Création d’entreprises par les femmes : le nerf de la guerre, le financement

20140207-NajatVB-Salon-Entrepreneurs-3
Droits des femmes Publié le 7 février 2014

Le plan de développement de la création d’entreprises par les femmes présenté en aout dernier prévoyait des mesures importantes pour soutenir ces dernières dans leurs projets de création ou de reprise d’entreprises. Comme annoncé alors, des fonds expérimentaux ont été mis en place dans plusieurs régions pour proposer des financements complémentaires. De la même façon la visibilité et les moyens du fonds de garantie à l’initiative des femmes ont été renforcés. Cette décision, prise dès début 2013, a permis d’obtenir des résultats rapides. L’année 2013  a ainsi été marquée par une hausse de 11% du nombre de garanties mises en place : ce sont plus de 1700 projets qui ont été accompagnés.  Au total c’est donc 26 millions de garanties que nous avons apporté pour soutenir ces femmes et projets . Derrière, ce sont plus de 2 400 emplois qui ont ainsi été créés ou consolidés.

C’est un effort important. Mais l’accès des femmes au financement de droit commun reste l’enjeu principal. Or on le sait, et les témoignages de ce jeudi à la conférence sur la création d’entreprises par les femmes que j’ai souhaité organiser et qui a réuni plus de 600 personnes l’ont bien montré : sur le terrain, dans les agences bancaires, les stéréotypes sont encore bien présents et les femmes moins suivies dans leurs projets que ne peuvent l’être les hommes.

C’est pour cela qu’il est vital que les banques se mobilisent concrètement. Merci a deux d’entre elles qui ont accepté de le faire en signant avec le ministère des droits des femmes un partenariat ambitieux : les fédérations des caisses d’épargne et BNP Paribas.

Ces partenariats, novateurs, prévoient des actions concrètes pour soutenir les créatrices. D’abord en levant les freins culturels et en luttant contre les stéréotypes, par l’information et la formation des conseillers bancaires , dans un effort jamais  entrepris sur le sujet et qui va concerner plusieurs dizaines de milliers d´agents.

Le parcours de la création d’entreprise est compliqué, les informations sont très nombreuses, éparpillées : les banques doivent aussi se mobiliser pour mieux orienter les créatrices.   C’est ce que prévoient ces partenariats, en précisant que les conseillers donneront toutes les informations utiles, y compris sur l’existence du fonds de garantie a l’initiative des femmes.

Ce n’est pas tout. Parce qu’il est nécessaire de mieux appréhender  les difficultés concrètes rencontrées par les créatrices pour adapter les réponses, les  deux banques  vont mettre en place des outils d’observation, statistiques en particulier, pour mieux connaitre les réalités du terrain, suivre au plus près ses évolutions, étudier les besoins des créatrices et faire évoluer leur accompagnement.

Comme dirait l’artiste: bref, hier, au salon de entrepreneuriat, j’ai passé une bonne journée!

A Lire les communiqués :
>> « BNP Paribas et le Ministère des Droits des Femmes s’engagent en faveur de l’entrepreneuriat féminin »
>> Le ministère des Droits des femmes et la Caisse d’Epargne signent un partenariat pour le développement de l’entrepreneuriat féminin en France.

20140207-NajatVB-Salon-Entrepreneurs-2

20140207-NajatVB-Salon-Entrepreneurs-1

2 commentaires sur Création d’entreprises par les femmes : le nerf de la guerre, le financement

  1. Roques Louis

    bonjour ,
    j’espère que vous avez rencontré des femmes auto entrepreneurs .
    l’entêtement que met madame Pinel a déstabiliser ces entrepreneurs est aussi un frein
    monsieur grandguillaume fait des propositions plus intéressantes ;
    il vaudrait mieux rassurer sans trop tarder ………..et avant une sanction dans les urnes

    cordialement

  2. Roques Louis

    Bonjour ,
    J’espère que vous avez rencontré des femmes auto entrepreneur .
    L’entêtement que met mada

Commentaires fermés.