Droits des femmes : L’Égalité réelle est désormais à notre portée

Droits des femmes Publié le 31 août 2014

Merci à tous ceux qui m’ont accompagnée au Ministère des droits des femmes depuis 2 ans.

L’avertissement lancé par Simone de Beauvoir était  connu : « Les droits des femmes ne sont jamais acquis. ». Il a été tant de fois vérifié. Entre 2007 et 2012, la part de femmes parmi les candidat-e-s aux élections législatives a régressé ; en octobre 1972, le code du travail avait donné force de loi au principe « à valeur égale, salaire égal »… et les lois n’ont pas manqué jusqu’en 2012 pour le conforter. Toutes volontaristes. Toutes ignorées.

Lorsque j’ai pris, en 2012, la responsabilité de construire une politique des droits des femmes dans un ministère reconstitué, mes objectifs étaient clairs : puisque les inégalités étaient présentes partout, il fallait agir partout ; puisque les droits pourtant chèrement acquis n’étaient en fin de compte pas respectés, il fallait les rendre effectifs et faire cesser l’impunité.

Mon combat pour les droits des femmes a été et restera demain celui-là. Agir pour l’égalité réelle, pour l’égalité au quotidien, au service du progrès social et en impliquant la société française dans son ensemble, aussi bien les hommes que les femmes.

C’est aussi un combat pour la dignité. Celle des femmes confrontées aux violences, conjugales ou celles victimes de l’exploitation sexuelle, pour qui je me suis engagée, aux côtés des députés en soutenant le renforcement de la lutte contre le système prostitutionnel. Nous devrons aller au bout, pour elles et pour les principes auxquels nous croyons.

Pendant 26 mois, j’ai mené ce combat de front, mais jamais seule. Sans cesse motivée  par les témoignages de ces femmes courageuses que j’ai rencontrées. Sans cesse aux côtés des associations, présentes sur le terrain, pour accompagner les femmes, pour s’indigner et  nous appeler à l’action.

Pour sortir les droits des femmes de l’ornière, c’est tout un gouvernement, désormais paritaire, qui s’est mobilisé. Avec les conférences de l’Égalité, chaque ministre s’est doté d’une feuille de route ; avec le réseau des hauts fonctionnaires à l’Égalité, nous avons misé sur l’interministérialité et la transversalité pour franchir des obstacles qu’une ministre des droits des femmes n’aurait pu enjamber seule. Avec une nouvelle Diplomatie des Droits des femmes, nous avons combattu partout pour affirmer les droits inaliénables des femmes et en faire enfin un axe prioritaire de notre politique d’aide au développement.

Dans un contexte de crise, ma conviction, c’est que les inégalités professionnelles entre hommes et femmes sont un boulet que la France ne peut plus se payer le luxe de traîner. La question des Droits des femmes c’est une solution, une solution contre la précarité, une solution pour la croissance et le redressement économique, une solution pour offrir à notre jeunesse une société de croissance et pacifiée.

Les chantiers que j’ai lancés donnent aujourd’hui des résultats. A partir de septembre, ce seront 500 téléphones d’alerte qui vont pouvoir être distribués aux femmes en grand danger ; au 1er octobre prochain, la garantie publique contre les impayés de pensions alimentaires sera en place déjà dans 20 départements et le congé parental réformé sera opérationnel, pour l’emploi des femmes et la partage des responsabilités familiales ; nous avons mis fin à l’impunité des entreprises qui ne respectent pas l’égalité professionnelle : à l’été, nous avions enregistré 6300 accords ou plans sur l’égalité professionnelles depuis janvier 2013 ; 1200 mises en demeure avaient été prononcées et 33 sanctions financières infligées.

Ces changements vont désormais s’accélérer grâce à la loi du 4 août 2014 pour l’égalité réelle entre les femmes et les hommes. Une loi pour en finir avec les privilèges. Une loi de progrès et de transformation sociale, pour agir sur les bons leviers, pour modifier durablement les comportements.

Mais une loi seule ne suffit pas. Elle doit être rapidement appliquée et ses décrets publiés avant la fin de l’année. Je m’y étais engagée et je salue la volonté manifestée par Marisol Touraine de tenir ce calendrier.

Elle nécessitera aussi d’être accompagnée : Conférences de l’égalité, semaine de l’égalité professionnelle, plan interministériel de prévention et de lutte contre les violences faites aux femmes,  plan de lutte contre la traite des êtres humains, plan pour l’entrepreneuriat féminin et plateforme d’actions pour la mixité des métiers.

Voilà des outils concrets, construits avec tous les partenaires  pour faire avancer l’égalité. Ils seront de précieux atouts pour Marisol Touraine et Pascale Boistard pour de nouvelles conquêtes au service de l’égalité.

Mesdames les ministres, comptez sur moi pour être à vos côtés !


Retrouvez ici en images 2 années  au service des Droits des femmes.

Le 6 août 2012 : la nouvelle loi relative au harcèlement est promulguée après avoir été adoptée à l’unanimité par le parlement.

Bureau233_006212_023

Le 27 juin 2012 : des hautes et hauts fonctionnaires à l’égalité des droits sont nommés pour instaurer l’égalité entre les femmes et les hommes en proposant les mesures à mettre en œuvre dans son ministère. La Ministre des Droits des femmes les a rencontré en juin 2012 pour un premier échange.

