La nouvelle législature, c’est parti

Éditos Publié le 27 juin 2007

Conseil national
Heureuse de vous retrouver sur ce blog. J’ai soufflé quelques jours… La semaine passée a été chargée en événements. En politique intérieure, trois ont retenu particulièrement mon attention.

Conseil national
Heureuse de vous retrouver sur ce blog. J’ai soufflé quelques jours… La semaine passée a été chargée en événements. En politique intérieure, trois ont retenu particulièrement mon attention.

Diversité, parité et ouverture au gouvernement.

J’avais eu l’occasion de dire lors de la constitution du premier gouvernement Fillon, qu’un gouvernement qui s’ouvrait à des hommes de sensibilités différentes mais pas à leurs idées ne pouvait pas être tenu pour un gouvernement d’ouverture et j’en voulais pour preuve la position de Bernard Kouchner sur la Turquie ou de Martin Hirsch sur les franchises médicales. Le gouvernement confirmait lui même cette analyse en n’ayant de cesse durant la campagne législative de répéter que sa feuille de route c’était le programme de Nicolas Sarkozy, rien que le programme, tout le programme. Avec l’entrée de Jean Marie Bockel et de Fadela Amara, qui sont des gens de valeur, mon sentiment reste identique, même si j’espère me tromper.

Avec Rama Yade, Fadela Amara et Rachida Dati, la diversité est bien représentée au gouvernement de même que la parité et je crois honnête de saluer ce geste qu’on ne pourra plus effacer. Je regrette néanmoins, qu’aucune d’elle ne soit élue, même si Fadela Amara a été conseillère municipale. Je regrette aussi que ce geste fort n’ait pas été accompli en son temps par le PS…

A l’Assemblée en revanche, vous le savez, le compte n’y est pas et hormis George Pau Langevin, les couleurs de la France seront une fois encore les grandes absentes de l’hémicycle…

On jugera le gouvernement sur ces actes, même s’il faut admettre que, sur le papier, le casting est plutôt réussi.

Le Conseil national et la rénovation

J’étais samedi dernier au Conseil national du PS. Je ne reviendrais pas sur les propos peu amènes à l’endroit de Ségolène Royal qui ne grandissent pas ceux qui les ont prononcé. Je considère que face à un gouvernement qui, quoi qu’on en pense par ailleurs, semble capable de faire travailler ensemble des gens de sensibilités différentes, nous devrions être capable au parti socialiste de faire travailler ensemble ceux qui partagent les mêmes valeurs. Néanmoins, le pugilat tant redouté semble avoir été évité et c’est à une très large majorité que la proposition de calendrier du premier secrétaire a été adoptée. Le calendrier reporte donc à après les élections municipales la tenue d’un congrès, mais engage dès l’automne la rénovation du parti socialiste avec trois forums :

  • « Individualisation, vieillissement de la population, fragmentation de l’emploi »,
  • « Mondialisation, délocalisation et financiarisation » ;
  • « Défi du vivre ensemble ».

Le caractère « relatif » de la défaite électorale du parti socialiste aux élections législatives ne doit en aucun cas nous exonérer de tenir l’engagement de la réforme et de la rénovation. Je crois que l’une des explications du sursaut des électeurs de gauche au second tour tient dans l’engagement que nous avons pris de tirer sans tabou les conclusions de nos échecs successifs et dans celui de construire le parti socialiste du XXIe siècle. Nous devons tenir cet engagement de campagne qui est la condition des victoires futures. Beaucoup d’entre vous m’ont écrit depuis les élections présidentielles pour me dire qu’ils avaient adhéré au PS pour participer à cette rénovation, je les félicite de ce choix.

Je vous inviterai bien sûr sur ce blog à contribuer à la réflexion sur tous ces thèmes. Je suis certaine que nos échanges seront riches

Jean Marc Ayrault et le « contre gouvernement »

Jean Marc Ayrault a été réélu comme président du groupe socialiste à l’Assemblée, un poste dans lequel il avait montré de grandes qualités durant les précédentes législatures. Il a constitué aujourd’hui un « contre gouvernement » destiné à répondre point par point aux arguments du gouvernement. C’est la structure de base sur laquelle se construira à l’Assemblée nationale une opposition constructive et efficace, capable d’incarner une alternative crédible. L’esprit de ce groupe a été fort bien résumé par andré Valini, nommé porte parole : « Nous souhaitons vraiment avoir une attitude combative, constructive et prospective. Nous voulons être combatifs pour combattre les projets de loi et les réformes qui nous paraitront dangereuses, néfastes et constructifs parce qu’il y aura des réformes sans doute, je l’espère, qui iront dans le bons sens»

Aurélie Filippetti et André Vallini : portes-parole du groupe.

