L’euro indifférence

Éditos Publié le 13 mai 2009

Bonsoir à toutes et tous, j’ai beaucoup hesité avant de vous livrer ce billet : par quoi commencer ? me féliciter du choix de Kouchner de voter pour l’UMP, ce qui a le mérite de clarifier les choses ? M’indigner de la grossièreté, pour ne pas dire plus et ne pas risquer un procès en diffamation (cf la Cimade) avec laquelle Eric Besson a signé les décrets pendants devant le Conseil d’Etat mettant fin au monopole de la Cimade dans son rôle apprécié et reconnu de conseil aux étrangers placés en centre de rétention administrative ? ou encore me désoler de l’offre très claire de services de Claude Alègre à Nicolas Sarkozy ? Mais enfin, ce serait faire trop d’honneur à ces ministres ou putatifs ministres (de) gauche… J’aurais aussi pu dénoncer avec vigueur cette nouvelle atteinte à la laïcité avec l’accord signé entre la République française et le Saint Siège sur « la reconnaissance des grades et diplômes dans l’enseignement supérieur » ? ou encore dénoncer la loi Hadopi, ce génial dispositif perdant-perdant ou encore revenir sur la réforme de l’hôpital…

je préfère parler de cette inquiétude que je nourris à l’approche des élections européennes.

L’Europe, l’Europe, l’Europe

L'opinion européenne 2009 A moins d’un mois des élections européennes, les prévisions de participation électorale, restent résolument pessimistes ; dans ce contexte, la dixième livraison de l’ouvrage dirigé par Dominique Reynié, L’Opinion européenne, arrive à point pour apporter le témoignage, inquiétant à mon sens, d’une inexorable montée de « l’euro-indifférence ».

Pas une singularité française, mais un symptôme partagé par l’ensemble des pays européens. Partout les enquêtes d’opinion révèlent la même chose : peu d’intérêt pour le scrutin du 6 juin prochain (près de 50% des personnes interrogées ignorent même la tenue de ce scrutin !), et un sentiment assez largement partagé par les électeurs que leur bulletin de changera rien. Triste constat, alors même que le sentiment européen est ancré dans les cœurs, les Européens semblent ne rien attendre de l’Europe et en particulier du Parlement européen, institution démocratique transnationale pourtant sans équivalent au monde et dont le rôle est d’ores et déjà majeur dans notre vie quotidienne.

Pourtant, s’abstenir aujourd’hui, c’est abandonner l’idée européenne, une idée d’avenir, résolument moderne, à ceux qui n’y croient pas.

S’abstenir, c’est abandonner l’Europe aux eurosceptiques, aux dérégulateurs, aux souverainistes étriqués, aux libéraux, aux populistes, aux fossoyeurs du couple franco-allemand, aux Bolkenstein, Sarkozy et autre Baroso. Aux députés européens de l’UMP qui ont tour à tour voté ces dernières années la “clause dérogatoire” portant la durée du travail jusqu’à 65 heures hebdomadaire, la dérèglementation des services publics et de La Poste en particulier ou encore soutenu la « directive de la honte » permettant de maintenir les immigrés pendant 18 mois dans les centres de rétention…

S’abstenir, c’est laisser se construire dans l’indifférence des peuples une Europe du dumping fiscal, social, monétaire, environnemental. C’est laisser se construire une Europe contre les peuples. C’est préférer le désenchantement à l’espérance au moment où nous en avons le plus besoin.

Voter socialiste, c’est être résolument euro-exigeant en réclamant toujours plus de l’Europe.

Oui, l’Europe utile ça existe et ça se construit car il n’est pas de réponse à la crise économique et sociale aujourd’hui qui ne soit européenne, il n’est pas d’horizon plus sûr et plus solidaire sans une Europe qui prépare l’avenir, qui protège et défend un idéal de civilisation.

C’est le sens de l’engagement conjoint des socialistes européens dans la campagne, c’est le sens du Manifesto “Les citoyens d’abord, un nouveau sens pour l’Europe” adopté par le PSE le 1er décembre 2008 à Madrid.

Un projet porteur d’un ambitieux plan de relance fondé sur la mise en œuvre de grands travaux d’équipement collectif et d’infrastructures transeuropéens -fret ferroviaire, TGV, transport fluvial et maritime, réseaux Internet à haut débit-, sur un investissement massif dans la croissance verte, mais aussi sur la recherche, l’innovation, et la formation sans lesquelles l’Europe, et singulièrement la France, ne pourra pas passer d’une économie d’imitation à une économie d’innovation porteuse de croissance et d’emplois. Le projet socialiste propose un autre modèle de développement fondé sur la coopération économique et sociale plutôt que sur le dumping, sur la protection de notre tissu industriel, sur la lutte contre les délocalisations.

Un projet porteur qui croit à une Europe qui protège, qui assure, qui partage. C’est le sens du « Pacte européen du Progrès social » qui garantit à chacun (retraités, demandeurs d’emplois, salariés peu qualifiés) un revenu décent et une protection sociale. Un pacte qui défend l’idée qu’aucun salaire minimal ne soit dans un Etat membre inférieur à 60% du salaire médian de chacun des pays, étape vers un salaire minimum européen ; un projet qui défend les droits sociaux des salariés (conventions collectives, durée du travail, détachement des travailleurs, statut des jeunes stagiaires,…) comme l’égalité hommes-femmes, dénonce et combat la financiarisation de l’économie, la concurrence fiscale et sociale…

Bref, l’Europe socialiste est une Europe des citoyens, contre l’Europe des marchés, que dis-je, contre l’Europe des marchands.

Le très grand Planchon

Roger Planchon Je ne voudrais pas terminer ce billet sans saluer la mémoire, le talent et l’œuvre magistrale (autant politique, au sens noble du terme, que culturelle) de Roger Planchon, dont le nom restera pour longtemps au frontispice de nos théâtres, de ceux qui avaient su s’ouvrir aux gens de la rue et dans lesquels les « créateurs avaient pris le pouvoir » selon le mot d’ordre des Etats généraux de la culture de Villeurbanne en 1968.

Son nom restera attaché à cette belle ambition, jamais achevée, de démocratisation de la culture, une démocratisation exigeante. Il aura longtemps prêté son enthousiasme et son talent au Théâtre de la comédie à Lyon et surtout au Théâtre national populaire de Villeurbanne qu’il a fait rayonner bien au-delà de la région Rhône Alpes. On lui doit aussi la réussite de cette exception culturelle rhônalpine, témoignage d’une certaine idée de la décentralisation de la culture, Rhône-Alpes cinéma.

Tags : , ,

298 commentaires sur L’euro indifférence

  1. funny t-shirt ideas for couples

    Magnificent merchandise from an individual, man. Khmer Karaoke Celebrities We have understand your current stuff before and you happen to be just extremely great. I actually like everything you have obtained here, really like that which you are expressing and how you state it. You allow it to be entertaining so you still look after to keep it sensible. I cannot wait to read much more from you. This is in reality a terrific Khmer Karaoke Celebrities data.

  2. @micalement vôtre

    Pour vous détendre … (ou pleurer) le soir en famille ou avec des amis.
    Nora Berra n’a rien à dire (et elle le dit mal) : http://www.agoravox.tv/article.p...
    Elle a failli être députée européenne… mais la voilà Secrètaire d’Etat.
    On garde les meilleures pour l’hexagone! lol!

  3. Cécile

    Super GEGE :
    J’ai pris quelques brides :
    "LE 7 JUIN PROCHAIN : VOTRE VOTE EST PRIMORDIAL :

    les citoyens d’Europe devront faire un choix politique
fondamental.

    Je vous cite quelques exemples de propositions du PSE : et ça me va mais pour y arriver IL FAUT UN NOMBRE IMPORTANT de député européen PS

    Le Parti socialiste européen s’engage à créer une société plus juste et plus protectrice, prête à
relever les défis qui sont devant nous, en disant : « les citoyens d’abord ».

    Le Parti socialiste européen parle en votre nom, il défend vos intérêts et soutient vos
causes. Nous nous engageons à:
1. Relancer l’économie et éviter le retour des crises financières
2. Faire progresser la justice dans la nouvelle Europe sociale
3. Mettre l’Europe en tête de la lutte contre le changement climatique
4. Parvenir à l’égalité des sexes en Europe
5. Donner à l’Europe une politique d’immigration pour le progrès
6. Faire de l’Europe un partenaire fort pour la paix, la sécurité et le
développement

    Ces cinq dernières années, la droite a disposé d’une majorité en Europe, au sein de la Commission et
du Parlement européen, et avec la majorité des gouvernements des Etats membres. Mais qu’en a-t2
elle fait ?

    La crise financière mondiale a révélé les carences d’un système de marché sans règles. L’économie
mondiale est dans une passe difficile.

    Notre plan de réforme pour donner à l’Europe une nouvelle orientation, appuyée sur nos valeurs
d’égalité, de démocratie, de respect de l’être humain, de solidarité, de liberté et de justice, va
apporter le changement que les citoyens attendent d’urgence.

    Nous, progressistes, nous savons que ce n’est pas le
résultat de la mondialisation mais d’une politique injuste. Il ne s’agit pas de travailler plus mais de
travailler mieux.

    Le changement climatique constitue la plus grande menace à long terme sur l’humanité. C’est un
problème mondial demandant une solution mondiale. La droite parle du changement climatique mais
pour nous il faut autre chose que des mots. Nous voulons des actions concrètes et réalistes pour
protéger l’environnement et pour réorienter notre économie vers une nouvelle croissance écologique,
innovante, créatrice d’emploi.

    Les immigrés en situation régulière doivent avoir
les mêmes droits et obligations que les autres travailleurs. L’accueil des réfugiés est un droit
fondamental pour tous ceux qui fuient la persécution

    Nous pouvons construire une société plus juste en disant : « les citoyens d’abord ».
En juin 2009, donnons un nouveau sens à l’Europe.
*****************

    L’Union, on l’a dit, est la plus grande économie et le plus grand marché du travail au monde. En nous
engageant ensemble, nous serons plus forts pour relancer l’économie sur notre programme de
5
croissance écologique et innovante créatrice d’emplois. Les syndicats et les employeurs ont un rôle
important à jouer pour créer cette croissance écologique et innovante dans toute l’ Europe.

    Les fonds spéculatifs et les fonds privés d’investissement doivent
faire l’objet d’un contrôle et d’une régulation plus efficaces

    Nous proposons de mettre fin aux paradis fiscaux, à l’évasion et à la fraude
fiscales, et de renforcer la lutte contre le blanchiment d’argent en Europe et dans
le monde, de sorte que tous les acteurs du marché paient une part équitable

    Nous proposons une stratégie européenne pour une croissance écologique, innovante et riche en
emplois, qui créera 10 millions de nouveaux emplois à l’horizon 2020 (dont 2 millions pour le secteur
des énergies renouvelables seul) et donnera à l’Europe le leadership mondial de l’innovation et des
nouveaux produits et des technologies durables.

    Nous aurons aussi à ouvrir largement et équitablement la
formation tout au long de la vie, avec une priorité à la formation de la ‘deuxième
chance’ pour ceux et celles qui n’ont pas pu achever une scolarité complète. Ce
soutien peut être apporté par des politiques européennes, nationales et
régionales. En partant du succès du programme ERASMUS nous proposons
d’augmenter dans le budget européen les crédits destinés aux échanges des
Européens, pour élargir cette mobilité aux apprentis et aux adultes en formation
permanente, et pour offrir au plus grand nombre la possibilité d’étudier à
l’étranger. La mobilité doit être la règle, non l’exception : tout jeune Européen doit
y avoir accès.

    Nous proposons d’aider les entrepreneurs à anticiper les changements liés au
défi climatique et aux ruptures technologiques. C’est le moyen de préserver et de
créer des emplois en aidant les travailleurs à acquérir de nouvelles qualifications.

    Les inégalités déjà existantes et les nouveaux défis mondiaux mettent les Européens sous une
pression accrue et créent dans nos sociétés un risque permanent de clivages sociaux : entre les
enfants de familles riches et de familles pauvres ; entre ceux qui ont un emploi stable et bien
8
rémunéré et ceux qui sont confinés à des tâches d’exécution dans des emplois précaires ; entre les
travailleurs à faible qualification et les détenteurs de diplômes enviés ; entre ceux qui ont accès à
Internet et ceux qui ne l’ont pas ; entre les immigrés et les Européens d’origine ; entre les femmes et
les hommes.
Nous pouvons faire reculer toutes ces inégalités en concentrant l’ensemble des politiques
européennes sur l’amélioration de la vie des Européens.

    Nous réclamons la création dans
tous les Etats membres, pour les retraités, les chômeurs et les invalides du
travail, d’allocations sociales adaptées à leurs besoins et leur permettant de vivre
dans la dignité.

    Nous proposons d’établir un cadre européen pour les services publics, qui
garantira aux citoyens le droit d’accès universel et égal à ces services, la qualité,

    nous voulons créer un cadre européen
adapté aux négociations et aux conventions collectives trans-frontières. En outre,
nous agirons pour la fixation d’une durée maximale de travail décente, cohérente
avec les droits à la santé et à la sécurité au travail et avec un équilibre normal
entre temps de travail et vie personnelle.
20. Nous entendons renforcer les droits des travailleurs à l’information et à la
consultation.

    Nous proposons que l’Union développe une stratégie pour les droits des enfants
afin de réduire la pauvreté infantile et de garantir le droit à l’éducation,
commençant dès la petite enfance.

    Au vu du vieillissement de la population et des défis à relever pour le plein emploi
et l’égalité hommes-femmes, nous proposons d’instaurer des objectifs européens
pour le soutien social et sanitaire des personnes âgées,

    Nous proposons de garantir l’égalité de traitement sans discrimination pour tous
les citoyens européens quand ils se déplacent dans l’Union, en recherchant la
reconnaissance dans tous les Etats des mariages, des contrats d’union civile et
des droits parentaux légalement reconnus par un autre Etat membre.

    Notre plan européen de réformes progressistes est essentiel pour construire la nouvelle
Europe sociale et faire progresser la justice dans la vie des citoyens.
Nous pouvons construire une société plus juste en disant : « les citoyens d’abord ».
En juin 2009, donnons un nouveau sens à l’Europe.

    C’est maintenant, en pensant à nos enfants et à nos petits-enfants, que nous devons affronter le
changement climatique.

