Ségolène Royal à Lyon

J'aime ! Publié le 26 avril 2007

Ségolène Royal sera à Lyon en meeting Vendredi 27 avril.

Venez nombreux !

Ségolène Royal

LYON-EUREXPO, Hall 66

Vendredi 27 avril à 19 heures

Ouverture des portes à partir de 17h30

Des navettes gratuites seront asurées au départ de Laurent Bonnevay (Metro A) et de Vaulx-en-Velin La Soie (Tram T3).

Télécharger l’invitation
Accréditation presse

Tags : ,

72 commentaires sur Ségolène Royal à Lyon

  1. Sandro

    Hafrit, comment peux-tu dire que si un jeune n’a acune culture politique il ne peut voter, Quel sectarisme même si j’ai envie d’employer un mot plus violent, c’est très choquant de parler ainsi. On a la chance de vivre dans un pays où tous les droits sont permis, vivre libre est la plus belle des choses, combien d’hommes et de femmes issus d’autres pays aimeraient connaitre les mêmes droits qu’il y a en France. J’espère que tu as eu une colère malsaine.

  2. ex de gauche

    Faire peur aux français, oui çà s’est possible, le programme c’est tout sauf Sarko, çà s’est possible, les effets de manche, la colère programmée, çà s’est possible, je ne veux pas m’engager, c’est aux autres de décider, çà s’est possible

  3. Maya

    Je suis très contente du débat d’hier soir de Ségolène, elle a été la même qu’à son habitude, soucieuse de vrais changements pour la France et les français, loyale à elle même, elle a défendu ses idées, s’est montrée forte, déterminée, et à mes yeux très proche des français !

    J’ai beaucoup aimé qu’elle tienne tête aux assaults répétés de sarkozy, afin de la destabilisée, mais elle n’est pas tombée dans ses pièges, elle est restée debout, pugnace, on sentait que tout ce qu’elle disait elle le sortait "de ses tripes", ses convictions traversaient littéralement l’écran !
    J’ai trouvé tout à fait normal qu’elle s’indigne devant l’inhumanité de sarko face à ses propos sur les enfants handicapés, quand on sait tout ce qu’il à supprimé pour eux, les emplois qui les encadraient tous supprimé, et il en parlait comme si il était le Messie qui changerait tout, qui se battrait pour eux, limite une larme à l’oeil, je l’ai trouvé pathétique, très bas et surtout sans conscience !

    Je le redis je ne veux pas de sarko pour président, et en voyant Ségolène hier soir, cela m’a encore plus conforté dans mon vote pour elle, elle m’a persuadée encore plus et je suis pour elle à 300 % !

    Je suis quand même triste de voir que de nos jours en France tant de gens ne pensent qu’à leur gueule, que la vie des autres ne les interressent pas ni leur avenirs, non ils préfèrent se regarder dans la glace, qu’ils puissent voter pour sarko que pour eux sans penser à tout ce qu’il va faire à d’autres milliards de personnes ! Ces gens sont bien inhumain, j’ai honte de vivre avec des gens si peu occupée de voir la vie des autres s’améliorer, de les voir s’en sortir et de pouvoir être heureux !

    Je ne comprends vraiment pas ses gens qui ne pensent qu’à leur privilègent qu’ils pourront garder si ils votent pour lui (je pense aux riches) et qui ne partagent jamais avec ceux qui ont moins, pourtant leur fortune ils peuvent la perdre du jour au lendemain et j’en suis sure, seraient très contents que quelqu’un leur tende la main pour qu’ils s’en sortent !

    C’est une France belle que je veux voir vivre, une France plus égale pour tout le monde, une France d’avenir pour tout le monde sans discrimination de classes sociales, une France généreuse qui aide ceux qui ont le moins, une France de solidarité en passant des jeunes aux personnes âgées, car sans les autres nous n’existeront pas !
    Voilà juste ce que je pense du débat d’hier soir et mes souhaits les meilleurs pour cette France qui à besoin de sortir de cette crise !

  4. hafrit

    moi je serais au pouvoir , je refuserais le votes des jeunes qui ont aucunes culture politique .

