Ca a mal commencé !

Éditos Publié le 22 avril 2008

Nicolas Sarkozy

Oui ça a mal commencé, c’est d’ailleurs ainsi que François Léotard aurait dû intituler son ouvrage sur Nicolas Sarkozy. Un an après les élections présidentielles, et alors que les sondages traduisent un mécontentement manifeste de nos concitoyens, permettez-moi, comme beaucoup en cette période, de me livrer avec vous à l’exercice du bilan.

Nicolas Sarkozy

Oui ça a mal commencé, c’est d’ailleurs ainsi que François Léotard aurait dû intituler son ouvrage sur Nicolas Sarkozy. Un an après les élections présidentielles, et alors que les sondages traduisent un mécontentement manifeste de nos concitoyens, permettez-moi, comme beaucoup en cette période, de me livrer avec vous à l’exercice du bilan.

Pouvoir d’achat en berne

pouvoir d'achat Il y a d’abord la question du pouvoir d’achat qui avait été au cœur de la campagne présidentielle et que la loi TEPA (travail, emploi et pouvoir d’achat) devait accroître. En fait d’augmentation du pouvoir d’achat et du choc de confiance qui devait stimuler notre économie, l’augmentation du SMIC a été contrainte, l’inflation n’a jamais été aussi forte, nos comptes publics sont catastrophiques, la croissance est atone, notre déficit commercial gigantesque (traduisant le recul de notre compétitivité) et notre système fiscal et social plus anti-redistributif que jamais !

A la multiplication des déremboursements sont venues s’ajouter les franchises médicales, contributions forfaitaires, qui ne tiennent pas compte des niveaux de revenus et pénalisent notamment les malades chroniques. L’annonce d’une cinquième branche de la sécurité sociale consacrée à la dépendance aurait pu passer pour une bonne nouvelle si elle ne s’était accompagnée de l’annonce simultanée d’un recours à l’assurance individuelle pour son financement, c’est-à-dire de l’instauration d’un système qui ne bénéficiera qu’à ceux qui auront les moyens de se la payer. Les lunettes par exemple, dont la ministre de la santé vient d’annoncer la probable prise en charge à 100% pour les mutuelles, seraient-elles devenues dans ces conditions un simple objet de confort ? Mon œil ! Cette promotion de l’assurance individuelle cache mal le recul de notre système social et le développement d’un système de protection sociale à deux vitesses. Je serais de mauvaise foi si je concluais à l’absence total de hausse du pouvoir d’achat. Le paquet fiscal a bien profité à quelques Français. Grâce au bouclier fiscal, 1000 contribuables dont la fortune est supérieure à 15,5 millions d’euros ont bénéficié chacun d’une baisse d’impôts de 270.000 euros. C’est aux mêmes contribuables, plus quelques autres hauts revenus, qu’avait déjà bénéficié la réduction du nombre des tranches de l’impôt sur le revenu ou que bénéficie la suppression de l’impôt sur les successions et les déductions des intérêts d’emprunt immobilier de l’impôt sur le revenu.

Quant aux mesures en faveur des heures supplémentaires, « travailler plus pour gagner plus », le premier bilan est très défavorable puisque la mesure coûte plus cher aux finances publiques qu’elle ne rapporte aux salariés et que leur nombre n’a pas augmenté dans des proportions significatives, preuve que les heures supplémentaires ne se décrètent pas.

Au total, ces 15 milliards € de dépenses fiscales et de baisses d’impôts ont en effet bien amélioré le pouvoir d’achat … des plus riches ! Pour les classes moyennes à la dérive et pour les plus pauvres, c’est ceinture : baisse des allocations familiales, augmentation erratique du minimum vieillesse, progression des salaires contenue, remise en cause de la carte famille nombreuse (auquel le gouvernement a renoncé in extremis !), difficultés à financer dans le public les mesures Woert et pas d’argent pour le RSA…

Seule voie de salut ? la RGPP, la révision générale des politiques publiques, autre nom dorénavant de la rigueur, avec le désormais dogmatique principe de non remplacement d’un départ à la retraite sur deux mettant à mal le fonctionnement et la qualité de nos services publiques et de l’école en particulier, alors que la courbe démographique offrait pour la première fois depuis longtemps l’occasion d’une vraie politique de ciblage avec les résultats positifs que l’on sait sur la réussite scolaire. Les lycéens, les élus locaux, les fonctionnaires s’inquiètent à raison de cette situation. Ce qui coûte cher, c’est de ne pas investir dans l’éducation.

Triste Justice

Triste justice La Justice a été également particulièrement maltraitée ces derniers mois : ça a commencé avec les peines plancher ; Aux attaques directes contre les magistrats, accusés de ne pas faire leur travail et de trahir le peuple, a désormais succédé la bien commode « justice automatique » et le principe « so american » de vérité des sentences. Ca a ensuite continué avec la réforme de la carte judiciaire, taillée à la hache, sans concertation et animée d’une stricte logique d’économie là où personne ne remettait en question la nécessité de sa modernisation. Et puis il y a eu la loi sur la rétention de sûreté qui fait de l’enfermement la clef de voûte de la politique de prévention de la récidive. Une loi inique qui ouvre la possibilité d’enfermer les auteurs de crimes graves à leur sortie de prison pour une durée potentiellement infinie, sans nouveau jugement sanctionnant une nouvelle infraction, mais simplement parce qu’ils auront été considérés dangereux ; enfermés non pas pour des crimes commis, mais pour ceux qu’ils pourraient commettre. Bref, la promotion d’une justice du fait divers, de l’émotion, une justice rendue au nom des victimes et non plus au nom du peuple français, bref une justice qui venge… Et c’est sans parler des chantiers ouverts destinés à revenir sur l’irresponsabilité pénale des malades mentaux ou à durcir la justice des mineurs en revenant sur le principe de pédagogie des sanctions de l’Ordonnance de 1945.