    Nous soutiendrons une politique agricole commune moderne qui aide au
développement cohérent du monde rural et qui valorise le rôle fondamental des
agriculteurs, tout en consacrant le rôle de l’agriculture dans la protection de
l’environnement, dans la garantie de la qualité alimentaire et de la sécurité ;

    Parvenir à l’égalité des sexes en Europe
    Nous serons au premier rang de la lutte pour l’élimination des écarts salariaux
entre hommes et femmes,

    Nous garantirons et défendrons les droits des femmes en matière de vie sexuelle
et de santé reproductive dans toute l’Union Européenne.
43. Nous proposons de développer les moyens européens de lutte contre le trafic
d’êtres humains et l’exploitation sexuelle des personnes en intensifiant la
coopération judiciaire et policière.

    Nous comprenons les préoccupations exprimées par les citoyens vis-à-vis de l’immigration. C’est
aussi la raison pour laquelle nous appelons à des réformes. La solution ne consiste pas à créer des
ghettos ou à tomber dans la xénophobie ; elle passe par de réelles réformes pour garantir l’intégration
des migrants, lutter contre l’immigration clandestine et la traite des êtres humains

    Nous proposons de renforcer la coopération policière et judiciaire dans la lutte
contre le trafic de drogue, la criminalité et le terrorisme.

    De plus, nous voulons que l’UE joue un rôle actif dans la
résolution du conflit au Proche Orient, en contribuant à la cohérence des efforts
de la communauté internationale, pour parvenir entre Israël et la Palestine à une
solution à deux Etats.
61. Nous proposons que l’Europe développe des relations avec le continent latinoaméricain

    ….

    concrétiser notre manifeste citoyen et nos six priorités de réforme pour une Europe du
progrès :
1. Relancer l’économie et éviter le retour des crises financières
2. Faire progresser la justice dans la nouvelle Europe sociale
3. Mettre l’Europe en tête de la lutte contre le changement climatique
4. Parvenir à l’égalité des sexes en Europe
5. Donner à l’Europe une politique d’immigration pour le progrès
6. Faire de l’Europe un partenaire fort pour la paix, la sécurité et le développement
Nous avons écouté les citoyens en organisant une vaste consultation publique sur les priorités que
nous devions retenir.

    JE N’AI PAS TOUT RETRANSCRIT : après ça ne croyez pas ceux qui vous disent que les Socialistes n’ont pas de programme.

    Nous pouvons construire une société plus juste en disant : « Les citoyens d’abord ».
En juin 2009, donnons un nouveau sens à l’ Europe.


    VOTER VOTER PS

  4. hafrit

    un vrai problème que personne ne veut traiter depuis 1974 ,

    comité nationale de la résistance antisoniste française veut réveiller le peuple français et les peuples européens contre les escrocs qui ne parle pas des vrai problèmes.

    de l’extrême gauche a l’extrême droite nous sommes insultes , tous ceux qui sont dans le système et qui en profitent.c’est que ça deviens bon .

    http://www.dailymotion.com/video...

    mais ça deviens bon , la jeunesse ne croient plus en vous et c’est ça qui est importants , tous les jours nous libérons des moutons qui étaient sous votre emprise .

    http://www.dailymotion.com/video...

    l’umps vos amis banquiers n’ont cas bien se tenir vous allez sauter un a un .

  5. Gérard Eloi

    Toujours vigilant, je constate, j’informe… et je rappelle que face aux lobbies, il y a le Manifeste :

