Développement des bilangues de continuité et de l’enseignement de l’Allemand


Les classes bilangues seront maintenues pour les élèves ayant suivi à l’école élémentaire l’enseignement d’une autre langue que l’anglais, a confirmé vendredi 22 janvier 2106 la ministre de l’Éducation nationale, Najat Vallaud-Belkacem.

Les opposants à la réforme du collège, prévue pour la rentrée 2016, s’étaient vivement émus au printemps de la suppression des classes bilangues, qui permettent aux élèves d’apprendre deux langues étrangères dès la sixième (alors que la deuxième langue n’est introduite actuellement qu’en quatrième dans les classes « normales » concernant 84% des élèves).

Outre l’introduction d’une langue étrangère dès le cours préparatoire (et non plus en CE1 comme actuellement), la réforme prévoit l’apprentissage de la deuxième langue étrangère dès la cinquième, pour tous les élèves.Stratégie-Langues-Précocité

Najat Vallaud-Belkacem a rappelé vendredi qu’étaient visées par la suppression uniquement les classes bilangues qu’elle qualifie de « contournement », c’est-à-dire celles qui sont accessibles dans certains collèges et demandées par les familles pour, selon elle, contourner la carte scolaire.  Mais elle maintient les bilangues de « continuité », qui permettent de poursuivre au collège l’apprentissage de la langue étrangère, autre que l’anglais, apprise en primaire. Ces élèves-là pourront, s’ils le souhaitent, aller en bilangue. Cette précision avait déjà été apportée dans l’arrêté du 19 mai 2015.

Cependant toutes les écoles primaires ne proposeront pas une autre langue que l’anglais. Y a-t-il alors un risque de contournement de la carte scolaire dès le primaire et non plus au collège, via les écoles qui proposent une autre langue que l’anglais?

La ministre répond qu’il y a beaucoup moins de demandes de dérogation en primaire qu’au collège et qu’il est plus difficile d’échapper à la sectorisation dans le premier degré.

« Diversifier l’offre au primaire et assurer la continuité au collège des apprentissages sont les objectifs de la nouvelle stratégie d’apprentissage des langues, dans le cadre de la réforme du collège« , a-t-elle insisté lors d’une visite dans une école parisienne avec le ministre plénipotentiaire allemand chargé des Affaires culturelles, Olaf Scholz.

« Nous n’allons pas tuer l’allemand, comme on nous le reprochait, mais au contraire le renforcer », a assuré Mme Vallaud-Belkacem. Cette langue sera enseignée dans un millier d’écoles primaires supplémentaires à la rentrée, soit 3.800 au total, tandis que 3.000 collèges proposeront des « bilangues de continuité » en sixième, dont 2.300 anglais/allemand.

« Nous n’avons aucune raison de nous plaindre« , a commenté le ministre allemand. Au printemps, Berlin se disait « très inquiet« .

Retrouvez ici dossier de présentation de la Stratégie Langues Vivantes en cliquant sur l’image :

Najat-Vallaud-Belkacem-stratégie_langues_vivantes_1200x600px>> Télécharger le dossier Stratégies Langues Vivantes en version imprimable ici.


Photo © Philippe Devernay / MENESR.

Éducation nationale Publié le 22 janvier 2016

Tags : , , ,

50 commentaires sur Développement des bilangues de continuité et de l’enseignement de l’Allemand

  1. PF

    Cessez de dire n’importe quoi…On voit bien combien l’allemand sort renforcé avec votre réforme: les postes fondent comme neige au soleil, les classes bilangues disparaissent les unes après les autres….
    On supporte vos provocations et vos mensonges depuis le mois de mars: ça suffit !! Le changement, je croyais que c’était maintenant !!

  2. SK

    Objet: Pour la continuité des sections européennes Allemand l’an prochain pour les élèves qui seront en 3ème et qui ont entamé ce cursus cette année en classe de 4ème.
    Madame la ministre,
    Afin de respecter la continuité des enseignements, il serait pertinent de commencer par conserver les sections européennes Allemand existantes dans les collèges et cela en particulier pour les élèves qui seront en 3ème l’an prochain et qui ont déjà entamé ce cursus cette année en 4ème.
    Ces élèves s’investissent 2 heures par semaine. Vous les démotivez et les brimez en leur annonçant que cette section leur sera enlevée l’an prochain.
    Certains ont fait le choix de ces 2 heures en plus d’Allemand car ils souhaitent intégrer une seconde européenne en 2nde au lycée.
    Vous leur supprimez leurs chances d’y accéder.
    Je suis parent dans un collège parisien REP. Les élèves de 4ème qui ont fait ce choix cette année ne comprennent pas. Laissez-les donc poursuivre leurs rêves et ambitions!
    Par avance, merci!
    – Parent d’élève de 4ème en section bilangue Anglais/Allemand et section euro Allemand, dans un collège REP Parisien –

  3. Luise

    Quel étalage de MENSONGES !!!

    C’est éhonté !

