Rapport PISA de l’OCDE sur l’équipement et les compétences numériques des élèves

Éducation nationale Publié le 15 septembre 2015

Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, a pris connaissance du premier rapport PISA de l’OCDE sur les compétences numériques des élèves, intitulé « Students, Computers and Learning : Making the Connection », dont les résultats confirment l’importance du déploiement du grand plan numérique pour l’éducation accompagné par une indispensable formation des enseignants.

Reposant sur les données de l’évaluation PISA 2012, le rapport examine notamment les différences d’accès et d’utilisation des technologies de l’information et de la communication pour l’éducation (TICE) selon le statut socio-économique des élèves, le sexe, la situation géographique et l’école fréquentée. Le rapport établit également des liens entre l’accès aux ordinateurs dans les écoles, l’utilisation des ressources numériques dans les classes et la performance globale de l’évaluation PISA.

En matière d’équipement, l’étude révèle des résultats globalement favorables en 2012 :

  • 99% des élèves de 15 ans avaient au moins un ordinateur à la maison ;
  • 96% des élèves les plus défavorisés avaient accès à Internet à la maison ;
  • les établissements scolaires disposaient d’un ordinateur pour trois élèves, ratio proche de la valeur médiane pour les pays de l’OCDE, et 96% de ces ordinateurs étaient connectés à Internet ;
  • les établissements accueillant le plus fort taux d’élèves défavorisés avaient, en moyenne, de meilleures ressources en matière de TICE que ceux accueillant des élèves plus favorisés.

En ce qui concerne les performances des élèves, l’étude révèle des résultats plus encourageants que les enquêtes PISA classiques :

  • en lecture sur support numérique, les élèves de 15 ans en France se situaient au-dessus de la moyenne de l’OCDE ;
  • lorsqu’il leur est demandé de chercher des informations sur Internet, 12% des élèves français naviguent de façon incohérente, contre 15% en moyenne dans les pays de l’OCDE;
  • en culture mathématique évaluée par ordinateur (résoudre un problème mathématique avec un ordinateur etc.), les élèves français se situent au-dessus de la moyenne de l’OCDE ;
  • l’origine sociale et la performance sont aussi liées en lecture numérique qu’en lecture de textes sur support papier. Si, grâce aux nouvelles technologies, les élèves défavorisés peuvent accéder à une richesse de ressources et de connaissances, ce bénéfice demeure limité pour ceux dont les compétences en lecture sont faibles.

Ces résultats doivent s’améliorer et confirment la nécessité du plan numérique pour la réussite des élèves, dont le déploiement a commencé à cette rentrée dans près de 600 écoles et collèges pilotes, avant d’être généralisé à partir de la rentrée 2016. Ce plan prévoit ainsi notamment trois jours de formation pour les enseignants et le développement de ressources pédagogiques afin de tirer profit des bénéfices du numérique à l’école.

Tags : , , , ,

3 commentaires sur Rapport PISA de l’OCDE sur l’équipement et les compétences numériques des élèves

  1. ralaisomay

    L’accès aux outils informatiques et à Internet en particulier est de nos jours un lieu commun. Ce qui est fondamental, c’est l’usage qui en est fait. Quant à la gestion des informations ,, elle est malheureusement en rapport avec la maturité intellectuelle. Un outil devient performant quand l’utilisateur l’utilise à bon escient. Il en va de même de l’outil Internet. C’est une caverne d’Ali Baba qui n’est exploitable que lorsque l’on sait ce que l’on cherche,, et qu’on sait ce que l’on fera avec.
    Le rôle de l’enseignant ou du tuteur ou de la famille,, c’est de sensibiliser l’enfant à l’intérêt de l’outil de recherche et de lui apprendre à s’en servir.

  2. Mutel

    Bonjour,

    Etonnant ! A la lecture de ce rapport, vous concluez à la nécessité d’étendre les outils numériques de manière plus poussée alors même qu’une des conclusions de ce dit rapport semble être très nuancée à ce propos :

    En outre, selon les résultats de l’enquête PISA, les pays qui ont consenti d’importants investissements dans les TIC dans le domaine de l’éducation n’ont enregistré aucune amélioration notable des résultats de leurs élèves en compréhension de l’écrit, en mathématiques et en sciences. Autre constat – peut ‑ être le plus décevant de ce rapport –, les nouvelles technologies ne sont pas d’un grand secours pour combler les écarts de compétences entre élèves favorisés et défavorisés.
    En un mot, le fait de garantir l’acquisition par chaque enfant d’un niveau de compétences de base en compréhension de l’écrit et en mathématiques semble bien plus utile pour améliorer l’égalité des chances dans notre monde numérique que l’élargissement ou la subvention de l’accès aux appareils et services de haute technologie »

    Lien référence : http://www.oecd.org/fr/edu/scolaire/Connectes-pour-apprendre-les-eleves-et-les-nouvelles-technologies-principaux-resultats.pdf

    Qu’en pensez-vous ?

  3. Claire Vernisse

    Il y a le développement numérique, et il y a le développement des neurones. Apprendre une nouvelle langue vivante y contribue. Des études scientifiques l’ont démontré. Alors, pour leurs neurones, laissez-leur les classes bilangues, dès la sixième. laissez le choix de l’allemand, aussi !

Commentaires fermés.