« Cessons de contempler le désastre, empêchons-le » – Tribune

Éditos Publié le 28 avril 2017

Le Front National au pouvoir en France, Marine Le Pen à l’Élysée, c’est possible. Ne laissez personne vous convaincre du contraire. C’est vous et moi, avec vos bulletins de vote, qui ont en déciderons. Je ne vous connais pas, je ne sais pas pour qui vous avez voté au premier tour, quelle sera votre vote aux élections législatives de juin. Peu importe. Ce combat contre le Front National, nous devons le mener ensemble sans faillir, nous qui pensons qu’il n’y a pas d’avenir possible dans la xénophobie, la haine, l’exclusion de l’autre. Pas d’avenir possible dans un pays sans cohésion sociale, sans justice sociale, sans respect des institutions démocratiques, sans respect des droits des femmes, sans la paix que nous assure l’Europe.
Tous les récents scrutins en France, aux États-Unis, en Grande-Bretagne doivent nous inciter à la prudence. Je sais qu’il est difficile de croire que le danger est réel. Tout s’est passé dimanche dans une étrange atonie, comme si nous étions résignés devant l’irréversible. Nous sommes entrés dans ce moment si angoissant où la démocratie semble baisser la garde, laisser à ses ennemis la possibilité d’imposer leur vision d’une France craintive. Cessons de contempler le désastre empêchons-le en votant massivement pour Emmanuel Macron le 7 mai ! Et dès le lendemain reprenons la bataille des idées.

 


Propos recueillis par Hélène Guinhut.
Tribune publiée par le magazine ELLE, le 28 avril 2017.

Tags : , ,

5 commentaires sur « Cessons de contempler le désastre, empêchons-le » – Tribune

  1. David

    Quand vous dites : « Cessons de contempler le désastre, empêchons-le »,
    c’est bien de celui que vous avez causé à la France dont vous parlez, n’est-ce pas ?

  2. LOCCI Riccardo

    BONJOUR, MADAME LA MINISTRE.
    J’AIME BIEN LES GENS DE FRANCE, AIMANT EMMANUEL MACRON PRÉSIDENT.
    Bien plus que des années merveilleuses, nous aurons bientôt, Président de la République Emmanuel Macron.
    Pour cela, faisons bien attention le 7 mai, car c’est juste Emmanuel Macron, celui que tous les gens de France auront à élire Président de la République française.
    Bien plus que des années merveilleuses, bien sûr, nous aurons bientôt, parce que, en fait, la voilà, disparaître à jamais, après sa défaite du 7 mai, l’idéologue du totalitarisme lepéniste, national frontiste. La voilà, enfin, changeant de métier à jamais, toute déboussolée par un inoubliable 7 mai, décrétant sa fin sans appel aucun. Ce fut, celle-ci, l’idéologue du désordre de la préférence nationale lepéniste, nationale frontiste. Toujours prête à donner sans arrêt le spectacle du désordre du nationalisme préférentiel, cette idéologue chercha à mortifier ainsi le véritable ordre français de la liberté républicaine. L’ordre républicain ne cherche en aucun cas à imposer des obsessions ou des craintes nationalistes préférentielles : l’idéologue de la préférence nationale, lepéniste, nationale frontiste les chercha à imposer chaque jour, sans cesse, sans arrêt. Cette idéologue visait à anéantir, toute entière, la société française, si belle de ses différences, mortellement considérées, par la préférence nationale lepéniste, nationale frontiste, comme du désordre.
    Faisons donc bien attention, les gens de France, le 7 mai, car nous aurons à élire tous, Emmanuel Macron, Président de la République française.
    Nous aurons ainsi une France très européenne, développant davantage son avantageuse implication globale. Tous les gens de France seront des citoyens français, totalement caractérisés par leur citoyenneté républicaine, leur ouvrant tant de possibilités de se réaliser, indifféremment de leurs fortunes.
    Enfin, les gens de France, nous aurons une société citoyenne où personne ne pourra se voir visée par des accusations d’inefficience, étant indénombrables les chances de réussir à la portée possible du grand nombre.
    Le 7 mai, l’idéologue du totalitarisme lepéniste, national frontiste, disparaissant à jamais, toute déboussolée, par une inoubliable journée, en s’en allant dit « Moi aussi, j’aurait pu bien être une présidente acceptable, tout comme Emmanuel Macron ! » – Oubliez ça !!! – Elle dit : « Moi aussi, j’aurais pu être de l’amour pour la France ! » – Nullement !!! – Elle dit : « Je ne suis pas si mauvaise, enfin » – Jusqu’aux dents !!!
    Mobilisons-nous tous, les gens de France : juste Emmanuel Macron aura à être Président de la République française, le 7 mai.
    JE VOUS APPRECIE BEAUCOUP, MADAME LA MINISTRE, VRAIMENT, JE VOUS SOUHAITE TOUT LE BIEN DU MONDE ET ENCORE PLUS.