    « Stratégie langues vivantes » : imposture et inégalités

    l’ADEAF, association des professeurs d’allemand, dénonce les « oublis » de la ministre : la suppression d’un tiers des bilangues, les inégalités territoriales et l’abandon de la spécificité des bilangues. L’Adeaf annonce -32% de bilangues à la rentrée, un chiffre supérieur à celui du ministère.

    http://adeaf.net/

  4. Philou

    Cela faisait longtemps que je n’étais plus venu dire ce que je pense mais ce soir j’ai la nausée … Jeudi dernier Françoise M. professeur d’allemand au collège de Thiant (Académie de Lille) s’est suicidée. Bilangue supprimée dans cet établissement à la prochaine rentrée. Et burn out après avoir dû assurer son service dans 3 établissements. Que dire de plus merci Mme la Ministre de nous cracher dessus, de nous insulter, de nous humilier … j’enseigne depuis vingt ans et ce soir je me sens plus que jamais sali par votre propagande mensongère concernant les bilangues. Sauvegardées? Foutage de gueule!!! Vous n’avez aucune stratégie des langues si ce n’est la condamnation de l’enseignement de l’allemand, de l’italien … Maintien des bilangues avec 2h en 6ème pour ensuite devenir LV2 à partir de la 5ème. Soyez sérieuse une fois dans votre vie! Vous devez être magicienne pour arriver à enfumer nos partenaires outre-Rhin! Ou bien la politique a des raisons que la raison ne saurait justifier. Une collègue est morte, elle ne le serait pas si vous n’aviez décidé de la destruction de l’enseignement de l’allemand. J’ai honte pour vous, d’autant plus que vous n’aurez je pense aucune mauvaise conscience. Pour avoir mauvaise conscience, il faut déjà avoir une conscience. Pour moi, ce ne sera pas cordialement, car je n’ai plus que mépris à votre égard ainsi qu’à l’encontre d’une gauche qui a définitivement perdu mon soutien. Repose en paix Françoise …

  5. prof en colère

    La réforme aboutit à une totale inégalité territoriale ( ex: suppression de 70% des classes bilangues dans l’académie de Lyon alors que 100% sont maintenues à Paris).
    Ci-joint: séance des Questions au gouvernement du 26 janvier et réponse de Madame la Ministre de l’Education nationale sur ce sujet. https://www.youtube.com/watch?v=3us93puGVGw

  6. retraitée fâchée

    Madame LE
    ministre est elle-même très experte dans la bilangue de bois !

  7. Andrieux

    Madame la Ministre,

    Vous refusez de recevoir nos représentants syndicaux et prétendez être à l’écoute. Devons nous comme d’autres professions brûler des pneus et bloquer les routes?
    Sincèrement

  8. prof d'italien en colère

    La diversité linguistique????!
    Cela n’existe plus en France, grâce à cette réforme. On impose directement une deuxième langue sans penser aux autres professeurs de l’éducation nationale qui enseignent AVEC PASSION ET DÉVOUEMENT la langue italienne sur deux ou trois établissements minimum !!!
    L’italien n’est pas une langue rare ou une langue morte !!!!
    PARLONS DE TOUTES LES LANGUES !!!

    Adieux aux sections européennes et sections bilangues qui marchaient tellement bien et METTAIENT EN VALEUR notre seule et unique priorité : l’élève !

    Pour d’autres les intérêts économiques sont beaucoup plus importants…

    Quelle tristesse…

  9. Luise

    Quand allez-vous arrêter de dire des MENSONGES ?

    Votre taux de maintien des bilangues est faux.

    En outre, vous ne dites pas votre véritable objectif est :
    SUPPRIMER LES BILANGUES AU-DELA DE LA 6ème à la rentrée 2017!
    Cela, vous le cachez !
    Mais les chefs d’établissement ont bien eu vos consignes.

    Et les élèves en 6è en 2016 se retrouveront en 5è en 2017 avec des 5è LVII débutants. Vous avez dit cela aux parents?
    Quel sens à tout cela?
    Vous souhaiteriez cela pour vos propres enfants? Ils ne doivent sans doute pas être dans « l’Education Nationale »!

    -Les formations organisées par le ministère pour expliquer la réforme et la faire accepter ont échoué.
    la réforme « c’est juste économiser sur le dos des élèves ».

    -Chaque discipline perd des heures à cause des EPI

    -La classe européenne n’a pas un recrutement social privilégié.
    Mais ce sont des élèves motivés et la classe mixe le recrutement du collège.
    Maintenant des parents pensent mettre leurs enfants ailleurs. La réforme sectorise beaucoup plus.

    -Ce serait irresponsable de ne pas entendre les enseignants. Vous êtes IRRESPONSABLE
    Personne ne pense que le collège ne doit pas changer. Mais il ne doit pas changer sans eux et contre eux. Il faut reprendre les discussions.

    -Il est possible de revenir en arrière.
    On peut faire la rentrée sur la base du collège existant puisque la ministre dit qu’au minimum il y a les mêmes moyens dans les collèges.
    Ou alors y aurait-il MENSONGE ?

    Vous n’êtes plus à un MENSONGE près…

    Quand allez-vous dire la vérité à nos partenaires allemands?
    Ils ne vont pas être dupes de votre propagande bien longtemps et ne doivent pas avoir une haute estime de la ministre de l’éducation nationale française !

  10. Inégalité, classes bi langues et question prioritaire de constitutionnalité

    Devant l’inégalité territoriale que la réforme instaure (100 % de bi langue maintenues à paris et pas dans d’autre régions !!!!!!!!) il faut saisir les instances républicaines en posant une question prioritaire de constitutionnalité concernant cette réforme.