    Les citoyens d’abord

    Un nouveau sens pour l’Europe

    Lors des prochaines élections européennes, les citoyens d’Europe devront faire un choix politique
    fondamental.
    Partout en Europe, les gens sont confrontés à des défis sans précédent : la récession et la hausse du
    chômage avec la crise financière mondiale, la flambée des prix de l’alimentation et de l’énergie, la
    baisse du pouvoir d’achat et le risque croissant de pauvreté, le changement climatique, la criminalité
    et le terrorisme qui menacent leur sécurité. Dans ce moment grave, le choix sera entre des partis
    politiques portant des projets opposés pour l’avenir de l’Union européenne.
    Chaque électeur aura à choisir entre notre conception d’une Europe de progrès, où les citoyens, les
    Etats et les pouvoirs européens travaillent ensemble pour répondre aux aspirations de tous ; et une
    Europe de droite, où l’avenir de nos pays et de nos concitoyens serait remis au jeu du marché.
    Le Parti socialiste européen, lui, s’engage à créer une société plus juste et plus protectrice, prête à
    relever les défis qui sont devant nous, en disant : « les citoyens d’abord ».
    Dans le monde actuel où nous sommes tous liés les uns aux autres, aucun pays ne peut résoudre les
    problèmes mondiaux en agissant seul. La crise financière et la récession montrent à l’évidence qu’un
    événement survenu dans une autre région du monde peut avoir des effets dévastateurs chez nous.
    L’action concertée des Européens a prouvé son utilité en nous armant face à la crise financière. Si on
    les avaient écouté, les réactionnaires qui combattent l’Union européenne auraient laissé nos pays
    démunis dans cette crise, sans les partenaires ni les outils pour trouver une réplique cohérente.
    L’Union européenne, c’est notre lien vital dans la mondialisation. Elle nous met en position forte pour
    traiter les problèmes mondiaux qui impactent nos pays. Coopérer plus intensément et plus
    efficacement en Europe, c’est la voie pour relever les défis et apporter aux citoyens une vie meilleure.
    C’est pourquoi l’entrée en vigueur du traité de Lisbonne, après ratification par tous les Etats membres,
    donnerait à l’Europe plus de moyens pour mener, face à nos problèmes, une action démocratique,
    transparente et efficace.
    Voici 30 ans qu’ont eu lieu les premières élections au Parlement européen par vote direct des
    citoyens. Aujourd’hui, ce Parlement a un rôle essentiel pour placer « le citoyen d’abord », comme nous
    le voulons. Le Parti socialiste européen parle en votre nom, il défend vos intérêts et soutient vos
    causes. Nous nous engageons à:
    1. Relancer l’économie et éviter le retour des crises financières
    2. Faire progresser la justice dans la nouvelle Europe sociale
    3. Mettre l’Europe en tête de la lutte contre le changement climatique
    4. Parvenir à l’égalité des sexes en Europe
    5. Donner à l’Europe une politique d’immigration pour le progrès
    6. Faire de l’Europe un partenaire fort pour la paix, la sécurité et le
    développement
    Les partis de gauche, quand ils sont au pouvoir au niveau local ou national, améliorent concrètement
    la vie des citoyens. Les progrès obtenus par l’action des socialistes et sociaux-démocrates sont
    clairement visibles.
    Ces cinq dernières années, la droite a disposé d’une majorité en Europe, au sein de la Commission et
    du Parlement européen, et avec la majorité des gouvernements des Etats membres. Mais qu’en a-t2
    elle fait ? A-t-elle réussi à faire face à la crise financière mondiale ? A-t-elle enrayé la montée des prix
    de l’alimentation et de l’énergie ? A-t-elle réduit la pauvreté et les inégalités ? La société est-elle plus
    juste qu’il y a cinq ans? A-t-elle soutenu nos propositions pour créer plus d’emplois mieux protégés ?
    La droite suit le marché. Nous suivons nos convictions.
    La droite décrit souvent les crises économiques et sociales comme si elles étaient une loi de la nature.
    Pourtant, elles n’ont rien d’inévitable, elles viennent de choix politiques fondamentaux. Certes, nous
    vivons une époque de changements et de risques mondiaux, mais c’est aussi une époque d’énormes
    possibilités nouvelles. Notre but, c’est une Europe où tous les acteurs coopèrent efficacement pour
    exploiter les chances de la mondialisation au service de tous. La droite dit : « adaptez-vous au
    marché ». Nous disons : « décidons notre avenir ».
    Nous avons besoin d’une solide majorité progressiste en Europe afin de lancer les réformes
    essentielles au bien-être futur des citoyens européens et de la société dans son ensemble. Ces
    réformes sont indispensables pour libérer les gens de la pression qu’ils subissent partout, en essayant
    de joindre les deux bouts au milieu de la récession, de la hausse du coût de la vie, de la montée du
    chômage (avec 17 millions de chômeurs et encore plus de salariés précaires touchés en premier par
    la baisse d’activité), de la menace des expulsions, et des inégalités sociales profondes (avec 78
    millions d’adultes et d’enfants à la limite ou au-dessous du seuil de pauvreté).
    La crise financière mondiale a révélé les carences d’un système de marché sans règles. L’économie
    mondiale est dans une passe difficile. L’année dernière a vu deux chocs sans précédent : le pire
    resserrement du crédit depuis les années 1930 et une flambée record des prix de l’énergie et de la
    nourriture. Il faut une coopération active, en Europe et au niveau mondial, pour redonner cohérence et
    stabilité aux systèmes financiers nationaux et internationaux; et il faut anticiper, transformer
    l’économie, par un effort d’investissement dans les secteurs clés, pour préparer un avenir de
    croissance durable pour tous en Europe.
    La politique de la droite est partie d’une foi aveugle dans le marché, servant les intérêts d’une minorité
    et non de la collectivité, et nous voyons aujourd’hui les dégâts causés par des marchés sans
    régulation sérieuse. Mais nous savons comment en sortir : relancer l’économie européenne et établir
    la justice dans la nouvelle Europe sociale.
    Notre plan de réforme pour donner à l’Europe une nouvelle orientation, appuyée sur nos valeurs
    d’égalité, de démocratie, de respect de l’être humain, de solidarité, de liberté et de justice, va
    apporter le changement que les citoyens attendent d’urgence.
    Nous, socialistes, sociaux-démocrates et démocrates progressistes, partageant les mêmes
    valeurs et la même vision politique, travaillerons pour une Europe plus juste, plus sûre et plus
    respectueuse de l’environnement. Rassemblés, nous sommes une force pour le changement.
    Nous pouvons construire une société plus juste en disant : « les citoyens d’abord ».
    En juin 2009, donnons un nouveau sens à l’Europe.
    3
    ***********
    Les défis
    L’Europe est l’une des régions les plus riches du monde. Certains disent que nous n’avons plus les
    moyens d’avoir des droits sociaux conséquents. Mais l’Europe, première économie et premier marché
    du travail à l’échelle mondiale, a la capacité de faire agir cette économie et ce marché au service des
    citoyens, des travailleurs et des entrepreneurs.
    En Europe, tous les citoyens doivent avoir accès à un emploi correct, offrant des conditions de travail
    normales, leur permettant de vivre décemment. Notre action doit faciliter la croissance des
    entreprises, la création d’emplois plus qualifiés et l’investissement dans les nouvelles technologies.
    Contrairement à la droite, nous n’assimilons pas l’emploi et les droits sociaux des salariés à des
    charges qu’il faudrait sans cesse réduire. Bien au contraire : ils sont essentiels au succès de notre
    économie en contribuant à motiver les salariés, à améliorer la qualité de l’emploi, à garantir la paix
    sociale et à impliquer les travailleurs dans les projets de l’entreprise. Pour la droite, la mondialisation
    impose de travailler plus dur et plus longtemps. Nous, progressistes, nous savons que ce n’est pas le
    résultat de la mondialisation mais d’une politique injuste. Il ne s’agit pas de travailler plus mais de
    travailler mieux.
    La crise financière mondiale et la récession frappent durement les gens. La crise financière a montré
    l’impact direct des marchés mondiaux sans règles sur notre vie quotidienne, avec les inégalités
    croissantes entre dirigeants surpayés et salariés sous-payés, avec le risque accru de perdre son
    emploi ou son logement. Agissons donc pour aider les plus touchés à se relever. Et, pour éviter le
    retour de nouvelles crises financières, luttons pour l’établissement de règles plus responsables
    appliquées à tous les acteurs financiers. Cette crise marque la fin de l’ère néolibérale des marchés
    sans régulation crédible. La droite croit à la société de marché, où les riches deviennent toujours plus
    riches au détriment de tous les autres. Nous croyons, nous, en une économie sociale de marché
    donnant à chacun sa chance de réussir en saisissant les possibilités nouvelles d’un monde ouvert.
    Nous croyons à la solidarité entre les générations, non à la concurrence entre individus prônée par les
    néo-libéraux.
    Le changement climatique constitue la plus grande menace à long terme sur l’humanité. C’est un
    problème mondial demandant une solution mondiale. La droite parle du changement climatique mais
    pour nous il faut autre chose que des mots. Nous voulons des actions concrètes et réalistes pour
    protéger l’environnement et pour réorienter notre économie vers une nouvelle croissance écologique,
    innovante, créatrice d’emploi.
    L’énergie est devenue une question de sécurité vitale pour l’Europe. Nous importons déjà 50% de
    notre énergie et cette proportion pourrait passer à 70% à l’horizon 2030. C’est tous ensemble que
    nous devons construire notre indépendance énergétique en développant des énergies respectueuses
    de l’environnement, produites en Europe. La droite croit qu’il faut rester dans le train-train et s’en
    remettre au marché. Certains conservateurs vont jusqu’à nier la réalité du changement climatique,
    ignorant les preuves scientifiques massives en toute irresponsabilité face à cette grave menace pour
    le monde. Notre volonté est de faire de l’Europe le leader mondial de la lutte contre le changement
    climatique.
    L’Union Européenne a fait des efforts pour gérer l’immigration mais nous devons faire mieux.
    L’immigration a eu pour l’Europe de nombreux apports positifs et a contribué à notre richesse. Pour
    pouvoir bénéficier encore d’une société productive, prospère et diverse, nous devons combattre
    l’immigration clandestine et le trafic d’êtres humains. Les immigrés en situation régulière doivent avoir
    les mêmes droits et obligations que les autres travailleurs. L’accueil des réfugiés est un droit
    fondamental pour tous ceux qui fuient la persécution : nous entendons en faire une application sûre
    et juste pour les victimes de menaces et d’exploitation, en écartant les abus. Le changement
    climatique créera une nouvelle émigration dans les régions les plus pauvres touchées par le
    phénomène ; nous devrons nous en préoccuper. Notre tâche est aussi de faciliter l’intégration des
    immigrés, pour leur propre avantage et celui des sociétés dans lesquelles ils vivent. La droite a joué
    sur les peurs. Nous voulons une réponse humaine aux défis de l’immigration légale et clandestine.
    4
    Les menaces pour la démocratie et les droits de la personne n’ont pas disparu. Les frontières
    européennes n’arrêtent pas le terrorisme, la criminalité et l’extrémisme. L’action plus forte que nous
    voulons au niveau européen doit empêcher qu’ils ne menacent la vie et les libertés des citoyens sur
    notre sol, sans pour autant mettre en péril les droits fondamentaux que sont la liberté d’expression et
    la protection des données personnelles. L’Europe doit également agir hors de ses frontières au
    service de la paix et du développement. Cela améliorera notre sécurité tout en servant l’intérêt des
    peuples des pays les plus pauvres. En agissant ensemble au sein de l’Union, les Etats membres
    renforceront leur voix et leur influence dans les affaires internationales. La droite ne fait que parler des
    principes de démocratie, de droits des citoyens, de sécurité et de développement. Nous mettrons tout
    en oeuvre pour donner vie à ces mêmes principes.
    Notre coopération en Europe nous rend plus forts parce que :
    Nous sommes la plus grande économie au monde et nous pouvons donc créer plus
    d’emplois, de meilleure qualité, et réduire la pauvreté en développant nos échanges dans le
    cadre de normes communes ;
    Les défis environnementaux dépassent les frontières nationales et notre action contre le
    réchauffement climatique et ses effets trouve son efficacité en travaillant ensemble sur des
    objectifs communs ;
    Nous affirmons la solidarité et la cohésion comme socle de la construction européenne, dans
    l’intérêt de tous. La libre circulation des travailleurs doit offrir à tous les salariés plus de choix
    et de chances, avec des outils évitant la fuite des cerveaux des régions moins prospères.
    Cette mobilité ne doit en aucun cas entraîner l’alignement vers le bas des droits sociaux et
    des salaires, qui permettrait à un Etat de prendre un avantage compétitif sur les autres aux
    dépens des travailleurs
    Nos forces de police et nos autorités judiciaires sont capables d’agir ensemble contre le crime
    organisé et le terrorisme.
    Nous voulons une Europe forte et progressiste. Notre manifeste citoyen pour une Europe de
    gauche affirme les politiques répondant à ces principes et veut transformer les défis qui sont
    devant nous en chances de progrès pour tous.
    Nous pouvons construire une société plus juste en disant : « les citoyens d’abord ».
    En juin 2009, donnons un nouveau sens à l’Europe.
    *****************
    Les propositions
    1. Relancer l’économie et éviter le retour des crises financières
    Dans toute l’Europe la crise financière et économique mondiale frappe nos économies et les simples
    citoyens. Les salaires réels et le pouvoir d’achat diminuent. Nous ne restons pas inactifs devant cette
    situation. L’euro a protégé très efficacement nos économies européennes dans cette crise financière
    mondiale. Il faut à présent faire plus, fixer des règles aux marchés financiers, endiguer la récession,
    relancer l’économie pour dégager à nouveau de la croissance et des emplois.
    La menace du changement climatique avec ses effets catastrophiques s’accroît aussi : ne pas agir à
    temps nuirait à la planète et dégraderait nos conditions de vie. Nous sommes convaincus que cette
    lutte contre le réchauffement peut renouveler l’économie européenne, créer une nouvelle croissance
    écologique et innovante, créatrice d’emplois et de richesse pour les Européens. Nous croyons
    profondément au développement durable fondé sur des stratégies économiques, sociales et
    environnementales cohérentes entre elles.
    L’Union, on l’a dit, est la plus grande économie et le plus grand marché du travail au monde. En nous
    engageant ensemble, nous serons plus forts pour relancer l’économie sur notre programme de
    5
    croissance écologique et innovante créatrice d’emplois. Les syndicats et les employeurs ont un rôle
    important à jouer pour créer cette croissance écologique et innovante dans toute l’ Europe.
    Dans ce mouvement de transformation de nos économies, il faut aider les gens. Il est indispensable
    de donner aux Européens de tous âges les outils pour développer leurs compétences, accéder à des
    emplois plus qualifiés, pouvoir partir travailler ou étudier ailleurs en Europe. Pour nous, toutes les
    actions publiques dans ce domaine, au niveau local, régional, national et européen, doivent avoir pour
    but le soutien des personnes dans les reconversions et l’accès à de meilleures possibilités
    professionnelles.
    Le budget européen doit être réorienté vers la croissance écologique et innovante pour anticiper les
    défis futurs. Puisque ce budget a par principe une fonction de solidarité, il doit aider à améliorer le
    niveau de vie, à soutenir la cohésion et la croissance dans toute l’Europe et à réaliser la convergence
    économique des régions les moins développées de l’Union, notamment dans les nouveaux Etats
    membres.
    Donner un cadre aux marchés financiers pour l’économie réelle, l’emploi et la croissance :
    La tempête sur les marchés financiers a démontré l’efficacité de l’action commune des Européens
    pour éviter l’effondrement du système bancaire et stabiliser les marchés. Cet engagement européen
    partagé a protégé l’épargne, les retraites et les logements des citoyens. Mais la crise a révélé les
    failles profondes du système de marché, qu’il faut encadrer à la base pour éviter l’arrivée d’autres
    crises. Tous les intervenants financiers doivent à l’avenir respecter des règles claires pour opérer
    dans nos pays.
    Notre volonté politique est de mettre, à l’avenir, les marchés financiers au service de l’économie réelle,
    de l’emploi et de la croissance.
    1. Nous proposons de réformer les marchés financiers, en prenant appui sur les
    réflexions déjà développées dans l’Union européenne et au niveau mondial. Le
    nouveau système de règles doit couvrir toutes les activités financières. Il doit être
    fondé sur la transparence et l’information publique de tous les intervenants. Il doit
    comporter des obligations précises sur les fonds propres requis de tous les
    acteurs financiers, et des limites strictes aux niveaux d’emprunts évitant la
    création de situations d’endettement incontrôlable. Des limitations sont également
    nécessaires sur les rémunérations et primes des dirigeants d’entreprise, qui
    doivent refléter les pertes comme les bénéfices. Des contrôles seront à instaurer
    pour empêcher les conflits d’intérêt. Il faut assurer aux salariés le plein exercice
    de leur droit à l’information et à la consultation lors de tout rachat d’entreprise, et
    aux salariés inclus dans des fonds de pension le droit de contrôler comment leur
    argent est investi. Le système européen de supervision des marchés financiers
    doit être considérablement renforcé : les institutions financières doivent faire
    apparaître sur leurs bilans tous les risques qu’elles ont souscrits. La vente à
    découvert n’a fait qu’aggraver la crise et elle doit être éliminée par les instances
    de régulation. Les fonds spéculatifs et les fonds privés d’investissement doivent
    faire l’objet d’un contrôle et d’une régulation plus efficaces, dont les principes-clé
    seront l’obligation de transparence sur leurs actifs et leurs règles de contrôle, des
    dispositions impératives d’information des investisseurs sur les risques, une
    limitation au financement par l’endettement et des restrictions sur leurs
    acquisitions.
    2. Nous proposons de mettre fin aux paradis fiscaux, à l’évasion et à la fraude
    fiscales, et de renforcer la lutte contre le blanchiment d’argent en Europe et dans
    le monde, de sorte que tous les acteurs du marché paient une part équitable
    d’impôts aux Etats où ils opèrent.
    3. Nous proposons de travailler, avec tous nos partenaires internationaux, à une
    réforme de l’architecture financière mondiale et de prévenir l’arrivée de nouvelles
    crises financières en donnant aux institutions financières internationales
    l’ouverture démocratique nécessaire.
    6
    Une stratégie européenne pour une croissance écologique et innovante créatrice d’emplois :
    Nous proposons une stratégie européenne pour une croissance écologique, innovante et riche en
    emplois, qui créera 10 millions de nouveaux emplois à l’horizon 2020 (dont 2 millions pour le secteur
    des énergies renouvelables seul) et donnera à l’Europe le leadership mondial de l’innovation et des
