Retraites et pensions: mon communiqué à la presse.

Lyon Publié le 7 avril 2012

Nicolas Sarkozy : l’illusion du verbe

Ces derniers jours, le candidat-sortant s’est lancé dans une vaste offensive en direction des seniors à des fins purement électoralistes. Elle traduit mal la réalité de son bilan et l’indigencede ses propositions pour assurer l’amélioration de leur quotidien.

A l’occasion de la présentation de sa « lettre aux Français », il a annoncé que le paiement des pensions de retraites serait avancé du 8 au 1er de chaque mois s’il était élu, sans rappeler, après s’être tant acharné contre la retraite en 60 ans, que la mensualisation avait été adoptée sous l’autorité de François Mitterrand.

Il est permis de se demander pourquoi cette mesure n’a pas été introduite durant le dernier quinquennat. Surtout, ce que Nicolas Sarkozy a oublié de préciser, c’est qu’à défaut d’attendre le 8 de chaque mois, les seniors subirait de plein fouet à partir du 1er octobre, la hausse de la TVA de 19,6% à 21,2%, ce qui constitue après l’augmentation du taux réduit de TVA de 5,5% à 7%, une amputation substantielle de leur pouvoir d’achat déjà réduit.

Lors de son discours de Caen, Nicolas Sarkozy a poursuivi son offensive en se glorifiant d’avoir sauvé le régime des retraites par répartition sans avoir baissé les pensions. Une foisde plus, avec le président sortant, le diable est dans les détails, car avec un taux d’emploi à 40%, une majorité de seniors ne pourra pas partir à la retraite à 62 ans sans décote. Rien dans le projet du candidat-sortant ne prévoit de s’attaquer au chômage des seniors, à la différence de François Hollande qui à travers le contrat de génération relèvera efficacement ce défi.

Comme disait M. Gandhi : « Celui qui voit un problème et ne fait rien, fait partie du problème ».

Un commentaire sur Retraites et pensions: mon communiqué à la presse.

  1. RAMAIN CHARLES

    retraité depuis 15 ans (1997)je note tous sur un cahier ce qui rentre et ce qui sort et
    c’est pedant le mandat de SARKOZY que mon pouvoir d’achat a subi le plus grand recul…
    du fait des augmentations de retraites inférieures a l’augmentation du cout de la vie mais surtout par rapport a la santé entre les remèdes déremboursés,les franchises, les dépassements d’honoraires je
    fait parti des 1 Français sur 3 qui n’a plus les moyens de se soigner correctement comment des retaités du bas de l’échelle peuvent ils voter pour lui??

Commentaires fermés.