  11. Hans im Glück

    Avec vous, on en apprend tous les jours.
    Vous dites vous-même que la suppression des classes bilangues ne vise que les « bilangues de contournement ». Comme 100% des bilangues sont maintenues à Paris, il convient donc de féliciter les Parisiens qui ne se sont rendus coupables d’aucun contournement. BRAVO!
    En revanche, il doit y avoir un gros souci en Normandie où 95% des bilangues seront supprimés…

  12. Inégalité flagrante de l'offre d'éducation sur le territoire

    On se demande bien comment vous pouvez introduire sur le territoire des injustices aussi criantes dans l’offre faite aux élèves. A Paris, offre de bilangues, maintenues à 100 %. A Caen, 95% de suppression. Mes impôts paient donc exclusivement la formation d’élite des Parisiens?!… Quel mépris pour les cul-terreux de Province dont je fais – hélas! – partie! Les élus locaux ne vont certainement pas l’entendre de cette oreille…. Interrogeons nos députés,sénateurs, maires sur le principe d’égalité dans l’Education qu’on appelle…. « nationale »
    http://www.petitionpublique.fr/PeticaoListaSignatarios.aspx?pi=rcADEAF

  13. lainé

    Comment enfumer les gens…

    Je suis depuis une semaine avec mes élèves bilangues dans le Harz. Ils sont chez leurs correspondants. L’ambiance et l’entente sont parfaites.

    J’enseigne malheureusement dans l’Orne où 100 % des bilangues seront supprimées. Est-ce que nos élèves de zone rurale sont des culs-terreux indécrottables ? N’ont-ils pas le droit au même traitement que les petits parisiens ? Une France et une éducation à 2 vitesses. Votre démagogie est innommable.
    Comment pouvez-vous détruire ce qui fonctionne ? Que deviendront tous les échanges nés du traité de l’Elysée ? L’Aigle a un échange depuis 52 ans avec la ville de Clausthal-Zellerfeld. 31 élèves y sont en ce moment. De mes 18 heures de cours dans un seul collège, je passerai rapidement à 7h30 et vais devoir enseigner dans 3 établissements. Comment alors faire vivre cet échange ?
    Vous tuez l’allemand dans certaines académies de façon aléatoire, sans explication. Vous tuez les échanges, vous tuez la diversité des langues.
    Que faut-il faire pour vous faire comprendre ça ? Faire une grève massive de la faim ?

  14. BREYSSE Hélène

    Madame la Ministre,

    êtes-vous vraiment persuadée de l’efficacité d’un enseignement des langues vivantes en primaire??

    Les heures allouées sont trop faibles, il faudrait de surcroît une injection/réinjection quotidienne pour que cet enseignement soit probant.

    Peut-être eût-il été bienvenu de sonder les professeurs de primaire habilités à enseigner une LV et de les sonder sur l’efficacité de cet enseignement lorsqu’il est effectué de manière décloisonnée.

    Entre dialogue et dialectique, il n’y a qu’un pas. Et une remise en question produit souvent une amélioration.

    Hélène Breysse,
    professeur d’allemand livré à une profonde remise en question sur le sens de son investissement professionnel.

  15. Alban CHAZEAU

    Madame la ministre,
    Je vais tenter de décrypter l’enfumage ministériel d’hier: chaque recteur adapte les directives nationales à sa sauce ce qui explique les grandes disparités selon les académies (5% des sections bilangues maintenues dans l’académie de Caen mais 100 % à Paris). Vous expliquez que ne sont maintenues que les bilangues de continuité (celles où les élèves ont appris une autre langue que l’anglais en primaire). Or, dans l’académie de Lille (où 95 % des sections maintenues sont en collège REP ou REP+),  on introduira un enseignement bricolé de l’allemand dans certains CM2 à partir de 2016 pour justifier ces bilangues de continuité. Certains collègues d’allemand s’étonnent d’ailleurs du maintien de leur bilangue alors que l’allemand n’est pas enseigné dans les écoles primaires de leur secteur. Ce sont donc des bilangues de continuité à l’envers : ou comment adapter à sa sauce une contrainte qu’on s’est soi-même imposée ! J’adooooooore la politique !
    Pour info, j’ai enseigné l’allemand pendant 7 ans dans deux écoles primaires du secteur de mon collège rural (Pas de Calais) en plus de mon service au collège et j’ai été jeté comme un malpropre en 2010 par l’inspection académique car interdiction pour un prof du 2nd degré d’intervenir dans le 1er degré. La directrice d’une école du secteur, pourtant habilitée en allemand , a été priée par l’IEN d’abandonner l’allemand au profit de l’anglais. Aujourd’hui, on nous reproche de n’avoir aucune école de notre secteur avec un enseignement de l’allemand d’où la suppression de notre section bilangue. Cherchez l’erreur !
    Vous avez indiqué hier dans votre vibrant discours sur la politique des langues qu’étaient donc supprimées toutes les bilangues de contournement. Qu’est-ce qu’une bilangue de contournement selon vous ? Il s’agit d’un établissement qui propose une bilangue juste pour piquer des élèves à l’établissement d’à côté et ainsi les parents font une demande de dérogation pour échapper à leur collège de secteur, d’où création de ghettos . Booouuuuhh les vilains !!!! Il est tout à fait évident que mon collège, établissement rural recrutant sur une trentaine de communes, correspond tout à fait à cette définition : nous siphonnons honteusement les effectifs des collèges ruraux voisins grâce à l’attractivité de notre section bilangue et nous sommes un ghetto de dangereuses élites. Boooouuuuh, qu’est-ce qu’on est vilains !!!
    Dernier élément de décryptage de l’enfumage ministériel : vous vous êtes bien gardée de dire que là où les bilangues sont maintenues, les 6èmes n’auront, dans la grande majorité des cas, plus que 2h d’allemand par semaine au lieu de 3 ou 4 actuellement. Et surtout, aucun média n’a expliqué que les bilangues maintenues ne le seront qu’en 6ème. Après les élèves iront en 5ème LV2 avec potentiellement le risque d’être mélangés avec des débutants puisque la LV2 est avancée en 5ème. Mais chuuuuuuttttt ! Il ne faut surtout pas que ça se sache !
    Vous l’aurez compris, la communication ministérielle d’hier pourrait être résumée ainsi : comment dire n’importe quoi pour ne pas perdre la face ! Décidément j’adoooore la politique ! Il n’y a pas à en douter : grâce à vous, Madame la ministre, le niveau en langue des élèves français va grandement s’améliorer !
    Alors oui, j’irai manifester ce mardi à Lille (pour la 4ème fois en un an) mais en fait, je n’aurai pas assez d’une journée pour crier ma colère, ma rage et mon dégoût.