    nouveaux produits et des technologies durables. Cette action partira de la stratégie de Lisbonne déjà
    adoptée, destinée à faire de l’Europe une « économie de la connaissance », la plus dynamique et la
    plus compétitive au monde, soutenant sa croissance par le développement de l’emploi qualifié et par
    la cohésion sociale. Tous les niveaux de pouvoir dans l’Union doivent coopérer pour stimuler cette
    croissance écologique et innovante, notamment par la fiscalité et la modernisation des structures
    économiques. Les projets d’investissement financés par l’UE doivent être lancés rapidement pour y
    contribuer. Les éléments centraux de notre stratégie sont les suivants :
    4. Doter l’Europe du système de transports le plus efficace, le plus économique et le
    plus écologique dans l’intérêt des particuliers et des entreprises. Cela implique de
    développer un réseau ferroviaire à grande vitesse compétitif et d’un coût
    accessible entre grandes villes et régions européennes, bien connecté aux
    autres modes de transport ; de créer un espace aérien intégré offrant des routes
    aériennes plus directes et des temps de vol réduits ; de rendre le transport
    maritime et fluvial plus propre, plus efficace et plus sûr pour les travailleurs et les
    passagers. Il y a aussi la transformation des transports urbains : les maires
    socialistes d’Europe montrent l’exemple dans le manifeste Mobilité Urbaine qu’ils
    ont publié en 2008, présentant de nouveaux concepts plus rapides, économiques,
    non polluants. Nous proposons une initiative européenne d’échange des
    meilleures expériences et de promotion de la mobilité urbaine durable en Europe.
    Nous continuerons en outre à renforcer la sécurité de tous les modes de
    transport.
    5. Nous appelons à un programme européen de développement des réseaux de
    transport d’énergie et de transport de données à large bande, indispensables à
    l’économie européenne de demain. Les parcs à éoliennes en mer, par exemple,
    exigent de nouveaux réseaux de transport transfrontières. La vitalité économique
    des zones rurales, dans toute l’Europe, dépend de l’accès à la communication
    large bande. Des milliards d’euros d’investissements s’imposent donc dans tout le
    continent. La Banque Européenne d’Investissement, qui finance déjà les
    infrastructures énergétiques et de télécommunications, pourrait s’engager sur une
    plus grande échelle. L’injection de fonds structurels communautaires dans ces
    domaines d’avenir doit aussi être prévue.
    6. L’efficacité énergétique est un des meilleurs moyens pour diminuer les factures
    des familles et pour créer des emplois, notamment dans les travaux d’isolation du
    bâtiment. Nous demandons un travail réel en commun entre l’Europe, les Etats et
    les collectivités locales visant à soulager les budgets familiaux par une moindre
    consommation d’énergie, par des travaux d’efficacité énergétique des logements,
    et par un encadrement du marché assurant que les prix des fournisseurs
    d’énergie soient justifiés et que la protection du consommateur en la matière soit
    effective.
    7. Il est essentiel d’augmenter fortement les investissements de recherchedéveloppement
    et l’innovation pour une croissance écologique et innovante et
    donc pour notre prospérité à long terme. Les Etats-Unis dépensent aujourd’hui
    50% de plus que le total des Européens dans ces domaines. L’Europe doit
    rattraper l’écart et devenir le premier investisseur dans la préparation de l’avenir.
    8. Nous proposons un Pacte européen pour le développement de l’emploi. Tous les
    programmes européens doivent être revus pour évaluer leur efficacité à préserver
    et renforcer les possibilités d’emploi et l’accès des travailleurs à l’emploi. Les
    projets d’investissement financés par l’Union doivent être mis en route sans
    retard. Les ressources du Fonds social européen doivent être mobilisées pour le
    retour des travailleurs à l’emploi et pour le renforcement des qualifications. Dans
    une économie ouverte comme l’Europe, l’investissement dans l’éducation est
    fondamental pour la croissance et la création d’emplois plus qualifiés et mieux
    rémunérés. Nous proposons de financer dans le budget européen un Programme
    de Compétences destiné à préparer les salariés, dans toute l’Europe, aux emplois
    7
    de demain comme ceux liés aux technologies « vertes » et aux énergies
    renouvelables. Nous aurons aussi à ouvrir largement et équitablement la
    formation tout au long de la vie, avec une priorité à la formation de la ‘deuxième
    chance’ pour ceux et celles qui n’ont pas pu achever une scolarité complète. Ce
    soutien peut être apporté par des politiques européennes, nationales et
    régionales. En partant du succès du programme ERASMUS nous proposons
    d’augmenter dans le budget européen les crédits destinés aux échanges des
    Européens, pour élargir cette mobilité aux apprentis et aux adultes en formation
    permanente, et pour offrir au plus grand nombre la possibilité d’étudier à
    l’étranger. La mobilité doit être la règle, non l’exception : tout jeune Européen doit
    y avoir accès.
    9. Si nous voulons stimuler l’activité et les échanges en Europe, et créer davantage
    d’emplois avec des droits sociaux et des normes environnementales de haut
    niveau, il faut parachever le marché intérieur européen – et réduire les formalités
    imposées aux entreprises. Il faut donner aux PME, fondement de notre économie
    et principal employeur des salariés européens, un cadre juridique simplifié grâce
    à un statut d’entreprise européenne, et un accès facilité à l’ensemble du marché
    communautaire, au financement et aux aides à de l’innovation. Il faut augmenter
    les fonds propres et donc la capacité de crédit des deux outils financiers que sont
    la Banque Européenne d’Investissement et la Banque Européenne pour la
    Reconstruction et le Développement, et l’accès des PME à ces crédits doit être
    simplifié.
    10. La Banque Centrale Européenne doit soutenir la croissance et l’emploi tout en
    préservant la stabilité des prix.
    Mettre la modernisation de l’économie au service des travailleurs et des entrepreneurs :
    11. Nous proposons d’aider les entrepreneurs à anticiper les changements liés au
    défi climatique et aux ruptures technologiques. C’est le moyen de préserver et de
    créer des emplois en aidant les travailleurs à acquérir de nouvelles qualifications
    si leur travail est menacé par ces mêmes changements. Cette mission devrait
    revenir en particulier au Fonds Européen d’Ajustement à la Mondialisation. Nous
    voulons également engager la négociation au niveau européen avec les
    employeurs pour les amener à prendre leur part de responsabilité dans la
    préparation du changement et la requalification des salariés.
    12. Nous soutiendrons la création d’emploi en assurant l‘accès des entreprises au
    crédit dont elles ont besoin pour investir et se développer, par exemple auprès de
    la Banque Européenne d’Investissement. Nous entendons appuyer le
    développement en Europe de l’économie sociale, qui emploie actuellement plus
    de 5 millions de personnes notamment dans les coopératives, en introduisant un
    statut européen d’entreprise à but non lucratif adapté aux associations, mutuelles
    et fondations.
    Notre plan européen de réformes progressistes est essentiel pour aider tous les Européens à
    tirer avantage de la mondialisation et à améliorer leurs conditions de vie.
    Nous pouvons construire une société plus juste en disant : « les citoyens d’abord ».
    En juin 2009, donnons un nouveau sens à l’Europe.
    2. Faire progresser la justice dans la nouvelle Europe sociale
    En Europe, qui que nous soyons et où que nous soyons nés, nous avons les mêmes aspirations
    essentielles sur le type de société dans laquelle nous voulons vivre : une Europe sûre, avec une
    qualité de vie élevée, des emplois qualifiés et stables, un environnement protégé.
    Les inégalités déjà existantes et les nouveaux défis mondiaux mettent les Européens sous une
    pression accrue et créent dans nos sociétés un risque permanent de clivages sociaux : entre les
    enfants de familles riches et de familles pauvres ; entre ceux qui ont un emploi stable et bien
    8
    rémunéré et ceux qui sont confinés à des tâches d’exécution dans des emplois précaires ; entre les
    travailleurs à faible qualification et les détenteurs de diplômes enviés ; entre ceux qui ont accès à
    Internet et ceux qui ne l’ont pas ; entre les immigrés et les Européens d’origine ; entre les femmes et
    les hommes.
    Nous pouvons faire reculer toutes ces inégalités en concentrant l’ensemble des politiques
    européennes sur l’amélioration de la vie des Européens. Nous devons mener des programmes mieux
    adaptés pour protéger les plus faibles dans la période de récession et au-delà. Nous voulons
    construire une nouvelle Europe sociale en accord avec les partenaires sociaux, en particulier avec le
    mouvement syndical, qui partage pleinement notre engagement de placer « les citoyens d’abord ».
    Nous croyons que la démocratie et les droits des citoyens dans l’Union européenne sont le point de
    départ pour améliorer la vie des gens. La citoyenneté, faite de droits et de responsabilités, doit
    s’étendre à tous pour construire un avenir partagé sur notre continent. Toute personne vivant et
    travaillant en Europe est en droit de participer à la définition de son avenir. Nous croyons à la prise de
    responsabilité des nouvelles générations et à la nécessité d’encourager la participation de tous à la
    politique et à la vie sociale. Nous écoutons attentivement l’expression des jeunes Européens,
    notamment sur les thèmes relatifs à la nouvelle Europe sociale, à l’amélioration du dialogue
    interculturel, au changement climatique, à la mondialisation et au rôle de l’Europe dans le monde.
    Nous croyons à l’échange et au débat démocratique, comme nous l’avons justement démontré en
    consultant nos adhérents et nos partenaires, et à travers eux l’opinion publique, sur les priorités à
    retenir pour ce manifeste.
    L’Union Européenne est fondée sur les droits de l’homme, la non discrimination et le respect de tous.
    Nous considérons la diversité sous toutes ses formes, culturelle, linguistique, spirituelle, comme l’un
    des plus grands atouts de l’Europe.
    L’économie européenne a également apporté d’évidents avantages aux consommateurs. Après nos
    succès sur la sécurité alimentaire, la sécurité des jouets, la réduction des prix de transport et de
    téléphonie mobile, nous continuerons nos actions pour les droits des consommateurs européens. Le
    progrès dans les droits et la protection des consommateurs nous aide à avancer vers une Europe plus
    protectrice et plus juste pour nos citoyens.
    Faite avancer la justice sociale :
    13. Nous entendons négocier un Pacte européen du Progrès Social établissant des
    objectifs et des normes pour les politiques nationales de solidarité, de santé et
    d’éducation afin de lutter contre la pauvreté et les inégalités et de soutenir le
    développement économique et social de l’Union. Nous réclamons la création dans
    tous les Etats membres, pour les retraités, les chômeurs et les invalides du
    travail, d’allocations sociales adaptées à leurs besoins et leur permettant de vivre
    dans la dignité.
    14. Nous proposons, dans chaque législation européenne, d’insérer une clause de
    progrès social et de mener une analyse préalable de l’impact social et
    environnemental avant toute nouvelle mesure. Les politiques de libéralisation déjà
    adoptées doivent faire l’objet d’une évaluation sociale. Nous proposons que l’UE
    mène un audit de l’impact social de ses politiques environnementales et
    énergétiques afin de prévoir les mesures les mieux adaptées pour éviter qu’elles
    ne pèsent prioritairement sur les plus défavorisés.
    15. Nous proposons d’établir un cadre européen pour les services publics, qui
    garantira aux citoyens le droit d’accès universel et égal à ces services, la qualité,
    l’autonomie locale et la transparence des services publics, et qui maintiendra leur
    intégrité telle qu’elle est définie nationalement. Ainsi les règles européennes en
    matière de concurrence et du droit des entreprises ne s’opposeront pas aux droits
    des citoyens. La part des critères sociaux et environnementaux dans l’attribution
    des contrats et marchés publics européens doit être élargie et renforcée dans les
    règles communautaires.
    16. Nous proposons un Accord Européen sur les salaires, garantissant un salaire
    égal à travail égal et prévoyant l’établissement d’un salaire minimum décent dans
    9
    tous les Etats membres, soit par la loi, soit par la négociation collective. Les
    travailleurs ne doivent pas voir leurs droits sociaux mis en concurrence.
    17. Nous devons traiter les problèmes de « fuite des cerveaux » associés aux
    mouvements de migration de professionnels de haut niveau et de travailleurs
    qualifiés tant au sein de l’espace européen qu’en provenance de pays tiers.
    18. Nous agirons dans tous les Etats membres pour soutenir des politiques fiscales
    justes, garantissant le financement des systèmes de protection sociale des
    citoyens européens.
    19. Nous agirons pour empêcher l’exploitation des travailleurs et pour renforcer leur
    droit à la négociation collective. De récents arrêts de la Cour Européenne de
    Justice ont créé l’incertitude sur le respect des droits des travailleurs et des
    accords collectifs. Avec les partenaires sociaux, nous évaluerons l’impact des
    arrêts Laval, Viking et autres jugements afin d’assurer que ces droits ne soient
    pas remis en cause. De même il est indispensable de réviser la directive sur le
    détachement interentreprises des travailleurs en Europe. Afin d’encourager la
    négociation collective au niveau européen, nous voulons créer un cadre européen
    adapté aux négociations et aux conventions collectives trans-frontières. En outre,
    nous agirons pour la fixation d’une durée maximale de travail décente, cohérente
    avec les droits à la santé et à la sécurité au travail et avec un équilibre normal
    entre temps de travail et vie personnelle.
    20. Nous entendons renforcer les droits des travailleurs à l’information et à la
    consultation. La participation des salariés dans l’entreprise, au niveau européen
    et international, est une question clé pour l’avenir, à la fois comme composante
    d’une Europe véritablement sociale et comme condition indispensable de l’action
    internationale pour un travail décent. Nous agirons pour élargir la participation des
    salariés aux processus de décision au niveau des groupes européens. A cette fin,
    les droits d’information et de consultation des travailleurs doivent être inscrits
    dans les directives sur le droit des entreprises à partir du modèle de la Société de
    droit européen ; et les droits des comités d’entreprise européens doivent être
    élargis. Nous voulons également promouvoir un dialogue social plus approfondi
    entre syndicats et organisations patronales au niveau européen et l’étendre à
    d’autres secteurs.
    21. Nous proposons que l’Union développe une stratégie pour les droits des enfants
    afin de réduire la pauvreté infantile et de garantir le droit à l’éducation,
    commençant dès la petite enfance.
    22. Nous proposons d’établir une Charte européenne des stages, reconnaissant les
    droits sociaux des jeunes commençant leur expérience professionnelle et
    assurant qu’ils débutent leur vie au travail dans des conditions satisfaisantes.
    23. Nous proposons de renforcer les droits individuels et collectifs des
    consommateurs et de prévoir les outils efficaces pour faire respecter ces droits
    dans l’Union européenne.
    24. Au vu du vieillissement de la population et des défis à relever pour le plein emploi
    et l’égalité hommes-femmes, nous proposons d’instaurer des objectifs européens
    pour le soutien social et sanitaire des personnes âgées, du même type que ceux
    adoptés pour la petite enfance,
    Protéger les droits des citoyens :
    25. La démocratie, la transparence et la responsabilité doivent être les pierres de
    touche de toutes les réformes des institutions européennes. Nous proposons
    notamment de renforcer la transparence en obligeant les lobbyistes et les
    agences de lobbying à s’enregistrer comme tels auprès des instances
    communautaires, à rendre compte précisément de leurs interventions, des
    groupes ou institutions pour lesquels ils agissent et de tous les contacts qu’ils ont
    avec les élus, les divers services et l’ensemble des représentants officiels.
    26. Nous nous engageons à contrôler que toute législation européenne respecte
    pleinement les droits des citoyens consacrés par la Convention Européenne des
    Droits de l’Homme et par la Charte Européenne des Droits Fondamentaux. Nous
    renforcerons la législation anti-discrimination afin de rendre effective l’égalité de
    10
    traitement quelles que soient les différences de sexe, d’origine ethnique, de
    handicap, d’âge, d’orientation sexuelle et de religion ou croyance.
    27. Nous proposons de garantir l’égalité de traitement sans discrimination pour tous
    les citoyens européens quand ils se déplacent dans l’Union, en recherchant la
    reconnaissance dans tous les Etats des mariages, des contrats d’union civile et
    des droits parentaux légalement reconnus par un autre Etat membre.
    28. Nous plaidons pour un rôle accru des régions et des collectivités locales dans la
    vie de l’Europe, reflétant leur rôle croissant dans la mise en oeuvre des politiques
    communautaires et dans le débat citoyen sur les questions européennes. Nous
    soutenons la reconnaissance et la promotion de la diversité culturelle et
    linguistique de l’Europe, qui est une de ses plus grandes richesses et un aspect
    fondamental de son identité.
    Notre plan européen de réformes progressistes est essentiel pour construire la nouvelle
    Europe sociale et faire progresser la justice dans la vie des citoyens.
    Nous pouvons construire une société plus juste en disant : « les citoyens d’abord ».
    En juin 2009, donnons un nouveau sens à l’Europe.
    3. Mettre l’Europe en tête de la lutte contre le changement climatique
    C’est maintenant, en pensant à nos enfants et à nos petits-enfants, que nous devons affronter le
    changement climatique. Une action immédiate permettra à l’Europe de devenir leader mondial dans
    les nouvelles technologies « vertes » et efficaces et lui évitera d’être appauvrie à l’avenir par les
    mesures imposées par le réchauffement. Ne rien faire, c’est mettre en danger la vie elle-même sur la
    planète. L’Europe doit donc rompre sa dépendance vis-à-vis du pétrole et du charbon, et prendre la
    tête du mouvement pour un nouvel accord mondial sur le climat pour la période d’après 2012,
    remplaçant et dépassant le Protocole de Kyoto.
    Faire aboutir les négociations internationales pour un accord mondial sur le climat :
    29. L’Union Européenne doit prendre la tête des négociations internationales afin
    d’aboutir lors du sommet des Nations Unies fin 2009 à un accord sur un objectif
    mondial de réduction, de 30% à l’horizon 2020, des émissions de gaz à effet de
    serre. Notre volonté commune est de faire participer à cet objectif toutes les
    économies développées et émergentes : cela inclut donc les Etats-Unis, la Chine
    et l’Inde. Nous voulons introduire une approche mondiale et solidaire, dans
    laquelle les pays les plus développés feront l’effort le plus important.
    30. Nous proposons d’augmenter le soutien de l’Europe aux pays en développement
    pour qu’ils puissent lutter contre le changement climatique et s’y adapter. L’Union