  5. Steeve

    la plupart de vos commentaires sont à ras les pâquerettes.On se croirait à la matenelle pour certains, que l’on aime ou pas Najat, on s’en fout, d’ailleurs certains fantasmes sur elle et c’est limite, manque de respect. Vous êtes là pour donner votre avis que vous soyez de droite ou de gauche, le débat est fait pour cela. Je comprends MachinePS, ce n’est pas facile de le vivre mais la politique c’est fait pour ceux qui ont les dents longues, en politique pas d’amis il faut le comprendre. On tourne actuellement une page où une femme SR a été choisie par les militants, on a besoin de renouveau on ne peut pas comparer les années Mitterand avec 2007 lui ne s’oublie pas il est entré dans l’histoire. Vive Ségolène Royal.

  6. hafrit

    salut bo , mais entre la division d’ethnies et communautaire de sarko et la division homme femme de sego , je vois pas ou ont peu plus descendre , j’ai jamais vu un debat aussi nul d’une bassesse des 2 cotes , ils se sont affrontes sur le rien et le pire dans le peu des dires ils etaient en accord sur bcp de point , je vais me telecharger une video de chirac mitterand , je deviends nostalgique , y me manque tonton et chirac , c’etait un autre niveau , ils arrivaient a me la faire a l’envers , sinon j’ai compris une chose je dois faire de la chirurgie , si sarkozy je me la fais a michael jackson et si sego , je me coupe le hummm et je me mets des implants mamaires.
    et les 2 me parlent du RASSEMBLEMENT.

  7. Bo.@

    "Aimez vous les uns les autres"… Atypique (voir déplacé selon cerains) dans un discours politique ; En tout cas, ce sont des paroles sincères qui ne relève ni du matérialisme ambient, ni de la division pronée par certain (les soit disant assistés contre les vrais travailleurs, l’idée de définir une identité française sans se préoccuper des réalités de métissage, et j’en passe…)

  8. belkacem

    bonjour tout le monde, je dirai pas que ségolène va gagner mais le PS va gagner les élections présidentielles dimanche, mais une chose est sûr c’est que Sarkozy est un bon orateur, un bon politicien mais pas un bon président, ainsi que l’UMP a trop vieilli avec ses principes que ces jeunes tel que sarkozy a repris, Ségolène une bonne politicienne, des fois a des lacunes au niveau de l’oratoire mais ce qui est primordial se savoir c’est qu’elle est très forte, capable de gérer la france avec un staff constitué de strauss kahn, et les autres, comme conseillère ou porte parole à l’élysée , Najat Belkacem, que je salue fraternellement.
    Merçi à vous tous et soyez tranquille selon mon expériences et mes analyses des débats et du milieu politique français et après avoir étudié le comportement des français lors des éléctions , le PS gagnera Dimanche, Ségolène gagnera dimanche, Najat gagnera dimanche, c’est une victoire de la france mais pas seulement, c’est une victoire du socialisme des immigrés d’afrique ou d’ailleurs, c’est la victoire pour une bonne profanation des valeurs humaines et sociales.

  9. robespierre

    Mais oui ex de gauche… ayant bossé longtemps dans les sondages, je peux te dire que tout cela est très partisan, et que les propositions étaient bien étudiées pour biaiser les choses.
    Un autre sondage (commandé par le PS celui-ci, et non par l’UMP) affirme que 51% des Français sont satisfaits que ce débat ait eu lieu.
    Bref…
    Je rappelle enfin que Besancenot a obtenu 19/20 pour la ligue des droits de l’homme, contre 12,5/20 pour Royal.
    Le vrai combat pour préserver nos services publics, promouvoir le droit à l’emploi et au logement, pour battre les discriminations et imposer un monde écologique, il ne s’arrête pas à une élection. Il doit être le fait des citoyens, pour reprendre la main en politique… et la LCR sera là, quelque soit le candidat élu.

