Najat Vallaud-Belkacem annonce un plan de lutte contre la traite des êtres humains pour décembre

Enfants-Roms-Nastasia-Peteuil
Droits des femmes Publié le 21 novembre 2013

Le ministère des Droits des femmes rendra public en décembre un plan interministériel de lutte contre la traite des êtres humains, dont une partie concernera les victimes mineures, a annoncé mercredi Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits des femmes, porte-parole du Gouvernement.

« L’adoption d’un tel plan, sur un sujet que les pouvoirs publics n’avaient pas assez pris à bras le corps, est inédite« , a déclaré la ministre qui, à l’occasion de la Journée internationale des droits de l’enfant, visitait l’association Hors la rue, spécialisée dans le soutien aux mineurs étrangers en danger.

Les mineurs contraints à la mendicité, au vol ou à la prostitution par des réseaux doivent être considérés comme « des victimes à part entière, et pas seulement comme des délinquants« , a déclaré Mme Vallaud-Belkacem.

« Tout doit être mis en œuvre pour les éloigner de leurs réseaux, dans un hébergement sécurisé, avec un accompagnement qui nécessite un travail partenarial avec l’ensemble des institutions, police, justice, collectivités locales, aide sociale à l’enfance« , a-t-elle souligné.

Le centre d’accueil de jour de Hors la rue est fréquenté en moyenne par une douzaine de jeunes de 12 à 18 ans quotidiennement, selon Guillaume Lardanchet, directeur de l’association qui va à leur rencontre dans la rue et dans les bidonvilles d’Ile-de-France.

Ces jeunes, majoritairement des Roms d’origine roumaine, peuvent y prendre un repas chaud, une douche, laver leur linge et participer à des activités socio-éducatives.

La ministre a bavardé avec des adolescents absorbés par dessins et coloriages, et échangé avec les responsables et éducateurs de l’association, qui ont souligné la difficulté d’éloigner de leurs réseaux les enfants exploités.

Nombre d’entre eux « n’ont pas conscience d’être victimes, et leur seul lien social, c’est le réseau« , a dit l’une des éducatrices, Carine Estager. « Ils ressentent généralement un placement en foyer comme la privation de tous leurs repères, qu’ils pensent sécurisants« , a renchéri Mathilde Archambault, responsable de l’équipe éducative.

« On estime le nombre de Roms en France à 20.000 dont 7.000 enfants, une minorité de ces derniers étant exploités mais beaucoup vivant dans une grande précarité« , a souligné le président de Hors la rue, Edouard Donnelly.

La ministre était accompagnée de responsables de la Miprof (Mission interministérielle pour la protection des femmes victimes de violences et la lutte contre la traite), chargée de coordonner la mise en œuvre du plan.

Lire aussi la tribune de Najat Vallaud-Belkacem publié à l’occasion de la journée internationale des droits de l’enfant : L’important ? Nos enfants!

Source AFP – Crédits Photo Nastasia Peteuil – lic. creative commons.

Un commentaire sur Najat Vallaud-Belkacem annonce un plan de lutte contre la traite des êtres humains pour décembre

  1. Nastasia Peteuil

    Bonjour,

    Je suis la photographe-propriétaire du Créative Common que vous avez utilisée. Je souhaiterais le retrait de cette photographie d’enfants d’une communauté roms d’Albanie qui n’a rien à voir avec la traite d’êtres humains. Parce qu’ils sont Roms, vous les assimilés dans votre article à « Les mineurs contraints à la mendicité, au vol ou à la prostitution par des réseaux doivent être considérés comme « des victimes à part entière, et pas seulement comme des délinquants« , a déclaré Mme Vallaud-Belkacem. »

    Ces enfants, avec qui j’ai passé quelques jours, font partie d’une communauté Roms qui ne les pousse pas à mendier et les envoie à l’école. C’est un amalgame qui traduit bien la méconnaissance de cette communauté en France, et en Europe.

    Je comprends que vous vouliez illustrer votre article avec une photographie. Mais je pense que ce n’est pas la bonne illustration.

    De plus, je ne fais pas partie de l’agence France Presse.

    Enfin, j’aurais apprécié un email pour me demander l’autorisation d’utilisation de ma photographie, étant donné les fins politiques de l’article.

    Je vous prie de recevoir mes sincères salutation.

Commentaires fermés.