De quoi remplir nos prisons, déjà bondées, en ignorant leur état déplorable et les « traitements inhumains et dégradants », selon les termes retenus par le Conseil de l’Europe, qui en résultent pour les 64 000 détenus (120 détenus pour 100 places en moyenne) qui s’endorment chaque soir derrière les barreaux…

Faut il néanmoins espérer qu’elles ne se vident (un peu) avec la dépénalisation du droit des affaires… no comment !

Diplomatie de la cécité

khadafi Notre diplomatie, celle d’un « vieux pays d’un vieux continent » dont même Villepin nous avait rendu fier, n’a pas meilleure allure. La diplomatie de la cécité a pris le pas sur la diplomatie des droits de l’homme, on visite nos vieux complices comme Omar Bongo au pouvoir depuis 1967 ; étonnante continuité avec la France-Afrique dont Jean-Marie Bockel se voulait le pourfendeur avant d’être lui-même pourfendu. On accueille nos nouveaux amis comme Kadhafi (Paris vaut bien une centrale nucléaire…), on baisse les yeux devant les puissants russes ou chinois… On s’aligne sur les Américains, (la rupture à tout prix, même avec de Gaulle !), au point d’envisager de rejoindre le commandement intégrer le l’OTAN ou de renforcer notre engagement militaire en Afghanistan sans consulter la représentation nationale…

Une diplomatie, enfin, qui plaide pour le partenariat avec l’Afrique, mais qui joue les Tintin au Congo en déclarant à Dakar : « l’homme africain n’est pas assez entré dans l’Histoire (…). Jamais il ne s’élance vers l’avenir (…) Dans cet univers où la nature commande tout, l’homme reste immobile au milieu d’un ordre immuable où tout est écrit d’avance. (…) Il n’y a de place ni pour l’aventure humaine, ni pour l’idée de progrès. »

Politique migratoire racialiste

On pourrait aussi parler de cette politique migratoire « racialiste », de ce ministère de l’Immigration et de l’Identité nationale qui participe d’une « banalisation du racisme » selon le rapporteur spécial de l’ONU sur le racisme. De ce productivisme des reconduites à la frontière avec des objectifs chiffrés, des restrictions aux droits des étrangers, du reniement du droit d’asile, du durcissement des conditions du regroupement familial, des tests ADN et des quotas ethniques, de cette suspicion généralisée et récurrente envers les étrangers qui en vient désormais à menacer le vivre ensemble en stigmatisant une part non négligeable de la population vivant en France et de leurs enfants qui y sont nés, comme le fruit d’une immigration subie, c’est-à-dire non désirée.

Laïcité positive ?

Laïcité Il me revient aussi à l’esprit le discours prononcé à Saint-Jean-de-Latran qui prétend que l’Instituteur ne peut éclairer la distinction du bien et du mal comme le fait le pasteur ou le curé, un discours qui disqualifie l’autonomie de jugement dont l’école laïque assure la promotion. Ce n’est pas seulement la laïcité qui est ainsi mise en cause, mais notre modèle républicain.

Il y a ensuite cette affirmation des racines chrétiennes de la France (ce qui, soit dit en passant, est un fait), une formule qui signifie surtout que sans croyance, il n’y a pas d’association politique, ce qui revient au nom d’une prétendue « Identité nationale » à mettre au banc de l’histoire de France pas mal de monde et à faire de la communauté nationale une juxtaposition de communautés particulières et des représentants des cultes des interlocuteurs politiques qui parleraient au nom de ces communautés. Le Président se présente d’ailleurs lui même comme un représentant de communauté alors qu’on attendrait de lui qu’il parle au nom de la communauté nationale. Lorsque, enfin Nicolas Sarkozy dit croire à la nécessité de croire, il proclame en fait la supériorité de la religion sur les autres types de convictions, là où je plaide pour ma part, au nom de la liberté de conscience, au droit de ne pas croire. La laïcité c’est comme le rappelle Henri Pena-Ruiz « la pleine égalité des athées, des agnostiques et des divers croyants ».

On s’interroge et on s’inquiète : à quand la reconnaissance des sectes comme mouvements religieux, ce que la directrice du cabinet du Président ou lui même dans son ouvrage avait laissé se dessiner ? à quand même l’introduction du créationnisme dans les manuels scolaires… « Tout devient possible »… comme disait le slogan de campagne…

J’aurais aussi pu parler de cette caporalisation de la mémoire, de cette convocation de l’Histoire à des fins politiques d’autant plus douteuses que le regard sur notre histoire est curieuse, des propos sur les bienfaits de la colonisation, que les obsèques nationales d’Aimé Césaire n’effaceront pas, à cette France rêvée qui « n’a pas commis de crime contre l’humanité, ni cédé à la passion totalitaire » pour reprendre les termes de celui qui n’était alors que candidat.