Arnaud Montebourg : premier vice-président et responsable de la commission prospective,

Philippe Martin : second vice-président et responsable du développement durable et de l’agriculture.

Patrick Bloche : culture et communication

François Brottes : Affaires économiques

Patricia Adam : responsable de la commission de la Défense

Jerôme Cahuzac : responsable de la commision des Finances

Manuel Valls : responsable de la commission des Lois

George Pau-Langevin : à l’immigration et co-développement

Sandrine Mazetier : à l’éducation;

Jean-Yves Le Bouillonnec : au logement et à la ville;

Victor Lurel : pour l’outre-mer

Bernard Roman : institutions

Marisol Touraine : à la protection sociale

Gaetan Gorce : pour le travail

Alain Vidalies : aux entreprises

Michèle Delaunay : à la politique de l’âge et au vieillissement

Pascal Terrasse : à la santé

Martine Lignières-Cassou : aux transports

Alain Claeys : à l’enseignement supérieur

Jean-Yves Le Deault : à la recherche

Gérard Charasse : « sans portefeuille », pour la coordination avec les PRG

Geneviève Gaillard, : à l’environnement et économie sociale.

Tags : , , , ,

60 commentaires sur La nouvelle législature, c’est parti

  1. Frédéric

    L’opposition constructive est un concept trés intéressant mais dont la
    mise en oeuvre est complexe. C’est d’ailleurs cette complexité qui
    fait sa force. Dés le 25 mai, j’évoquais ce positionnement sur mon
    blog. Coincidence ou pas, là n’est pas la question.

    La base l’opposition constructive réside, dans un subtil mélange entre
    l’adversaire et le partenaire.

    A partir de là, le terme "contre-gouvernement" parait peu judicieux,
    tout comme le timing de sa présentation.

    Simple problème au démarrage ou concept incompris?

    Cordialement.

  2. Hamza

    @asse42

    – J ai commencé trés tôt a aider a faire élire des candidats PS , mais il y a un malaise , les revendications ne sont pas écouté et surtout les bonnes DECISIONS ne sont pas prises .

    – En outre , hormis le renouvellement des instances dirigeantes , il faut aussi un vrai changement des mentalités , un vrai changement culturel au seins du Ps . Trop de préjugés , trop de haines parfois .Et si on arretait avec la culture de la haine ?

    cordialement .

  3. Hamza

    Bonjour @Najat Belkacem-Vallaud

    Merci pour ta réponse najat , bien que daccord avec toi sur le fait qu un candidat doit être compétent pour se présenter et être élus , je souhaite de dire que bien des militants issus de la diversité ont des CV impressionnant , et si le Ps n en trouve pas , je vous en envoie sur votre messagerie sans problème .

    En outre , si on regarde de prés les Cv de pas mal d’élu socialistes ( quelquesoient le scrutin ) issus de la France dite du terroir ou français de souche , on se dit que ce n est vraiment pas un problème de compétence … mais de réelle discrimnation au SEIN DU PS .
    pourquoi se cacher une réalité ?

    Et il n y a pas d élite assez forte a gauche pour non pas changer les choses mais mettre le PS à la page car le Ps est trés en retard . Sarkozy l a compris et il agit . Pourquoi est-ce possible dans d autres partie , et aussi dans d autres pays et pas au PS ?

    Un simple strapontin pour les citoyens français issus de la diversité ce n est plus suffisant . S’il n y a pas un gros changement : la sanction des urnes sera exemplaire .

    Je rajouterais que je n est jamais été de droite , mais il faut constater que les instances du PS nous innondent de théories et de déclarations pompeuses sans engagements concrets. Quand la droite parle de la diversité ( Cf Discours de politique générale du premier ministre fillon ) , elle en parle comme d un défi majeur pour l avenir de la France . La droite explique à ses concitoyen que la France ne peut pas se priver de l énergie d une partie de SES citoyens dans le concert des nations . Nations jeunes , dynamiques , emergentes .

