La France l’a tué

Questions de société Publié le 11 mai 2010

Je vous invite à lire cet article de Claudy Lebreton, que je tiens à remercier pour son témoignage révolté. Une triste histoire parmi tant d’autres demeurées dans le silence d’une politique anti humaniste qui me fait honte.

« J’ai appris la mort de Mohamed ALHASSAN, dit Tekembat, un ami nigérien ; il avait 29 ans.
Il est décédé, hier soir à l’hôpital de NIAMEY. Sa présence à NIAMEY était induite par le fait qu’il attendait une réponse pour une demande de visa. Il devait nous rejoindre, ma femme Michèle et moi, pour avoir la possibilité d’être soigné correctement et repartir dans une vie normale avec une installation en France pour bénéficier sur le long terme d’un suivi médical régulier.
Je veux dire ici que la politique d’exclusion et de fermeture des frontières menée par le Gouvernement français actuel est pour partie responsable du décès de Mohamed. Le second refus du Consulat de France, intervenu hier malgré un dossier complet et une intervention forte réalisée par mes soins auprès de l’Ambassade de France au Niger ainsi qu’auprès du Cabinet du Ministre BESSON, a eu raison de son moral et l’a amené à baisser les bras.
Cette venue en France, il me l’a dit souvent, constituait son dernier espoir. Le Gouvernement de mon pays, patrie des droits de l’Homme il y a bien longtemps, a mis fin à cet espoir et donc à sa capacité de se battre.
Son dernier texto date d’hier après-midi, il me disait que la raison invoquée était « que l’on ne donne pas de visa à des jeunes sans emploi ». Il est mort quelques heures après.
L’histoire de Mohamed, que je ne pourrai donc pas accueillir dans ma maison alors que sa chambre était prête, est malheureusement emblématique de notre monde d’aujourd’hui. Des riches qui, pour préserver leurs acquis, érigent des murs de plus en plus hauts entre eux et le reste du monde, des pauvres qui ne comprennent pas pourquoi on les traite ainsi, des jeunes que l’on stigmatise comme des voyous potentiels car ils sont sans emploi. Je rappelle ici que Mohamed a été employé d’Areva via sa filiale Cominack et que celle-ci a mis fin à son CDD en raison de sa maladie ; le conserver dans l’entreprise constituait un coût social trop élevé pour l’entreprise et pouvait constituer un précédent !
La France lui a volé son emploi, la France lui a interdit l’accès à son territoire et à un système de santé, la France l’a tué !
Ce qu’il y a de pire, c’est l’illustration ici même que la solidarité humaine ne peut plus résister aux coups de boutoir des institutions et des lois des états puissants. Depuis plus trois mois que nous agissions pour que Mohamed puisse nous rejoindre, j’ai vraiment cru que les hommes et les femmes qui ont été associés au traitement du dossier de demande de visa de Mohamed seraient solidaires et feraient preuve de compassion. Et bien non ! Ils ont des instructions et s’y soumettent. Balayant d’un cachet « Refusé » apposé sur une feuille rose, toute une chaîne de solidarité humaine qui compte pour rien.
Mohamed, aujourd’hui, je suis très triste et en colère contre mon pays. »

Claudy Lebreton

Président de l’Assemblée des Départements de France

Président du Conseil Général des Côtes d’Armor

Tags : , , , , ,

5 commentaires sur La France l’a tué

  1. long cardigan sweaters manufacturers

    Dude, please tell me that youre going to write extra. I notice you havent written an additional blog for a while Im just catching up myself. Your weblog is just also important to be missed. Youve received so considerably to say, this kind of knowledge about this subject it would be a shame to see this blog disappear. The internet needs you, man!

  2. jardin

    comment refuser ça? qu’est qu’on se dit quand on refuse la survie a quelqu’un ?
    quels arguments peuvent être assez fort pour justifier ce refus?
    il faut montrer et dénoncer cette indifférence feutrée cet égoïsme honteux … on parle d’un mort un seul mais je ne peux m’empecher de penser à vichy et ses directives
    nous devons aux africains la solidarité et nous ferions mieux de balayer devant notre porte car le système de santé est menacé de l’intérieur … penchons nous plutôt sur les praticiens et laboratoires toujours prêts à faire plus d’argent sur la SECU sur ces grosses boites bénéficiants d’allegements de cotisations sociales et peut etre aussi nos séniors qu’il serait bon de responsabiliser un peu certains confondant parfois médecin et dame de compagnie …

  3. Ines

    Heureusement qu’il existe encore des Justes dans ce pays pour lutter contre l’injustice et la peur de l’étranger! Car c’est de cela qu’il s’agit! En temps de crise, le repli communautaire dont on parle toujours en montrant du doigt les « étrangers » envahit le cœur des « nationaux », les prive de discernement et les détourne, hélas, des vraies questions, celles que nos représentants politiques s’empressent d’éviter une fois élus. Comment vivre ensemble? Surmonter les difficultés? S’élever? Merci Monsieur Lebreton et courage à tous les Mohammed qui attendent leur visa! Quand je pense que des pays comme le Kenya donnent l’asile à plusieurs millions de réfugiés et que la France se débarrasse des demandeurs d’asile en continuant de revendiquer une tradition de terre d’asile, j’ai honte!!!

  4. Cécile

    « il attendait une réponse pour une demande de visa ».
    trop tard. il est parti mais pas où il aurait dû et où il espérait . c’est lamentable.
    Paix à lui.

Commentaires fermés.