Familles monoparentales : l’Allocation de Soutien Familial doit mieux protéger les femmes contre les pensions non versées

Droits des femmes Publié le 19 février 2013

Le journal Les Echos a publié un article faisant suite à l’annonce de la ministre des Droits des femmes ce lundi 18 février 2013 relative à l’Allocation de Soutien Familial et  au recouvrement des pensions alimentaires non versées. Extrait.

Logo Les Echos

(…) « Je suis favorable à une revalorisation de 25 % de cette allocation, soit un effort de 300 millions d’euros », a annoncé hier la ministre des Droits des femmes, Najat Vallaud-Belkacem. « Une mère vivant seule avec ses enfants sur trois vit sous le seuil de pauvreté aujourd’hui. » Même si l’arbitrage définitif n’est pas rendu, la revalorisation est quasi certaine désormais.

Versée à 720.000 familles, l’ASF couvre 1,1 million d’enfants, pour une dépense annuelle de 1,2 milliard. Elle s’élève actuellement à 89 euros par enfant et par mois et s’adresse aux parents isolés – des femmes dans 85 % des cas – qui ne peuvent compter sur l’apport d’une pension alimentaire. « Une revalorisation de 25 % améliorerait en moyenne le revenu de ces familles de 35 euros par mois », soulignait Bertrand Fragonard dans son rapport sur la pauvreté remis en décembre. Elle serait, en partie, compensée par « une diminution des dépenses pour les départements sur leurs dépenses de RSA ».

La ministre a aussi plaidé en faveur d’un « meilleur recouvrement des pensions alimentaires ». « Ces pensions représentent près d’un cinquième du revenu des familles monoparentales les plus pauvres et l’on sait qu’une part trop importante d’entre elles ne sont pas versées. »

Lire la suite sur Les Echos.fr.

Tags : , , , , , ,

10 commentaires sur Familles monoparentales : l’Allocation de Soutien Familial doit mieux protéger les femmes contre les pensions non versées

  1. Goffin

    Je. Suis ok pour une revalorisation de l asf à condition qu il y ait plus de contrôle car cette allocation comme le RAS renforce (ancienne allocation) ont un effet pervers les couples fraudent :les femmes se prétendent seules alors qu a 80pour 100 elles ne le sont pas ( j ai 37 ans de service social ) !!!!!

  2. Jean Michel

    Le titre de cet article évoque « mieux protéger les femmes contre les pensions non versées ». Cela veut-il dire que vous comptez ne pas mieux protéger un parent s’il s’agit d’un homme ?
    Un gouvernement ne devrait-il pas être exemplaire en n’encourageant pas les actes sexistes de cette manière sur un espace public ?

  3. DUPONT

    Pourquoi dans les petites communes, les logements sociaux ne sont-ils pas octroyés en priorité aux familles monoparentales ? Parce qu’il faut être impliqué(e) dans la vie associative locale et dans le bénévolat ? Ainsi ceux qui ont du temps libre parce qu’ils ont la possibilité de faire garder leurs enfants (s’ils en ont) ou bien parce qu’ils sont retraités se voient-ils gratifier eux-mêmes ou un membre de leur famille d’un logement social grâce à l’appui du maire….Que reste-t-il au parent isolé : des logements mal chauffés, mal isolés mais au loyer supportable…Ceci est une véritable injustice….

  4. MARIN

    Je rejoins « BERGER » pour dire qu’il faut créer des moyens pour permettre aux parents isolés d’avoir la possibilité de faire garder leurs enfants à des horaires après 18 h, avant 7 h. Il existe des associations pour ce faire mais quand vous commencez à les solliciter, vous vous rendez compte que les démarches sont longues et donc peu réactives….De plus on vous propose des gardes aléatoires (sur une semaine) et donc on se retrouve à nouveau confronté(e) aux mêmes questions : la garde des enfants et quel type de garde…A domicile ? Cotisations Ursaff trop lourdes pour un parent isolé avec un enfant de plus de 6 ans….Le périscolaire le matin, le midi et le soir n’est pas autorisé pour un enfant en maternel….ect…Reste la maman, la baby sitter de proximité qui peuvent nous lâcher du jour au lendemain….

  5. rousselet dominique

    La justice choisit presque systématiquement de confier la garde des enfants à la femme y compris lorsque ses ressources ne permettent pas de subvenir aux besoins de la famille. Le versement d’une pension sauf à ce qu’elle soit très très élevée , ne permettra jamais à une femme sans ressources de subvenir aux besoins d’une famille . L’intérêt des enfants s’est d’être confiés à celui des parents dont les ressources lui permettront d’assurer une vie décente . L’autre parent doit contribuer selon ses moyens mais doit aussi pouvoir vivre, recevoir ses enfants …

  6. BERGER

    Attention de mettre en place des systèmes dédiés aux familles monoparentales. Le problèmes de pauvreté touche l’ensemble des foyers et du coup de la famille. Dans le cas des familles monoparentale, il est préférable de favoriser les actions pratiques comme la garde d’enfant, l’ouverture élargie des moyens d’accueils, l’accès facilité aux logements,etc… Pour ce qui est des pensions alimentaires non versées, qu’elle est la part dû au fait que le père (ou la mère) devant verser celle ci ne peut pas étant elle même dans une situation critique ? N’y a t’il pas déjà un arsenal juridique qui permet de faire payer les pensions alimentaires ?

  7. Patricia

    La Caf considère que 89 € d’Allocation de Soutien Familial est le minimum vital par mois pour élever un enfant. Mme Belkacem estime que ce montant doit être revalorisé de 25 % . Je suis bien d’accord avec elle. Mais qu’en est-il des pères qui règlent une pension alimentaire mais dont le montant est bien inférieur au montant de l’ASF, j’en connais dans mon entourage proche (30 ou 60 € par enfant et par mois) !!! Ces mères auront-elles droit à un complément pour arriver au même montant que les bénéficiaires de l’ASF. Elles vivent plus mal que celles qui perçoivent cette allocation parce qu’elles ont eu le bonheur ou le malheur de percevoir 15, 30 ou 60 € de pension alimentaire par enfant et par mois.

  8. Gérard Eloi

    @ Sarah,

    « 35 euros par mois en moyenne »…

    Il faut tenir compte des familles monoparentales où il y a plus d’un enfant, de leur nombre,…

  9. sarah

    Sauf que 25% de 89 euros, ça fait 22,25 euros… soit une erreur de 12,75 euros de la part de Mme la Ministre…

  10. Bailleux Corinne

    Bien sur qu’ il faut favoriser les familles monoparentales ( homme ou femme d’ailleurs) et qu’ il faut revaloriser cette allocation. Pourquoi ne pa s retirer les allocations familiales aux familles très riches ou riches tout simplement pour pouvoir le distribuer aux familles défavorisées.En période de crise il faut de la solidarité sinon cela engendrera encore plus de violence dans nos banlieues.

Commentaires fermés.