    Et le PS ? : il s excuse timidement de ses piètres résultats , et minore la question essentielle de la réprésentation de la diversité.

  4. asse42

    @ Hamza

    Comment dire que je comprends ton combat et que ça me révolte aussi. J’en ai marre de vivre dans une France blanche, bourgeoise et plus de 50 ans. Moi j’ai grandi avec des enfants de toutes couleurs, de toutes origines. Mon pays est un pays multi-culturelle, multi-ethnique qui ne s’assume pas. Alors que ce devrait notre force, notre chance dans la mondialisation. Je préfère que l’on soit un pays attirant plutôt que répulsant!

    Hamza aide-nous à faire exploser cette vieille direction qui pratique la politique à l’ancienne sans le respect des militants. Aide-nous à imposer la démocratie participative.

    Amitié socialo-ségolèniste Hamza.

  5. Hamza

    Le PS a une attitude néo-coloniale sur la diversité» permalink

    ——————————————————————————–

    Après la nomination d’Amara et Yade, Fayçal Douhane, membre du bureau national du PS, critique la politique socialiste.

    Après la nomination au gouvernement de Rama Yade et Fadela Amara, qui rejoignent Rachida Dati, un responsable socialiste, Fayçal Douhane, élu au Bureau national du PS, dénonce l’attitude de son parti, incapable de faire élire à l’Assemblée des candidats issus de la diversité. Cet échec va compliquer la victoire aux municipales dans plusieurs grandes villes, avertit-il.

    Quelle est votre réaction après l’arrivée de deux secrétaires d’État issues de l’immigration?
    En tant que démocrate sincère, je me réjouis de ces nominations, notamment de celle de Rama Yade, une femme de convictions. Avec trois membres du gouvernement issus de la diversité, on sort de l’exception pour entrer dans une normalité. J’aurais cependant souhaité qu’il y ait un homme car les Français issus de l’immigration sont trop souvent stigmatisés.

    La nouvelle Assemblée s’est un peu féminisée et rajeunie, mais pas ouverte à la diversité française. Qu’est ce qui n’a pas marché?
    Je parlerai simplement de mon parti, le PS. À l’exception de l’Antillaise George Pau-Langevin, ancienne présidente du Mrap élue à Paris, aucun des 182 députés métropolitains n’est issu des minorités visibles. Les vingt candidats qui ont été présentés l’ont été soit dans des circonscriptions imprenables, des terres de mission pour la gauche, soit parachutés par l’instance nationale sans procédure démocratique. En clair, les militants n’ont pas été appelés à voter pour désigner leur candidat lorsque cette circonscription était réservée à un candidat issu de la diversité. Résultat: des candidats dissidents se sont présentés, par exemple en Charente contre Malek Boutih, ou alors ils ont perdu faute d’ancrage local.

    Vous proposiez une autre méthode ?
    Tout à fait. Il fallait appliquer la méthode mise en oeuvre dans le cadre de la parité. On désigne des circonscriptions réservées à ce type de candidats et les militants choisissent entre diverses candidatures locales. À Argenteuil, dans le Val d’Oise, la direction nationale a préféré investir Faouzi Lamdaoui, qui vient de Paris, alors qu’Ali Romdhane, ancien secrétaire de section, très implanté localement, aurait pu être désigné avec une grande chance d’emporter cette circonscription, où le député sortant UMP ne l’a emporté qu’avec six cents voix d’écarts.

    Pourquoi avoir désigné tel candidat plutôt que tel autre?
    Je ne connais pas les critères qui ont présidé à ce choix. Bruno Le Roux, le secrétaire aux élections du PS, responsable de ce choix, a en tout cas transformé de l’or en plomb. La direction nationale a privilégié la docilité de candidats bien en vue à Solférino <i>[le siège du PS à Paris, NDLR]</i> au détriment de l’enracinement et du mérite. Le PS est un parti discriminant vis-à-vis de ses militants issus de la diversité.