    Alban Chazeau, professeur d’allemand en voie d’extinction
    PS : toute suggestion pour une reconversion professionnelle sera la bienvenue !
    PSS : Je m’en retourne à la préparation de notre échange franco-allemand, lui aussi en voie d’extinction, car pour faire un échange franco-allemand ….. ben ….il faut des germanistes  !!!!

  16. Höhne

    Comment est-ce possible de dire que la réforme est pour le bien de TOUS les élèves de France ? Où est cette belle égalité si les élèves de Paris pourront TOUS apprendre sérieusement l’allemand dès la classe de 6e et seulement 30% des élèves de l’académie de Lyon?

    J’attends une explication pourquoi les élèves de Paris ont plus de droits que ceux de Lyon (pour prendre un exemple)!

    Merci pour votre réponse.
    Mélanie Höhne

  17. Löwenzahn

    INEGALITE, TROMPERIE sur la marchandise … « Les bilangues maintenues » – voilà ce que vous osez proclamer, alors qu’il n’y en est rien!

    Apprendre une langue à raison de deux heures hebdomadaires en 6e – est-ce sérieux? Inégalité totale sur le territoire en matière d’horaires d’apprentissage, est-ce sérieux? Proposer des cours à des élèves de 5e ayant appris l’allemand depuis le CP, puis en 6e, et les mélanger à des 5e débutants, est-ce sérieux?

    Vous êtes des champions en matière de communication, mais journalistes et parents ne s’y trompent pas!

  18. Parent d'élève

    100 % des classes bilangues préservées dans l’Académie de Paris et seulement 22 % dans celles de Grenoble et Lyon sans parler de Caen (5%), bien sûr. J’attends avec impatience votre argumentation , Madame la Ministre, pour expliquer ces inégalités territoriales. En tout cas, personne n’est dupe et vous aurez du mal à embobiner votre public car aujourd’hui les chiffres sont cruels et ils parlent contre vous.

  19. Aufschrei

    Madame la Ministre,
    Vous plaisantez en publiant la carte des (bi)langues!
    A Paris 100% de bilangues maintenues pour les enfants de ministres, haut fonctionnaires… contre 4 bilangues dans l’académie de Caen pour les enfants de province!
    Vous qui accusiez les bilangues d’élitisme or qu’elles étaient un moyen d’ascension sociale pour les élèves dans les secteurs défavorisées, vous pervertissez maintenant les bilangues en privilège parisien!
    Il n’y a pas seulement aux professeurs d’allemand que votre incompétence et hypocrisie saute aux yeux:
    http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2016/01/22/31003-20160122ARTFIG00192-reforme-du-college-lettre-ouverte-de-200-professeurs-a-francois-hollande.php

  20. Romain Massié

    Et quand est-il des bilangues anglais/italien? Votre propagande ne parle que de l’allemand.
    Avez-vous oublié le protocole de 2007 entre la France et l’Italie en matière d’éducation ?
    Petit rappel: http://eduscol.education.fr/cid51829/presentation.html
    Alors maintenant venez dans mon collège expliquez pourquoi la bilangue italien est supprimée.

  21. Sonia Quiviger

    Vous rendez le dispositif bilangue élitiste! Et les enfants en zone rurale qu’allons-nous leur dire? Ne restez pas en Normandie allez à Paris! Vous vous moquez réellement de nous. Grâce à vous le 22 janvier devient un jour de deuil pour la langue allemande.

  22. Aschenputtel

    Madame la Ministre,
    Votre ministère est décidément davantage celui de la communication que celui de
    l’Education Nationale. Vos beaux chiffres ronds et vos belles cartes en couleur contredisent la triste réalité du terrain.
    Nous ne sommes pas dupes, nos partenaires allemands non plus.

  23. Pascale Roupenel

    Que dire des inégalités au niveau national créées par la nouvelle carte des langues ? Et bien, que ce sont toujours les mêmes du côté de la capitale à qui l’on donne tout, alors qu’ils l’ont déjà et que les enfants des « bouseux » de Basse-Normandie ou du Nord par exemple seront spoliés de toute chance de réussite scolaire. Car les « bouseux », ça se tait, ça fait pas de vagues. Jusqu’au jour où trop, c’est trop et rien n’est plus dangereux que l’eau qui dort…

  24. Pascale Roupenel

    Que dire des inégalités créées par la carte des langues sur le territoire national en terme d’éducation ? Que ce sont toujours les mêmes qui profitent de la bonne manne du côté de la capitale alors qu’ils ont déjà tout et que dans les régions les moins porteuses (Basse-Normandie, Nord), on supprime la moindre chance d’évolution pour les élèves à tour de bras puisque les « bouseux » se tairont. Mais un beau jour, les « bouseux » finissent par se rebeller et rien n’est plus dangereux que l’eau dormante…

  25. Citoyenne en colère

    Quel amateurisme dans cette réforme !!! C’est à n’y plus rien comprendre ! Des effets d’annonce pour la Journée franco-allemande mais sur le terrain, quelle réalité ? Toute une génération d’élèves sacrifiés avec la suppression de classes bilangues et du latin dans beaucoup d’établissements. Que de d’inégalités d’une académie à l’autre, d’un établissement à l’autre !
    Les résultats se feront sentir dans les urnes.

