Prix de la révélation politique de l’année 2012

Divers Publié le 21 décembre 2012
NajatVallaud-Belkacem : Prix de la Révélation Politique 2012
©Oblique/Delphine Coutant

Ce mercredi 19 décembre, Najat Vallaud-Belkacem, a reçu le prix de la révélation politique de l’année 2012, décerné par le Jury du Trombinoscope et remis par Hubert Coudurier du Télégramme.

Retrouvez ici le discours prononcé par la ministre des Droits des femmes lors de la cérémonie de remise de ce prix de la révélation politique de l’année 2012 à l’hôtel de Lassay à Paris.

Monsieur le Président,

Madame la Présidente,

Mesdames et Messieurs les Parlementaires

Cher Hubert Coudurier,

Chers Amis,

Merci beaucoup pour ces paroles très flatteuses, beaucoup trop flatteuses sans doute pour que je me risque à les prendre pour argent comptant, et les accepter telles quelles, sans tempérer quelque peu l’enthousiasme qu’elles pourraient susciter en vous…

Je vous rassure tout de suite, ce n’est pas de la fausse modestie (qui comme chacun le sait depuis la maxime de Chamfort est « le plus décent de tous les mensonges »)… c’est surtout que je ne tiens pas tellement à vous décevoir trop vite… ce qui est, je suppose, la plus décente des ambitions…

Il serait non seulement très imprudent de ma part de croire à un éloge qui me reviendrait personnellement, mais ce serait plus sûrement encore une grande déception pour vous que je fasse preuve d’autant de naïveté.

Oui… en dépit de ma toute nouvelle qualité « de révélation de l’année », j’ai malgré tout suffisamment d’expérience de la politique pour savoir que ces choses-là peuvent arriver plus vite que prévu…

Donc, lorsque j’ai appris l’honneur que les membres de ce prestigieux jury me faisaient en me décernant ce prix, je dois vous avouer qu’avant de m’en réjouir sans réserve comme on est censé se réjouir d’une juste récompense pour le travail accompli, j’ai d’abord cherché à comprendre où était le piège.

Oui… ma petite expérience m’amène aussi à réfléchir un peu avant de me laisser aller à profiter des joies simples de la vie, et donc, à vous remercier comme il se doit pour cette très belle distinction.

En somme, je me suis demandé ce qu’il pouvait y avoir de révélateur dans le fait d’être considérée par la presse politique comme une révélation…

Pour tout vous avouer… j’ai donc commencé par regarder quels prix m’avaient échappés en essayant de comprendre pourquoi… mais ce ne serait pas décent d’aller plus loin, pour le coup… surtout que je n’ai pas l’intention de me fâcher avec Manuel Valls… qui, après tout, est un excellent choix, encore moins avec François Hollande, dont le choix est parfaitement indiscutable !

Et puis, c’est vrai aussi que le Ministère des Droits des Femmes lui-même n’a que six mois d’existence… c’était un peu facile d’être la meilleure dans ces conditions, et je comprends aisément que la part d’injustice pour mes collègues était trop grande… C’est donc sans rancune !

J’ai ensuite regardé rapidement qui avait obtenu ce prix avant moi pour juger si tout cela était finalement de si bon augure… mais lorsque j’ai vu la liste de ses prestigieux récipiendaires, j’ai compris qu’il y avait un autre danger. Je me suis bien vite rendu compte que je n’étais pas sur la bonne piste si devais être amenée à disserter sur l’honneur qui m’était ainsi fait de précéder autant de destins présidentiels… je ne tomberai donc pas dans ce piège-là, non plus.

J’ai pensé ensuite, que dans le fond, vous vous récompensiez peut-être un peu vous-même puisqu’après tout, une révélation politique comporte sa part de révélation médiatique dont vous êtes les premiers acteurs… avant de conclure que je n’irais pas très loin en vous contestant ainsi l’honneur que vous me faisiez.

Bref, je pensais avoir évité tous les péchés d’orgueil, tous les écueils de la vanité flattée  et pouvoir accepter l’esprit tranquille le mérite de ce prix lorsque j’ai repensé à ce que voulait dire la « révélation » dans le processus chimique du développement des photographies argentiques.

J’y suis sensible car comme vous le vous savez, Lyon est une ville qui, pour d’autres raisons que Paris, est aussi une ville « lumière » : les frères du même nom y ont inventé le cinéma et la photographie couleur avec des techniques nouvelles de « révélation » des images.

La révélation est un processus indispensable, mais très court, et qui doit être suivie d’une étape de « fixation » dans l’obscurité, puis du tirage sur papier toujours sans lumière, pour être réussie.

J’ai voulu y voir une métaphore, et une leçon à suivre pour moi : la révélation exige une part d’ombre, et de patience pour aboutir au résultat qu’on attend d’elle, c’est-à-dire fixer une image définitive.

