La prison, ce n’est pas automatique

Lyon Publié le 25 novembre 2007

Trop c'est tropBonsoir à tous, je mets en ligne une tribune que j'ai cosignée avec Bernard Bolze, parue dans la Tribune de Lyon à l'occasion de cette Semaine des prisons. Fondateur de l'Observatoire international des prisons, Bernard a été le coordonnateur de la campagne contre la double peine, avec le succès que vous savez ; il mène actuellement la campagne "trop c'est trop" pour le respect d’un numerus clausus en prison et contre la surpopulation carcérale lancée à Lyon en janvier 2006. Un principe simple : une place, une personne !

Trop c'est tropBonsoir à tous, je mets en ligne une tribune que j’ai cosignée avec Bernard Bolze, parue dans la Tribune de Lyon à l’occasion de cette Semaine des prisons. Fondateur de l’Observatoire international des prisons, Bernard a été le coordonnateur de la campagne contre la double peine, avec le succès que vous savez ; il mène actuellement la campagne « trop c’est trop » pour le respect d’un numerus clausus en prison et contre la surpopulation carcérale lancée à Lyon en janvier 2006. Un principe simple : une place, une personne !

La Tribune de Lyon

« La prison, ce n’est pas automatique : le Groupe National de Concertation Prisons a choisi de brandir cette évidence à l’occasion des 14èmes Journées des Prisons. Une conviction qu’il convient de faire partager à nos concitoyens et à leurs représentants à l’heure de la promotion d’une justice automatique assise sur une prétendue « vérité des sentences ».

Aux acteurs de Trop c’est trop, campagne pour le respect du numerus clausus en prison, lancée à Lyon début 2006 et qui vise à inscrire dans la loi pénitentiaire l’absolue nécessité de mettre fin à la surpopulation carcérale, le GNCP apporte ainsi la seule réponse qui vaille : il existe des peines alternatives à l’incarcération ! Travail d’intérêt général, sursis avec mise à l’épreuve, placement sous surveillance électronique, amende, les outils, à l’efficacité reconnue, sont légion. Leur simple usage suffirait à mettre un terme à une part importante du scandale des prisons françaises, dénoncé par toutes les formations politiques et par tous les acteurs de la prison.

Mais voilà, nous sommes ainsi faits : nous identifions le problème, nous connaissons la solution et personne n’a fait le choix, jusqu’à ce jour, de l’imposer. Désormais, c’est l’heure.

La Loi Guigou sur la présomption d’innocence du 15 juin 2000 prévoyait le respect de l’encellulement individuel à compter du 15 juin 2003. Trois jours avant l’expiration du délai et à la faveur d’un amendement, cet instant décisif était porté à la mi-juin 2008. C’est-à-dire demain.

Nous disons haut et fort qu’il n’y a pas d’inéluctabilité à installer deux, trois, voire quatre personnes dans une cellule d’une place. Nous rappelons que la surpopulation carcérale est facteur de violence, de troubles psychiatriques, de ruptures sociales et de récidive et surtout qu’elle constitue une négation insupportable de nos valeurs humanistes.

Certains pensent et disent même tout haut qu’une personne qui a enfreint la loi mérite plus que la simple privation de liberté. Elle mériterait de souffrir du mal particulier qui consiste à ne plus s’appartenir, à subir les violences nées d’une situation dont nul d’entre nous ne sortirait indemne. Il est ainsi aujourd’hui une puissance publique qui peut infliger ce que le Comité européen pour la prévention de la torture qualifie de « traitement cruel, inhumain ou dégradant ». Quelle considération la justice est-elle en droit d’attendre après un tel déni ?