  26. élitisme ?

    Votre maître mot n’est-il pas l’EGALITARISME ?
    J’avais cru comprendre que vous vouliez supprimer les classes bilangues parce qu’elles seraient élitistes (ce qui est faux, mais passons !). Expliquez-moi alors pourquoi, à Paris, 100 % des classes bilangues sont maintenues (ce qui me réjouit !) mais qu’à Caen, par exemple, seulement 5 % soit maintenus ! Quelle disparité ! Quelle injustice ! Quelle INEGALITE !!
    De plus, ces classes bilangues ne sont que des classes de LV2 déguisées (horaire divers en 6ème d’un établissement à l’autre, pas d’heures allouées en 5ème, 4ème et 3ème).

  27. pierre

    Rendez nous nos bi langues, TOUTES NOS BI LANGUES !!!!!
    Ne tuez pas le latin et le grec. Ces matières vont disparaitre si vous maintenez votre réforme.
    Plus d’heures hebdomadaires d’enseignement de langue.
    Pas plus d’heures sur un cycle si le nombre d’heures hebdomadaires est sous 3 heures, car le niveau de langue ne sera pas suffisant en fin de cycle.

  28. Horaires et cadre national

    Quelle pagaille vous avez mise! Quelles inégalités vous avez créées! Quel est le cadre NATIONAL de l’éducation NATIONALE pour les bilangues? Ici 2 heures, là 3 heures, là rien du tout …..ANNULATION DE VOS MESURES INEPTES, PRECIPITEES ET DESTRUCTRICES!! Le calendrier de l’école ne suit pas le calendrier électoral. Nous nous souviendrons dans les urnes de cette immense usine à gaz, des tensions que nous subissons, de cette injustice qui touche les professeurs d’allemand désignés comme responsables de tous les maux de l’institution! Nos efforts sont anéantis! Annulation pure et simple de cette réforme! Place à la réflexion! …
    Un professeur d’allemand qui aime son métier et qui, NON, n’est pas responsable de l’ensemble des dysfonctionnements réels de l’institution déjà autoritaire, ingrate et rigide, devenue en plus et plus que jamais INEGALITAIRE qu’est l’Education Nationale.

  29. Claire Vernisse

    Ce sont des LV2 déguisées que vous nommez désormais bilangues, puisque l’appellation bilangue ne concerne que le niveau sixième. Arrêtez de jouer avec les mots. Nous ne sommes pas dupes. A partir de la cinquième, les élèves se retrouvent en LV2, avec 2h30 d’enseignement, donc les enseignants comme les élèves perdent des heures, encore et toujours… Avant la réforme, un élève qui était en classe de quatrième, de troisième bilangue +euro avait 5h de cours dans la langue choisie, en 2016, il n’en aura plus que 2h30, et sauf exception, ce sera une LV2 ! La langue en question ne sera plus vivante, mais belle bien assassinée par la réforme. Tout votre discours n’est qu’une vaste opération de com, et cela devient vraiment insupportable. Nous voulons dénoncer cette réforme, à laquelle nous n’accordons aucun crédit, puisqu’elle n’est que budgétaire.
    Dernier point, nous avons informé votre déléguée ministérielle, qui encore mercredi 20 janvier l’ignorait, du fait qu’un enseignant du second degré ne pouvait compléter un sous service dans le premier degré, de par son statut, lorsqu’il exerçait ses fonctions dans le privé sous contrat, par exemple. Avec ces bilangues de continuité, vous exigez de nous un investissement qu’il nous est impossible de mettre en oeuvre. L’ignoriez-vous ? Peut-être vous l’apprendrai-je, comme je l’ai appris à Madame la déléguée ministérielle, nommée en toute hâte pour palier au massacre de l’enseignement de l’allemand, lequel est menacé, puisqu’enseigné non pas en LV2 ni en LV1, formules désuètes, passéistes qui se sont révélées autant d’impasses pour les langues non massivement choisies, face au tout anglais, tout espagnol. Les bilangues, les vraies, permettent un plurilinguisme dans les établissements, la présence de l’allemand, de l’italien, etc…
    Je me permets de vous redonner la seule définition de la classe bilangue, la seule dont nous voulions : 3h, en sixième, en cinquième, en quatrième, en troisième, pour tous, en renonçant à cette ridicule contrainte de continuité. Nous ne contournions rien avec nos bilangues, vous le savez, puisqu’elles étaient proposées à tous, sur l’ensemble du territoire, dans les coins les plus reculés de nos campagnes, que vous déshéritez avec une réforme inégalitaire comme jamais, de trop nombreuses académies se retrouvant dépossédées injustement de leurs bilangues. Et oui, Madame la Ministre, ne confondez pas Paris et la France. Ouvrez les yeux sur ce collège que vous mettez à mal et rendez-nous nos bilangues, les seules, les vraies, à taux plein, sans tricher. Prenez comme conseillers les enseignants de France qui eux, je vous l’assure, connaissent leur dossier, le terrain !
    Merci de nous entendre, de respecter notre travail et notre investissement voué aux élèves pour lesquels nous souhaitons un enseignement de qualité et qui méritent tous les choix, tous les espoirs…
    Claire Vernisse, Académie de Montpellier, modeste professeur d’allemand,mais déterminé à exercer son métier dans les meilleures conditions, avec passion, et dans un souci d’efficacité, respectueuse de ses élèves, pour l’instant nombreux et motivés !!!