J’aurais pu rappeler ces propos nauséabonds tenus à Michel Onfray durant la campagne, par celui qui n’était pas encore président, sur les explications génétiques de la pédophilie et du suicide des jeunes alors que le chantier de la révision du bien contrariant Comité national d’éthique est ouvert.

J’aurais pu parler de l’enterrement du Grenelle de l’environnement et des atteintes récentes à notre intégrité alimentaire par la loi sur les OGM ou encore de la banalisation du Livret A, socle du financement du logement social qui conduira à un tarissement des financements, à un accroissement des prix, à une inégalité de financement entre organismes et territoires, à une faible prise en compte des plus pauvres, moins « solvables », à l’absence de continuité et de pérennité d’un haut niveau de ressources garanties.

Mais il faut bien arrêter ce bilan, à charge j’en conviens, mais je n’ai rien inventé…

Tags : , , ,

73 commentaires sur Ca a mal commencé !

  1. Zarkos

    Chère Najat

    Je viens de vous revoir sur France 2 dans une émisssion avec Lefebvre. Et comme toujours mon opinion indéfectiblement positive pour vous et pour Ségolène n’a pas varié d’un iota.
    J’ai essayé par le biais de désir d’avenir d’écrire un mot à Ségolène, j’y ai même adhéré, mais je n’y suis pas parvenu.
    J’ai été heureux de vous entendre dire que pour vous : Ségolène renoncer, vous n’y croyez pas. J’en suis franchement heureux.
    Je ne sais si je recevrai une réponse à mon mail.
    En tout cas cela m’a fait du bien de m’exprimer.
    Comment puis-je m’exprimer ou même écrire un mot directement à Ségolène?
    Merci de votre réponse.

    Mon Pseudo: Zarkos

    Mais mon nom sera en clair dès que j’aurai une réponse à ce courrier.

  2. Eddy

    Bonjour Madame Belkacem voici un (trop) long bilan d’un an de tsarkozie, çà craint:

    L’ affaire Kosciusko-Morizet
    Les bourdes de Rama Yade
    Les bourdes de Rachida Dati
    Les bourdes de tous les autres
    Le RSA revu, corrigé…annulé?
    La loi TEPA qui ne donne qu’ aux riches pour des résultats proches du zéro
    Les heures Sup défiscalisées qui coutent plus qu’ elles ne rapportent
    La libération d’ Ingrid qui sert de prétexte à un feuilleton
    La Françafrique toujours bien vivante
    La laîcité en question (en danger?)
    Les étudiants de plus en plus pauvres
    La fin des tarifs sociaux à la SNCF, familles nombreuses et séniors…
    Le FMI qui revoit la croissance française à la baisse
    La grogne lycéenne
    La grogne enseignante
    La grogne dans les chaines de télé publique
    Les atermoiements de la France dans l’ affaire du Tibet
    Le retour dans le commandement de l’ OTAN
    Le Grenelle de l’ environnement (enterré?)
    Les ministres d’ ouverture tous enfermés dans des rôles de seconds couteaux
    Le colonel Khadafi
    La politique de chasse aux sans-papiers
    Vous pouvez complêter la liste. J’ en oublie… Tout ça en 10 mois… Il reste 4 ans et deux mois…

    Allez la France! Allez la France! Allez la France! Encore quelques uns …

    Une politique de l’immigration qui bafoue les Droits de l’Homme
    Un système de retraite qui implose
    Des patrons corrompus
    La chasse au demandeur d’emploi
    les suppression de poste dans la fonction public
    le regroupement des hôpitaux
    la suppression de la justice de proximité
    la suppression de l’isf
    le bouclier fiscal
    la politique de la réponse de normand
    Les franchises médicales
    les soldats en Afghanistan
    les menaces à peine voilées contre l’Iran (Kouchner hier !)
    la redevance télé pour les personnes âgées.
    la hausse des prix ……………

    mais allez la France : haut les cœurs, ne nous laissons pas gagner par la morosité, CAR : heureusement, au milieu de ces catastrophes et ces horreurs, nous avons Carla et la reine d’Angleterre sous son charme! … elle est quand même bien belle, notre France, non? …………….En tout cas, c’est ce qu’ils disent, dans les journaux !

    Allez la France, allez la France, allez……………………droit dans le mur !

    plus la grogne des handicapés/malades en ALD/accidentés de la vie ou du travail…..etc…etc… qui ont manifesté (quelques 35 à 40000 de la République à l’Opéra le samedi 29/03) POURQUOI ? POUR RIEN OU PRESQUE ! Merci de penser à eux aussi UNE HONTE MONDIALE !!!!!!!!!!!

    Et entre autre :
    la reforme du marché du travail
    la baisse artificiel du chômage
    la hausse de la pauvreté en France
    le problème recurent des sans abris et mal logés
    l’individualisme qui prend le pas sur la solidarité
    la baisse d’impot pour les pme
    le travailler plus pour faire gagner plus à votre patron
    l’idee de supprimer la pub sur la tele public

    Et, et, et…l’augmentation du gaz de 5%, et ce n’est pas fini !
    Et…l’affaire du Salon de l’ Agriculture et du Guilvinec

    Ainsi que :
    L’Angleterre bien sûr! Un monceau d’injustices terribles avec au sommet une richesse éblouissante pour aveugler la population en lui faisant croire que ça lui appartient. C’est le pacte social anglais, mais ce n’est pas le nôtre.