    Quelles seront les conséquences de ce grave échec?
    Cette attitude paternaliste et néo-coloniale où l’on choisit ses immigrés est un formidable encouragement dans le cadre des municipales à la constitution de listes citoyennes, un peu sur le modèle des listes Motivés en 2001, sur lesquelles se présentent de nombreux candidats issus de la diversité. Vu leur implantation locale, ces listes pourraient facilement obtenir entre 10 et 20 %, ce qui, dans certaines villes, pourrait constituer un big bang. La politique se fait par la preuve et le PS n’a rien prouvé pour accueillir les citoyens dans toute leur diversité.

    rue89.com/2007/06/19/le-p…

  6. Hamza

    @asse42
    Les propos de Malek Boutih confirme mon intuition et ce que je te disais avant, et je suis sur que la réalité est plus dure encore :
    Cordialement

    Lit ce que dit Malek Boutih à le monde :
    Extrait de : http://www.lemonde.fr/web/articl...

    Vous étiez chargé des questions de société au PS. Pourquoi n’avez-vous pas porté ce débat ?

    A la demande du bureau national, j’ai proposé un rapport sur l’immigration. Je l’ai remis à François Hollande. La première chose qu’il a faite c’est de le cacher et de prier pour qu’on n’en parle pas. Quand il a quand même émergé, il s’est empressé d’éteindre tout débat de fond en obtenant, il faut bien le dire, un certain consensus. La diversité ne se réduit pas à l’immigration, certes. Mais j’ai compris que des dirigeants du PS forment un cénacle qui n’aime pas la société telle qu’elle est, qui ne s’y projette pas et qui garde la mélancolie des années 1970. Chez nous, c’est Good Bye Lénine !

  7. asse42

    @ Hamza

    Sarkosy est un malin qui pratique l’ouverture juste ce qu’il faut pour la vivtrine. Regarde de plus près à l’UMP et tu constateras que le white power est toujours là!

    Mais je suis d’accord avec toi le PS doit s’ouvrir. Quand je pense à Boutih par exemple je me dis qu’on devrait pouvoir lui trouver une place à la hauteur de son talent. Nous avons quand même une élue de la diversité (hors Dom-TOM) avec Pau-langevin.
    Alors pour aider à réformer le PS, pour l’aider à s’ouvrir de l’intérieur, vient, adhére et agit de l’intérieur. Nous avons besoin de personnes qui s’engagent.

    De plus crois-moi que si ségolène arrive à placer sa philosophie à la tête du PS alors on rentrera dans un monde politique nouveau. En tout cas tu peux venir sur le site Désir d’Avenir si tu souhaites faire des propositions ou seulement exprimer tes sentiments. Nous sommes ouverts et crois-moi nous avons le même désir d’avenir que toi.

    Nous n’oublierons jamais ce magnifique moment de bonheur qu’a été Charléty. A ce moment là j’ai aimé mon pays comme jamais depuis France 98. Nous devons oeuvrer pour que ce sentiment imprégne notre société. Nous sommes français et fier de l’être quel que soit notre origine. Nous sommes des êtres humains.

    Amitié socialo-ségolèniste à Hamza et Najat.

  8. Hamza

    @asse42
    Bonjour ,

    – Je respecte ton engagement et tes convictions que je partage en grande partie .

    – Je veux juste te faire observer que la France est en retard en terme de représentation et d intégration sociale et politique de ses minorité . L angleterre qui comporte un tiers de sa population issu de pays non -européens agit malgrés tout efficacement pour assurer la perrenité et la stabilité d une société moderne . Le monde a changé et nos voisins agissent en conséquence . La france est trés en retard ne nous le cachons pas .

    – Si la droite de sarkozy agit , c est qu ils ont conscience des transformations du monde ( le monde a bcp changé ) , et des mutation prochaine . Même si je ne partage pas les idées de la droite , je leur reconnais cette prise de conscience . Les élites de droite souvent des cadres et des chefs d entreprises qui voyagent beaucoup ont pris la mesure des changements du monde , et du ratard de la france dans le domaine .

    – Je veut bien croire que sarkozy et les siens sont des calclateurs pragmatiques , mais je pense surtout qu il savent que la france au vu des défi démographique et économique a tout intérêt a faire des ses minorités des vrais gardiens des valeurs républicaines en les intégrant pleinement . L exclusion amène la décadence .

    – Je suis frappé par l uniformité de l élite socialiste : ils se ressemblent tous et ne sont pas le reflet de la société française .

