De l’anniversaire du 11 Janvier au drame des Deux Alpes – Chronique Hebdo N°61


Au sommaire de cette 61ème chronique hebdo du 9 au 15 janvier 2016 :
– Ibrahim Maalouf et Louane enregistrent la chanson « un automne à Paris » avec l’Orchestre nat. de France, Samedi 9 janvier 2016,
– Invitée de la matinale d’RTL pour l’anniversaire de la marche du 11 janvier 2015, Lundi 11 janvier 2016,
– Le Paris Mozart Orchestra et le lycée Jean Vilar de Meaux ouvrent l’anniversaire de la marche du 11 janvier 2015, Lundi 11 janvier 2016,
– Remise des prix du Concours national de timbres Liberté-Égalité-Fraternité à David, Florine et Stella, Lundi 11 janvier 2016,
– Vœux du président de la République à la Jeunesse et aux forces de l’Engagement à la Maison de la Radio, Lundi 11 janvier 2016,
– Débat à l’Assemblée nat. sur les politiques publiques en faveur de la mixité sociale dans l’Éducation nationale, Mardi 12 janvier 2016,
– Invitée de la matinale de France Inter, Mercredi 13 janvier 2016,
– Au lycée St-Exupéry de Lyon pour accueillir les lycéens victimes d’une avalanche sur une piste des Deux Alpes, Mercredi 13 janvier 2016,
– À Lyon, pour lancer la phase concrète de la réforme territoriale, en Auvergne-Rhône-Alpes et partout en France, Vendredi 15 janvier 2016,
– Inauguration du Salon de l’Étudiant de Lyon et échanges avec les enseignants et les jeunes visiteurs du salon, Vendredi 15 janvier 2016,
– Nouveaux rythmes scolaires : atelier équestre à Feyzin et échange autour du projet éducatif territorial (PEDT), Vendredi 15 janvier 2016.

Chroniques hebdo Publié le 17 janvier 2016

Tags : , ,

Un commentaire sur De l’anniversaire du 11 Janvier au drame des Deux Alpes – Chronique Hebdo N°61

  1. Sophie Toufflin-Rioli

    Madame, je suis profondément déçue de votre réponse pour le moins tiède au propos de l’islamiste Idriss Sihamedi. Vous êtes ministre de la République et vous n’osez pas intervenir fermement, pourquoi? Y a-t-il des choses que vous vous interdisez parce que vous êtes une femme? Tant que nous laisserons tenir de tels propos sans les réfuter fermement, sans prendre position, sans se lever pour aller serrer la main de votre détracteur devant le monde entier c’est la démocratie qui perd, c’est la France qui perd, ce sont le droits de l’homme qui perdent et bien sur ceux de la femme. Imaginer qu’un individu dise en public qu’il ne sert pas la main d’un noir, d’un arabe ou d’un juif ce serait un scandale, il y aurait un procès et ce serait NORMAL. En quoi ne pas vouloir serrer la main d’une femme ou conduire un bus après elle ne serait pas du racisme au même titre?

Commentaires fermés.