Le PS dénonce « les manigances estivales d’une bande sans scrupule »

Presse Publié le 13 août 2010

PARIS, 12 août 2010 (AFP) - Le PS a dénoncé "les manigances estivales d'une bande sans scrupule prête à instrumentaliser toutes les haines pour de basses raisons électoralistes", après les critiques de l'ONU contre une "recrudescence" du racisme en France, jeudi dans un communiqué.
"L'examen du cas de la France (à l'ONU) s'est terminé aujourd'hui avec, il faut le dire, une image exécrable de notre pays", a déploré Najat Vallaud-Belkacem, secrétaire nationale en charge des questions de société, dans un communiqué.
"Le Parti socialiste, qui n'a cessé de dénoncer les manigances estivales d'une bande sans scrupule prête à instrumentaliser tous les ressentiments et toutes les haines pour de basses raisons électoralistes, déplore cette mise au ban des nations", poursuit-elle.
Selon elle, "il faut désormais considérer que le premier responsable de ce climat d'insécurité et de xénophobie, c'est le gouvernement".
La France a été clouée au pilori mercredi et jeudi par les experts du Comité pour l'élimination de la discrimination raciale de l'ONU (CERD), qui ont dénoncé un "manque de volonté politique" face à une "recrudescence" des actes racistes dans ce pays.
arb-npk/bw

--------------------------------------------------------------------------

Communiqué de
 
Najat VALLAUD BELKACEM
Secrétaire nationale du PS en charge des questions de societé,
Adjointe au Maire de Lyon

 
La communauté internationale rappelle Sarkozy à ses responsabilités.
 
L'ONU s'inquiète des discriminations et de la recrudescence des actes racistes en France et rappelle Nicolas Sarkozy à ses responsabilités. En application de la Convention internationale sur l'élimination de toutes les formes de discrimination raciales de 1965, l'examen du cas de la France s'est terminé aujourd'hui avec, il faut le dire, une image exécrable de notre pays. Les experts ont ainsi pointé du doigt le débat douteux sur l'identité nationale ainsi que les relents populistes et racialistes des liens régulièrement établis par les responsables politiques de la majorité entre immigration et insécurité.
 
En d'autres termes, il faut désormais considérer que le premier responsable de ce climat d'insécurité et de xénophobie, c'est le gouvernement. Le Parti socialiste, qui n'a cessé de dénoncer les manigances estivales d'une bande sans scrupule prête à instrumentaliser tous les ressentiments et toutes les haines pour de basses raisons électoralistes, déplore cette mise au ban des nations. En réponse à ces accusations accablantes formulées par un organisme neutre, le gouvernement n'a trouvé comme seule parade que l'excuse sécuritaire, comme si des propos et des mesures xénophobes étaient un tant soit peu susceptibles de ramener la securité où que ce soit. Si la lutte contre la délinquance est un objectif bien compris et que le droit à la sécurité ne se discute pas, ce droit ne saurait effacer tous les autres. C'est là le signe, une fois de plus, de son incompétence dans ce domaine aussi.

23 commentaires sur Le PS dénonce « les manigances estivales d’une bande sans scrupule »

  1. long sleeve cardigan sweaters

    Simply to follow up on the up-date of this matter on your web page and would wish to let you know just how much I prized the time you took to write this valuable post. In the post, you spoke of how to truly handle this problem with all ease. It would be my own pleasure to get together some more ideas from your website and come up to offer other people what I have benefited from you. Thanks for your usual excellent effort.

  2. AJ77

    Bonjour Najat, bonjour à tous,
    L’observation des derniers évènements montre que N. Sarkozy déteste les Rom !
    On apprend dans cet article du Parisien que Sarközi et Sarkozy n’ont pas la même patronymie.
    Cependant Rudolf Sarközi est plus sensé que Nicolas Sarkozy. En rappelant que leurs familles respectives sont apparues dans un berceau culturel commun, R. Sarközi s’honore de ses origines. Mais ce qui est inquiétant c’est que N. Sarkozy méprise les siennes quand il prétend « criminaliser à titre communautaire un groupe ethnique ». Bien sûr il en excepte implicitement son appartenance patronymique.
    En prenant en compte toutes ces informations prises à la source qui donnent un éclairage sur l’origine du nom de notre président, les médecins finiront bien par poser le diagnostic de ce complexe de supériorité qui le ronge !
    A la réflexion tous ces chemins mènent à Rom.
    Amicalement

  3. Gérard Eloi

    Dans le comm précédent signé  » Feux de camps », un lien.