  10. ex de gauche

    Les électeurs de François Bayrou considèrent, aux deux tiers d’entre eux selon un sondage, que les discussions que le dirigeant centriste a menées avec Ségolène Royal relèvent de "manoeuvres purement politiciennes".

    Ils sont 67% à être d’accord avec cette assertion et 62% à estimer que "pendant ce temps, on ne parle pas des problèmes concrets des Français", selon ce sondage BVA.

  11. Gérard ELOI

    @ ex de gauche

    Je ne vois pas pourquoi il faut critiquer le dialogue de Ségolène samedi avec François Bayrou.
    En commençant par le commencement, on aurait pu s’indigner davantage des tentatives d’obstruction à cette rencontre, tentatives signées Sarkozy. 5ce n’est même pas moi qui le sous-entend, mais Bayrou !)

    Pour en revenir au dialogue entre gache et "centre", je tiens d’abord à rappeler que Ségolène n’a rien lâché du pacte présidentiel. Elle a simplement tenu à montrer au public quels points communs il pouvait y avoir entre ce pacte et le programme centriste.

    Pourquoi ?
    Quand elle sera élue dimanche, elle aura besoin d’un gouvernement, lequel devra s’asseoir sur une majorité parlementaire née des législatives qui vont suivre…

    Si la gauche plurielle n’arrive pas à la majorité absolue, vaut-il mieux une cohabitation avec une Présidente de gauche bloquée par un gouvernement UMP-UDF, ou un gouvernement de gauche, comme sa Présidente, mais qui aurait attribué un (ou des) ministères à un (ou des) partenaire(s) "avec qui on fera un bout de chemin".

    Un Vert à l’environnement, Bayrou à la coopération ( construction européenne, co-développement,…) me choquerait beaucoup moins que Ségolène Présidente et…Sarkozy 1er ministre !

  12. laurent

    Nicolas Sarkozy:
    des sponsors très impliqués Bouygues, Lagardère, Dassault, Arnault
    l’Ifoparisot aux ordres et prêt à toutes les manipulations
    un langage parfois outrageant
    des propos mensongers tenus à la télévision

    un petit tour sur autrevitage.blogspot.com/ s’impose, 6 articles concis et pour aider les indécis à trancher. Des live ou faits réels, sans calomnie.

    autrevitage.blogspot.com/
    une adresse sympa à faire tourner, merci par avance

  13. ex de gauche

    Il ya quinze jours, vous nous expliquiez que François Bayrou était de droite, avait participé à des gouvernements de droite (Balladur 93, Juppé 95), retomberait de son côté càd à droite etc. La semaine dernière, Madame Royale a fait la  »danse du centre », lors de leur aimable conversation » de samedi dernier, elle a tout fait pour montrer des points d’accords dans leur conversation (je ne parle pas de points d’accords dans les programmes parce qu’il faudrait avoir un programme). Elle ne voit pas d’objections d’avoir des ministres UDF, voire même Bayrou comme premier ministre (ne serait-il plus de droite ?). Hiel lundi, elle verrait bien DSK en premier ministre. Quand est-ce que l’on arrêtera de prendre les citoyens pour des cons ?

  14. hafrit

    la difference a ceux qui sont enfermes et ceux qui ont une peur de perdre leur avantage moi , j’ai pas peur ni de sarkozy de royal , pas peur de n’importe qu’elle politique ,esperons simplement pour certains francais , que antoine selliere president du medef europeen haudj , n’a pas vendu la france au usa , mort de rire , meme pas peur , mais je comprends que le ps et certaines personnes de gauches ont besoins de fric pour relance leur assos paternaliste , enfin bref , sego ou sarko pour moi c’est pareil , je suis hors systeme,mais comme vous en avez rien a foutre des gens d’en bas , si juste pour vos assos .

  15. Gérard ELOI

    @ Marion

    Argumentation admirable !

    J’ajoute : "Il n’y a pas promesse, il y a invitation à ceux qui se reconnaissent dans le pacte présidentiel". Fameuse nuance.

    é Bof

    Je comprends que tu t’inquiètes…

    Mais en se remuant encore un peu, on peut toujours gagner.

    Du dynamisme, Camarade !