  30. RACHMA86

    À voilà enfin la France va pouvoir rattraper son retard dans l’enseignement des langues vivantes.
    Je trouve cela très bien que l’anglais et l’allemand soit enseigné dès le CP à partir de septembre 2016. Certain de nos voisins européens et même certaines écoles en France enseignent les langues vivantes dès la maternelle.
    Plus on apprend tôt une langue vivante plus nous la maîtrisons.
    Bravo Mme La Ministre

  31. zorn

    Nous sommes encore plus révoltés! Qu est-ce que c est que cette réforme qui se veut égalitaire et qui n est pas fichue de l être sur le territoire?!!! Ca n a aucun sens!!! Rien n a de sens dans cette réforme, tout est fait dans l urgence à cause des élections, la bilangue de continuité attribuée en fonction de l humeur des recteurs ( pas de bol, le mien est mal luné!). Mais on est où là? Quel amateurisme!

  32. Mazy

    Et les classes européennes ?
    D après ce que j ai compris de la réforme, mon fils l année prochaine ne fera plus que 2.5h d allemand au lieu de 5h cette année. Difficile de continuer à motiver mon ado…que d heures de permanences et d efforts pour être sacrifié sur l autel de la réforme.

  33. ULRIKA VON KOTZ

    Alléluia ! L’allemand est sauvé !
    En ce jour anniversaire du traité d’amitié franco-allemand notre chère ministre se paie de nouveau notre tête par un nouvel effet de manche.
    L’allemand est sauvé ! Alléluia !
    De Gaulle et Adenauer doivent se retourner dans leurs tombes !

    L’allemand sauvé? SAUVE à PARIS, OUI !
    Donc les enfants de nos ministres, personnalités et autres journalistes qui font l’opinion pourront continuer à « ne pas faire de l’élitisme ».
    Vous dites que dans l’académie de Créteil il y aura 152 classes bilangues allemand. Mais combien y’en avait-il jusqu’à cette année. Dans la commune où j’enseigne il y’ en avait 5, il n’en restera qu’une seule. Que feront donc les 4 enseignants restants?!
    Moi , le couperet est tombé lundi dernier, ma classe Bilangue de 6e n’est pas maintenue à la rentrée, et pour l’instant seuls 3 élèves de 5e ont décidés de faire allemand l’année prochaine. Peut-être est-ce parce que l’allemand LV2 a disparu plus de 8 ans déjà…
    Remarquez, comme ils vont se retrouver « mélangés » à des 5e bilangue « ancienne mode », ils vont être un peu paumés. Mais mon chef d’établissement et vous Mme la Ministre, faites confiance à  » mon grand professionnalisme de pédagogue émérite » (sic ) .

    Vous n’y comprenez rien? Les parents et élèves non plus, qui donc vous l’aurez compris si et comment l’allemand sera maintenu. Par votre discours méprisant, et dédaigneux, vous avez sapé les bases d’un système sain et qui « marchait » comme nous vous l’avons expliqué depuis mai dernier.
    Mais peut-être épuisée par vos déclarations « piquantes » ai-je mal vendue ma matière cette année …
    Quoiqu’il en soit, je perds des heures et j’irai faire un complément de service dans un autre établissement à la rentrée prochaine.
    Ce n’est pas ça qui aidera à me redonner de l’énergie et facilitera les « voyages » à l’étranger que vous voulez désormais promouvoir . (Ce qui est nouveau) .

    Mais tout va: les bilangues sont maintenues. Alléluia !

  34. Maman de collegien (encore bilangue), de primaire et professeurs de LVE

    A la place de crédit, lire Cned / à la place d’édulcorant lire eduscol (pardon)

  35. Maman de collegien (encore bilangue), de primaire et professeurs de LVE

    Tout à fait d’accord avec M. Massié.
    Comment est-il possible d’annoncer plus d’heures alors qu’en réalité ce chiffre est en baisse ? Comment faire croire qu’il sera si simple de faire des échanges alors qu’il faut passer par des usines à gaz comme Erasmus pour avoir des financements, les collectivités locales n’ayant plus les moyens de nous aider. Quel foutage de g… et quel mépris pour nos compétences de remplacer des heures de cours effectives par des ‘outils’ fournis en ligne par le crédit, arte ou DW, quelle que soit par ailleurs la qualité de leurs programmes! Je ne parle pas d’édulcorants, dont les contributions sont très disparates! Il n’y a rien dans cette réforme qui puisse être financé à hauteur des ambitions. Car c’est bien là que le bat blessé, sinon, on aurait généralisé les bilingues et les classes européennes !
    Les bilingues servent pour obtenir des dérogations ? En tant que maman, j’ai toujours défendu le service public, mais comme le collège de mon fils va perdre sa bilangue, je vais envoyer mes enfants ailleurs, quite à les envoyer dans le privé hors contrat. Mais je vous assure que ce n’est pas de l’élitisme!!! (Ton sarcastique)
    C’est aux parents de choisir en accord avec leurs enfants la / les Le qu’ils apprendront, pas à des ministres, vivant et travaillant à des centaines de km de là, qui ne connaissent rien au système scolaire et qui dégageront au prochain remaniement.
    Conclusion: Le discours est beau et vise la réconciliation, mais les ambitions politiciennes empêchent la ministre d’aller au bout et de reprendre sa réforme de fond en comble, ce qu’elle aurait fait depuis longtemps si ses objectifs étaient réellement la réussite scolaire pour tous. Cela a d’ailleurs été clairement confirmé par Michel. Le jeune lors de son entrevue avec le syndicat des inspecteurs.
    Madame la ministre, soyez enfin sincère : assumez votre mépris ou revoyez votre copie, il n’est jamais trop tard pour progresser.

