mantsoe, danseur chorégraphe. Ils sont également en contact régulier avec des œuvres d’art du centre d’art contemporain Le Creux de l’Enfer.

–        2ème prix : « Au cœur du métal », pour les élèves du lycée professionnel Ferdinand Fillod de Saint-Amour et du  lycée professionnel Montciel de Lons-le-Saunier, accompagnés par l’académie de Besançon et la DRAC de Franche-Comté. Ce projet qui reçoit une dotation de 7 500€ est développé en partenariat avec la Communauté de communes de Saint-Amour.
Les élèves participent à différents ateliers sur le thème du métal et préparent plusieurs animations qu’ils présentent lors de la semaine de l’industrie organisée par la commune.

–        3ème prix : « Consciences Pacifik », pour les élèves du collège Jean-Fayard-Katiramona de Dumbéa, accompagnés par le Vice-rectorat et la Mission aux affaires culturelles de Nouvelle-Calédonie. Ce projet qui reçoit une dotation de 5 000€ est développé en partenariat avec le Centre administratif de la province sud.
Les dix huit élèves en classe de 3ème ont réalisé une vidéo portant le nom du projet pour prévenir les violences scolaires. Ils ont travaillé avec différents artistes pour écrire le scénario, composer les slams qui rythment la vidéo et réaliser le montage final

Le trophée du prix a été réalisé par les jeunes du pôle social de l’association La source, fondée par Gérard Garouste.

L’éducation artistique et culturelle est au cœur de l’action du Gouvernement. Najat Vallaud-Belkacem et Fleur Pellerin mettent en place une politique globale visant à permettre à chaque enfant et à chaque jeune de suivre un parcours d’éducation artistique et culturelle reposant sur la formation d’une culture personnelle, la pratique artistique, et la rencontre avec les artistes et avec les œuvres.

20150605-NajatVB-Prix-Audace-Artistique-Elysee20150605-NajatVB-Prix-Audace-Artistique-Elysee-Groupe

Tags : ,

4 commentaires sur Remise du prix de l’Audace artistique et culturelle 2015 à l’Élysée

  1. Ricercar

    Bon, et si on parlait des choses sérieuses au lieu d’amuser la galerie ?

  2. Niveau d'INCOMPÉTENCE atteint par Vallaud-Belkacem

    ll est clair que l’intéressée, dont la nomination avait surpris, a atteint aujourd’hui, selon le principe de Peter, son niveau d’INCOMPETENCE.

    Mais le type d’incompétence qu’elle manifeste avec la réforme du collège qu’elle a imposée avec l’appui de Hollande et Valls, est hautement significatif de la manière dont, tant par facilité intellectuelle que par idéologie, on prend rue de Grenelle, depuis quarante ans, les décisions qui détruisent peu à peu notre appareil éducatif.

    La méthode est simple: ceux qui sont en charge de proposer des réformes partent des principaux changements qui ont été opérés au cours de années précédentes ; ils constatent que ces changements, réforme après réforme, vont tous dans le même sens et , comme un élève de cinquième qui apprend la géométrie, ils se contentent de prolonger la courbe que ces changements dessinent pour aller « un peu plus loin  » sur la même trajectoire – quand c’est encore possible.

    Il est vrai que le ministère est truffé de vieux augures, apparatchiks généralement médiocres et hégéliens au petit pied, dont toute la compétence consiste à dire sentencieusement , d’un air inspiré, « on va vers ceci ou vers cela » , et d’en tirer une opération de prolongation aussi stupide que celle que nous venons de décrire.

    Le latin et le grec sont en déclin; on décrète leur suppression prochaine.

    L’allemand est en déclin au bénéfice du tout anglais : on l’affaiblit encore au mépris de nos engagements vis à vis du gouvernement allemand et de l’amitié franco-allemande qui constitue toujours le socle de notre diplomatie.

    http://www.atlantico.fr/decryptage/et-maintenant-histoire-najat-vallaud-belkacem-ou-stade-supreme-reforme-ideologique-roland-hureaux-2177967.html

Commentaires fermés.