    doit accepter des transferts massifs de technologie permettant à ces pays de
    lutter contre la pauvreté et de développer leurs économies sans pour autant
    aggraver le réchauffement de la planète. En outre nous devons veiller à ce que
    les exigences que se fixe l’Europe ne provoquent pas une hausse des émissions
    des gaz à effet de serre dans d’autres pays, et donc dissuader les transferts
    d’industries intensives en énergie vers des régions du monde appliquant des
    normes moins strictes.
    31. En s’appuyant sur les initiatives prises par les gouvernements sociauxdémocrates
    européens, l’Union doit agir pour la constitution d’un forum mondial
    de l’énergie et du développement, réunissant l’ensemble des nations du monde
    afin de définir un projet global et à long terme pour les politiques énergétiques et
    pour le développement durable de la planète.
    Entraîner par l’exemple – une politique du climat et de l’énergie plus ambitieuse pour l’Union
    Européenne :
    11
    32. Nous proposons d’introduire une directive européenne complète sur le climat qui
    définisse les objectifs et les plans d’action pour tous les secteurs encore non
    couverts par les textes existants (l’énergie, l’agriculture, l’alimentation, la
    construction et le transport) et qui mette en cohérence toutes ces actions pour
    que l’Union atteigne ses objectifs globaux en matière d’émissions. Toutes les
    autres législations ayant une incidence sur le climat doivent être adaptées pour
    réaliser l’objectif de 30% de réduction des émissions.
    33. Nous proposons d’élaborer une politique énergétique européenne commune
    fondée sur le développement durable, sur la sécurité et l’indépendance
    énergétique, sur la diversification des sources d’énergie et sur la solidarité entre
    Etats européens en cas de crise de l’énergie. L’Europe doit, par exemple,
    augmenter son potentiel d’énergies renouvelables en impulsant la réalisation d’un
    réseau de transport à haute tension pour distribuer l’électricité produite par des
    éoliennes en mer depuis le Nord et l’Ouest de l’Europe et l’électricité solaire
    venant du Sud de l’Europe et d’Afrique du Nord.
    34. Nous soutiendrons une politique agricole commune moderne qui aide au
    développement cohérent du monde rural et qui valorise le rôle fondamental des
    agriculteurs, tout en consacrant le rôle de l’agriculture dans la protection de
    l’environnement, dans la garantie de la qualité alimentaire et de la sécurité
    d’approvisionnement, dans la préservation du paysage ainsi que dans le bien-être
    animal et végétal. Les biocombustibles peuvent contribuer à réduire les émissions
    des transports mais ne doivent pas compromettre la production alimentaire
    européenne et mondiale, l’intégrité de l’environnement, ni la biodiversité. La
    directive européenne sur les biocarburants doit être révisée pour faire prévaloir ce
    principe.
    35. Il revient à chaque Etat membre de se prononcer sur le recours à l’énergie
    nucléaire. Toutefois, vu l’importance de la sécurité nucléaire pour tous les pays
    européens, le contrôle des centrales nucléaires existantes et nouvelles doit être
    coordonné au niveau européen.
    Notre plan européen de réformes progressistes est essentiel pour mener la lutte contre le
    changement climatique.
    Nous pouvons construire une société plus juste en disant : « les citoyens d’abord ».
    En juin 2009, donnons un nouveau sens à l’Europe.
    4. Parvenir à l’égalité des sexes en Europe
    Des progrès significatifs ont été accomplis ces dernières années vers une véritable égalité entre les
    hommes et les femmes, en grande partie grâce aux efforts des socialistes, des sociaux-démocrates et
    des démocrates progressistes en partenariat avec les organisations de femmes progressistes.
    Pourtant des inégalités persistent : les femmes gagnent encore, en moyenne, 15% de moins que les
    hommes pour un même travail ; elles sont plus exposées au chômage, sont découragées d’entrer
    dans le travail par le manque d’emplois adaptés à leur situation et se retrouvent souvent dans des
    postes sous-rémunérés, sous-qualifiés ou à temps partiel.
    Des millions de femmes dans le monde souffrent encore de l’exploitation et de la violation de leurs
    droits, qui se manifestent dans le trafic d’être humains, la violence familiale, d’autres agressions
    encore.
    Plus d’un demi-siècle après avoir acquis le droit de vote et l’éligibilité, les femmes n’ont pas encore
    leur véritable place sur la scène politique en Europe.
    Dans certains pays d’Europe, les hommes n’ont presque aucun droit au congé parental à la naissance
    de leurs enfants. Les femmes doivent souvent choisir entre avoir des enfants ou poursuivre la carrière
    qu’elles ont choisie. Les familles de travailleurs ont de grandes difficultés à concilier responsabilités
    professionnelles et personnelles. Nous pouvons changer la donne : les pays européens qui sont allés
    le plus loin dans la reconnaissance de droits effectifs pour les femmes sont ceux qui aujourd’hui
    12
    comptent le plus de femmes en activité et constatent aussi les meilleurs taux de natalité. Nous avons
    également mené une campagne sans relâche au niveau local, régional et national pour augmenter le
    nombre de places d’accueil de la petite enfance.
    Nous continuerons à lutter contre les stéréotypes sexistes et nous croyons que le renforcement des
    droits effectifs des femmes sera facteur d’importantes avancées sociales, économiques et
    démocratiques pour tous les Européens.
    Faire de l’égalité entre les sexes une réalité pour tous :
    36. Nous proposons de créer une Charte Européenne des Droits de la Femme pour
    améliorer les droits effectifs des femmes dans toute l’Union Européenne et pour
    établir des mécanismes assurant l’égalité hommes-femmes dans tous les
    domaines de la vie sociale, économique et politique.
    37. Nous proposons d’établir des droits améliorés au congé parental pour les
    hommes et les femmes en Europe en s’alignant sur les droits actuels les plus
    favorables.
    38. Nous ferons campagne pour une représentation politique paritaire entre hommes
    et femmes dans toutes les instances européennes de décision, notamment pour
    une représentation paritaire entre hommes et femmes au sein de la Commission
    européenne et du Parlement européen, et nous appellerons à la création d’un
    poste de commissaire européen à l’égalité hommes-femmes.
    39. Nous entendons aider les parents à concilier leurs responsabilités familiales et
    professionnelles. Pour cela, nous proposons que tous les Etats membres
    s’obligent à atteindre l’objectif européen déjà fixé de 33 % d’enfants de moins de
    3 ans accueillis dans les services de petite enfance et de 90% de scolarisation en
    classes maternelles ; et qu’ils se donnent en outre des objectifs de qualité
    d’accueil.
    40. Nous serons au premier rang de la lutte pour l’élimination des écarts salariaux
    entre hommes et femmes, condition essentielle pour améliorer les conditions de
    vie, réduire la pauvreté et accélérer la croissance.
    41. Nous proposons d’encourager et d’appuyer les femmes chefs d’entreprise, les
    femmes scientifiques et les chercheuses en leur donnant accès à des
    opportunités accrues.
    42. Nous garantirons et défendrons les droits des femmes en matière de vie sexuelle
    et de santé reproductive dans toute l’Union Européenne.
    43. Nous proposons de développer les moyens européens de lutte contre le trafic
    d’êtres humains et l’exploitation sexuelle des personnes en intensifiant la
    coopération judiciaire et policière.
    44. Nous proposons d’encourager et de soutenir l’Union et les Etats membres dans la
    lutte pour l’élimination de la violence domestique et des violences dirigées contre
    les femmes, notamment celles frappant les femmes issues de minorités
    ethniques, à travers tous les programmes et fonds européens pouvant y
    contribuer.
    Notre plan européen de réformes progressistes est essentiel pour faire triompher, en
    poursuivant le travail que nous avons déjà mené, l’égalité entre les sexes au bénéfice des
    femmes comme des hommes.
    Nous pouvons construire une société plus juste en disant : « les citoyens d’abord ».
    En juin 2009, donnons un nouveau sens à l’Europe.
    5. Donner à l’Europe une politique d’immigration pour le progrès
    L’immigration est un des grands défis auxquels font face les Etats de l’Union européenne. Comme
    progressistes européens nous avons le devoir de l’aborder à partir de nos valeurs de justice, de
    démocratie, de défense des droits de l’homme et de solidarité.
    13
    Le défi est à la fois de lutter contre l’immigration clandestine et la traite des êtres humains, de garantir
    une politique juste d’accueil des réfugiés pour tous ceux qui fuient la persécution, d’organiser une
    immigration légale équitable et responsable répondant aux besoins de main d’oeuvre de l’Europe et
    respectant les droits des immigrés, et de faciliter l’intégration des immigrés dans leur nouvelle
    communauté avec les mêmes droits et obligations.
    Nous comprenons les préoccupations exprimées par les citoyens vis-à-vis de l’immigration. C’est
    aussi la raison pour laquelle nous appelons à des réformes. La solution ne consiste pas à créer des
    ghettos ou à tomber dans la xénophobie ; elle passe par de réelles réformes pour garantir l’intégration
    des migrants, lutter contre l’immigration clandestine et la traite des êtres humains et oeuvrer pour
    améliorer les conditions de vie dans les pays non-européens les plus pauvres, tout en empêchant la
    fuite des cerveaux à partir des pays en développement.
    Gérer l’immigration pour le progrès :
    45. Nous proposons d’établir des règles communes pour l’immigration légale dans
    l’Union européenne, sur la base de la solidarité et du juste partage des efforts
    d’accueil, en respectant pleinement les compétences des Etats membres dans ce
    domaine.
    46. Nous proposons d’élaborer une Charte européenne pour l’intégration des
    immigrés, fondée sur l’égalité de droits et de responsabilités et sur le respect
    mutuel, pleinement cohérente avec les politiques d’admission au séjour. Nous
    voulons une politique d’intégration formant un processus continu d’inclusion
    citoyenne et de droit à l’expression, donnant à toute personne les mêmes droits et
    les mêmes obligations. Une attention particulière doit être portée à l’intégration
    des femmes, des jeunes et de la population rom en Europe. Nous proposons
    donc de développer une action à tous les niveaux adaptés (local, régional,
    national ou européen) comportant notamment une formation linguistique et
    culturelle, facilitant la pleine intégration des immigrés dans leur nouvelle
    communauté.
    47. Nous proposons d’augmenter l’effort européen de lutte contre l’immigration
    clandestine, par une stratégie commune de contrôle aux frontières extérieures,
    une coopération accrue contre la traite des êtres humains menée par les réseaux
    criminels, et des accords de partenariat avec les pays d’émigration et de transit,
    incluant notamment les procédures de réadmission.
    48. Nous nous engageons à renforcer la coopération avec les pays tiers (y compris
    sur la question des procédures de réadmission) afin de gérer l’immigration de
    façon plus efficace tout en soutenant leur développement social et économique.
    Nous proposons de renforcer et d’étendre les mécanismes destinés à compenser
    le préjudice causé aux pays en développement par le départ vers l’Union
    Européenne de travailleurs qualifiés indispensables à leur économie.
    49. Nous soutenons le développement du Système commun européen d’accueil des
    réfugiés, fondé sur des normes de droit d’asile équitables pour tous ceux qui
    fuient la persécution, dans le respect des obligations internationales en matière
    de droits de la personne humaine, et dans un juste partage des charges d’accueil
    entre Etats membres de l’Union.
    Notre plan européen de réformes progressistes est essentiel pour une politique d’immigration
    juste et réaliste, appuyée sur la coopération des Etats. Nous n’y parviendrons qu’en nous
    appuyant sur une solide majorité progressiste en Europe.
    Nous pouvons construire une société plus juste en disant : « les citoyens d’abord ».
    En juin 2009, donnons un nouveau sens à l’Europe.
    6. Faire de l’Europe un partenaire fort pour la paix, la sécurité et le
    développement
    14
    L’UE doit être à l’avant-garde de l’action pour la paix et le développement social et économique
    durable dans le monde, conditions premières de la sécurité à laquelle ont droit tous les êtres humains.
    Dans le monde instable d’aujourd’hui, trop de femmes, d’hommes et d’enfants sont encore confrontés
    à des menaces de tous ordres. Les Etats de l’Union Européenne doivent donc agir encore plus
    solidairement pour garantir la sécurité de nos pays et de nos peuples. Nous pensons que l’Europe doit
    exprimer une parole commune plus forte dans le monde, et oeuvrer ainsi à un meilleur avenir pour nos
    citoyens et pour la planète. Nous devons travailler ensemble pour la paix et pour une coopération
    internationale active, avec la volonté d’éradiquer la pauvreté et de développer la solidarité entre
    citoyens dans le monde.
    L’Europe est déjà un partenaire actif de la politique mondiale mais nous devons augmenter notre
    influence et notre poids en unifiant nos positions et en parlant chaque fois que possible d’une seule
    voix. Le renforcement du rôle du Haut Représentant de l’Union pour la politique extérieure et de
    sécurité commune y contribuera de façon importante. Si nous ne savons pas nous rassembler, les
    Etats européens auront de moins en moins d’influence sur la vie internationale. Les institutions
    mondiales actuelles, de leur côté, se sont révélées peu adaptées aux nouveaux défis globaux.
    L’Europe doit donc engager avec force, en partenariat avec la nouvelle Administration démocrate des
    Etats-Unis, le débat sur une gouvernance mondiale réformée, dans le sens du multilatéralisme et
    d’une coopération renforcée.
    L’UE doit encore élever le niveau de son action pour la résolution des conflits, le maintien de la paix et
    l’aide humanitaire dans les régions en crise, et développer ses capacités de soutien aux pays
    éprouvés par les crises civiles ou environnementales. Nous devons éliminer les causes profondes des
    conflits et du terrorisme dans le monde. La politique de développement en faveur des pays pauvres et
    en développement doit être ciblée, innovatrice et axée sur la participation des individus sur le terrain.
    Elle doit notamment appuyer le rôle important des femmes comme moteurs du développement dans
    ces pays, par exemple en élargissant l’accès aux programmes de microcrédit.
    Promouvoir la paix et la sécurité:
    50. Nous proposons que l’Union Européenne travaille davantage dans le domaine de
    la prévention, de la résolution des conflits et de la stabilisation en améliorant les
    capacités conjointes des Etats et en assumant la responsabilité partagée de
    missions de maintien de la paix dans les zones en crise, dans un cadre défini par
    les Nations Unies.
    51. Nous proposons de renforcer la coopération policière et judiciaire dans la lutte
    contre le trafic de drogue, la criminalité et le terrorisme. La lutte contre le
    terrorisme doit être une priorité essentielle et être affirmée comme objectif majeur
    de l’Union, dans le cadre de l’Etat de droit et le respect des libertés
    fondamentales. Nous poursuivrons une politique commune dans ce domaine en
    appliquant résolument la stratégie européenne adoptée contre le terrorisme et en
    soutenant le représentant spécial de l’Union Européenne chargé de la conduire.
    52. Nous proposons que l’Union Européenne mette en place des instruments
    cohérents de prévention des catastrophes.
    53. Nous proposons d’intensifier les efforts européens en faveur du désarmement
    international, particulièrement en perfectionnant les accords internationaux de
    contrôle des armements et de non-prolifération, et de rendre plus strictes et
    transparentes les règles du Code de conduite européen sur les exportations
    d’armes. Nous voulons un monde sans armes nucléaires.
    54. Nous proposons que l’Europe agisse au sein de l’ONU pour une Alliance des
    civilisations ayant pour mission de renforcer le dialogue et le partenariat entre les
    peuples et les cultures comme instrument de promotion de la paix et de la
    sécurité mondiale.
    55. Nous proposons d’augmenter la coopération en matière de défense entre Etats
    membres de l’Union, en respectant les options propres des politiques de défense
    et de sécurité des Etats membres. Le développement des initiatives de l’Union
    Européenne pour sa défense doit faire l’objet d’une coordination avec l’OTAN.
    56. Nous appuyons la réforme des Nations Unies, en particulier du Conseil de
    sécurité, ainsi que la révision des règles de décision, du mandat et du
    fonctionnement de l’Organisation Mondiale du Commerce, de la Banque Mondiale
    15
    et des banques régionales, et du Fonds Monétaire International. L’attribution des
    droits de vote au sein du FMI doit mieux refléter les intérêts des pays en
    développement, en particulier les plus pauvres.
    57. Nous soutenons l’instauration au sein des Nations Unies d’un moratoire sur
    l’application de la peine de mort.
    Promouvoir le partenariat :
    58. Nous croyons que l’avenir des Balkans occidentaux est dans l’Union européenne
    et que la stabilité retrouvée amènera la prospérité et la sécurité dans la région.
    Nous nous réjouissons des négociations d’adhésion engagées avec la Croatie et
    nous encourageons de telles négociations avec tous les autres pays de la région
    des Balkans occidentaux dès qu’ils en remplissent tous les critères. Pour nous,
    l’Europe doit respecter les droits fondamentaux de tous les peuples et soutenir le
    caractère multiculturel et multi-religieux des sociétés européennes. Nous sommes
    en faveur d’un processus ouvert de négociations avec la Turquie dans une
    perspective d’adhésion à l’Union Européenne, sur la base de critères clairs ; la
    Turquie comme l’Union doivent tenir leurs engagements respectifs.
    59. La stabilité dans les pays voisins de l’Union est tout aussi importante que
    l’élargissement. Nous voulons donc renforcer les partenariats européens avec les
    pays proches. Nous proposons la création d’une Union de la Mer Noire et d’un
    Partenariat de l’Europe Orientale afin de renforcer notre coopération avec nos
    voisins à l’Est de l’Europe. L’Union Européenne doit conduire un dialogue
    structuré avec la Russie, notamment sur les questions de la démocratie et des
    droits de l’homme, de l’énergie et de l’extension des domaines de coopération, qui
    pourraient inclure une initiative régionale pour la Mer Baltique.
    60. Nous continuerons de soutenir le développement des relations euroméditerranéennes.
    L’Union pour la Méditerranée est un instrument et un cadre
    adapté pour promouvoir la démocratie, le développement social et économique et
    les droits de l’homme. De plus, nous voulons que l’UE joue un rôle actif dans la
    résolution du conflit au Proche Orient, en contribuant à la cohérence des efforts
    de la communauté internationale, pour parvenir entre Israël et la Palestine à une
    solution à deux Etats.
    61. Nous proposons que l’Europe développe des relations avec le continent latinoaméricain
    pour créer un partenariat effectif et global sur tous les domaines
    importants et pour soutenir son effort d’intégration régionale.
    62. Nous continuerons de construire un partenariat transatlantique fort avec les
    nouveaux dirigeants démocrates aux Etats-Unis.
    63. L’UE doit r