  3. Jehan FOUREST

    bonjour Madame,
    permettez moi d’exprimer ma reconnaissance en ce moment de « transition », pour l’immense travail d’humanité, de solidarité,et de progrès que vous avez accompli au sein des institutions de France, ce cher pays qui est le mien et qui est si estimé et envié dans le monde, tout en étant tant décrié sur notre propre territoire.
    En particulier, vous avez mis l’éducation au coeur de la cité, en distinguant et en associant enfin l’éducation, l’instruction, et la formation,et ce n’est pas un mince exploit…
    Je ne doute pas que votre engagement et votre « rayonnance » ne vont pas pas s’interrompre dimanche prochain.
    Je vous offre une pensée qui m’est venue un jour, à l’aube, au pied d’une dune de l’ Atlas : « le silence du désert est la parole de l’univers »

  4. Morand

    D’aucuns crient au loup à l’aculturation au deni du choix démocratique.
    L’aculturation c’est le fait de faire sienne une culture qui ne nous appartient pas.
    Manifestement, ces jeunes n’ont pas envie de s’aculturer ni à la société proposée ni à celle du fascisme et c’est tout à leur honneur.
    La jeunesse est certainement plus visionnaire et censée que les personnes nous ayant mené ici….
    Choisir Macron c’est penser que l’on choisi le moindre mal. Certes mais le mal dure plus longtemps et pire il s’enkyste voire s’envenime. D’ailleurs , il n’y a qu’ à regarder depuis les années 80 , le Fn a t il perdu des voix? A t il perdu de l’influence? Et pourtant c’est pas faute d’avoir dit, redit qu’ils sont « méchants », « vilains »… tout en continuant une politique dictée par les marchés.
    Résultat le peuple rejette ses élites politiques, oui il faut bien le dire ses élites car ce ne sont pas des gens soucieux de leur reconnaissance de la nation. Mais ils sont soucieux d’une image et d’une influence de leurs savoirs qu’ils ont dans leur tour d’ivoire dans laquelle ils ont été bercé depuis leurs études et/ou provenance sociale.
    Peut on donc considérer que leur soit disant barrage republicain ai été un temps soit peu efficace ? Biensur que non! Il ne fait que préserver une élite qui se garde bien de combattre son meilleur allié pour rester en place!
    Dans ces conditions stop aux injonctions ineptes de chacun d’aller voter pour un tel ou un tel. De faire passer ses camarades pour des fous furieux, des irresponsables etc…Chacun en conscience a son role et le peuple saura se définir . Il est fini le temps de l’autoritarisme du clan qui dicte la voie a tenir. Il sera fini le temps de l’autoritarisme sondagier et grossier qui vise à faire passer des lanternes pour des vessies.#6erepublique #FranceInsoumise #JLM2017
    Bref dimanche 7 mai ce sera aucune voix pour Le pen et laissons le choix pour le reste!

Commentaires fermés.