20120627-NajatVB-HautsFonctionnaires

Le 26 octobre 2012 : Marisol Touraine, Ministre des Affaires Sociales et de la Santé annonce le remboursement à 100% de l’IVG et la gratuité de la contraception sera garantie pour les 15-18 ans.

Najat Vallaud-Belkacem et Marisol Touraine à la Maternité des Lilas, 17 janvier 2013, 38ème anniversaire de la loi Veil
Le 25 Novembre 2012 : le président de la République visite le FIT, centre d’hébergement de femmes victimes de violences
. Il prend l’engagement de créer 1600 nouvelles places d’hébergement.

François Hollande et Najat Vallaud-Belkacem visitent le foyer FIT une femme, un toit

6 mars 2013 : Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits des femmes, intervient lors du débat général de la CSW, la Commission de la Condition de la femme de l’ONU à New York.

Najat Vallaud-Belkacem à CSW / ONU à New York - Photo © Franceonu/ Caroline Fréchard

Le 17 octobre 2013 : le ministère des Droits des femmes organise une semaine de l’égalité professionnelle.  Le premier palmarès de la féminisation des instances dirigeantes des grandes entreprises est dévoilé à cette occasion. Un bilan des premières sanctions d’entreprises ne respectant pas la loi pour l’égalité professionnelle femmes-hommes est présenté.

Najat-Vallaud-Belkacem-Orange-Premier-Classement-Parité

Le 12 septembre 2013, les 43 pays de l’Union pour la Méditerranée réunis à Paris adopte une résolution visant à faire progresser la situation des femmes sur tous les fronts.

Le 27 août 2013, Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits des femmes, a présenté avec Fleur Pellerin, ministre en charge des PME et de l’économie numérique et Geneviève Fioraso, ministre de la Recherche et de l’enseignement supérieur, le plan national pour l’entrepreneuriat féminin.

Présentation du Plan Entrepreneuriat féminin

Le 22 novembre 2013, la ministre des Droits des femmes présente un plan triennal de lutte contre les violences faites aux femmes qui double les moyens financiers engagés ansi qu’une grande campagne de communication  » Contre les violences, libérons la parole ! ».
Quelques jours plutôt Najat Vallaud-Belkacem a reçu au ministère le collectif d’artistes « Unissons nos voix » pour une présentation en avant-première de leur clip contre les violences sexuelles faites aux femmes :20131119-UnissonsNosVoix

Le 4 décembre 2013, l’Assemblée Nationale vote la proposition de loi renforçant la lutte contre le système prostitutionnel.

Le 7 mars 2014, le premier ministre Jean-Marc Ayrault et la ministre des Droits des femmes remettent les prix du concours #Égalité2014 destiné aux jeunes. La mobilisation des 16-25 ans a été exceptionnelle avec 2000 créations envoyées par plus de 3000 participants venus de toutes nos régions.

Jean-Marc Ayrault et Najat Vallaud-Belkacem et les laureates du concours EgaliteE2014

Le 5 juin 2014, le Premier ministre, Manuel Valls, prononce le discours d’ouverture du Sommet mondial des femmes et réaffirme son engagement et celui du gouvernement en faveur des Droits des femmes.

20140605-Manuel-Valls-Najat-GSW-Small

Le 4 août 2014, la loi pour l’Égalité réelle entre les femmes et les hommes est promulguée après plus d’un an de travail parlementaire.20130916-NajatVB-Senat

6 commentaires sur Droits des femmes : L’Égalité réelle est désormais à notre portée

  1. Aurélien Loste

    Bonjour, comme on peut le voir en commentaire de la première photo, « les a rencontré » est mal écrit, c’est bien sûr « les a rencontréS ».

  2. BREYE

    à mon avis tant que l’on ne met pas fin aux intégrismes, ce sera une lutte permanente (toujours au bord du ravin) :::: il ne faut pas oublier que pour les catho c’est Ève qui a croqué la pomme

  3. TRON SIAUD Marcelle

    Bravo pour votre nomination au ministère de l’éducation nationale qui a en charge l’éducation de la France de demain!Bon courage pour affronter le corps enseignant qui a perdu en partie la « flamme » ou que l’on a discrédités notamment les jeunes fraîchement nommés..Que les professeurs soient plus humbles et « apprennent à apprendre » tout court et aussi apprennent aux jeunes la vie mais la connaissent -ils ? N’oublions pas de dire que c’est devenu un métier à risques et que certains profs sont extraordinaires ( mais pas autant que ceux que nous avons eus!)…
    Egalement : EDUCATION : facteur d’égalité ou d’inégalité ou des échanges autour les discriminations/éducation…

  4. LANCIEN Dominique

    Magnifique parcours Najat ! Et ce n’est pas fini ! Car à Vous seule,Vous remettez de l’honneur à « LA » Politique ! Bien-sûr,en m’exprimant ainsi,je ne minimise surtout pas l’efficacité de tous vos collègues ainsi que M. Hollande en Tête.Bon courage pour vos nouvelles et difficiles responsabilités de l’éducation nationale.

Commentaires fermés.