  6. hafrit

    je ne parle pas de conspiration mais de lobby :

    et je vais encore me répéter je ne suis pas la pour faire de propagande , mais juste vous faire réfléchir

    bon je me lance voila ce que vous pouvez voir dans la meilleur émission du paf d’après service télévision.

    http://www.dailymotion.com/video...

    en réponse nous notre groupe werearechange :

    jean francois cope nous réponds sur le groupe bilderberg et le siècle young leaders , fondation rebelsmann ….vous verrez plus tard les interconnexions entre elles c’est sympa de discuter avec des personnes qui vous sous estime et qui vous prennent pour des cancres: :

    leweb2zero.tv/video/pyrov…

    génération France vous verrez fadela amara ,malek bouty… avec jean f cope , vu la médiocrité des intervenants nous décidons de ne pas tenir beaucoup d’importance sur ce club, lobby, courant idéologique propagandiste de l’umps.
    même si ce lobbys essai quelques coups dans les quartiers et les banlieues a fortes proportions de noir et d’arabes et de musulmans.

    http://www.generationfrance.fr/c...

    encore du lobbying votre ami de montdebourg :

    leweb2zero.tv/video/pyrov…

    @asse42 essai de mettre ces vidéos sur le nom de werearechange et nom et prénom des personnes concernes tu verras que tes vidéos ne passeront ni sur dailymotion , ni sur youtube.

    pour en finir voila une intervention de pierre hillard par were are change :
    pierre hillard ne fait parti d’aucun parti politique , ni aucune religion ,d’aucun groupe ou association ou lobbys et tous ses faits son vérifiable sur internet:

    http://www.dailymotion.com/video...
    http://www.dailymotion.com/video...
    http://www.dailymotion.com/video...

    je vous ai déjà montrer des vidéos ou mde royal et sarkozy qui nous parlent du nouvel ordre mondial sans nous dire ce qu’il est concrètement.

    si ce que nous disons est faux ou calomnies pourquoi ces personnes ne nous attaquent pas en diffamation ou en justice?

    si melenchon mens sur le traitre transatlantiques signe par le ppd et pse ?

    pour le reste wait and see nos vidéos.

    2102 sera politique si l’umps ne prends pas le contrôle d’internet avec la loi lopsi2.

    voila pourquoi ils décident de nous montrer du doigt comme des méchants des terroristes , des antisémites ….

    peut être qu’ils ne veulent pas que des personnes comme moi puissent contre dire ; ce qu’ils sont vraiment et que je suis pour la vrai démocratie pas celle sur papier , dans mon monde tous le monde a le droit d’expression . démocratie expressif

    sur ce bon week end a tous et vérifier tous ceux qui est dit sur ces vidéos .

  7. hafrit

    je ne parle pas de conspiration juste des faits :
    moi j’ai une question a Mde najat Vallaud Belkacem une comme toutes les autres qui ne trouveront pas de réponses, j’ai lu ses billets qui critiquaient la famille rotchilds blablabla mondialisme ,capitaliste,
    voleur , les banquiers voleurs, paquet fiscal blablabla j’en passe beaucoup de blabla (voir les billets precedent) que faites vous dans une association loi 1901 ou plutôt un think tank,un groupe de pression ou lobby
    avec ceux qui représentent le liberalismes et le capitalisme qui nous ont mener dans cette dépravation (rotchild ,rockfeller, lvmh, lafarge humm bientôt des infos croustillantes sur lafarge….) ?
    je suis un ariul(âne) je ne comprends pas ,mais comment peut on être en désaccord avec la droite et les riches du pouvoir en place sur son blog , mais faire parti de cette (association) avec ce même type de personne ?
    quelle relation y a t il entre des journalistes, des riches actionnaires du capital et des politiques a part faire parti d’un groupe de pression?
    vous qui êtes pour la démocratie participative , la participation de la démocratie participative elle est ou ?

    pourriez vous expliquer a vos sympathisant de desir d’avenir ce que vous y faites ?

    mais bon y a pas quelle qui se dit au système des puissant et qui roulent pour eux dupont aignan fait la même chose.

  8. asse42

    C’est dur de discuter avec des gens préformatés par le système qui en viennent même à nier le pouvoir des lobbys à Bruxelles…

    FX Boffy

    Franchement je suis d’accord avec toi et j’en prends acte. Et ceux qui accusent de calomnie sont ceux qui ne veulent pas voir la vérité en face et refusent toute information.
    Personnellement j’ai mis cette information car je suis vigilant face à cet ordre mondial qui s’appuie sur les lobbies pour faire les lois et donc formatent notre société. Mais j’ai toujours dit que je serais vigilant et ne fais pas procès d’intention a-priori. Je rappelle juste les liens de cette fondation avec le CFR ce qui est assez troublant. C’est tout. Je constate, j’informe et je reste vigilant.

  9. Gérard Eloi

    @ respect,

    Tu demandes :

    "Que dite vous de la nomination du fils de Collomb au Sytral???"

    Si cette nomination t’intéresse vraiment, et si tu as vraiment besoin d’éclaircissements, vas donc poser la question aux personnes concernées !

    Si j’avais besoin d’un renseignement sur les rapports entre symbolisme, surréalisme et fantastique, crois-tu que je m’adresserais à toi ?

  10. Cécile

    à Respect : "indéfendable" ???
    je crois que tu mélanges tout.
    encore une fois si ce venin que tu craches est vrai , passes droit – .. Najat n’a rien à voir avec ça. en tout cas les compétences sont là, dont acte.

  11. respect

    Madame Belkacem,

    Vous dites que vous avez avancé grace à votre mérite sans parrainage, ni passe droit ni piston
    Que dite vous de la nomination du fils de Collomb au Sytral???
    Ce n’est qu’un détail, ca n’est pas comparable à la nomination par Sarko de son ami Pérol à la tete des banques pop. Les montants ne sont pas les memes!!!
    Sinon cette nomination doit etre un pur hasard, aller les fans (gérard, cécile…) à vos claviers pour défendre l’indéfendable

  12. Cécile

    Misère ! je reviens d’un magasin dont je ne citerai pas le nom mais qui a pour "but" essentiel de vendre des produits de sports… donc de vous inciter à faire du sport.. et là : surprise ! ça y est les caisses "libre service" ont fait leur apparition : donc vous faites votre marché et vous payez à une machine (plus de caissière) je pense qu’environ quatre machines de ce type remplacent au moins 4 personnes … cherchez l’erreur, que fait le gouvernement ? allez ne votez pas, ne votez pas PS et vous allez contribuer à cela : de moins en moins d’emploi.. je sais que le boulot de caissière (pardon hotesse de caisse ça fait mieux) n’est pas très reluisant mais cela permet à des jeunes, des femmes de travailler, alors qu’en va t-il devenir ? JE VOUS INCITE A BOYCOTTER CES MACHINES A FRIC qui ne vous permettront tout au plus que de gagner quoi 10 min ? et alors que vaut le fait de permettre à des gens de vivre et ne vous leurrez pas : vous ne payerez pas moins chers vos produits … A ++

  13. Gérard Eloi

    @ Weseeu,

    si tu as l’impression qu’on te prend pour un con (comm 284), c’est peut-être qu’il y a des raisons de te considérer comme ça ?

    Pour parler de choses sérieuses, voilà la copie d’un texte qui mérite toute notre attention :

    Europe: la révélation du 29 mai 2009

    "S’abstenir c’est laisser sa voix et les mains libres à la droite et à tous
    ceux qui ont voté le traité de Lisbonne.Or ce qui se prépare est très grave pour les peuples européens et le peuple français.

    On ne nous dit pas tout !
    On vous cache, Sarkozy en tête, un document confidentiel du Conseil de l’Union Européenne datant du 28 avril 2009 (document 8250/09-ECOFIN257) qui intime à la France d’aller plus loin et plus vite dans "son programme national de réformes, de renforcer la concurrence dans les secteurs de l’énergie et du fret ferroviaire, ainsi que dans les professions réglementées pour moderniser le marché du travail"

    Quelques lignes plus loin, on notifie à la France de "poursuivre ‘amélioration du cadre général de la concurrence dans les secteurs des services". Autrement dit de privatiser plus vite!

    "Ces problèmes doivent etre réglés ; poursuit le texte, tout en respectant l’objectif d’encadrement des couts annoncés par le gouvernement, à savoir une croissance zéro des dépenses publiques"

    Commentaire :

    Ainsi, c’est très clair, le Conseil Européen réclame plus de conccurence,
    d’attaques contre les secteurs et services publics et de nouvelles
    diminutions des dépenses publiques et sociales, alors que l’argent coule à flot, pour les banquiers et les multinationales sans aucune contre parti
    pour l’emploi et les salaires.

    Il faut réclamer la transparence en exigeant que ce document sorte de la confidentialité et qu’un débat télévisé soit organisé en toute urgence

    Devant la gravité d’une telle révélation, je vous invite à utiliser le procédé de la progression géométrique qui a porté un coup fatal à Georges BUSH aux Etats-Unis :

    – Vous envoyez ce message reçu à au moins dix de vos amis ou connaissances.

    Lesquels font la même chose que vous et ainsi de suite …

    Nous nous serons donné une petite chance de couvrir une large base de citoyens avant le scrutin du 7 juin prochain.

    Merci et à vos claviers.

  14. WESEEU

    Effectivement, le titre de billet de Najat résume bien la situation.Chacun interprète comme il veut:L’euro indifférence…

  15. Gérard Eloi

    Enième avis de rappel :

    le thème de ce billet, c’est les Elections européennes.

    Rappel (encore une fois !) de l’intro du Manifeste (le programme du PSE) :

    Les citoyens d’abord

    Un nouveau sens pour l’Europe

    Lors des prochaines élections européennes, les citoyens d’Europe devront faire un choix politique
    fondamental.
    Partout en Europe, les gens sont confrontés à des défis sans précédent : la récession et la hausse du
    chômage avec la crise financière mondiale, la flambée des prix de l’alimentation et de l’énergie, la
    baisse du pouvoir d’achat et le risque croissant de pauvreté, le changement climatique, la criminalité
    et le terrorisme qui menacent leur sécurité. Dans ce moment grave, le choix sera entre des partis
    politiques portant des projets opposés pour l’avenir de l’Union européenne.
    Chaque électeur aura à choisir entre notre conception d’une Europe de progrès, où les citoyens, les
    Etats et les pouvoirs européens travaillent ensemble pour répondre aux aspirations de tous ; et une
    Europe de droite, où l’avenir de nos pays et de nos concitoyens serait remis au jeu du marché.
    Le Parti socialiste européen, lui, s’engage à créer une société plus juste et plus protectrice, prête à
    relever les défis qui sont devant nous, en disant : « les citoyens d’abord ».
    Dans le monde actuel où nous sommes tous liés les uns aux autres, aucun pays ne peut résoudre les
    problèmes mondiaux en agissant seul. La crise financière et la récession montrent à l’évidence qu’un
    événement survenu dans une autre région du monde peut avoir des effets dévastateurs chez nous.
    L’action concertée des Européens a prouvé son utilité en nous armant face à la crise financière. Si on
    les avaient écouté, les réactionnaires qui combattent l’Union européenne auraient laissé nos pays
    démunis dans cette crise, sans les partenaires ni les outils pour trouver une réplique cohérente.
    L’Union européenne, c’est notre lien vital dans la mondialisation. Elle nous met en position forte pour
    traiter les problèmes mondiaux qui impactent nos pays. Coopérer plus intensément et plus
    efficacement en Europe, c’est la voie pour relever les défis et apporter aux citoyens une vie meilleure.
    C’est pourquoi l’entrée en vigueur du traité de Lisbonne, après ratification par tous les Etats membres,
    donnerait à l’Europe plus de moyens pour mener, face à nos problèmes, une action démocratique,
    transparente et efficace.
    Voici 30 ans qu’ont eu lieu les premières élections au Parlement européen par vote direct des
    citoyens. Aujourd’hui, ce Parlement a un rôle essentiel pour placer « le citoyen d’abord », comme nous
    le voulons. Le Parti socialiste européen parle en votre nom, il défend vos intérêts et soutient vos
    causes. Nous nous engageons à:

    1. Relancer l’économie et éviter le retour des crises financières

    2. Faire progresser la justice dans la nouvelle Europe sociale

    3. Mettre l’Europe en tête de la lutte contre le changement
    climatique

    4. Parvenir à l’égalité des sexes en Europe

    5. Donner à l’Europe une politique d’immigration pour le progrès

    6. Faire de l’Europe un partenaire fort pour la paix, la sécurité et le
    développement

    Pour savoir comment on va…

    " 1. Relancer l’économie…", par exemple, me recontacter éventuellement.

    Idem pour la suite de ce programme.

  16. WESEEU

    A vouloir équilibrer le conflit entre Israël et la Palestine point par point…

    Voici un exemple d’un juif antisioniste et LIBRE :

    […]

    Les douze commandements régissant les infos sur le Proche Orient.
    Et voici enfin les fameuses règles, que quiconque doit d’abord avoir à l’esprit et doit surtout se forcer à admettre pour ne pas se voir pris de nausées lorsqu’il regarde le JT le soir, ou quand il lit son journal le matin, pour savoir ce qu’il en est des Palestiniens et des Libanais face à ces ogres sionistes, venus de partout du monde jusque chez-eux pour leur empoisonner la vie au quotidien :

    – Règle numéro 1 : Au Proche Orient, ce sont toujours les arabes qui attaquent les premiers et c’est toujours Israël qui se défend. Cela s’appelle des représailles.

