retraites

Najat Vallaud-Belkacem

La 1ère réforme des retraites qui met l’égalité femmes-hommes au centre

Aujourd’hui les hommes retraités perçoivent en moyenne chaque mois une retraite totale de 1749€ et les femmes de 1165€ pour les femmes, soit un écart d’un tiers. Le Conseil d’Orientation des Retraites a montré que ces écarts ne se résorberont pas spontanément. Si rien n’est fait, ils resteront même importants, de l’ordre de 20% pour les générations nées dans les années 70. Cela s’explique par les interruptions d’activités liées aux naissances, par le temps partiel et les écarts salariaux.

Une stratégie pour l’égalité femmes-hommes en matière de retraite

Ce mardi 18 juin 2013, la ministre des Droits des femmes, Najat Vallaud-Belkacem, a été reçue en audition par la délégation aux droits des femmes de l’Assemblée nationale à propos de la future réforme des retraites. Au cours de son audition, Najat Vallaud-Belkacem a rappelé qu’une réforme qui n’intègre pas dès le départ la dimension […]

Génération non-non…

J’ai souvent déploré sur ce blog le véritable mal-être général d’une génération, celle des 18-30 ans, qui, globalement, a fait des études, obtenu des diplômes, fait un certain nombre de sacrifices pour s’adapter aux « réalités » de la crise et qui, aujourd’hui, n’arrive pas à accéder au marché du travail, ne parvient pas à […]

Polémique sur la jeunesse: mon communiqué à la presse.

L’UMP et le gouvernement se sont fait une spécialité de diviser les Français dans l’espoir de rendre le pays docile et impuissant devant des reformes sociales inacceptables. C’est aujourd’hui au tour de la jeunesse d’être la victime de cet ostracisme démocratique qui voudrait décider de la légitimité de telle ou telle catégorie de la population […]

Réformes: Pas de justice sociale sans équité entre les générations.

Le journal Le Monde vient de publier une tribune qu’avec Bruno Palier, nous avons rédigé comme on tire une sonnette d’alarme. ——————————————— Point de vue: Ne sacrifiez pas la jeunesse! Bruno Palier, enseignant à l’Institut d’études politiques de Paris et Najat Vallaud-Belkacem, adjointe au maire de Lyon, conseillère générale du Rhône Qui va payer la réforme […]

2012, les retraites, la social-écologie, le PS : Royal éclaire le débat

Hier, en fin d’après-midi, j’ai accompagné Ségolène Royal sur le plateau de France 5 où elle était l’invitée de l’émission « C Politique ». Cette émission conduite avec grand professionnalisme et pertinence par Nicolas Demorand a le mérite de laisser à l’invité le temps d’expliquer précisément sa pensée jusqu’au bout : fait assez rare dans les autres […]

Retraites: quelques principes.

J'ai eu la tentation de vous parler de l'affaire Clearstream, en vous disant que la Justice sortait d'avantage grandie que l'accusé lui-même de ce procès peu ragoutant, mais l'appel interjeté par le procureur de la République jette à nouveau un trouble sur son indépendance et porte si nettement la marque de l'Élysée que je préfère attendre une décision définitive pour me prononcer. Tout au plus, puis-je souhaiter à Dominique de Villepin de ne pas céder au découragement : son combat est aussi celui d'une autre droite aujourd'hui bien silencieuse face au sarkozysme.... Les crocs de bouchers ne sont donc pas encore raccrochés à l'UMP, mais à défaut d'y voir pendu l'ancien Premier ministre, le gouvernement y verrait bien balancer notre système de retraite. C'est tout le sens des discussions qui s'engagent en cette fin du mois de janvier sur l'avenir de notre système de retraite et qui méritent la plus grande vigilance. Le gouvernement voudrait simplifier le débat en prétendant qu'il n'y a qu'une issue pour sauver nos retraites, repousser inexorablement l'âge du départ à la retraite. Discours non seulement simplificateur, mais assez largement faux. Premier préalable à toute réforme, il faut réaffirmer le principe de la retraite par répartition et dénoncer toute tentative de se voir imposer, y compris à titre accessoire, un système de capitalisation à la française qui conduirait à exclure les plus fragiles de nos concitoyens et à accroitre un peu plus encore au moment de la retraite le fossé entre les riches et les pauvres.