L’Égalité dans le sport commence dans les médias

Droits des femmes Sports Publié le 1 février 2014

A l’occasion des «24h du sport féminin», Valérie Fourneyron, ministre des Sports, de la Jeunesse, de l’Education populaire et de la Vie associative et Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits des femmes, porte-parole du gouvernement, ont publié cette tribune dans le journal Libération.


Lundi, le lecteur avisé parcourra dans les médias les comptes-rendus des événements sportifs du week-end. Pour tout amateur de sport féminin, il s’agit souvent d’un moment de déception, tant la place du sport féminin est minimisée.

Les statistiques abondent pour illustrer cette inégalité trop longtemps ignorée : en 2013, les événements sportifs féminins n’ont représenté que 7% de la couverture médiatique sportive. Au problème de la rareté s’ajoute également un problème évident d’accessibilité, puisque 95% de cette offre est diffusée sur des chaînes payantes. Aucun argument sérieux ne justifie ce décalage : lors des derniers Jeux Olympiques d’été, nos sportives ont remporté 15 des 34 médailles françaises.

Cette réalité heurte de plein fouet les valeurs mêmes du sport. L’égalité est le point de départ de toute compétition sportive, un prérequis sans lequel aucune compétition ne peut avoir lieu. Le sport est un creuset pour l’épanouissement de tous et le dépassement de soi. C’est un espace où s’apprennent les règles collectives de solidarité, de générosité et d’égalité, qui fondent le respect dans notre société.

Face à l’injustice faite aux sportives, il fallait réagir. Donner une impulsion. Ce samedi 1er février, les médias français relaient donc pour la première fois un événement audiovisuel inédit : les «24h du sport féminin». Organisées conjointement par l’ensemble des acteurs du monde audiovisuel français, le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) et nos deux ministères, ces 24h sont le déclencheur d’une prise de conscience nécessaire pour donner une plus grande visibilité au sport féminin. Cet événement n’est pas isolé. Il s’inscrit dans une série d’actions que nous avons engagées, avec les fédérations, avec les chaînes, avec le CSA pour changer le regard, changer les pratiques et faire reculer les stéréotypes qui entravent les esprits.

Le projet de loi pour l’égalité entre les femmes et les hommes, adopté cette semaine par l’Assemblée nationale, permettra d’ancrer dans le quotidien cette valeur cardinale du sport qu’est l’égalité.

Le mouvement sportif partage ces priorités : assurer la réussite des sportives de haut niveau, corriger les inégalités d’accès à la pratique, et féminiser les instances dirigeantes. 65 fédérations sportives ont déjà adopté des plans de féminisation allant dans ce sens. La loi garantit d’ailleurs désormais leur juste place aux femmes dans les instances sportives.

Cet accompagnement des fédérations se traduit également par un soutien accru à la production des images télévisuelles de leurs événements sportifs féminins, afin d’encourager leur diffusion gratuite sur les chaînes. Et nous avons saisi enfin la Commission européenne pour élargir le décret «télévisions sans frontières» et intégrer ainsi un plus grand nombre d’événements sportifs féminins dans la liste des événements sportifs d’importance majeure.

Pour appuyer ces mesures et donner au sport féminin la visibilité qu’il mérite, le CSA veille à une juste représentation des femmes et des hommes dans les programmes. Les radios et chaînes sont également invitées par la loi, sous le contrôle du CSA, à promouvoir d’elles-mêmes l’égalité dans leurs programmes.

L’égalité femmes-hommes offre au mouvement sportif français de nouvelles perspectives. Les médias ont une responsabilité essentielle et une opportunité historique, celle de participer à la construction de vocations chez les jeunes filles comme chez les jeunes garçons. Dépassons les clichés : les exploits sportifs des femmes suscitent autant d’enthousiasme et de fierté que les exploits sportifs des hommes. Face à ceux qui «ne demandent qu’à voir», nous disons aux médias : «montrez-leur !» L’égalité sur les terrains passe aussi par l’égalité sur les écrans.

Par Valérie Fourneyron, ministre des Sports, de la Jeunesse, de l’Education populaire et de la Vie associative et Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits des femmes, porte-parole du gouvernement.

Photo © Nicolas – Avec l’Équipe de France de Basket

Tags : ,

2 commentaires sur L’Égalité dans le sport commence dans les médias

  1. Josette IMBERT

    En regardant les JO, je ne peux m’empêcher de me rappeler la phrase de Pierre de Coubertin ( honte à lui):
    « Une olympiade femelle est impossible : elle serait impraticable , inesthétique et incorrect »!!!
    Paix à ses cendres, il ne savait pas ce qu’il disait….

  2. Raymond Chermat

    Madame Najat Vallaud-Belkacem; Bonjour !
    Je vous écoute souvent : Restez comme vous êtes ! Bravo !
    Je vous ai déjà adressé des écrits , j’avais apprécié votre réponse.
    Le sport pour tous ? Evidemment ! Pour qu’il y ait continuité en la matière car il y a menace, j’ai écrit une petite drôlerie. Vous trouverez ci-dessous la quatrième de couverture.
    Excusez mon harcèlement mais je suis comme cela quand quelqu’un m’inspire.
    Que le soleil vous baigne de sa lumière matutinale !

    Parlez-en si affinité ! Merci
     
     INTROSPEECTION : Titre sorti chez Edilivre, en librairies, FNAC.
     
    INTROSPECTION: Est-elle mythique? Est-elle onirogène ? Sera-t-elle oniricide ?
     
    Ne soyons pas coupable de ne pas penser au futur ! Nous avons l’impérieux devoir de laisser en héritage une terre vivable.
    Comment faire ?
    Les recherches fondamentales et les recherches appliquées,sagement, sont impératives ! L’espèce humaine est prédatrice ! La nature et l’humanité sont en danger ! Est-ce irréversible ?
    Il est impératif et urgent pour nous et le futur de notre planète, de mener une action réfléchie, intelligente et énergique, contre le nucléaire et ses multiples et insidieuses maladies qui s’ajoutent, aux maladies induites par les multiples et insidieuses pollutions diverses.
    Un autrement s’impose. Soyons Européens exemplaires dans le monde !
    il faut créer un destin ! Il y a du travail pour les futurologues !
    Emblavons le bon grain.
     
     
    EDILIVRE, FNAC et LIBRAIRIE
    raymond.chermat.over-blog.com
     
    Introspection
    ISBN : 9782332591357
     
    Biographie :Raymond Chermat
     » À qui n’interroge pas tout, rien ne se révèle »
    Victor Hugo
     
     L’absence de révélation ne risque pas de toucher Raymond Chermat, ce pourfendeur de la connerie humaine, des guerres, de l’injustice, du pouvoir exorbitant de l’argent, des discours politiques creux, de l’hypocrisie de l’Eglise et de bien d’autres choses…
    Un humaniste – penseur libre – qui s’est forgé tout seul, à force de volonté et d’interrogations, plutôt optimiste malgré tout, un peu utopiste mais on voudrait tant qu’il ait raison !
    Beaucoup de ses exemples proviennent de son enfance et de sa jeunesse et il ne laisse pas deviner qu’il est devenu un de ces chercheurs qu’il admire tant et en qui il a si confiance pour l’avenir. Mais s’il avait à refaire sa vie, je me demande s’il n’opterait pas pour la futurologie !
    Professeur Pierre Simon
     
     

Commentaires fermés.