    Et pour finir le feuilleton de cette semaine :
    je vous apprends, peut-être certains le savaient, notre président avait divorcé de Cécilia depuis AVRIL 2007, avant l’élection présidentielle…..alors c’était impossible qu’il re-divorce en OCTOBRE 2007…..voyons quand même…vous n’y pensez pas…et de cela les médias en ont-ils parlés ? nooon bien sûr que nooon… surtout pas, aux pieds, couchés là….!

    QUEL CINOCHE mais QUEL CINOCHE….!!!!!!

    Au fait j’allais oublier :
    la corruption avec le projet de loi de dépénalisation du droit des affaires.
    Bizarre que le facteur corruption ne rentre pas en lice dans les déficits que nous annoncent N$ et son gouvernement !
    Je rappelle que la corruption est responsable de nombreux déficits publics et des ralentissements économiques que connaît la France actuellement. La majorité UMP a de nombreux membres qui ont été réintégrés par N$ qui pourtant ont de grosses affaires de corruption , et après il viennent encore nous dire que "La France est en faillite"! N$ et un de ses lieutenants sont eux-même citée dans une sale histoire, que l’on a évoqué au mois de janvier sur ce lien :

    http://www.tdg.ch/pages/home/tri...

    Mais bien sûr, comme vous pouvez le réaliser cet article est écrit sur la presse étrangère "LA TRIBUNE DE GENEVE"….vous ne verrez jamais un article comme celui là sur la presse française qui est "aux pieds…couchée…là" de qui vous savez !

    Suite de la série "LE BILAN de N$ en 10 MOIS DE REGNE" :
    la semaine prochaine, même heure, même chaîne internet…..
    _______________________________________

    Comme promis voici la suite :
    nous sommes le SAMEDI 19 AVRIL 2008 et le BILAN de N$ s’allonge inexorablement; cette semaine nous avons eu droit à :

    – des assistants accusent des députés d’entorses multiples au droit du travail; c’est tout le catalogue des mauvaises pratiques sociales qui s’applique dans cette maison!", a souligné l’USCP-UNSA qui en a dressé l’inventaire :
    Contrats précaires, rémunérations insuffisantes, discrimination salariale homme-femme, menace contre les femmes enceintes, harcèlement moral et sexuel conduisant à des tentatives de suicide, heures supplémentaires non rémunérées, licenciement-minute ou sans motif, crédit collaborateur détourné de sa finalité, droit syndical méprisé.

    les Français sont de plus en plus méprisés :
    – mesures pour obliger les chômeurs à accepter un travail loin de leur foyer, sans s’occuper de la perte de pouvoir d’achat que cela entraîne, de la fatigue, du risque pour la personne (2 heures de route par jour, chaque jour, par tous les temps, c’est multiplier par combien le risque d’un accident de voiture ?, de la pollution que cela génère…)

    – abandon de la dispense de recherche d’emploi pour les séniors (alors que les sociétés commencent à nous faire sentir qu’on est trop vieux à partir de 40 ans – c’est de l’humiliation organisée).

    – suppressions des postes de professeurs, alors qu’ils sont déjà trop peu nombreux pour assurer un enseignement adapté

    – suppression du remboursement des frais d’optique, comme si voir clair était un luxe.

    – suppression de tribunaux rendant difficile l’accès à la justice dans certaines régions dans certains cas ils sont même bafoués

    – acceptation des OGM alors que les Français sont massivement contre,

    – promesses non tenues sur l’augmentation des petites retraites,

    – franchises médicales

    – suppression d’une part d’allocations familiales

    – laissez aller sur l’augmentation des prix des produits de première nécessité quand on leur a promis un meilleur pouvoir d’achat

    – fermeture de certains services dans les hôpitaux, obligeant pour se soigner à faire des dizaines de kilomètres, avec le risque que cela implique en cas d’urgence…

    – mise en place d’un fichage des enfants dans les écoles

    – volonté à terme d’abandonner l’école maternelle et de la transformer en garderie

    Attaques diffamatoires :
    – à l’encontre de Ségolène Royal par Jean Pierre Raffarin et Devedjian sur une histoire qui dure depuis plus de dix ans,
    – à l’encontre de Bertrand Delanoë,
    – à l’encontre de François Bayrou et du modem, des intimidations .
    A qui le/la suivant(e) ?

    Sans oublier le tout nouveau logiciel "ARDOISE"= une atteinte aux libertés individuelles
    Refus de prendre en compte les accords syndicaux d’où la grève monstre attendu le 17 juin.

    Rachida DATI qui cautionne l’annulation du mariage de la non virginité de l’épouse.

    OGM acceptés malgré le premier vote CONTRE des députés.

    Hausse ininterrompue des matières sans véritable action d’envergure.

    Mise en place future d’une disposition TAXI (une des 300 décisions ATTALI) alors que ceux-ci n’étaient pas d’accord et que N$ avait reculé.