    – Le Ps s étonne de l absentation mais ne se remet pas en cause . Le PS s est engagé sur environs 6 élus issus de la diversité , il n y en a zero . Nous refusons d être les dindons de la farce . Nous nous somme déplacés en masse pour élire des candidats socialistes . Et comme Ségolène Royal l a si bien dit au lendemain du premier tour des législatives : ça veut vraiment dire quelque chose . Ca veut dire STOP au verbiage . Pas d élus de la diversité = pas de voix de la diversité aux prochaines élections . L abstention ne sera pas du désintéret pour la politique , mais une protestation non-violente contre cette injustice permanente . Il ne suffit pas de nous pondre des résolutions lors de congrés ( d ailleurs fort couteux en argent des militants qui se sacrifient pour financer le PS ) , il ne suffit pas non plus de nous pondre des déclarations et des analyse pompeuses dans la presse . Le Mal est connu : que fait le PS pour y remédier CONCRETEMENT ? Si le Ps n est pas capable de se transformer et assurer la représentation de la société française dans son intégralité , ça veut dire que le PS n est pas assez démocratique .

    – Je ne fais pas l éloge de Sarkozy , mais je dis seulement qu il est en avance et qu il a compris les défis futurs . Oui il a un gouvernement exemplaire en terme de parité et de représentaion de la diversité , et oui il est avant-gardiste . et si le Ps choisi d ignorer et de rester sur ses posistions rétrograde alors faudra pas s ‘ettoner de la réaction des électeurs issus de la diversité qui ont voté en masse pour le PS . Mais ça risquerait de na pas durer .

    Bien cordialement .

  9. Najat

    @Hamza : je comprends ton amertume et tes interrogations, c’est vrai que le PS escomptait plus d’élus issus de la diversité. J’ai eu l’occasion de me prononcer sur ce sujet dans le dernier numéro des Inrock où je dis qu’en effet, pour ce qui est de la diversité à l’Assemblée, le compte n’y est pas et que l’effort fait par le gouvernement est, quoi qu’on en pense par ailleurs, réel. Je regrette comme toi que ce type d’avancée n’ait pas été le fait du PS en son temps. Cela dit, je partage aussi l’analyse d’asse42, des figures ont émergé durant la campagne et être issu de l’immigration n’est pas une vertu en soi. Ce qui compte, ce sont les idées qu’on défend et mon aspiration profonde, c’est que les Français issus de l’immigration, une fois représentés dans les partis et dans les fonctions de responsabilité fassent partie du paysage. Le vrai progrès politique c’est bien celui là, qu’on n’aie plus besoin de faire la démonstration en s’excusant presque, qu’on est français.

    @ Fred & Pascal : je partage votre admiration pour ces nouvelles et talentueuses personnalités du PS. J’adhère à l’esprit qui anime cet appel à la rénovation, je trouve la démarche très enthousiasmante et je vais voir de plus près de quoi il s’agit.

    @ Exuvie : j’ai installé Spamplemousse mais ça ne marche pas ! Que faire ??

  10. asse42

    @ Fred

    Ceci montre que nous devons dépasser les images et s’intéresser au fond des personnes. Crois-moi que si je suis un ségolèniste je ne suis pas un ségolâtre. Je m’estime plutôt cense d’esprit (ceci dit en toute modestie…)et je suis exigeant sur l’éthique en politique. Je ne pourrai jamais soutenir un politique qui aurait triché, menti, détourné des fonds publics,etc…

    Je me suis donc intéressé à fond à ségolène Royal. A son parcours, à son comportement passé. J’ai visionné toutes ses apparitions sur le site de l’INA. Ce que j’ai vu m’a plu. Elle est constante dans ses convictions. Pour moi c’est aussi très important.

    Et puis enfin j’aime ce qu’elle pense et la vision qu’elle a pour la france. Je suis d’accord avec elle. C’est clair je ne peux pas dire autrement ce serait me mentir.

    Enfin je suis conscient qu’elle a des faiblesses et qu’il lui faut une équipe soudée, réactive et de compétences diverses à ses côtés. Parce que c’est une femme pleine d’imagination, de créativité. J’ai tendance à penser qu’elle incarne l’esprit français dans ce qu’il a de meilleur. Je suis fier dêtre parmi ses soutiens. Et je suis fier d’y voir des personnalités comme najat, peillon, Montebourg, Bianco, Filipetti, Menucci et d’autres. "Dis-moi avec qui tu es, je te dirai qui tu es" citation de…?

    Amitié socialo-ségolèniste.

Commentaires fermés.