Journées européennes des familles homoparentales: rendez-vous !

Questions de société Publié le 15 septembre 2010


Invitée par l’Association des parents gays et lesbiens, je participerai ce vendredi aux premières Journées européennes des familles homoparentales organisées par le réseau Nelfa qui réunit 16 associations homoparentales dans 11 pays européens.

C’est bien sûr l’occasion de faire le point et d’échanger sur toutes les questions qui concernent l’homoparentalité en Europe. Je prendrai part, notamment, à une table-ronde politique sur le thème « Reconnaissance de l’homoparentalité en France et en Europe: Où en est-on? », avec Dominique Paillé, Jean-Marie Cavada, Cécile Duflot, mais aussi Miguel Vale de Almeida, député socialiste et militant LGBT portugais, Sirpa Pietikäinen, eurodéputée finlandaise, et Carme Porta, ministre des Affaires familiales de Catalogne. 
Un rendez-vous important pour mesurer et débattre de la situation des familles en France, notamment du point de leurs droits, mais aussi d’avancer quelques propositions concrètes dont j’ai souvent parlé ici, et… de prendre quelques engagements pour l’avenir.
Ca se passe ici:  « Journées européennes des familles homoparentales », vendredi 17 de 13h à 19h et samedi 18 septembre de 9h à 19h, à l’Espace Reuilly, 21, rue Antoine-Julien Hénard 75012 Paris. Entrée libre.
journees-europeennes

Tags :

4 commentaires sur Journées européennes des familles homoparentales: rendez-vous !

  1. Pingback: Têtu blogs - Pas de rose sans épine - Familles

  2. Cécile

    Faire comprendre à la Société que finalement que ce soit une famille homo ou une famille « hétéro », il s’agit avant tout d’une famille , avec ses « hauts » et ses « bas » et qui aura les mêmes angoisses quant au bien être de leurs enfants,

    Les liens se tissent au fil des années entre l’enfant et le parent dit  » social » car il acceptera les mêmes obligations que le parent « biologique » et tout ceci est ancré chez l’enfant
    mais à ce jour, le parent dit social , en France n’est pas reconnu, c’est à dire que s’il arrivait quelque chose au parent « biologique » , l’autre n’a aucun droit juridique sur l’enfant, (puisqu’il n’y a aucune reconnaissance) c’est pourquoi il est urgent qu’il y ait une nouvelle filiation de ce lien du parent.
    Mais soyons optimistes , nous vivons quand même de grandes avancées en Europe, ainsi qu’ au niveau international et c’est tout l’intérêt de ces débats pour arriver à diminuer les inégalités…
    bien à toi Najat.

Commentaires fermés.