Journée internationale de lutte contre l’homophobie et la transphobie : le ministère mobilisé contre les violences et les discriminations

À l’occasion de la journée internationale de lutte contre l’homophobie et la transphobie, la ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Najat Vallaud-Belkacem, rappelle son engagement pour la lutte contre toutes les formes de discriminations et de violences en milieu scolaire et dans les établissements d’enseignement supérieur et de recherche.

Cette lutte est une priorité du ministère compte tenu des souffrances graves qu’elles engendrent pour les victimes, élèves, étudiants ou même personnels des établissements d’enseignement. À ce titre, la ministre rappelle qu’une campagne de communication a été déployée à la fin de l’année 2015 dans près de 12 000 établissements du secondaire (campagne « L’homophobie n’a pas sa place à l’école ! ») et de l’enseignement supérieur (campagne « L’homophobie n’a pas sa place ici ! »). En outre, la lutte contre le harcèlement en milieu scolaire, qui mobilise les élèves eux-mêmes et toute la communauté éducative, met également en avant la prévention et la lutte contre les injures et le harcèlement à caractère homophobe.

Ces violences et/ou comportements discriminatoires tombent sous le coup de la loi. Au-delà des actes pénalement répréhensibles, qui doivent être prévenus et dénoncés, la prévention de l’homophobie « ordinaire » et le soutien aux victimes incombent à l’institution et à l’ensemble de la communauté éducative. C’est le sens de cette campagne, élaborée en lien avec les associations et après concertation avec les représentants des parents d’élèves. Elle est diffusée de nouveau aujourd’hui, via les réseaux sociaux, pour informer et sensibiliser les collégiens, lycéens, étudiants et l’ensemble de la communauté éducative aux violences et discriminations à caractère homophobe.

Dans le second degré, cette campagne s’accompagne de ressources, à destination des enseignants et des professionnels intervenant auprès des élèves, accessibles depuis le site www.education.gouv.fr/contrelhomophobie. Pour l’Enseignement supérieur et la Recherche, le site internet http://www.enseignementsup-recherche.gouv.fr/contrelhomophobie fournit également aux étudiants et aux personnels des établissements d’enseignement supérieur des ressources utiles pour accompagner les personnes souffrant d’homophobie à raison de leur orientation sexuelle et/ou identité sexuelle réelle ou supposée. Un service d’écoute et d’aide, assuré par les professionnels de SIS-Association, est disponible, depuis les sites ministériels, et joignables au 0 810 20 30 40 ou par mail, 7j/7 de 8h à 23h.

LutteContreHomophobie-Université-Sup

 affiche_campagne_homophobie_2015_web

Tags : , ,

4 commentaires sur Journée internationale de lutte contre l’homophobie et la transphobie : le ministère mobilisé contre les violences et les discriminations

  1. Tepee Franc Piche

    Abdou Salami

    17 mai 2016 at 15:14_________Vouala bien un bien beau discours edifiant pour ceux qui voudraient passer pour des minorités! ! !Abdou salhamy, vous vous lancez dans une attaque en ligne contre les gouvernants,et, vous semblez avoir connus leurs secrets d’états les plus intimes!!qui vous assure lorsque vous soutenez que l’occident est derrierre la deflagration qu’ont connus le pays arabo musulmans!!non seulement ceci est une vaste idiotie de comptoir, et bien connue d’ailleurs pour en etre une, mais, encore ,c’est faire offense justement aux valeurs de ces soulèvements,en effet,pourquoi ces peuples aurraient ils besoin d’un influx d e l’otan et de ses alliés ainsi que vous les en accusez,pour reveiller leurs conscience et pour reagir devant leurs oppresseurs!!je passe tout votre arsenal mediatique qui voudrait diaboliser au passage les justements belles decisions de ces gouvernements qui laissent en paix la russie,la corée du nord,et qui jugent tres souvereinement que cette paix doit perdurer,sans aller y faire une quelquonque ingerence,et voudrait vous dire ceci!!j’ai,moi,etée victime d’une agression transphobe, etcette journée ,je l’acceuille avec une toute particuliere reconnaissance a ceux qui l’ont instaurée.Et je vous serai grée de ne pas venir y porter la confusion ,s’il vous plait, et de mettre des bémols a vos envolées ma foi je me doute uniquement lyriques sur un sujet qui en l’occurrence ne regarde ni votre comunauté,ni vos soucis personnels et encore moins votre propre souffrance! merci donc de respecter les cadres et merci d’en tenir compte!!

  2. Ricercar

    Pourquoi alors les belles âmes du PS soutiennent-elles le rappeur Black M, qui s’est signalé, entre autres choses, par des propos homophobes absolument abjects ?

  3. Dieng

    « Au-delà des actes pénalement répréhensibles, qui doivent être prévenus et dénoncés, la prévention de l’homophobie « ordinaire » et le soutien aux victimes incombent à l’institution et à l’ensemble de la communauté éducative » Parfaitement d’accord avec toi et cette initiative la première du genre pour les écoles françaises !

  4. Abdou Salami

    Nous sommes tous contre toutes les discriminations et les violences dans le monde entier. Mais, sachez Madame la ministre que j’adore infiniment, que la violence la plus dangereuse dans le monde aujourd’hui, est celle qui viole les droits des peuples souverains. Mon pays l’Union des Comores est victime de cette injustice impérialiste. Notre chère France a été pendant plusieurs années épargnée de tous les maux qui la hantent ces dernières années.

    Elle était autre fois, la défenseuse des droits de l’homme, la protectrice des intérêts des faibles et minorités, elle militait pour le bien-être des peuples en détresse et dépourvus de leurs droits, elle défendait farouchement le droit de non ingérence et aidait ce qui souffre.

    Mais, ces trois dernières décennies, elle a fait copie collée aux mentalités brutales, aux œuvres diaboliques et aux comportements absurdes et guerrières de l’impérialisme américain. Vous le savez mieux que moi Madame la ministre, que le combat contre l’homophobie et la transphobie n’est pas plus important que les pays arabo-musulmans et africains que l’OTAN et ses alliés anéantissent chaque jour. Je suis persuadé que notre chère France cultive trop d’ennemis.

    Je suis parmi ceux et celles qui veulent vivre en paix dans un monde sans guerre ni picrocholine. Pourquoi selon vous madame la ministre, l’OTAN et ses alliés ne veulent pas tirer une référence et d’enseignement sur la conséquence visible des guerres aveugles qu’ils ont mené en Iraq, en Yougoslavie, en Afghanistan, en Libye et aujourd’hui en Syrie ? Nous savons tous que les occidentaux étaient derrière les soulèvements violents dans les pays arabes, il y a presque sept ans (le printemps arabe).

    Pourquoi l’OTAN et ses alliés n’attaquent pas la Russie qui tue plus de ses compatriotes que par tout à ailleurs, la Corée du nord qui terrorise, torture sa population et menace la stagnation de l’univers par ses essaies d’armes nucléaire et de destruction massive ?
    Très chère madame la ministre, ne vous croyez pas que c’est bien celle-là la vraie discrimination ? Veuillez prêcher la vérité car elle est bonne à dire. Merci infiniment de votre compréhension. Je vous souhaite du fond du cœur une très bonne continuation, même si je vois bien que vous êtes mal partis pour 2017.

Commentaires fermés.