    GE

  16. Bof

    @Gerard Eloi mon temps péssimiste et alarmiste n’est en fait que le reflet de la sitaution politique et de la dynamique du moment favorable au Nabot, j’espere vraiment que je me trompe!

  17. Maya

    Je tiens quand même à préciser que la Ligue des Droits de l’Homme (la LDH) soutient ségolène et appelle à voter pour elle !
    C’est la première fois que la LDH se prononce en élection présidentielle en France !!
    Si ils appellent à voter massivement pour Ségolène ceci n’est pas anodin !
    La LDH (ligue des droits de l’homme) a posé à huit candidats à l’élection présidentielle (après avoir exclu les candidats d’extrême droite de Villiers et Le Pen ainsi que les candidats de lobbies Nihous et Schivardi) 55 questions sur les droits de l’Homme, la démocratie et la citoyenneté.

    Voici les résultats :
    François Bayrou 27,5 soit 7,86/20
    Olivier Besancenot 66,5 soit 19/20
    José Bové 55 soit 15,71/20
    Marie-Georges Buffet 66 soit 18,86/20
    Arlette Laguiller Non significatif (réponse à une seule question)
    Ségolène Royal 42,5 soit 12,14/20
    Nicolas Sarkozy 2 soit 0,57/20
    Dominique Voynet 67 soit 19,14/20

    Ceci montre bien le danger que représente sarko avec seulement 0,57/20 contre Ségolène avec 12,14/20, ceci montre bien que sarko les Droits de l’Homme il n’y connait rien et risque à coup sur de faire une dictature implacable, avec sa soif de pouvoir !

    Aussi, voici la déclaration de la LDH :
    " 28 avril 2007 – Election présidentielleLe 6 mai, barrons la route à l’autoritarisme, votons pour défendre les droits et les libertés
    Communiqué de la LDH
    Contre-pouvoir et association civique luttant contre l’arbitraire, l’injustice et l’intolérance, la Ligue des droits de l’Homme n’intervient dans le débat électoral que si le bon fonctionnement de la démocratie, l’effectivité de la citoyenneté et le respect des principes de liberté, d’égalité et de fraternité sont en jeu.

    Nous venons de vivre cinq années de régression des libertés, de l’égalité et de la fraternité. Tous les pouvoirs ont été accaparés par un seul courant politique. L’autoritarisme, le recours aux moyens d’exception ont accompagné le renforcement du contrôle social, le choix du tout répressif, le recul des droits des justiciables, les attaques contre l’indépendance des juges. L’insécurité sociale a été renforcée pour les plus faibles, la protection sociale fragilisée, la précarité du travail encouragée. Les « marginaux », les « différents », les jeunes des quartiers défavorisés, ont été traités en boucs émissaires, les étrangers traqués jusque dans les écoles maternelles, les familles les plus démunies sanctionnées pour leur pauvreté.

    Si Nicolas Sarkozy se voyait confier la plus haute charge de l’Etat, nous ne pourrons pas dire que nous ne savions pas : loi durcissant encore la répression pénale, nouvelle loi anti-étrangers, contrat de travail « unique » se substituant au CDI, sans parler du ministère de l’« identitaire » et de l’immigration… Il est de notre devoir d’alerter les citoyennes et les citoyens de ce pays : la poursuite et l’amplification de la politique menée depuis cinq ans ne serait pas un «rêve» mais un cauchemar. Nous ne voulons pas d’une démocratie muselée qui, parce qu’elle laisserait sur le bord de la route des millions de personnes, attiserait le communautarisme, le racisme, l’antisémitisme et la xénophobie et ouvrirait la voie aux révoltes sociales.

    Nous voulons une autre France : fière de sa diversité, soucieuse que chacun puisse réaliser ses aspirations, porteuse des libertés et rénovant sa démocratie. La France n’est jamais aussi grande que lorsqu’elle met ses actes en accord avec son ambition séculaire de voir tous les droits valoir pour tous. Pendant qu’il en est temps, la LDH appelle les électeurs à choisir la solidarité et non la peur, le respect et non les menaces, l’égalité et non les discriminations.