    – Règle numéro 2 : Les arabes, Palestiniens ou Libanais n’ont pas le droit de tuer des civils de l’autre camp. Cela s’appelle du terrorisme.

    – Règle numéro 3 : Israël a le droit de tuer les civils arabes. Cela s’appelle de la légitime défense.

    – Règle numéro 4 : C’est seulement quand Israël tue trop de civils, que les puissances occidentales l’appellent à la retenue. Cela s’appelle la réaction de la communauté internationale.

    – Règle numéro 5 : Les Palestiniens et les libanais n’ont pas le droit de capturer des militaires israéliens, même si leur nombre est très limité et ne dépassent pas trois soldats. Appelez cela ce que vous voulez, pourvu que cela ne fâche pas les sionistes.

    – Règle numéro 6 : Les israéliens ont le droit d’enlever autant de palestiniens qu’ils le souhaitent. Ils ont déjà dans leurs sinistres geôles, 10 000 prisonniers jusqu’à à ce jour, dont près de 300 enfants. Il n’y a aucune limite à leur banditisme dans la région et n’ont besoin d’apporter aucune preuve de la culpabilité des personnes enlevées. Pour eux, tout Arabe et tout musulman sont nés chacun avec l’étiquette "terroriste" collée au front. Il ne reste qu’à les cueillir pour les enfermer, quand ils ont la chance de s’en sortir avec la peau sauve.

    – Règle numéro 7 : Quand vous dites "Hezbollah", il faut toujours rajouter l’expression « soutenu par la Syrie et l’Iran ». Comme si la Syrie et l’Iran sont des pays peuplés de Marsiens, à priori hostiles au genre humain.

    – Règle numéro 8 : Quand vous dites "Israël", Il ne faut surtout pas rajouter après : « soutenu par les Etats-Unis, la Grand Bretagne et tout le reste du monde occidental », parce que d’abord c’est chose tout à fait normale et car ensuite, l’on pourrait faire croire ainsi qu’il s’agit d’un conflit déséquilibré.

    – Règle numéro 9 : Ne jamais parler de "Territoires occupés ", ni de "résolutions de l’ONU" ni de "violations du droit international" ni des "conventions de Genève". Tout cela ne s’applique qu’aux "goujats" arabes. Les sionistes sont à priori des ens civilisés et de plein droit des hors la loi vis-à-vis des appaches.

    – Règle numéro 10 : Les Israéliens et les Sionistes de chez-nous, parlent mieux le français que les Arabes. C’est ce qui explique qu’on leur donne, ainsi qu’à leurs partisans, aussi souvent que possible la parole. Et c’est ainsi qu’ils peuvent nous expliquer les règles précédentes (de 1 à 9). Cela s’appelle de laneutralité journalistique.

    – Règle numéro 11 : Sur les plateaux de télévision et dans les studios de la radio les sionistes sont toujours et obligatoirement invités pour parler d’eux-mêmes et justifier le gangstérisme d’Israël. Et pour faire bonne mesure par égard aux "débiles" qui les regardent, ce sont d’autres sionistes de chez nous ou venus même d’Israël, présumés "spécialistes" du monde arabo-musulman, qui sont toujours et obligatoirement invités pour disserter, en académiciens bien attitrés, sur les Palestiniens sur les Arabes et sur les Musulmans, comme s’il s’agit de microbes ou plutôt d’animaux exotiques; des bêtes incapables de parler d’eux-mêmes. C’est cela faire preuve d’objectivité médiatique et de débat bien contradictoire, quand il s’agit du banditisme israélien.

    – Règle numéro 12 : Si vous n’êtes pas à priori d’accord avec toutes ses règles, vous n’aurez jamais le droit à la parole dans nos sacrées médias. Et si vous réussissez à vous exprimer ailleurs pour dénoncer ces règles et dire qu’elles favorisent les sionistes contre les Palestiniens et contre tous les Arabe, c’est que vous êtes un antisémite notoire, voire un dangereux terroriste d’obédience islamiste.

    Mais si vous réussissez quand même à gober toutes ces règles iniques, continuez alors à vous informer auprès de nos médias. Sinon rabattez-vous sur d’autres moyens de communication comme les journaux Libanais francophones ou d’Afrique du Nord via l’Internet, dans l’attente d’Aljazeera International, qui émettra incessamment, mais seulement en Anglais. Et jusqu’à nouvel ordre, pour les francophones épris de justice, c’est vraiment navrant.
    Chers visiteurs.

    […]
    source: juif-antisioniste.blogspo…

  17. Gérard Eloi

    Bravo et merci, FX.

    Très heureux de te retrouver, en plus, tu tombes à pic

    -pour remettre en évidence la volonté d’un PS uni pour la Victoire ;
    -pour ajouter un bel argument face à la calomnie !

  18. Cécile

    Et Toc ! bien à toi François-Xavier.
    Tout à fait d’accord avec toi,
    Et sans vouloir trop faire dans le "spirit", j’ajouterai dans le débat stupidité de certaines personnes que de même :
    On a souvent lapidé des prophètes avant d’ériger par la suite des statues ou des temples à leur effigie ou à leur mémoire… à méditer…

  19. François-Xavier Boffy

    Juste une citation facile à retrouver :
    "Pour éviter toute conclusion hâtive, soulignons que les personnes approchées par la Fondation et qui ont accepté de la fréquenter n’ont pas pour autant accepté les offres de services qui leur ont été ultérieurement présentées."

    La diffamation est aisée, la construction est ardue… mais nous ne faisons pas ce qui est facile, nous faisons ce qui est nécessaire (double clin d’oeil).

    Amitiés belkacemiennes.

  20. hafrit

    Asse42 déconne pas je prépare en vidéo pour 2012 , l’arnaque UMPS et qui les financent qui a investit sur eux et pour qui elle travaille cette fondation , je suis sur que beaucoup comme mde NVB et Vauquiez qu’au FAFF , ils ont le même discours , mais chut silence , quand les masques vont tomber , je suis sur qu’elle ne vous a jamais parler de cette fondation .

    http://www.dailymotion.com/video...

    http://www.dailymotion.com/video...

    http://www.dailymotion.com/video...

    même avec un minois aussi jolie n’arriveront pas a nous avoir, l’information , la recherche le savoir est une arme , celle qui est devant nous et que vous ne déclarez jamais vous vous dites hors système , différent mais vous faites parti de tous les groupes de pression , de tous c’est groupes de pensée ,de think tank ,ou lobbyste qui gangrène la démocratie .les dossiers sont en cours de préparation , ont comprends tous pourquoi sarkozy et umps veut contrôler internet le dernier endroit démocratique . ou l’information circule .

  21. .

    Les attaques existent de tous bords et cela résulte de l’absence de compromis israelo-palestinien.
    Israel ne veut pas la paix et le Hamas n’arrange rien bien qu’avant de condamner le terrorisme il faut en chercher les causes ( si les Allemands prenaient la France et vous disaient ça c’est notre espace vital dégagez et qu’ils vous fassent subir un embargo vous réagirez comment ?)
    Il y a des excès des deux côtés: ce conflit a trop duré avec toute la haine insupportable dont il est porteur des deux côtés.
    Il faut en finir avec ça et la solution c’est celle que prône la majorité de la communauté internationale et qu’il faut suivre mais qui n’aura pas lieu de sitôt faute de cohérence politique.

  22. François-Xavier Boffy

    Bonsoir à toutes et tous,

    Je fais de très rares passages ces temps-ci je me permets donc de faire une parenthèse dans ce débat qui mériterait amples remarques et commentaires, mais qui j’espère gardera la courtoisie qui rend ce blog agréable.

    Depuis trop longtemps je n’ai pas pu trouver le temps d’écrire un commentaire dans le meilleur blog de politique française… Et bien finalement, les surprises arrivent, en politique plus qu’ailleurs peut-être.

    Très agréable et bonne surprise ce soir en meeting à Villeurbanne, de te voir, Najat, et Gérard Collomb, et Jean-Jack Queyranne, et Karim Zeribi, et Sylvie Guillaume, et Farida Boudaoud, et Vincent Peillon, et tant d’autres, unis avec retrouvée "l’envie de gagner ensemble" (G. Collomb). Une soirée où la diversité des points de vue n’empêche pas la forte cohérence du projet socialiste européen : l’économie, l’environnement, les affaires sociales, l’idéal démocratique, sont à faire progresser tous ensemble, par tous à tous niveaux de responsabilité – la citoyenneté en est une-.

    Je m’enflamme un peu, et permettez que je ne m’en excuse pas, ça fait du bien de vibrer après des temps durs, malgré des temps durs, où la division semblait la pire et la seule des opérations du logiciel socialiste.

    Les Européens, je pense en particulier à des tout jeunes Européens de 1 mois, 6 mois, 3 ans, 6 ans, et ceux à venir, valent bien la peine qu’on s’engage pour une Europe sociale et politique. Une Europe qui donc s’ouvre au Monde (Martine Roure nous rappelais la honteuse directive retour, si contraire à l’humanisme qui devrait être l’horizon européen).

    Bon courage à toutes et tous, ceux qui participent à la campagne comme ceux qui votent, ceux qui proposent des solutions comme ceux qui posent les bonnes questions.

    Amitiés belkacemiennes.

  23. Gérard Eloi

    @ Astarté,

    Malgré ton pseudo qu’on peut trouver très inquiétant, voire massacreur (mais il faudra qu’on en rediscute à l’aise…après les élections…lesquelles…?), j’aurais souhaité, pour ta saine énergie et ton esprit de synthèse, que tu reçoives un meilleur accueil sur ce blog.

    Hélas, les "anti…" sont lâchés….
    "Pour changer la société et la faire plus fraternelle…faut combattre sionisme, islamisme ou évangélisme christian. (?)", disent-ils.

    Faut donc combattre tout…sauf les témoins de Jéovah et les scientologues, apparemment. Pourquoi ? Ils auraient oublié ceux-là, ou…"poser la question c’est y répondre" ?

    Je ne sais plus…On verra demain. Et on verra (quoi ?…) le 8 juin…

    Peut-être à bientôt.

  24. asse42

    Gérard

    Et en plus tu es de mauvaise foi. Le lien que je te donne ce sont les Young leaders de la French -american foundation:
    http://www.french-american.org/l...

    Donc si tu veux débattre intelligemment et sans polémiquer inutilement il faut être honnête et reconnaitre ce qui a écrit en gros!

    de plus je n’ai pas dit que je voterais Dieudonné, qui n’a des listes qu’à Paris, mais que je comprends tout à fait l’anti-sionisme qui est vecteur de guerre et de fascisme.
    mais si tu n’es pas capable de comprendre parce que tu ne sais même pas ce qu’est le sionisme ne vient pas discuter et ne polémique pas. Reste avec les socialistes bien pensants mais ne pense pas que le monde tourne bien en ce moment.

    Moi je veux changer de société et je la veux plus fraternelle. Et pour cela il faudra ausi lutter contre le sionisme, l’islamisme ou l’éva,gélisme christian. A croire que personne ne s’informe sur la marche du monde ici. On est au pays des bisounours ou quoi, Bush il n’a pas été élu par les évangélistes? C’est donc bien qu’il y a un lobby pour ça. Un lobby puissant et sioniste en plus. C’est-à-dire qu’il pousse au grand israël même s’il n’a pas le même objectif.

    Et je suis désolé mais ce conflit au proche-orient affecte durablement nos vies bien au-delà des religions.
    Il faut sortir et regarder ailleurs un peu plutôt que de nier bêtement les réalités.

  25. asse42

    Astarté

    C’est quoi pour toi le sionisme? Tu sais de quoi tu parles au moins? Tu soutiens l’opération plomb durci à Gaza? Tu es contre Obama lorsqu’il demande à Israël de geler sa colonisation? C’est ça lutter contre le sionisme. C’est lutter contre ce choc des cultures qu’on nous impose entre l’occident et l’orient.

  26. Astarté

    Mon œil que ça n’a rien à voir. les antisémites se prétendent désormais systématiquement comme antisionistes.

    obsession d’antisémitisme ? ou quand l’hôpital se fout de la charité. si on peut parler d’un obsession ici, c’est bien de celle du sionisme.

    puis allez voir les déferlements de commentaires antisémites sur le net. sur des sites populaires comme youtube, dailymotion, le post, forums communaitaires…. bizarrement, ceux qui traitent les juifs, qui souhaitent leur mort et j’en passe, sont les mêmes qui boivent comme du petit lait tout ce qui a trait à l’antisionisme…..

  27. .

    l’antisionisme n’a rien à voir avec l’antisémitisme.
    Il n’y a pas que les juifs qui soient sémites, y’ a aussi les arabes.
    Donc votre attaque ne tient pas : je peux ressortir l’exemple de sapho warchawsky sand et hessel.
    Ca devient assez fatiguant cette obsession d’antisémitisme dès que quelqu’un exprime respectueusement ou non une idée "originale" ou "différente".
    Il faut savoir s’écouter, c’est aussi la démocratie (participative ou non ) et les valeurs socialistes.

  28. Astarté

    tu nous les brises hafrit avec ton obsession maladive du sionisme !

    tu comptes pourrir tous les billets de najat avec tes commentaires sans rapport avec les sujets dont il est question ?

    un article édifiant sur le parti "anti sionistes" : http://www.lemonde.fr/elections-...

    voila les raclures qu’attire ce parti. ces antisémites se cachent derrière l’antisionisme pour répandre leur haine des juifs. ils se victimisent, prétendent que l’accusation d’antisémitisme ne prend plus (alors que c’est pourtant bien de ça qu’il s’agit).

    bref, arrête tes délires antisémites hafrit.

  29. Cécile

    Désolée GEGE, , je n’ai pas ton adresse mail.
    Et j’avoue qu’à l’époque j’avais donné une adresse dont je ne me sers plus maintenant. Sorry. Et puis le mot "confidentielles" me fait un peu peur, je suis d’un naturel plutôt discret …A +

  30. Gérard Eloi

    @ Cécile

    Aurais-tu changé d’adresse mail depuis …?
    J’ai essayé de t’écrire, et le mail est revenu pour "Fatal error" et tout écrit en anglais technique.

    Je ne te demandes surtout pas de réécrire ton nouveau mail "en public", mais éventuellement, si tu as gardé le mien dans ton carnet d’adresse, de m’envoyer un petit mot, pour d’éventuelles info "confidentielles".