  3. Nobo57

    Bonjour,

    Et ça continue. Il y a deux jours Sarkozy pour mettre fin à une cabale menée par son fidèle Devedjian, qui lui n’encaisse absolument pas les 35 h., disait on ne touchera pas aux 35 heures, cela restera toujours l’horaire officiel…Il le disait avec sa bouche de centre droit

    Aujourd’hui c’est la bouche la plus droitière, ringarde , c.a.d. Xavier Bertrand qui dit que bien que les heures de travail resteront à trente cinq heures…les véritables heures de travail seront discutées par les patrons et les syndicats dans les entreprises…

    Colère des syndicats…Serait-ce le Nième cadeau fait aux entreprises pour les encourager à pratiquer l’intéressement des ouvriers aux bénéfices??? Pourtant je crois rêver…Laurence Parisot elle-même prend la défense des ouvriers…Probablement qu’elle comprend que la droite se débarrase du bébé et le leur refile…Elle sait que si elle acceptait ça…La pétaudière dans de nombreuses entreprises…On n’a pas fini de voir des travailleurs dans la rue…

  4. Pascal Wilder

    Bonjour à tous,

    Demain matin SR est l’invité de RMC de 8h30 à 9h30, donc si certain d’entre vous ont des questions à lui poser faite le 3216 avec un peu de chance vous serez retenue dans le panel des intervenant, personnellement ma question si je suis retenu sera. Ne craignez vous pas une scission du PS après l’élection du nouveau SG que se soit vous ou une autre personne? C’est à dire une rupture entre les socios démocrates et ceux qui restent sur les fondamentaux du socialisme.

  5. Ivan

    Je continue à penser qu’à gauche on a joué la mauvaise carte lors de la dernière présidentielle : on a misé sur la "rupture", rupture qui mettait les "éléphants" du ps sur la touche, rupture car enfin une femme allait accéder au pouvoir (les hommes le sont depuis des décénnies à faire toujours les mêmes bêtises avec les mêmes discours), rupture qui consistait à tenir aux électeurs un discours radicalement opposé à celui que l’on pouvait entendre auparavant et ce, même quand il était inutile de le faire. C’est dommage car tout cela ne suffit pas à faire un bon candidat. D’un côté un orateur convaincant et maîtrsant ses dossiers sur le bout des doigts, de l’autre une candidate qui manque de crédibilité et qui survole les dossiers plus qu’elle ne les analyses. J’ajouterai les maladresses du genre "qui connaît Mr BESSON" qui lui a valu sûrement quelques voix. Ce qui a manqué à la gauche, ce n’est pas les électeurs, c’est un(e) candidat(e) à la hauteur. Alors de grâce, si nous ne voulons pas rempiler pour 5 ans aux prochaines présidentielles, soutenez un Valls ou un Moscovici ou toute autre valeur montante du ps qui pésera plus devant un Sarkosy survitaminé. Grâce à son dynamisme, Sarko a fait croire à tous que le pays allait au devant des 30 glorieuses. Si SG devient 1er secrétaire du ps, il se pourrait bien que cela se reproduise…

  6. Bibi

    Demain, des rassemblements contre la loi sur les O–G.-M, texte discuté ce même jour à l’as.:semblée n::ationale, le 1er vote avait été de 249 voix pour et de 228 voix contre , clamé comme a;dopté à la m/ajo;rité , faisant oublier ce nombre important contre, comme cela fut le cas pour la l;oi sur la ré;tention de s;ureté. Ne jamais cesser de préciser ces choses là, c’est mettre en lumière ce que certains veulent mettre dans l’ombre…

