environnement

L’éducation au développement durable, une manière concrète de vivre les valeurs de la République

Solidarité, responsabilité, engagement, respect : le développement durable mobilise des valeurs similaires à celles de la République. Donner les moyens aux enfants et aux adultes autour d’eux d’apprendre à respecter l’environnement, c’est leur apprendre à se respecter eux-mêmes et à respecter les autres. Bâtir des projets communs autour de l’environnement, notamment à l’école, en collège ou au lycée, c’est faire vivre de manière concrète la notion de fraternité et montrer aux jeunes qu’ils sont capables de s’engager ensemble dans un projet, au-delà de leurs différences. Dans cette optique, Ségolène Royal et Najat Vallaud-Belkacem ont annoncé un ensemble de mesures pour intensifier l'éducation au développement durable.

« Pourquoi nous soutenons Ségolène Royal »

Le Monde.fr publiait hier une tribune qu’avec les membres du conseil politique de Ségolène Royal, nous avons rédigé pour expliquer en quoi nous la pensons résolument la mieux placée pour remporter la victoire en 2012 : Ségolène Royal doit exposer dimanche après-midi à Arçais, dans les Deux-Sèvres, les raisons de sa candidature à la primaire socialiste pour l’élection […]

Débat participatif à Valence: écologie politique et redistribution sociale

Le 19 mai dernier, le comité Désir d’Avenir Drôme-Ardèche organisait un débat participatif sur le thème « Fraternité, écologie pour un socialisme d’avenir ». J’ai eu le plaisir d’intervenir sur la question de l’écologie politique et de la redistribution sociale. Merci à toute l’équipe de Désir d’avenir Drôme-Ardèche et aux intervenants Kamel Chibli et Salim Abdelmadjid pour […]

Chronique d’une semaine agitée

C’est avec un plaisir certain que je vous retrouve pour me livrer à cet exercice toujours amusant de la chronique hebdo, revenant sur quelques moments forts de la semaine pour les commenter avec vous.

Paris sans Flamme

Tibet libre Le titre n’est pas de moi, mais je l’ai trouvé très bon. Je commencerai donc par là et par répondre à Pascal. J’étais à Paris le jour de la manif en faveur du Tibet et je n’ai donc pas pu me rendre place de la Comédie, mais renseignement pris, il y avait bien des responsables socialistes…

Pour en venir au fond du débat, je suis pour ma part favorable au boycott du CIO, car c’est à lui que revient au premier chef la responsabilité de cette situation. La répression au Tibet n’est pas une chose nouvelle, malheureusement, même si l’épisode de la flamme, des JO et les événements récents ont offert à la cause tibétaine une vitrine nouvelle. Je crois savoir que l'exil du XIIIème Dalaï Lama sous la pression chinoise date de 1910 ! C'est dire si en 2001, le CIO a fait un choix en conscience, lorsqu'il a décidé d’offrir à la Chine les jeux olympiques alors que ce pays était déjà (et reste) la plus grande dictature du monde. Je vous rappelle aussi qu'à la même époque, le Parlement européen prenait une résolution à une très large majorité demandant « au Conseil, à la Commission et aux Etats membres de l'Union de mettre tout en oeuvre pour que le Gouvernement de la République Populaire de Chine et le Dalaï Lama négocient un nouveau statut du Tibet qui garantisse une pleine autonomie des Tibétains dans tous les secteurs de la vie politique, économique, sociale et culturelle, avec les seules exceptions de la politique étrangère et de la poltique de défense ».

Le respect des droits de l’homme aurait dû être un préalable, le CIO n’en a fait qu’une condition satellite. Les jeux Olympiques sont aujourd’hui pris en otage et la vérité consiste à dire que le caractère extrêmement lucratif des JO conduit les organisateurs à être bien peu regardant sur la nature du régime, car c’est bien le régime qui est en cause et certainement pas les Chinois qui aspirent à la liberté.

Alors boycott, pas boycott ? je trouve la proposition de Gérard (boycotter les retransmissions des JO à la télé) très intéressante car cela nous renvoie aussi à notre responsabilité individuelle. Je me désole, en revanche, de la couardise de notre président et je ferais simplement remarquer que la finale de la Champions league à Moscou en juin pourrait poser des questions du même ordre…

Compenser les émissions de CO2 de ma campagne

Le Salon Primevère ouvre aujourd’hui ses portes à Eurexpo (Lyon). Depuis 21 ans, l’association Primevère organise le salon autour de trois idées fortes :

  • sensibiliser le grand public à la question de l’environnement,
  • promouvoir les démarches alternatives,
  • développer une meilleure communication entre les partenaires de l’écologie,


C

C'est l'occasion pour moi de revenir sur cet enjeu fondamental et de vous parler aussi d'Action Carbone.