    La Ligue des droits de l’Homme appelle à voter et à faire voter, le 6 mai 2007, pour Ségolène Royal.

    Paris, le 28 avril 2007. "

    Alors les sarkozistes j’espère que cela vous fera bien réfléchir, ce sont des chiffres donnés par la LDH directement, sarko ne controle rien dedans !
    Pensez à l’avenir de nos et de vos enfants, voulez vous leur laisser un monde de chaos, dictatorial, où seul les riches auront le droit de vivre et les pauvres seront traités comme des pariats de la société ?
    Je m’y oppose !

    Faites circuler ce texte à tout le monde, il en est de notre avenir commun à tous, du futur que vous souhaiter léguer aux générations futures !
    Votez massivement pour Ségolène, la seule à nous offrir un monde de liberté conservée (contrairement à sarko qui nous enlevera nos droits tous les uns après les autres), un monde de partage, d’entraide, un monde meilleur et surtout où chacun sera épaulé, et non pas laissé de côté !!

  18. robespierre

    Royal rejoint le camp de Bayrou
    Par Peter Schwarz
    30 avril 2007
    "Ségolène Royal, candidate présidentielle du Parti socialiste français, a réagi aux résultats du premier tour des élections du 22 avril en se jetant dans les bras de François Bayrou, candidat du parti bourgeois de droite, UDF (Union pour la démocratie française). Bayrou, avec 18,6 pour cent des voix était arrivé troisième derrière Royal (25,9 pour cent) et le gaulliste, Nicolas Sarkozy (31,2 pour cent).

    Royal a proposé à Bayrou un débat public télévisé en indiquant que le parti de ce dernier bénéficierait de postes ministériels en cas de victoire du Parti socialiste (PS) au second tour des élections le 6 mai prochain. Ces deux propositions ne sont rien d’autre que la formation d’une alliance avec le parti de Bayrou qui est, depuis sa création par Valéry Giscard d’Estaing il y a trente ans, partie intégrante de la politique bourgeoise de droite en France.

    Un débat public avec un candidat qui a été éliminé au premier tour et qui ne figure pas au second tour serait un fait sans précédent dans la politique française. Royal offre à Bayrou une tribune pour propager ses idées droitières afin de mieux pouvoir les incorporer dans sa propre campagne.

    Bayrou qui se qualifie lui-même de politicien du centre préconise une politique budgétaire de la rigueur, la fin de l’intervention de l’Etat dans l’économie et la baisse du coût de la main d’oeuvre. En tant que ministre de l’Education nationale dans les années 1990, ce catholique pratiquant avait déclenché un gigantesque mouvement de protestation lorsqu’il avait cherché à accroître le financement de l’Etat pour les écoles religieuses et privées.

    Bayrou projette de créer un nouveau « Parti démocratique » avant les élections législatives de juin. Le nom du parti s’inspire de celui des Démocrates américains ainsi que de celui actuellement mis sur pied en Italie par la fusion de l’alliance de la Marguerite avec les Démocrates de Gauche (DS, successeur du Parti communiste italien). Bayrou entretient des liens étroits avec Francesco Rutelli, dirigeant de la Marguerite.

    Le but du nouveau Parti démocratique italien est de fournir une base parlementaire stable à Romano Prodi, chef du gouvernement italien. Les Démocrates de Gauche mettent l’appareil de leur parti ainsi que l’influence qui leur reste à la disposition de cette manoeuvre alors que la Marguerite fournit la direction politique, qui comprend en premier lieu des politiciens de carrière conservateurs qui ont depuis longtemps perdu toute crédibilité ou soutien populaire.

    Un projet identique est à présent amorcé en France. La proposition faite par Royal à Bayrou représente plus qu’une simple manoeuvre tactique pour gagner des voix. Elle marque la fin de « l’union de la gauche » qui se trouvait au coeur de la stratégie électorale du PS depuis sa reconstruction à Epinay en 1971. Son plus important allié était alors le Parti communiste (PCF) qui disposait encore dans les années 1970 d’une influence considérable. S’y rallièrent plus tard, les Verts, le Mouvement républicain et citoyen de Jean-Pierre Chevènement et le Parti radical de Gauche pour former, avec le Parti socialiste et le Parti communiste, le gouvernement de coalition de « la gauche plurielle » de Lionel Jospin.