  7. nordin13

    bonjour adonis, je ne remet nullement en cause les acquis sociaux du gouvernement de jospin…de surcroit, nul ne peut contester l’intégrité de cet homme, ni non plus son action sur le plan économique ( je rapelle que sous le gouvernement jospin, les principaux indicateurs économiques étaient au vert ). Par ailleurs, nous n’avons pas perdu la bataille sur le chapitre de l’économie puisque le bilan de l’ère jospin était certainement le meilleur depuis des décennies, mais bel et bien sur le champ des idées!
    La phrase que j’ai cité de lionel jospin résume à elle seule les raisons d’un echec annoncé. Le socialisme se caractérise par une politique volontariste sur les leviers traditionnels de l’économie de marché en corrigeant de facto les excès du libéralisme ambiant; or, clamer que l’état ne peut intervenir sur le marché privé revient d’une certaine manière, à oter toute perspective au socialisme et donc toute crédibilité à l’idéal socialiste!
    Nos amis socialistes ou prétendus tels d’outre manche ou d’outre rhin ont pratiqué une politique plus libéralE, plus à droite encore que la politique du gouvernement villepin. Que croire ?
    Si le socialisme se résume à empruner de façon honteuse et confuse le chemin du libéralisme ambiant au nom d’une mondialisation forcée, alors les socialistes déchanteront des années encore.
    L’état ne peut rien? L’état peut tout parceque la france est encore une puissance économique bien que déclinante ! nous avons raté bien des marches historiques… le traité de maastricht en est un exemple symptomatique : quels valeurs " socialistes " avons nous intégré au corpus de ce traité pourtant d’une importance capitale : aucun! nous avons ouvert les vannes d’un libéralisme sauvage en acceptant la création d’un espace économique hautement concurentiel sans jamais posé en préambule le respect de normes sociales ! nous avons permis entre autre la libéralisation des secteurs de l’energie, des transports, des services financiers, …des secteurs entiers de l’activité publique sont passés sous le giron du privé, cédant une fois encore aux sirenes du libéralisme…et pourtant, ces gouvernements étaient de gauche!
    il aurait fallu à mon humble avis peser sur le choix d’une europe certes ouvert à la concurrence loyale mais une europe également sociale qui maintienne hors l’appétit féroce des néo-libéraux de tous crins un domaine publique confortée dans se missions, une sphère publique qui échappe à l’appétance des investisseurs privés dont le seul vecteur est la rentabilité!
    Aujourd’hui, les plus fragiles subissent de plein fouet la hausse des prix de l’energie, éprouvent les dérives du secteur bancaire, s’angoissent de l’avenir de leurs enfants! A qui la faute ?
    c’est en cela que je dis " nous avons perdu la bataille des idées "…au lieu de promouvoir une europe sociale, de définir les contours de ce marché librement concurrentiel, nous avons ouvert la boite de pandorre sans nous préoccuper de ce qu’il adviendra par la suite…nous avons permis à la main invisible du marché de s’emparer de secteurs hautement stratégiques sans penser aux conséquences de ce piteux abandon!
    Mieux encore, nous avons procédé à des privatisations, procédant de la sorte à la confusion des valeurs!
    je reviens sur ce point précis : " s’agissant d’entreprise privée, l’état ne peut rien ! " Gandrange, l’état ne peut rien! moulinex, l’état ne peut rien…que de désastres industriels faudra-t’il encore supporté !
    Dans certains cas, l’état devrait permettre aux salariés de s’approprier le bien industriel en promouvant par exemple des sortes de coopératives ouvrières; car il existe sur ces sites un capital humain apte à gérer une entreprise…une entreprise ne se résume pas toujours à l’apport en capital de ses actionnaires…le savoir-faire, les compétences des cadres et des ouvriers apportent l’essentiel de la valeur ajoutée! ils sont les principaux artisans dans la production de la richesse dont ils ne tirent pourtant que des subsides!
    Dévelloper partout la participation des salariés dans le capital des entreprise constituerait également un frein aux délocalisations beaucoup plus efficace que les habituelles litanies sur l’incivisme des entrepreneurs! la participation des salariés, une idée reprise par sarkozy …la bataille des idées, vous disais-je!
    Pour résumé, le socialisme sera interventionniste ou ne sera pas !
    je finirais par ce message à l’adresse d’asse42 : lorsque j’ai écrit que nous nous sommes couchés honteusement, parlant de nos idéaux, de ce qui forge le socle commun du socialisme, je ne relatais pas la période récente; il y belle lurette en vérité que certains de nos dirigeants ont troqué leurs habits défraichis de socialistes contre la tenue clinquante d’un blairisme dont on constate aux dernières elections l’echec patent! et je suis fatigué d’entendre à longueur d’antennes que les socialistes n’ont pas d’idées, ne proposent rien et qu’il ne se trouve pas un dirigeant, hormis ségolène, pour démonter ces arguments fallacieux…ils finiront par avoir raison puisque nous ne leur donnons pas tort!

  8. adonis

    @ nordin13: Bonjour….. Je voudrais juste rappeler que Lionel Jospin, c’est avant tout les 35 heures, les emplois jeunes, le PACS, la CMU (je vous cite les mesures les plus importantes)….. il y as eu également la mise en place de "la pillule du lendemain" par Ségolène Royal lorsqu’elle as été ministre de l’éducation nationale sous le Gouvernement Jospin…… résumer l’action de Lionel Jospin à une phrase malheureuse "l’état ne peut pas tout faire" qu’il as eu, ne me paraît pas honnête

  9. asse42

    Euh Nordin? Désolè mais nous on s’est pas couché honteusement. On a continué de lutter jusqu’au dernier jour. Et si les vieux se sont mobilisés pour la droite et bien on en prend acte pour tenter de les convaincre en 2012!;-)