    Lien d’un article intéressant où on lit ceci en  » chapeau » :

    —————-

    « Plusieurs importants élus UMP de l’Hérault ont demandé mercredi au député villepinistre Jean-Pierre Grand, qui avait comparé les évacuations de Roms à des « rafles », de « rentrer dans le rang » ou de quitter le mouvement majoritaire. »

    —————-

    Très intéressant. Cela prouve que la « politique » sarkozyste peut se résumer par une maxime du genre :

     » Ferme ta gueule ou barre-toi, pauvre c… ».

    La question existentielle du jour :

    -quand tous les dégoûtés seront partis de l’UMP et satellites, y restera-t-il assez de dégoûtants pour assurer une majorité jusqu’en 2012 ?

  4. AJ77

    Bonjour Najat, bonjour à tous,
    La bande sans scrupule a semble-t-il lancé ses robots internet à l’encontre du présent article en vue de ternir la bonne tenue des échanges.
    Allons tout de même dans le vif du sujet.
    La plupart de ces « manigances » sont inopérantes, allant jusqu’à s’inscrire sans complexe dans l’inconstitutionnalité.
    Tout cela prouve bien que le but ultime est de faire diversion à l’exposition médiatique, autrement plus sérieuse pour eux, du conflit d’intérêt immanent du pouvoir en place.
    En cherchant une diversion qui ait quelque chance d’aboutir, ils veulent frapper fort pour troubler les esprits et, pourquoi pas, même provoquer l’indignation par des réactions nationales et internationales.
    Amicalement

  5. Henri

    Bonjour,

    Alors, qu’il faudrait , je pense utiliser et focaliser des moyens pour mettre en oeuvre un vrai politique de l’emploi et de travail

    chasser d’un côté , et retrouver de l’autre…. cela peut durer longtemps….pour rien …. si ce n’est d’augmenter le problème et dépenser inutilement….gachis financier et surtout humain …. heures sombres….

  6. Henri

    Bonjour,

    Le Président de la République ne doit il pas être le garant de la Consitution et de l’égalité des droits ? càd dire respecter ces principes ?

  7. Gérard Eloi

    @ Sujets de réflexion,

    Les articles que tu proposes depuis quelque temps sont toujours très intéressants, et je t’en remercie.

    Il est dommage qu’ils ne suscitent pas un peu plus d’écho, mais c’est encore les vacances, et en plus si tout est déjà dit dans tes données, on n’a peut-être rien à ajouter ?

    Un p’tit truc quand même, dans  » …bataille de l’opinion… », on trouve cette phrase :

    ————–

    « Collusion médiatico-politico-trotskyste », « presse des années 30 » employant des méthodes « fascistes »…

    —————

    Je trouve le raccourci établissant une relation trotskysme-fascisme historiquement, et certainement aussi idéologiquement, bancal.

    Simple stupide éructation de potache incompétent, ou tentative de basse manoeuvre ?

    La basse manoeuvre est évidemment plausible ( mais sous-entendrait un degré d’intelligence que je n’imaginait pas chez ces gens là…).

    En effet, au moment où le sarko se remet à pêcher dans les marigots du FN, il a besoin d’ assimiler les trotskistes ( dont on écrira demain que les socialistes sont les descendants ) aux fascistes.

    Le tour est joué : St Nicolas, chanoine d’honneur au Latran ( je n’ai pas écrit…d’horreur aux latrines…) est le sauveur de la République. A sa gauche comme à sa droite, il n’y a que fascisme…

    Dans un autre comm sur un blog, j’ai lu il y a quelques mois qu’un troll faisait le rapprochement entre les nazis et les socialistes. Grâce au vocable « national-socialisme ».

    Ils causent, ils causent (parce qu’ils ne savent faire que ça), mais hélas il en reste souvent quelque chose…

Commentaires fermés.