    Les divers gouvernements de “gauche” qui ont gouverné la France depuis les années 1980 n’ont jamais représenté les intérêts de la classe ouvrière. A partir de 1982, un an seulement après avoir été élu président, François Mitterrand abandonnait toutes les promesses de réformes qu’il avait faites durant sa campagne électorale et poursuivait un programme de droite servant les intérêts du grand capital. Une trajectoire identique était poursuivie par le gouvernement d Lionel Jospin.

    Les partis de la “gauche plurielle” se sont énormément discrédités du fait de leur politique de droite. Le Parti communiste, en particulier, a subi une défaite de dimension historique. Sa candidate Marie-George Buffet a obtenu moins de 2 pour cent des voix au premier tour. La candidate des Verts Dominique Voynet a obtenu 1,6 pour cent alors que le Mouvement républicain et citoyen et le Parti radical de gauche ne présentaient même pas de candidats.

    Et maintenant Royal pense que le moment est venu de faire un pacte ouvert avec la droite. Elle a grande partie adopté leur rhétorique ainsi que leur programme. Jeudi dernier elle a annoncé à TF1, chaîne privée subventionnée par l’Etat, qu’elle cherche à former une « majorité présidentielle » pour échapper à « l’éternelle confrontation bloc contre bloc. » Cette réconciliation de la gauche et de la droite était au cœur du programme électoral de Bayrou.

    Elle a aussi repris une revendication clé du programme de Bayrou: exonération financière pour les entreprises consistant en une exemption des charges patronales de sécurité sociale pour deux de leurs employés, mesure visant à aider les plus petites entreprises. Au cours de la même émission télévisée, elle a soutenu énergiquement la « doctrine gaullienne » sur la souveraineté nucléaire.

    Les avances de Royal à Bayrou tournent absolument en dérision tous ceux qui soutiennent qu’elle représente une alternative sérieuse à Nicolas Sarkozy, candidat de droite de l’UMP gaulliste. La campagne droitière actuelle de Royal non seulement repousse de larges couches d’électeurs cherchant une réponse à la crise sociale, mais elle renforce la position de Sarkozy. Elle formera aussi la base de la politique de son gouvernement si elle était élue.

    Dans son analyse de ce rapprochement de Royal avec Bayrou, le journal Libération fait le commentaire suivant: “ En mettant le cap au centre, Royal s’inspire, sur le plan stratégique, de la coalition italienne emmenée par Romano Prodi en Italie et, sur le fond, de la rénovation idéologique conduite par Tony Blair en Grande-Bretagne.” Il ne fait pas de doute que cela est vrai. On pourrait aussi ajouter à cette liste l’ancien chancelier social démocrate allemand, Gerhard Schröder.

    Du point de vue de la classe ouvrière, de tels gouvernements conduits par des sociaux démocrates ou des “socialistes” se sont montrés bien plus efficaces en matière de coupes budgétaires et d’attaques sur les droits sociaux que des gouvernements de droite, qui ont des divisions internes ou sont dominés par les intérêts de cliques disparates. Des baisses de salaires et de droits sociaux sans précédent se sont produites, notamment en Allemagne durant les sept années du gouvernement Schröder.

    La classe ouvrière est aujourd’hui incapable de défendre un seul acquis social si elle ne rompt pas avec le Parti socialiste et ses appendices de “gauche”. De nombreux travailleurs et jeunes vont voter pour Royal parce qu’ils veulent arrêter Sarkozy, mais cela ne contribuera en rien à résoudre la crise sociale et politique. La différence entre une présidence conduite par Royal et une présidence conduite par Sarkozy sera juste une question de nuances.