  36. prof d'allemand

    Goethe, que vous oser citer en préambule de votre carte des langues, doit se retourner dans sa tombe, madame la ministre. Vous vous moquez de nous. Je reconnais vos talents de propagandiste, mais de culture et de réflexion humaniste, point vous n’avez. Vous souhaitez tromper l’ennemi, c’est-à-dire le prof et le parent d’élève d’école publique, avec votre volte-face qui n’en est pas une. Abrogez votre décret et laissez-nous nous débrouiller avec notre école publique. Ou alors suivez le conseil de Nicole Ferroni: mettez vos enfants dans le public! Ensuite seulement, vous aurez gagné le droit moral de vous en mêler!

  37. Jean-Paul Alexandre

    100 % des bilangues maintenues à Paris et 5% dans l’Academie de Caen dont % dans l’Orne . C’était quoi déja le but initial de la Réforme ? Mettre fin à l’élitisme ? Et arrêtez de nous entourlouper avec des bilangues de continuité qui vont être crées de toute pièce à Paris tandis qu’on ne nous autorise pas à le faire dans les départements ruraux alors que nous réussissons depuis des années à proposer à des enfants de tous horizons un parcours linguistique ambitieux.
    Jean-Paul Alexandre, enseignant en Allemand à Argentan Orne . Département déclaré trou du cul du monde par Hervé Morin.( droite) Dénomination confirmée par la publication de la carte des langues par NVB ( gauche)

  38. Parent en colère

    Bilangue de continuité : encore un ARTIFICE pour sauver l’image. Mais les gens ne sont pas dupes. Remettez les bilangues et sections européennes partout où elles étaient proposées , développez les, c’est tout ce qu’on vous demande et vous aurez fait le choix de la meritocratie (si si) et de l’ascenseur social ( si si).

    Un parent parmi de nombreux sur le terrain (dont les syndicats) scandalisé de votre mépris et pipeautage permanents

  39. Hoffmann

    Seules les bilangues de confort seront contournées? Pourriez-vous me dire alors pourquoi un collège tel que le nôtre ENTIEREMENT bilangue se voit privé de la moitié de ses bilangues? 54h de plus de langue sur la scolarité? Chez nous les élèves vont perdre 16h X 3 sur le cycle 4 en LV2 soit 48h! Comment justifiez-vous cette différence de calcul?

  40. Marion GAUDY

    1000 écoles élémentaires qui proposeront de l’allemand en primaire! Youpi!!!!
    Hourra!!!!
    Danke schön!

    Il y a 52 200 écoles primaires en France.
    Cela fait donc un peu plus de 2% d’écoles qui seront concernées par cette hausse faramineuse.

    Hut ab!
    Je ne vous traduit pas, vous semblez avoir retrouvé toute votre affection pour la langue de Goethe.

  41. SUIRE Amandine

    Quelle gâchis!
    Je suis professeur d’allemand dans une des académies où la perte des bilangues est la plus importante!
    Ma bilangue est malheureusement supprimée et je vais me retrouver en sous-service…
    Quelle en est la conséquence la plus grave de cette suppression? Ma collègue allemande avec qui j’organise depuis 3 ans un échange m’a annoncé que cet échange s’arrêtera dès lors qu’il n’y aura plus d’élèves bilangues dans notre établissement car le niveau entre les élèves français et les élèves allemands sera trop différent. A noter que les élèves allemands commencent aussi leur LV2 en 5e (si ce n’est plus tôt) et à hauteur de 4 heures par semaine. On veut nous faire croire qu’en commençant une LV2 en 5e on va améliorer le niveau des élèves français en langue vivantes. Foutaises! puisque l’on diminue le taux horaire à 2h30 par semaine (peut-être moins si on nous demande de faire de l’AP ou des EPI). Nos élèves auront toujours moins d’heures en LV2 que nos voisins allemands. Peut-être comprendra-t-on enfin pourquoi les élèves allemands sont bien meilleurs en langues vivantes que les élèves français!?! Comme me le disait il y a peu une maman de 6e: ce n’est pas ainsi que l’on fera des polyglottes de nos enfants!
    Une professeure désabusée…

  42. LAFFONT

    Voilà…Au début, je pensais que, en tant que ministre de l’Education, devant ces réactions (non, pas isolées… Pas non plus réactionnaires pour être réactionnaires…On a autre chose à faire), vous aviez revu « un peu » votre copie quand j’ai entendu parler de bilangue de continuité…Mais en fait, cela ne concerne que le niveau 6ème, après, c’est du n’importe quoi, les bilangues pouvant se trouver mêler à des LV2…Où est le bénéfice pour ces élèves? Pourquoi ne pas conserver dans ce cas le cursus bilangue jusqu’en 3ème???? Il y a quelque chose qui m’échappe…De ragaillardie, je me sens dépitée, abattue car je sens que ce n’est que reculer pour mieux sauter en fait… Il faudrait donc se battre deux fois plus qu’on ne le fait déjà pour espérer des groupes distincts?? Avez-vous déjà suivi le marathon d’un prof d’allemand sur deux années scolaires (oui, je parle de deux années scolaires, car les voyages et échanges ne se préparent pas la veille….)?
    Quel intérêt pour les élèves de se retrouver avec des débutants?
    Non, vraiment, là, je sèche…Je rends copie blanche.