Je m’arrêterai donc là, en souhaitant que cette distinction ne récompense pas seulement la part de lumière qui m’est revenue d’assumer au cours de cette année 2012 très riche pour moi, mais aussi la part d’ombre dans le travail que j’essaie de mener au service de mon  pays  et du combat que j’ai honneur de mener pour les droits des femmes, pour l’égalité entre les femmes et les hommes, et dont j’espère que l’importance a en effet été une révélation pour beaucoup d’entre vous, et pour beaucoup de Français.

Merci à toutes et à tous.

Crédit Photo :  ©Oblique/Delphine Coutant

Tags : , , ,

11 commentaires sur Prix de la révélation politique de l’année 2012

  1. Bailleux Corinne

    Bravo pour tout ce que vous faites pour la condition de vie des femmes il était temps de réouvrir ce ministere du droit des femmes oublie depuis vingt ans. Vous êtes une femme d’action et de convictions,avec une grande intelligence , ne changez rien et continuez votre chemin qui sera long . Ce gouvernement à besoin de personnes comme vous et je vous soutiens chaque jour.Bien à vous.

  2. Benoit DUBUISSON

    Bonne année Mme le ministre. Et félicitation pour ce prix. Très beau discourt mais attention de ne pas être trop dans l’arrogance. Certains n’apprécient pas les femmes trop intelligentes mais après-tout c’est bien pour ça que l’on vous a fait ministre des droits des Femmes. Me trompe-je?
    Bon courage!

  3. SALHI

    Un Rayon de soleil du Maroc,

    Mme la Ministre,

    Je vous souhaite une bonne et heureuse année 2013 comblée de joie de bonheur et de prospérité.
    Mme SALHI

  4. Matteo

    Félicitations Najat !
    Je souhaite, ainsi qu’à vos proches, une bonne année 2013, au moins aussi belle que l’a été pour vous 2012…

  5. Bernard NAVET

    Je suis votre parcours et l’apprécie mais il est vrai que c’est dans 10 ou 20 ans que l’on pourra vérifier la justesse de l’attribution de ce prix. Comment allez vous tenir dans la durée avec un tel rythme? Vous servez bien la nation humaine par vos actions. Soyez fidèle à vos convictions.

  6. jean louis prime

    Madame la Ministre
    Bonjour Najat

    Bravo pour ce prix et pour ce splendide discours.
    A travers votre action, la révélation de ces six derniers moi c’est que les femmes ont des droits et qu’elles doivent avoir une place aussi importante dans la socièté que celle des hommes.

    Je vois de plus en plus dans la presse ecrite et télévisée, dans les débats, dans les actions, cette réalité de l’égalité entre les femmes et les hommes s’imposer.

    Plus qu’une révélation vous êtes le révelateur dont la socièté à besoin.

    Puisse l’avenir vous permettre de continuer à jouer ce rôle indispensable dans des domaines toujours plus elargis.

    Bien à vous

  7. pict

    génial de finesse et d’intelligence ce discours de remerciement ! bien à l' »image » de la personne pour rester dans la métaphore photographique !

  8. Phanie

    Bravo Najat, ce prix est largement mérité!!!! (et personnellement j’en suis même pas étonnée tellement vous le méritez!) merci pour toutes vos actions et vos combats que je soutien à 4000%!!!!!

    Et je reprendrais la phrase de « Donneger » :
    « Restez vous-même et continuez à ignorer ceux que votre charisme dérange. »

    Le talent ça crée toujours des jalousies!!!!
    Continuez et pensez aussi à vous reposez!!!!

  9. DONNEGER

    Bonjour Madame,
    Nous avons eu l’opportunité de correspondre à différentes reprises et j’en ai été honoré !
    Je ne m’étendrais pas sur le sujet ; tout comme mon ami Gérard je vous adresse toutes mes sincères félicitations !
    Cette distinction est méritée et tout comme lui j’ai particulièrement apprécié les termes de votre discours.
    Restez vous-même et continuez à ignorer ceux que votre charisme dérange et qui ont du mal à admettre que le loyalisme que vous aviez à l’égard de Ségolène vous le mettiez dorénavant au service de François Hollande et de l’équipe gouvernementale où vous avez votre juste place.

  10. Gérard Eloi

    Bravo, Najat,

    Ce prix, tu le mérites amplement. Et celles et ceux qui ont lu ton oeuvre « Raison de plus » savent encore mieux pourquoi.

    J’aime beaucoup ta métaphore  » révélateur-fixateur ».
    Parce que du temps de l’argentique, je « jouais » avec ces produits dont l’effet a quelque chose de magique… Il faut y ajouter, quand on passe à la couleur, le « stabilisateur ».

    Bref, nous voilà en plein symbolisme…

    Encore toutes mes félicitations

Commentaires fermés.