Dans un avenir proche, Lyon et sa proche région vont être dotées d’un nombre de places de détention inégalé. Qu’on en juge : 690 places à la prison de Corbas, en cours de construction, 60 places pour mineurs, en service à Meyzieu, 600 places à Bourg-en-Bresse et 600 places à Roanne. Sans compter les 60 places programmées de l’hôpital-prison du Vinatier…

Nous sommes ainsi faits que nous les remplirons et sans doute de plusieurs détenus par cellule. A moins que…

A moins que nous prenions enfin conscience que la prison n’est pas hors de la république, hors de la cité, hors de l’humanité et qu’elle doit tout au contraire, parce que s’y exerce la puissance publique, être un lieu sanctuaire de nos valeurs les plus fondamentales. A moins que nous admettions collectivement que l’on ne transige pas avec l’impératif de dignité humaine sans remettre en cause les fondements même de la société que nous voulons bâtir pour demain. A moins enfin que nous refusions de laisser nos convictions vaciller face à la facilité, à la peur ou aux obstacles techniques.

Najat VALLAUD BELKACEM Conseillère régionale Rhône Alpes déléguée à la culture

Bernard BOLZE Militant associatif Coordinateur de la campagne « Trop c’est trop » , pour un numerus clausus en prison

Tags : ,

84 commentaires sur La prison, ce n’est pas automatique

  1. adonis

    Merci beaucoup pour avoir validé la première partie de mon commentaire…….apparement, c’est une erreur technique. Ce n’est pas grave

  2. adonis

    C’est normal que la première partie de mon précédent commentaire, n’est pas été validé?…… Je n’ai pourtant rien écrit de mal

  3. adonis

    […] et puis la France donne sa chance à tout le monde…… Regarde Najat Belkacem, Rachida Dati, Rama Yade, etc…. etc…. elles ont réussi leur vie…….Bref Hafrit, je ne vais pas perdre plus mon temps avec toi….. La vérité, c’est que tu es un extrêmiste, c’est tout……et ce qui me fout les boules, c’est que c’est des mecs comme toi qui donne des voies à l’UMP et au FN…… bref, bonne journée quand même, en espérant qu’un jour, tu changeras de mentalité parceque là, ça fait peur

  4. adonis

    […] tu fais parti de la minoritée qui fout la merde dans les quartiers, prenant en otage tous les autres qui subissent….. Je suis désolé mais la France est bien métissée, que cela te plaise ou non, c’est un fait……. Dans mon entourage, il y as des couples métissées…….et la France n’est pas islamophobe, tu te fais tes films mon pauvre Hafrit…… Effectivement, il y as des Français racistes et islamophobes, mais ce n’est pas la majorité, tu fais des généralités […]

  5. adonis

    […] je pense être cool, et à l’école, je me faisais des ami(es) de toute situation sociale, de toute origine……. donc je connais un peu les banlieues, et fort heureusement, tout ceux et toutes celles qui y habitent, n’ont pas la même mentalité. Effectivement, il y as des mecs comme toi qui ne veulent "pas se mélanger", qui sont communaristes, voir limite racistes anti-blanc ou anti-Français quand il ne le sont pas totalement racistes, mais c’est une minoritée….. Tu fais parti d’une minoritée […]

  6. adonis

    @ Hafrit: Désolé pour toi, je ne suis pas un bobo (plantade totale de ta part^^ ),….. Remarque, j’aimerais bien, j’aurais les revenus qui vas avec, mais malheureusement, je ne suis pas un bobo…… En revanche, j’ai une amie militante socialiste qui est née à Sarcelles,….. qui vivait encore dans son quartier, il y as quelques mois…..et puis étant ado, j’ai eu des ami(es) qui étaient issu de quartier, plus ou moins difficile….. Eh ouais Hafrit, je parle à tout le monde […]

  7. Plouf

    @hafrit

    Si tu es là pour organiser je-ne-sais-quel énième mouvement communautariste, tu te trompes de lieu.
    Mais si tu ne cherches pas d’amis, tu ne te trompes pas, tu ne t’en feras sûrement pas ici.

    Un bounty politiquement inculte mais néanmoins humaniste convaincu (en un seul mot).

