Déclaration au soir du 2nd tour de l’élection législative du 18 juin 2017

Éditos Villeurbanne-Lyon À la une Publié le 18 juin 2017

Nous vivons ce soir, partout en France, une défaite historique du Parti Socialiste, de la gauche et, plus largement des formations politiques telles que nous les connaissions depuis des décennies.

Ici à Villeurbanne, nous avons fait une très belle campagne dont je suis très fière, en dépit du résultat forcément décevant puisque je n’ai pas réussi à convaincre une majorité de Villeurbannaises et de Villeurbannais.

Je veux néanmoins remercier toutes celles et ceux qui m’ont fait confiance, et qui m’ont accordé leurs suffrages: je veux leur dire qu’ils ne se sont pas exprimés pour rien, que j’ai entendu leur voix, et que je leur serai fidèle.

La gauche reste forte et vivante ici à Villeurbanne, ma ville, le territoire de mon engagement politique aujourd’hui, et demain. Je me réjouis que nous ayons réussi, ici, l’union de la gauche: c’est le chemin de la reconstruction. Je veux en effet retenir, avec la victoire de mon adversaire, une résistance beaucoup plus forte de la gauche, ici dans cette ville qui est la mienne. Les Villeurbannais, en me qualifiant pour le second tour et m’accordant près de 40% de leurs votes, ont résisté à l’appel qui leur avait été lancé de faire de ma candidature un exemple de cette gauche qui devait disparaître ce soir. Merci à eux, ils peuvent compter sur moi !

Je veux en remercier avec une véritable émotion et une immense reconnaissance mon suppléant, Didier Vullierme, dont l’engagement à mes côtés a été exemplaire de bout en bout. Sa loyauté et son courage m’ont aidé à chaque instant à faire face dans cette élection difficile.

Je veux remercier avec la même force le Maire de Villeurbanne, Jean-Paul Bret, ainsi que l’ensemble des élus de la majorité municipale qui bénéficient dans leur ville d’une estime et d’un crédit auprès des habitants qui sont remarquables dans le contexte que nous connaissons.

Je veux saluer de tout mon coeur Pascale Crozon, qui a été une grande députée pour Villeurbanne et la gauche française au cours de ses deux mandats: jamais, la valeur de son travail et son engagement n’a été remis en question au cours de cette campagne.

Ce qui a été sanctionné, je l’ai entendu partout au cours des derniers mois et de ces dernières semaines, c’est une déception à l’égard de la gauche au pouvoir, non pas seulement au cours de ces cinq dernières années, mais depuis au moins 20 ans.

Je l’ai entendu, je l’ai compris, j’en prends acte, et je considère que c’est à partir de cette acceptation du sentiment profond des Français qu’il faudra rebâtir ma famille politique comme l’ensemble de la gauche dans notre pays.

J’ai dit que j’en prendrai ma part à l’avenir, et je tiendrai cet engagement car ma vie de citoyenne comme de femme d’engagement dans la vie publique continue ce soir : je ne fais pas partie des intermittents de la politique qui ont besoin d’un mandat pour s’engager, militer, donner de leur temps et de leur énergie au service de leurs idées, de leurs convictions et de leurs valeurs.

J’appelle, ce soir, la nouvelle majorité à être à la hauteur de ses responsabilités devant les Français : le Président de la République, le Premier Ministre et l’ensemble des parlementaires qui formeront leur majorité à respecter, en démocrates sincères, les voix qui s’exprimeront dans le pays pour critiquer et contester leur action, au nom d’une diversité et d’une pluralité qui, aujourd’hui, n’ont pas trouvé leur place au sein de la représentation nationale.

4 commentaires sur Déclaration au soir du 2nd tour de l’élection législative du 18 juin 2017

  1. pierre

    Malgré des résultats désastreux pour vous et le P.S., vous ne vous êtes jamais exprimée sur votre responsabilité.
    Si j’ai bien saisi votre analyse, ce sont les électeurs qui n’ont pas compris vos actions et celles du P.S.
    Les électeurs sont pourtant très lucides.
    Ils n’ont fait qu’exprimer leur désaccord sur votre politique.
    Votre réforme du collège a été un élément majeur de désaffection de vos électeurs.
    Vous avez touché à des symboles en supprimant l’enseignement disciplinaire du latin et du grec. Vous avez touché aux classes européennes et bilangues, symbole d’une volonté de renforcer l’Europe.
    Vous n’avez jamais écouté ceux qui s’opposaient à vos réformes inadaptées.
    C’est pourquoi vous avez contribué largement à perdre la confiance de vos électeurs.

  2. LANCIEN Dominique

    Bravo et Merci à Vous Najat,de n’avoir jamais rien lâché! Peu importe ces Tristes et injustifiés résultats.Vous continuerez à avoir tout mon soutien pour les temps à venir car Je maintien que Monsieur Hollande et ses Gouvernement furent tout à fait à la Hauteur Faces à la situation Désastreuse de Notre France en 2012 !!! De plus,d’excellents chiffres et prévisions confirment cet Excellent quinquennat ! à Monsieur Macron maintenant,de vouloir et savoir utiliser cet Immense Cadeau de Vous Tous et Toutes sous la Présidence de Notre Formidable et Humble Monsieur Hollande. Encore MERCI Najat.

  3. MORIO STEPHANE

    Il faut rester unis. La situation est amenée à changer après l’été. Il nous faut une direction charismatique et collégiale au PS. Vous en avez l’étoffe, vous, Benoit Hamon, Olivier Faure et Bernard Cazeneuve. Vous avez encore de fervents supporters qui se sont illustrés par une abstention massive. Le potentiel est là. Il faut de l’union. Ce n’est pas fini. Personnellement, je m’attendais à pire.

  4. Ricercar

    Ça fait 5 ans qu’on vous dit que vous allez dans le mur avec votre réforme du collège : ne vous étonnez pas d’être battue dans une circonscription normalement imperdable pour le PS : les parents et les professeurs ont vu clair dans votre jeu, et ils vous ont mise dehors. Ce n’est que justice.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *