Et maintenant ?

Lyon Publié le 22 mars 2012

C’est au retour de la Grande Mosquée de Lyon, où l’ensemble des autorités républicaines et religieuses étaient réunies en ce début d’après-midi pour rendre hommage à Mohamed Legouade, jeune parachutiste de 23 ans tué le 15 mars à Montauban, que je décide d’écrire ce court billet, après quatre jours de silence et de suspension de campagne, au terme de quatre jours d’effroi, de choc et de terreur devant le déferlement de violence fanatique, de haine et de folie à Montauban, puis à Toulouse. Mardi soir, j’étais à la Synagogue du quai Tilsitt pour rendre hommage aux victimes juives du crime antisémite de l’école Ozar Hatorah, et je serai présente samedi et dimanche aux rassemblements républicains, à l’appel des associations de lutte contre le racisme et l’antisémitisme…

Et après, et maintenant ?

Maintenant, il faut réfléchir à reprendre la campagne. Avec dignité, décence, gravité, responsabilité, mais aussi fermeté, combativité, sans fausse candeur, naïveté ou tolérance à l’égard de celles et de ceux qui seraient tentés de tirer profit d’une situation aussi terrible et dangereuse, à des fins politiciennes. Il faut se préparer à reprendre une campagne d’idées, d’arguments et de projets nécessaire pour notre démocratie et l’avenir de notre pays, avec la conviction et le sentiment renforcés comme jamais que la République et la cohésion nationale sont nos biens les plus précieux – les plus fragiles aussi – dans la construction de notre destin collectif.

Car je veux retenir que notre pays a su se rassembler, et rester uni dans cette épreuve qui n’est jamais finie : celle du combat forcément inégal des républicains et des démocrates contre les fanatiques, qu’ils soient isolés ou organisés, tous ivres de colère et de haine aveugles. J’ai vécu ce « plébiscite » de la République et la Nation française dans toute sa diversité, avec émotion et reconnaissance à l’égard de tous les responsables politiques, de droite comme de gauche, qui l’ont permis, voulu, et suscité. J’ai ressenti, dans le même temps, du dégoût pour celles et ceux qui ont voulu trouver dans cet élan matière à polémique, occasion de discorde ou de profit électoral.

La mémoire des victimes, la douleur de leurs familles, l’extrême gravité des faits et l’inquiétude profonde qu’ils provoquent chez chacun d’entre nous, mais aussi le courage et l’abnégation des forces de l’ordre qui ont risqué leurs vies pour mettre fin à l’escalade meurtrière nous obligent à faire une campagne qui n’oublie rien de ce qui s’est produit, et de ce qui s’est dit depuis Toulouse et Montauban.

Je n’ai pas de crainte ou de fausse pudeur à réaffirmer que ce qui nous rassemble est beaucoup, beaucoup plus fort que ce qui nous sépare, et que c’est heureux ainsi, mais il faut affirmer dans le même temps avec clarté que le choix à faire dans une élection aussi décisive que l’élection présidentielle en France est une chose tellement importante qu’il nous oblige à mener une campagne qui n’oublie rien, non plus, des enjeux du débat avant Toulouse et Montauban.

Alors oui, il faut maintenant que la campagne continue, il faut que la campagne change: il y aurait une certaine grandeur, par exemple, à cesser de s’arroger à longueur de discours la force, le peuple, la vérité, le courage ou la responsabilité, et commencer à débattre projet contre projet, tout simplement.

Ce serait encore la meilleure façon de faire campagne dignement, et utilement, après tant de malheur, et de douleur… « Ce n’est pas la révolte ni sa noblesse qui rayonnent aujourd’hui sur le monde, mais le nihilisme » écrivait Albert Camus dans ses réflexions sur le terrorisme : appelons de nos vœux une campagne qui permette aux Français de croire à nouveau en quelque chose pour demain.

(Photographie tous droits réservés, Mohamed Laroui)

17 commentaires sur Et maintenant ?

  1. bisounours

    Désolé, ce qui nous sépare est beaucoup, beaucoup plus fort que ce qui nous rassemble.
    Je n’ai rien, mais rien du tout, à voir avec la plupart des intervenants de ce blog et vous-même, j’allais dire surtout.

  2. RAMAIN CHARLES

    OUI il faut rapidement reprendre la campagne
    la surmédiatisation de ses évènements tragiques profitent a SRKOZY et plus on en parle plus les citoyens surtout les personnes
    agées ont peur et plus elles ont peur plus elles votent à droite………
    Il faut prendre une initiative contre la HAUSSE DU PRIX DES CARBURANTS pourquoi pas
    une « manif » il est urgent de reprendre l’initiative sur un sujet qui rassemble si
    non je crains que HOLLANDE continue à perdre
    du terrain

  3. CARLOT

    Très chères et chers camarades socialistes,
    Maintenant, il semble que le Front de Gauche soit la troisième force politique du pays, alors se pose la question : Quel est le vote utile ?
    Aujourd’hui, je ne peux que vous inviter à visionner des discours, des interventions de notre porte parole, Jean-Luc Mélenchon afin que vous puissiez vous-même vous faire votre propre idée de ce vers quoi vous préférez que notre société tende !! Vous êtes les nouveaux décideurs en capacité de nous aider à changer la vie, à changer de système, à appeler à la 6Ième République, vers un monde de fraternité, de planification écologique, de lutte contre les privilèges indécents et l’appauvrissement constant des populations. Vous êtes en capacité de faire changer notre destinée commune en plaçant Jean-Luc Mélenchon en tête du premier tour, par vos convictions, par votre engagement à nos cotés, par votre vote !
    AIDEZ NOUS A CHANGER CE MONDE ……….SVP .

  4. Cecile


    Ce qui est malheureux c’est que le rassemblement se fasse dans la douleur.
    A cause de qui ?
    Nous sommes tous responsables mais certains plus que d’autres.
    Mais maintenant il faut se battre avec le poids des idées !
    Et avancer pour le changement , pour la République qui soit synonyme d’union et non de division. !
    allez Najat ! force et courage !

  5. jean louis prime

    Bonjour Najat

    Comme à l’habitude, c’est avec plaisir que je lis vos paroles toujours pleine de bons sens. Néanmoins je pense que la période du recueuillement fut trop longue et qu’elle permit au tueur de considérer qu’il avait mis « la France à genoux ». Par ailleurs je m’interroge : pourquoi ce recueuillement n’a pas débuté dès l’assassinat des militaires francais?
    Ce qui est sûr, c’est que la campagne doit reprendre à plein régime. Nous sommes à un mois du scrutin, et je ne souhaite pas, que seul un élément de l’actualité, aussi grave fut il, ne vienne engager le destin des francais pour cinq ans.
    J’étais à la bastille dimanche dernier. Ce fut le rassemblement de la rue et pas seulement un rassemblement de militant. Cette dynamique ne peut laisser le PS et son candidat indifférent. Je compte sur vous, je compte sur Ségolène qui fut mon premier choix lors des primaires, pour que les valeurs de gauche prennent toute leur place dans la suite de la campagne. Je l’ai déjà écris ici : La gauche ne gagnera que rassemblée. Plus le temps passe plus les sondages m’en donne acte.
    Je compte sur vous car j’ai confiance en vous

    Bien à vous

  6. marcel

    Concernant NKM: 1-on choisit les portes paroles en fonction de leur capacite de mentir 2-L’ennemi qu’il faut redouter avant tout autre est celui qui a le visage d’un ami 3- connatt elle ce adage: un ami ignorant est pire qu’un ennemi cultive!!!