  8. hafrit

    @Plouf
    comme une pierre tu coules , tu ne peux pas comprendre , pas assez de culture politique , ou tu penses encore a la consommation comme certain , je suis pas la pour vous convaincre vous leucodermes , mais ceux de ma communautee , les brebis egarees qui pourraient croire en vous gauche caviardise. certain pense que je suis une personne qui souffre , mort de rire , je ne souffre d’aucun mal , si peut etre un :ceux de ma communaute qui croient en vous , je suis la pour organiser les enfants soit disant francais issus de l’immigration islamobamboulas , de ne plus faire confiance et s’orgniser ne plus voter pour umps , mais bon ca doit enerver certaine personnes que je m’exprime sur ce blog , mais bon me faire passe pour un fou ou une personne instable technique de bas etage , je cherche pas d’amis ,je suis la pour detruire les bountys .

  9. hafrit

    adonis tu vis sur mars , la france que tu decris celle de la coupe du monde 1998 est une arnaque a la pensee , y a que des bobos comme toi qui pense que la france est metissee , elle judeo chretienne et islamophobe , bienvenue dans le choc des civilisation .

  10. Najat

    @ adonis : je reviens sur vos premiers posts et sur les échanges dont vous vous faites l’écho sur le blog de Clémentine Autain, je crois que le commentaire que vous jugez raciste fait effectivement référence, comme le dit François Xavier aux propos que J. chirac avait tenu sur « le bruit et l’odeur » qui avait bien inspiré Zebda ensuite ! Ce sont ces propos là qui étaient racistes ! Je constate aussi que nous partageons la même analyse concernant les tests ADN et je vous invite à lire mon précédent billet intitulé « le crépuscule de l’humanisme ».

    @ adonis (plus loin dans les posts) et Gérard : Sur l’intervention de NS sur le pouvoir d’achat, c’était un peu du genre : « on s’téléphone, on s’fait un grenelle » ! Bref pas grand chose pour les Français, enfin, pour ceux qui avaient des problèmes pour boucler leurs fins de mois car pour les hauts revenus en revanche il y a les 15 milliards du paquet fiscal de cet été !

    @ manou2 et Vinz : sur l’encadrement des jeunes, je vous conseille de regarder le rapport de la Cour des comptes sur la PJJ, c’est édifiant, on comprend mieux les difficultés de la Justice des mineurs à fonctionner ! On ferait bien aussi de regarder ce qui se fait à l’étranger, je pense en particulier à la Hollande où un organisme est spécialement chargé de la mise en œuvre et de l’individualisation des mesures de réparation pénale qui sont d’efficaces alternatives à la prison si on se donne les moyens de leur mise en œuvre rapide…

    @ asse42 : en effet, le pacte présidentiel réservait une place très importante en matière de justice des mineurs aux mesures alternatives à l’incarcération, dès lors que les peines prononcées étaient appliquées rapidement et efficacement. C’est le principe de pédagogie des sanctions qui est l’esprit de l’Ordonnance de 1945 que le gouvernement veut aujourd’hui remettre en question

    @ Corinne, Guillaume, Alexis : ok pour les TIG et leur caractère non obligatoire, mais en est il de même des mesures de réparation pénale décidées par le parquet ? En outre, je pense que le problème se situe surtout dans la possibilité de les mettre en œuvre qui fait aujourd’hui défaut.

    Je partage votre analyse concernant cette évolution qui consiste parfois à rendre la justice au nom des victimes au lieu de la rendre au nom des Français. C’est la pente dangereuse que le président de la République emprunte au nom du « pragmatisme » et qui justifie beaucoup des atteintes récentes aux principes fondamentaux de notre droit.

    Sur les policiers et leur formation, Corinne tu connais ça bien mieux que moi, un simple constat cependant, qui ne m’appartient d’ailleurs pas, le très (trop) jeune âge de certains équipages de police affectés dans les quartiers sensibles. J’ai parfois l’impression qu’on expose à des situations qui les dépassent des policiers qui manquent d’expérience. Il semble bien que dans certains quartiers (du fait de la gestion des carrières) on n’ait plus ce « tuilage » indispensable entre générations.