  10. nordin13

    bonjour nadjat
    triste bilan et triste anniversaire en vérité! Mais au-delà du constat accablant que nul ne saurait récuser sauf à mentir effrontément, au-delà des dyatribes acerbes, au-delà de l’angoisse qui nous saisit à l’idée d’une mandature qui ne verra son terme que dans ..quatre ans, il n’en demeure pas moins que ce gouvernement sert son electorat, j’entends cet electorat de la bonne bourgeoisie faussement puritaine et quelque peu extrémisante, cette droite dure, malthusienne pour qui l’ultra-libéralisme est le dogme absolu, l’alpha et l’oméga d’une économie de marché enfin débarassé des horipeaux de l’état providence!
    Je n’en attendais pas moins de cette droite enfin parvenu au pouvoir après avoir porté le fer dans les antrailles d’un gaullisme moribond, brutus frappant cesar au coeur!
    en revanche, j’esperais, j’implorais le parti socialiste de servir les intérêts des siens, de ceux, si nombreux pourtant qui un soir de 1981, un soir heureux comme il ne s’en reproduira peut-être plus jamais, prirent une revanche cinglante sur plus de 30 ans de règne sans partage de la droite.
    Je suppliais ce parti, le mien, de se débarasser de ce complexe curieux qui l’obligeait au fil de ses mandats à la tête du pays à
    s’aligner sur les normes d’un monde néo-libéral parceque
    tel parait le monde dans sa conception globalisée et preque monolythique.
    Lionel jospin a eu un jour cette phrase malheureuse : " l’état ne peux rien s’agissant d’une entreprise privée "…mais alors à quoi bon voter et qui plus est pour le parti socialiste! La droite , je l’ai dit plus haut, s’accomode de belle manière de ce monde globalisé : il est le vecteur de sa politique ultra-libérale, et par conséquent sert les intérêts des siens au détriment, cela va de soi de l’immense majorité du peuple qui souffre de ces excès!
    J’ai eu beau supplié rien n’y fit…je ne pouvais constater, qu’amer, la dérive inquiétante du parti de la rose! Souvenons-nous que la Loi Organique relative à la Loi de Finance n’est pas l’oeuvre d’un Raffarin guignolesque, ni même d’un sarkozy alors en embuscade…non, cette loi fut proposé par…laurent fabius, alors premier ministre de la France…cette loi qui nous ramène encore et toujours à la logique de marché puisqu’il s’agissait ni plus ni moins que d’aligner les politiques publiques sur la logique privée de rentabilité! Et d’accoucher par la suite de la Révision Générale des Politiques Publiques, cette abomination qui n’a d’autre but que de trancher " à la serpe " dans les budgets sociaux.
    Voilà entre autres pourquoi les électeurs de gauche se détournent du PS: parcequ’au bout du compte leurs aspirations ne sont pas entendues, parcequ’au bout du compte et quand bien même ils tirent quelques bénéfices d’une politique de gauche, les dividendes perçues ne sont pas à la hauteur de leur espérance…
    voilà pourquoi je dis que l’électorat de droite est plus encline à se mobiliser à contrario de l’électorat du PS : parcequ’ils savent pertinemment qu’un gouvernement de droite appliquera une politique de droite.
    Il est bien temps en vérité que le PS érige le socle de ce qui pourrait à terme lui permettre l’exercice du pouvoir! il est plus que temps que le PS s’approprie de nouveau ses fondamentaux, qu’il soit porte-voix, porte-faix de ceux qui souffrent, de ceux qui sont outragés par cette politique inique parceque profondément injuste, qu’ils soit enfin rebelle aux morsures du libéralisme, qu’ils s’organisent autour d’un homme ,d’une femme porteuse d’espérance dans l’avenir!
    Lorsqu’il s’est agi de dire qu’il fallait liquider l’esprit de mai 68, nous nous sommes honteusement couchés!
    Lorsqu’il s’est agi de répandre le travailler plus pour gagner plus, nous nous sommes couchés!
    Lorsque les cannoniers de la droite ont fait vaciller la laicité, nous nous sommes émus doucettement!
    Lorsque l’identité de la France a culminé dans la campagne de droite, nous avons trouvé cela déplacé !
    IL est temps de se tenir debout face aux vents contraires et de porter nos valeurs plus haut et plus fort que nos adversaires!
    Debout, debout pour qu’enfin se libère " la voix de ce qui n’ont pas de bouche ".

  11. adonis

    @ pascal wilder: Bonjour….. Une petite blaguounette sur le sarko du PS ^^: Avec lui, le parti Socialiste changerais de nom et de la rose, il ne resterait plus que les épines ^^….. Bonne journée à vous

  12. Bibi

    Bonjour,
    Ce 1er bilan est mauvais, je ne parlerais pas de déception, il ne pouvait y avoir de "rup.ture" de la part de quelqu’un oeuvrant dans la même ligne depuis 199.3 ! De gauche de longue date, soutien de la candidature socialiste aux présidentielles, adhérente socialiste depuis, je suis inquiète…
    Je le suis car le mécanisme de division, d’exclusion, utilisé par certains, amplifié depuis un an, peut-être pour contrer l’ext.trème dr.oi.te, me semble efficace au delà de toutes espérances, tentant depuis la cam.pagne prés.identielle de faire croire que mon parti n’a pas de projet, ou n’est pas à la mode, où abrite des rivalités, alors que ce qui, pour moi, est la force de ce parti, parmi ses valeurs pour lesquelles je me suis toujours battue, pour lesquelles je me battrais toujours, c’est l’union, la réunion dans la diversité, un parti où l’on peut s’exprimer pour le bien de tou(te)s. Les projecteurs sont sur son soit-disant non-projet, sa soit-disant non remise en question autant que sur ses soit-disants divisions, d’où ces soit-disants non actions… Je récuse tout cela, et défend ses valeurs, et son union, qu’à mon humble niveau, je perçois quotidiennement, parce que c’est ce qui a motivé mon adhésion, parce que je refuse de tomber dans le piège si grossièrement tendu, et parce que mes valeurs sont trop essentielles, parce que je suis lasse des exclusions, lasse que la moindre des choses faites actuellement par le go.uver.nement, le soit systèmatiquement au détriment de l’un(e) pour le bénéfice de l’autre … Si notre union n’est pas exprimée plus fortement, si nous ne revendiquons pas haut et fort que l’union est plus forte lorsqu’il y a des avis différents allant pour la défense de valeurs communes, alors un jour, sans s’en rendre compte, l’on pourra renier sa propre famille… Ce à quoi aspirent les déçu(e)s, c’est cette union contre le pourquoi de leur déception, ni plus, ni moins … nul ne doit oublier cette phrase: "Diviser pour mieux règner", elle me semble tristement être d’actualité …
    Cordialement

  13. adonis

    @ gérard wilder: Bonjour….. eh oui les propos de Manuel Valls sont vraiment choquants et n’apporte rien en plus…. hormis le trouble dans l’électorat de gauche…. et puis ce n’est pas son premier dérapage…. et comme les médias se "délectent" de ces dérapages droitiers, cela as pour conséquence que des initiatives comme celle des maires socialistes qui refusent d’être responsable du service minimum dans l’éducation nationale voulue par Darcos, soient relayées au second plan de l’actualité

  14. Pascal Wilder

    Bonjour a tous,

    @ adonis

    J’ai lu ton post 56 à propos de Manuel Vals, je suis tout à fait d’accord avec toi, je l’ai entendu sur RMC et sur la 5 aujourd’hui, il a répété qu’il était un libéral et qu’il souhaitait changer le nom du PS. Quelqu’un qui tient ce type de discours et qui a honte d’appartenir à un parti qui s’apelle le PS doit le quitter ou en exclu.