    Il revient aux gauchistes petits-bourgeois de présenter Royal comme “le moindre mal” et de l’aider à faire campagne derrière le slogan « Tout sauf Sarkozy. » La LCR (Ligue communiste révolutionnaire), LO (Lutte ouvrière) et le Parti communiste ont exprimé leurs regrets de voir Royal se rapprocher de Bayrou mais continuent néanmoins d’appeler à voter pour elle au second tour.

    Alain Krivine de la LCR a déclaré que les propositions de Royal à Bayrou étaient « une très mauvaise idée qui risque de démobiliser ue partie de la gauche », mais s’est empressé d’ajouter : « On a très clairement dit que le second tour devient un référendum pour ou contre Sarkozy. On vote contre Sarkozy et le seul moyen, c’est un bulletin Ségolène »

    Lutte ouvrière s’est déclaré « pas surpris » par la proposition de Royal, mais a persisté à appeler à voter Royal pour « faire barrage à Sarkozy. »

    Le Parti communiste continue aussi à appeler à soutenir Royal afin de “battre Sarkozy.” Il se prépare même à participer à un meeting électoral de Royal la semaine prochaine à Paris, aux côtés de socialistes en vue et de Verts. Le Vert Noël Mamère a justifié son empressement à participer à un tel évènement en ces termes : « « Il y a le feu à la maison face à la coalition Sarko-Le Pen. On ne se pose donc pas de questions. Si on nous invite à des meetings, il faut y aller… »

    Le rapprochement de Royal vers Bayrou a tout d’abord reçu un accueil favorable au Parti socialiste. Mais cela a cependant changé quand lors d’un meeting électoral à Montpellier, mercredi dernier, Royal a promis à Bayrou une participation à son gouvernement. Il y avait aussi à ce meeting un autre intervenant, le député européen Vert Daniel Cohn-Bendit qui défend depuis longtemps une alliance entre les socialistes, l’UDF et les Verts.

    Cette annonce a provoqué la peur de certains permanents du Parti socialiste qui craignent de perdre leur situation et privilèges. Du fait de la loi électorale française, non seulement les postes ministériels et les sièges à l’Assemblée nationale dépendent des accords entre partis, mais aussi des dizaines de milliers de postes dans les collectivités territoriales.Une alliance entre le Parti socialiste et l’UDF pourrait coûter leur poste à bien des permanents du PS.

    La proposition de Royal d’accepter des ministres UDF dans un futur gouvernement a fait l’effet d’une bombe au Parti socialiste. Le journal Libération cite un permanent du PS : «Qu’on s’adresse aux électeurs de Bayrou, c’est une chose. Qu’on se mette dans sa main, non.» Même le secrétaire du parti et compagnon de Royal, François Hollande s’est senti obligé de se dissocier discrètement de la proposition de Royal.

    Royal a immédiatement réagi en disant qu’elle ne céderait pas à la pression de son parti. « Je suis une femme pratique, une femme qui s’adapte aux circonstances » a-t-elle dit lors d’une émission télévisée sur France 2. « Je suis au-dessus des partis, bien sûr, puisque je dois rassembler un Français sur deux. »

    Mercredi dernier, devant une équipe de télévision convoquée pour l’occasion, elle a pris un petit déjeuner ostentatoire à la terrasse d’un restaurant parisien avec Dominique Strauss-Kahn. L’ancien ministre des finances est depuis longtemps partisan d’une coalition avec la droite et apparaît comme un possible premier ministre sous Royal.

    Il ne fait aucun doute que le Parti socialiste, qui s’est jadis loyalement adapté au programme de droite de Mitterrand, poursuivra fidèlement aussi la nouvelle trajectoire de Royal, à condition que postes et carrières soient garantis."

    La LCR sera contre Sarkozy le 6 mai, pour faire barrage à sa vision du monde. Mais nous nous battrons aussi contre Royal si elle est élue.

  19. ex de gauche

    Madame Royal manque d’idées, elle est obligée d’aller chercher les phrases assassines des débats de Mitterrand et Giscard en 74 et 81 :  »Sarkozy c’est l’homme du passé et du passif ». Le débat est toujours aussi élevé.

Commentaires fermés.