    @ PHL : je crois autant à la nécessité d’une police de proximité que d’une justice de proximité et je partage les inquiétudes exprimées ici sur la réforme de la carte judiciaire, dont je m’empresse de dire qu’il est parfaitement légitime qu’elle évolue et qu’elle s’adapte à la réalité démographique, économique et sociale de la France d’aujourd’hui. Ce qui laisse circonspect se sont les critères qui ont prévalu aux choix léonins de la Garde des Sceaux.

    @ Thierry D. “Un homme, une place” ne signifie évidemment pas que je sois favorable à une construction sans limite de prisons…

    @ Mozer : je suis en effet candidate aux élections cantonales à Montchat (encore un pari très difficile !), quartier très attachant que je connais bien maintenant pour l’avoir souvent arpenté dans tous les sens pendant les élections législatives, quant aux municipales, pour le moment Gérard Collomb n’a présenté que les têtes de listes… la campagne commence donc et j’y prendrai ma part. Je vous réserve plus d’infos sur ces échéances électorales dans un prochain post, promis !

    @ Gérard, Valérie : Cette petite clarification est en effet la bienvenue. La France n’a pas (loi s’en faut) le monopole des prisons inhumaines et vous avez raison d’alerter sur la situation d’autres pays et du Maroc en l’occurrence où mon regard se porte plus naturellement ; j’ai eu l’occasion sur ce blog d’en parler et de regretter, puisque vous l’évoquez, le sort réservé aux journalistes alors même que l’on révise dans un sens qu’on espère plus conforme à ce qu’on attend d’un Etat de droit, le code de la presse !

  11. François-Xavier BOFFY

    @ Valérie

    Ton indignation contre les pratiques policières dans un pays, justifiée et étayée, ne devrait pas biaiser ta vision des pays et des personnes humaines.

    Le fait que de nombreux non-respects des droits de l’homme puissent être constatés au Maroc ne doit pas t’amener à mettre tous les Marocains dans le même sac. C’est comme si en apprenant que des prisonniers irakiens ont été torturés à Abu Graib, tu avait considéré tous les américains comme des tortionnaires, des barbares et des "Apaches" (c’est peut-être ce que tu penses d’ailleurs). Jusqu’à preuve du contraire il n’y a pas de pays où tous les habitants agissent et pensent de façon identique, il n’y a pas de pays fondamentalement bon ou de pays fondamentalement mauvais: il n’y a que des femmes et des hommes, qu’on doit juger sur leurs actes.

    Car c’est justement ce genre de vision caricaturale et sans nuance qui dirige les tortionnaires et les brutes que tu dénonces…

    Amitiés belkacemiennes.

  12. Gérard ELOI

    @ Valérie

    Je comprends beaucoup mieux ton message précédent.

    Mais je continue à ne pas bien le situer dans le débat initié par Najat : d’accord, la justice marocaine est pire que ce qui se passe chez nous ! Et il n’ y a pas qu’au Maroc…Mais cet état de chose n’empêche pas Najat de dénoncer ce qui se passe ici ! Elle est conseillère et militante en France, elle s’occuppe donc (et très bien) de la France et de la région Rhône-Alpes. Nous savons qu’elle a énormément d’énergie et de qualités, mais nous ne pouvons pas lui imposer de régler tous les problèmes de toute la Planète !

    Et ces problèmes, dénoncés aussi par Ségolène, sont graves : voir les livres d’ Yvan Stefanovitch (qui en sortira un nouveau le 24 janvier)…et comparer ce qu ‘il dit des "Maîtres du monde" avec ce qu ‘on peut trouver sur Google en tapant "Illuminati".

    Peu de rapport avec le Maroc ou les prisons françaises ? Si, hélas !