  43. Goethe

    Tiens, notre ministre se met à parler allemand. Elle qui disait n’avoir rien retenu de ses cours d’allemand à part « eins, zwei, drei… », la voilà qui se met à citer Goethe dans le texte. Pense-t-elle réellement pouvoir amadouer les germanistes en leur faisant croire que Goethe est sur sa table de chevet ? Nous ne sommes pas dupes !

  44. Mamandefutur6è

    Lutter contre l’élitisme (c’est quoi ce gros mot? n’est-on pas censé être gouverné par l’élite dont notre chère ministre fait partie?) en rendant l’école encore plus inégalitaire (les enfants, petits-enfants, cousins, relations, de nos ministres habitants Paris pourront avoir accès à une classe bilangue, 100% maintenues à Paris!et la province dans tout ça?) Quant nos gouvernants auront-ils le courage de dire que la réforme est uniquement budgétaire et que l’intérêt des élèves on ne s’en soucie guère?

  45. citoyenne en colère

    Où est le principe d’égalité quand à Paris 100% des bilangues sont maintenues contre 5% à Caen et 30% à Lyon. Faut-il déménager et changer d’académie pour permettre à nos enfants de conserver leurs classes bilangues??? A vouloir lutter contre l’élitistime (qui n’est pourtant pas un gros mot), on crée encore plus d’inégalités

  46. Marc Letombe

    un truc que je trouve effrayant dans cette affaire, c’est qu’une ministre, ayant fait passer une loi par décret, cette loi indiquant que les sections bilangues ne seraient maintenues que là où des élèves ont eu à l’école primaire un enseignement d’une autre langue que l’anglais (on reprend son souffle, ici…) … eh bien que cette ministre torde elle-même le bras de son texte, et fasse/laisse créer, un peu à la va-comme-jte-pousse, des sections bilangues par ci, par là, sans la moindre cohérence, le moindre cadrage. Et, par dessus le marché, s’en vante un peu partout, pour proclamer sa grande bienveillance et son souci du dialogue. Même pas prête à assumer ses décisions… pffff, minable….

  47. Romain Massié

    Classes bilangues maintenues? ATTENTION à l’enfumage!!!

    1- Cela dépendra du Rectorat, du collège et du chef d’établissement donc mesure totalement inégalitaire
    2- Là où elles sont maintenues, cela ne concerne que la 6e. Ensuite l’allemand (ou l’italien…) est fléché LV2 à 2,5h/hebdo !!! Donc perte de 1h30 pour les élèves (et bizarrement, les LV2 gagnent 1h30)
    3- Les textes ne garantissent en aucun que les  » 6e bilangues » seront séparés des débutants en 5e
    4- Là où il y avait auparavant 2 bilangues (anglais/allemand ou anglais/italien ou …), 1 seule est maintenue, ou bien les 2, ou bien aucune.
    5- Nos inquiétudes et coups de gueule ont commencé en mars 2015, et étrangement une telle mesure allant dans notre sens (mais pas complètement) arrive juste avant une journée de Grève mardi 26 et juste avant le vote de la DG dans les collèges.
    6- Ce n’est pas parce qu’il y aura une bilangue maintenue que la langue en question sera disponible en LV2 dès la 5e.
    7- On parle beaucoup des bilangues anglais/allemand. Quid concrètement des autres bilangues?

    Dans l’Académie de Grenoble :
    – L’anglais est déclaré LV1 (source: Rectorat+IPR).
    – Comme la LV1 est l’anglais, la LV2 au primaire sera pour 2016 au CM2 seulement, et sous forme d’une exposition et non d’un apprentissage. Puis en 2017 les CM1 seraient aussi concernés.
    – Toutes les configurations sont possibles : une classe tout l’année, plusieurs à tour de rôle, sous forme de projets, chansons, jeux, activités sportives, une classe par période…
    – Le fait pour l’élève d’avoir une exposition à la LV2 au primaire ne sera pas un critère pour intégrer obligatoirement la bilangue en 6e. Le fait de faire l’initiation dans une seule école du secteur permettra à toutes les élèves des autres écoles primaires du secteur de demander la bilangue, par soucis d’équité.
    – Pourront intervenir pour faire cette heure : les professeurs des écoles en fonction des ressources internes à l’école primaire d’abord, un intervenant extérieur ou un professeur du collège si volontaire.
    – L’initiation ne durera que 45 min hebdo et sera intégré au 1h30 hebdo de LV au primaire. Donc cela pourrait donner pour une classe 45 min d’anglais + 45 min d’allemand.

    BILAN : L’argument de « bilangue de continuité » est totalement artificiel.
    Votre décision aujourd’hui de publier cette carte (elle devait être publiée en décembre 2015) n’est qu’une fois de plus une opération de communication. Et je ne parlerai pas de votre citation de Goethe.
    Nous voulons les bilangues, toutes les bilangues, pour tous les élèves et avec le même nombre d’heure qu’actuellement! Et nous serons dans la rue pour vous le rappeler.

Commentaires fermés.