  15. asse42

    Najat

    Je penses que ce serait bien que tu fasses un billet expliquant ton engagement socialiste au côté de ségolène Royal et comment tu vois l’avenir. Un billet mobilisateur quoi:-)

  16. adonis

    @ pascal wilder: Autrement, je suis entièrement d’accord avec la première partie de votre commentaire, concernant le plan anti-chômeur de N.S et de son gouvernement….. ben la casse sociale continue quoi….. les demandeurs d’emploi seront contraints d’accepter n’importe quelle emploi…..et des emplois sous-rémunérés…..pour le plus grand bonheur du patronat…. Bref, ce plan anti-chômeur vas avoir, comme conséquence, une explosion de la précarité dans le monde du travail…. Sur ce, Bonne soirée à vs

  17. adonis

    @ pascal wilder: Bonsoir….. Je ne sais pas si vous êtes au courant, mais Manuel Valls, droitier parmis les droitiers du PS,.. nous as fait une "rechute" ^^…..Après son cirage de pompe vis à vis de N.S au mois de septembre 2007….. Voilà que Manuel Valls, le Sarko du PS, déclare que le mot "socialisme" ne veut plus rien dire à notre époque, et qu’il faut changer le nom du Parti Socialiste,….quelle idée intelligente! ^^….. Non mais, il vaut mieux en rire

  18. Corinne Arquillière

    Bonsoir,
    petit retour sur le documentaire de ce soir sur Teva.
    Déjà, un grand bravo à Rama yade, j’ai rigolé toute la soirée devant son naturel vraiment pas langue de bois (mdr, demain NS va en manger sa cravate)
    Beaucoup de lucidité chez toutes les candidates et un historique vraiment intéressant, décidément, j’adore Simone Veil.
    Un peu déçue sur l’orientation donnée d’entrée sur le doc, qui expose les enfants de la nénette du modem en pleine caméra, je sais pas, peut-être mon côté vieille France qui remonte, mais ce type d’exposition me gêne (d’ailleurs, à l’époque, j’avais été choquée par l’accouchement quasi en direct de SR u__u)
    Du coup, ils n’ont pas beaucoup montré Najat, qui n’étant pas moman les intéressait moins sur ce type de doc (d’ailleurs L Ferrari a de suite donné le ton en exposant le sujet, d’ailleurs la même L Ferrari a dû apprendre ce jour-là un nouveau mot, "pragmatique", parce qu’elle l’a casé au moins 4 fois en 4 minutes d’interview ^^
    je rigole hein…
    Bon, bref, dommage que teva ne soit pas vraiment une chaine publique -__-

  19. Pascal Wilder

    Bonjour à tous,

    demain le gouvernement va dévoiler son nouveau plan anti chômeur, encore une fois les patrons vont pouvoir remercier NS et son gouvernement, car tout simplement ils n’ont plus qu’à faire des offres d’emploi très mal rémunérer, les chômeurs étant obliger d’accepter toutes offres au bout de 2 refus et des offres encore plus mal payé au bout de 6 mois. Bon anniversaire NS.

    Je reviens sur le problème du 5ème canton une parti de la section du 5 ème ont décider de présenter un candidat et une suppléante, il s’agit de Daniel Malicier et Béatrice Gailliout le 1er rendez vous est fixé le 8 mai sur la brocante de Ménival, le programme de campagne est prêt, vous pouvez les soutenir en envoyant des chèques à leur mandataire financier Gilles Clémenceau, libellez les chèque au nom de "Gilles Clémenceau mandataire financier " et les adresser à Gilles au 8 rue st Jean 69005 Lyon merci d’avance pour votre soutient.

  20. adonis

    @ pascal wilder: Bonjour….. Je suis d’accord à 200% avec votre précèdent commentaire (numéro 51), hormis le fait que les classes populaires ont délaissés le Parti Socialiste, là vous avez forcé un peu le trait…. Les classes populaires recommencent à voter de nouveau pour le Parti Socialiste,…. En revanche, ce sont plutôt la partie "modérée" de la classe moyenne qui délaissent le Parti Socialiste….. Bonne journée à vous

  21. Pascal Wilder

    Bonjour a tous

    @ Corinne et Mous

    Si je prend au pied de la lettre vos réflexions sur le défilé du 1er mai je constate que le PS ne se mobilise plus, alors peut être qu’il faut se poser la question. Pourquoi ? Peut être que l’évolution de notre parti n’est pas bonne et que nous sommes de moins en moins les défenseurs des travailleurs. Pourquoi les classes dites "populaires" ne vote-il plus pour nous? Parce qu’ils ne se reconnaissent pas dans les démarches que nous faisons.

    Certains d’entre nous se réclame du "blairisme", j’espère que les résultats des élections anglaises vont les engager à revenir a des fondamentaux qui sont les vrais valeurs socialistes, car pour moi le parti travailliste anglais n’a rien à envier au niveau des idées à l’UMP.

Commentaires fermés.