  7. Jean-Paul SCHMITT

    Comme le disait Comte-Sponville récemment « être nihiliste, ce n’est pas ne s’intéresser absolument à rien ; c’est ne s’intéresser qu’à une toute petite partie du monde matériel (presque toujours pour le plaisir égoïste qu’on en attend), sans respecter quoi que ce soit d’autre. Ce n’est pas n’aimer rien ; c’est n’aimer que soi et son plaisir. Le nihilisme, en ce sens, n’est qu’un égoïsme extrême, sans bornes ni règles, sans valeurs supérieures, sans idéaux. »
    Merci Najat de nous rappeler qu’il faut – et notre candidat est dans cette démarche – revenir aux fondamentaux de notre démocratie, au fond du programme nouveau de gouvernement, à une morale républicaine bafouée jour après jour, sans bornes ni règles, sans valeurs autres que le pouvoir pour le pouvoir et l’argent pour l’argent.

  8. Abdelkader Lahouel

    Ne serait ce que pour les familles des victimes il devrait y avoir un consensus politique pour que cette tragédie ne soit pas exploitée.
    Concernant cette citation : »… cesser de s’arroger à longueur de discours la force, le peuple, la vérité, le courage ou la responsabilité, et commencer à débattre projet contre projet, tout simplement… »
    Nous sommes très nombreux à attendre celà j’ai le sentiment de n’entendre que ça tous les jours.
    Merci à vous!

  9. Gérard Eloi

    Maintenant qu’un drame est venu rappeler que ce qui nous rassemble est beaucoup plus fort que ce qui nous sépare (ce que tu dis si justement, Najat), il faut en effet que la campagne reprenne dans la dignité.
    Avec pour objectif que ce qui nous rassemble reste plus fort, beaucoup plus fort que ce qui nous sépare.

  10. Henricles

    Bonjour Najat ! Merci pour ce mot sympathique !
    Hollande sera élu il le faut ! Et tout alors pourra commencer ! Tout ? Oui, s’il le veut et si nous le stimulons, si nous ne le laissons pas en repos, pourra commencer le grand changement que nous espérions tous ensemble avec Ségolène, qui est toujours là et qui, j’espère, nous aidera à convaincre Le nouveau président à amorcer ces changements profonds dont notre peuple, notre société a besoin !
    Amicalement
    Henricles

  11. Fabrice Benaut

    Sarkozy n’a en rien arreté sa campagne, au contraire ! Seul, Président, avec ses SarkoMedias en boucle il a essayé de créer un 11 Sept à la Française, s’inspirant très fort de son modèle Bush !!!! Et hop les sondages ! Depuis le sondage de l’Ifop après Villepinte tout à été soigneusement organisé ! Ne soyons pas bizounours mais sachons rebondir. Il faut travailler les dossiers, comme le nucléaire : le démantèlement de la centrale de Fessemheim (vient de tomber en panne) créera bcp d’emplois pour toutes les années de tous ces chantiers du nucléaire en France et ds monde, en plus du renouvelable (facile de répondre à Copé !). Merci.

  12. de La Seine

    Très beau message, fait avec sincérité et force.
    Espérons qu’il ait son écho parmi tous les candidats à la présidentielle et leurs représentants!

  13. Fabrice Benaut

    Comme expliqué dans letelegramme de Toulouse, le témoignage de cette femme démontre que ce monstrueux événement aurait pu être evité ! Oui AVEC la police de proximité plutôt que des cars de CRS autour des cités !

  14. Fabrice Benaut

    Le tueur avait deux visages ! Ça ne plaira pas à l’UMP qui veut faire croire aux Français que tout est calculable, identifiable (des 5 ans ?!?), NON. Le monde est complexe, ses constituants nécessitent une PROXIMITÉ et une ATTENTION renouvelée en terme de VIVRE ENSEMBLE ! Pas uniquement de caméras vidéos ou de sanctions (trop tard), mais d’une vraie réflexion amont, responsabilisante et citoyenne ! Pas a la portée de l’UMP de Sarkozy (ni du FN qui l’inspire), qui est dans le court terme et le marketing populiste, à des seules fins de pouvoir.  

Commentaires fermés.