    Bizzz et j’espère à bientôt

    GE

  31. Cécile

    @ Asse 42 : je ne vois pas ce qu’il y a de mal….
    Et puis, ce sont "apparemment "des "élites" de tous bords qui en sont, alors je préfère y voir un maximum de personnes comme Najat que d’autres…CQFD

  32. Gérard Eloi

    A celles et ceux qui n’ont pas encore choisi, malgré quelques pressants appels plus haut, de rallier Dieudonne, je vais rappeler quelques bonnes raisons de voter à Gauche (j’espère que les personnes intéressées auront le temps de tout lire avant dimanche !) :

    centpenseespourvous.blogs…

    centpenseespourvous.blogs…

    centpenseespourvous.blogs…

    centpenseespourvous.blogs…

    centpenseespourvous.blogs…

    centpenseespourvous.blogs…

    centpenseespourvous.blogs…

    centpenseespourvous.blogs…

    centpenseespourvous.blogs…

    (Rem : tous les liens semblent pareils, pourtant ils renvoeint chaque fois à un billet différent.
    Bonne lecture)

  33. Gérard Eloi

    @ Asse,

    Désolé, c’est toi qui mélange les liens.

    Tu nous parles des Young leaders, puis tu nous envoies à French American foundation !

    En plus, les liens entre Young leaders et Bilderberg ne sont pas prouvés.

    Enfin, "ordre mondial financier" : je rappelle que Najat était dans l’équipe de Ségolène depuis le début. Que Ségolène était la seule présidentiable à avoir vu venir la crise, puisque son programme prévoyait (avant qu’il ne soit trop tard, donc), la "reprise politique du contrôle de la BCE", ce qui nous aurait évité l’étatisation des pertes et la privatisation des profits que nous a valu la gestion à la sarko-berlusco-barroso. Etatisation des pertes et privatisation des profits, c’est un désordre que Najat a aussi clairement dénoncé dans un de ses billets blog à l’époque de cette crise.

    Enfin , puisque tu es convaincu, vote donc Dieudonné dimanche, ce sera une voix en plus pour UMP et PPE.
    Ensuite, proposons la dissolution de DA, puisqu’avec une débâcle dimanche, 2010 et 2012 seront déjà "pliés".
    Bonne galère !

  34. Nipontchik

    Si vous voulez éviter d’être désinformés, apprenez l’espagnol!!!! Le lien qui suit n’est pas 1 site conspirationniste; il s’agit du journal de l’oloigarchie argentine, une sorte de Figaro local, et le journal qui dans ce pays dispose des plus gros moyens et de correspondants à l’étranger:

    http://www.lanacion.com.ar/nota….

  35. asse42

    A visionner cette vidéo de Pierre Hillard qui parle justement de cette French-American Foundation:
    http://www.dailymotion.com/relev...

    Pierre Hillard est professeur d’économie et dénonce aussi l’ordre mondial. A un autre niveau que Dieudonné. Lui il est argumenté.

  36. asse42

    Gérard

    Tu n’as pas donné le bon lien. Le bon lien c’est celui de la French-American foundation:
    http://www.french-american.org/l...

    Voici les deux dirigeants de cette fondation qui sont le patron de JP Morgan France, et du fond ukrainien appartenant au CFR US qui est le think tank de la politique étrangère US avec pour mission de mettre en place l’ordre mondial atlantiste et libéral:
    http://www.french-american.org/q...

    C’est déjà troublant que de constater la main mise des financiers sur ces Young Leaders.
    Ensuite je peux développer l’ensemble des conséquences d’être lié au CFR qui travaille avec la commission trilatérale et le groupe Bilderberg a mettre en place l’ordre mondial…financier.

    Si vous voulez en savoir plus sur la marche du monde, je vous mets cette vidéo de l’argent dette qui explique la main mise des puissances financières sur les gouvernements:
    http://www.dailymotion.com/playl...

    Voilà des faits concrets et réels sur la marche du monde. Alors voir que Najat trempe là-dedans me surprend! Maintenant je ne veux pas la diaboliser mais c’est sûr que je la regarderais inévitablement d’un autre œil. Un œil ouvert.

  37. hafrit

    pour en finir avec le sionisme voila un film qui démontre qui sont les sionistes et qui fait amalgame entre sionisme et antisemitisme , c’est vrai qu’a force de voir la propagande télévisuelle des medias sionistes ,la terre est plate, les sionistes perdent déjà le combat il faut juste les faire réaliser que la terre est ronde et que face aux peuples oligarchie sioniste ne pourra rien faire :
    http://www.youtube.com/watch?v=w...

    http://www.clap36.net/index.php?...

    et pour finir et changer de sujet l’ami d’égalité et réconciliation Francesco Condemi qui réalise ce type de documentaire qui montre qui sont les sionistes et qui sont les racistes , vous verrez que les quartiers populaires ou banlieues sont comme des indiens ou des palestiniens :

    http://www.clap36.net/index.php?...

    depuis le génocide indien qui fait le mal sur la planète qui agresse les autres nations ?

  38. Cécile

    @ Gérard : pas de quoi,
    moi aussi j’ai l’impression que ces élections deviennent une corvée .. mais j’ai encore l’espoir alors j’irai voter, je suis quelqu’un de fidèle dans l’âme, et je ne me laisserai pas "corrompre par les "stats" ou les "c’est perdu d’avance", car rien n’est perdu d’avance mais IL FAUT ALLER VOTER sinon oui cela sera PERDU POUR LA GAUCHE mais PAS POUR TOUT LE MONDE…
    Tu as donné une réponse à ASSE 42 , j’attends ses explications j’avoue que ça m’a laissée vidée par ce qu’il a dit.

    en ce qui concerne Corinne : c’est le néant.. j’espère bien qu’elle va "redébarquer" vite fait.
    A + bizz

  39. Gérard Eloi

    @ Asse,

    Et ces "Young leaders" ?

    1) Najat y est-elle toujours adhérente ? ( Je lui en parlerai à l’occasion, mais nous avons eu dernièrement d’autres sujets de conversation)

    2) Cette association doit-elle être diabolisée, sous-entendue "atlantiste" avec les dérives que cet adjectif ne va pas manquer de soulever ?
    Je ne pense pas, voilà ce que j’ai trouvé sur le net au-sujet d’une de leurs dernières réunions,…où Najat n’ était même pas citée :

    http://www.europe-jeunes-decideu...

    3) Atlantistes…
    Dans la liste disponible sur le net, figure aussi Jean-Noël Jeanneney, fils de Jean-Marcel.
    Peut-on soupçonner cet historien d’atlantisme ?
    Alors, moi aussi : je suis un fervent défenseur de l’ hypothèse de l’existence puis de l’engloutissement de… l’Atlantide !

    Je n’ai pas bien compris de quoi tu voulais parler ?

    Ne pas voter PSE ? Et préférer…NPA ou Front de gauche ? LO ou les Verts ? C’est de la dispersion, qui peut mener à ceci (réponse que j’ai envoyée à un groupe de gauche, qui mettait plus en évidence le fait que 25 % serait une défaite pour l’UMP que le fait que 20% serait, d’après moi, une débâcle pour le PS) :

    (Il s’agissait de comm à un sondage qui donnait UMP 24 à 25%, PS 19 à 20, Verts 10-11, NPA 6, F Gauche 5, FN 5,…)

    "Ce n’est quand même pas génial, parce que tant NPA que Front de gauche risquent de se trouver dans bien d’endroits avec 0 députés (la fameuse règle des 5%, qui fait qu’il faut des fois plus pour être sûr d’avoir un élu).
    Résultat : avec les Verts à seulement une dizaine de %, il n’y aura qu’un vainqueur, Bayrou…qui est en train de rapprocher son score de celui de l’ensemble de la Gauche.

    Quand on pense que ça sera utilisé par la presse comme test pour les Régionales et les Présidentielles, il y a de quoi s’inquiéter : il y aura encore des connards (comme sur le blog de B. Hamon) qui vont dire que pour détrôner NS…il vaut mieux voter Bayrou que PS.

    En 2004, la "Gauche plurielle" était majoritaire en France.

    Avec ce sondage actuel, non ! Car l’équipe à Bayrou (qui joue à l’anti NS, mais qui a fait la campagne pour Juppé à Bordeaux !!!) siège en Europe dans le groupe "Libéral".
    Triste campagne. Et que d’énergie gaspillée par celles et ceux qui ont vraiment travaillé…Puis qui, comme moi, se découragent. Je vais relire "Le hussard sur le toit". C’est un roman très réaliste.

    "Gauche plurielle" avec moins de députés que NS + Modem = sévère défaite = "démarrer (?)" des régionales puis des présidentielles non pas de zéro, mais d’en dessous de zéro = mission impossible.

    L’heure est très grave. Il ne reste même pas une semaine pour inverser ça.
    Comment agit-on à "haut niveau" ? Quels moyens communique-t-on aux militants de base ? Un flou tout sauf artistique.

    Ma dernière réunion de section, citation d’un "ponte" local : "Les Européennes ? On va prendre une raclée. Pas grave, les gens ne savent pas ce que signifie cette Europe. L’important, c’est de rester majoritaire en 2012. Pour les…municipales."

    J’aime mieux la saine combativité et la clairvoyance de Najat que la réaction médiocre et sans envergure de mon "camarade" de section.

    Et je trouve aussi, connaissant Najat comme nous la connaissons, qu’avant de lancer ces Young leaders qui vont être repris de volée de la façon qu’on sait, tu aurais dû la contacter personnellement pour avoir plus de détails.

    Enfin, ce qui est fait est fait, édité, et on verra dimanche.

    A moins qu’il n’y ait plus rien à voir…

    @ Cécile,

    Merci pour ton si gentil message,

    C’est vrai que je ressens maintenant souvent un peu de sérénité…
    Dommage que ça soit continuellement troublé par des trucs comme ce que je viens de développer ci-dessus.

    As-tu des nouvelles de Corinne ? Cela fait quelques jours que son ordinateur se repose un peu…(J’aimerais bien en faire autant !).

    Si tu nous lis, Corinne, donne de tes nouvelles, et aussi de Mylène. Et excuse-moi si j’ai encore penché vers le "vote utile" que tu n’aimes pas (ce que je comprends…), mais j’avais l’impression de ne pas avoir d’autre choix…

    Bizzz et à bientôt j’espère

  40. asse42

    Je crois que malheureusement tout est lié et que les frontières politiques vont exploser car elles reposent beaucoup sur des faux-semblants.
    Ceux qui veulent une Europe puissance indépendante des USA se retrouvent à droite comme à gauche et ce sera le clivage essentiel dans les années futures. Cela ne sert donc à rien de diaboliser pour éviter le débat puisqu’il sera fondamental.

    Moi je suis socialiste et je veux cette Europe puissance tout en sachant que malheureusement beaucoup d’entre nous, socialistes européens, soutiennent une Europe atlantiste:
    la-loire-soutient-segolen…

    Et j’avoue qu’apprendre que Najat fait partie des Young leaders, comme Montebourg ou Moscovici, n’est pas fait pour me rassurer.

  41. pedro

    Toujours là Hafrit ? Et on tolère tes propos ici ? Entre les propos "socialistes" de gens qui semblent avoir oublié que le socialisme a un jour été de lutte de classes, et tes propos qui rappellent furieusement toute cette mouvance de la nouvelle extrême-droite du genre de Soral, Seba et autres compères, les commentaires de ce blog sont de plus en plus pathétiques.
    Tu répètes sionisme comme un refrain et fais l’apologie de Dieudonné… mais que fait la modéartion ?
    Quand même, un lien sur ce qu’est la liste Dieudonné :
    reflexes.samizdat.net/spi…
    Au moins vous saurez à qui vous avez affaire, y compris toi hafrit ?

  42. Cécile

    @Gérard : j’imagine la joie dans l’attente de la naissance , source de joie, que du bonheur !
    biz

  43. hafrit

    lobby sioniste dans toute sa splendeur , ils ne respectent pas la démocratie , si la leur , ils imposent aux peuples leur dirigeant

    http://www.dailymotion.com/video...

    http://www.lepoint.fr/actualites...

    la résistance mondial face au sionisme gagne de jour en jour , il est temps d’éliminer en toute tranquillité le sionisme mondiale qui gangrène la planète ,qui tue des millions d’être humains juste pour intérêt d’une minorité , qui impose son oligarchie planétaire oligarchie colonialiste , merci a Mouammar Kadhafi a Omar el-Béchir a Hugo Chavez , a Evo Morales a Hassan Nasrallah et j’en oublis beaucoup d’autre qui résiste au sionisme impérialiste .

    blogs.lexpress.fr/a-l-ely…

    le jeu du chacal et de la tortue est un jeu que peut de monde connait .
    http://www.chine-informations.co...

    voila ou l’Afrique doit regarder , occident c’est le passe et ca commence a rentrer dans la tête de beaucoup d’Africains , c’est vrai que les Chinois profitent de la l’Afrique mais au moins ils leur laissent de quoi manger et ne les combattent pas a coup de virus ou de guerre civile .le soleil se lève sur l’Orient .

    qui sont les fachistes a voir une vidéo qui montrent qui sont les nazis de la pensée , des sous hommes tapent sur des femmes ils sont vraiment courageux ces trosko gaucho bobo , la honte de vrai sous hommes .

    http://www.dailymotion.com/video...

    mais que fait sarkozy , des hommes cagoules camoufles sous des foulards , mais que fait la justice pour condamne ce types de personnages que fait MAM qui lutte contre l’insécurité , c’est vrai ils sont tous a la recherche d’un airbus en pleine mer .mais que fait la police ?

    http://www.dailymotion.com/video...

    http://www.dailymotion.com/video...

    sinon pour parler un peu d’Europe Pierre Hillard , voila son cv , c’est pas un cv en carton comme elie cohen ou touatie , c’est autre chose, en géostratégie, pour ceux qui s’informent avec c dans l’air je pense pas que vous n’allez pas comprendre ce qu’il dit ,il sort les dossiers de chaque politique et il dit pour qui ils roulent :

    fr.wikipedia.org/wiki/Pie…

    http://www.dailymotion.com/video...

    vivement qu’on se débarrassent de tous ces sionistes comme cela la terre pourra vivre en paix et en amour entre tous les peuples sans ces malades qui cherchent le profits la guerre partout sur cette planète , encore quelques efforts et la planète sera vivable et en équilibre Inch Allah .

  44. KinzBoorro

    Et pis ce texte y résume tellement bien ce qui en ont fait de l’Europe, et là ou on en est.

Commentaires fermés.