    Renseignements complémentaires en me contactant via mon blog,
    centpenseespourvous.blogs…

    car je ne tiens pas à trop envahir le blog de Najat avec des théories hors du sujet proposé…Réponses à d’éventuelles questions à partir de demain matin.

    Ma conclusion : il faut soutenir des femmes honnêtes comme Ségolène, Najat,…qui ont eu la volonté de s’attaquer à l’étouffoir de la dictature économique mondiale. (Relire le pacte présidentiel, ou me poser des questions plus précises sur mon blog).

    En attendant, bonne lecture des présentations des ouvrages de Stefanovitch et de ces mystérieux "Illuminati" !

    Amicalement

    GE

  13. Valérie

    François et Gérard, mon message c’était une invit. à lire au sujet des prisons etc.
    voilà de quoi sont capables les indigènes ou les aborigènes du Maroc si vous préférez, je vous le rapporte du site que j’ai cité en haut:

    "En faisant le tour de toutes les prisons du royaume on arrive à un total en superficie de 45784.94 (m2) pour 25025 détenus avec 1,82 mètre carré pour chaque prisonnier ! Une honte.
    Selon l’hebdomadaire «Telquel N°133 » cet état des lieux est imputé entre autres au recours excessif à la détention préventive, dont est issue 40% de la population carcérale. Il serait, d’après le rapport du conseil consultatif des droits de l’homme, plus l’œuvre d’un système juridique défaillant que d’une augmentation du taux de criminalité au Maroc. Pas si sûr. Le taux de criminalité est bel et bien en constante progression. Quant à l’infrastructure déficiente, c’est le dénominateur commun de tous les secteurs au Maroc.
    Par ailleurs, il serait injuste de clore ce chapitre consacré à la justice au Maroc sans effleurer les graves malversations voire la barbarie dont a été coupable le ministère de la justice au stade de certaines enquêtes préliminaires. Des dizaines de cas de tortures et de sévices ont été signalés à cet égard témoignant du comportement parfois moyenâgeux de la police marocaine conforté par le silence complice et encouragent du ministère de Mohamed Bouzoubaâ, le ministre socialiste de la justice. La pseudo-opposition composée par des pseudo-partis politiques étant hors jeu, la jeune presse marocaine indépendante du makhzen mérite tous les hommages vu la façon intrépide avec laquelle elle assure un suivi rigoureux et méticuleux des cas de violations flagrantes des droits des prévenus. Et, les cas rapportés notamment par le Journal hebdomadaire, Al Ousboue Assahafi, Al Ayam, Telquel, Assahifa hebdomadaire, Al Ousbou’iya al Jadida et bien d’autres rendent parfaitement compte tantôt de la panique tantôt de la barbarie d’une police apparemment composée essentiellement d’éléments incultes et passionnément haineux : En 1973, dans un commissariat de Rabat se déroulait cette scène :
    «
    – Tu dois être saoul pour ne pas te rappeler les dates de naissance de tes enfants.
    – Je ne bois pas.
    – Monsieur est intellectuel…tu veux signifier que nous, en revanche, sommes des ivrognes ? »
    ( Khalid Jamaï, 1973 Présumés coupables, p 44)

    En 2004, voici quelques extraits du rapport de la fédération internationale des droits de l’homme (F.I.D.H) rapportés par l’hebdomadaire « Telquel » (N°113) :

    « *La détention au secret est systématiquement associée à la torture et aux mauvais traitements. Des cas de viols sont signalés. Ainsi Abdelghani Bentaous a déclaré avoir été violé trois fois. Abdelmjid Rais a déclaré avoir été violé avec une bouteille et brûlé avec des cigarettes. D’autres détenus déclarent avoir été brûlés avec des cigarettes et suspendus pendant des heures ou soumis à la torture de l’eau ingurgitée de force.
    · Plusieurs détenus qui ont refusé de signer les procès verbaux d’interrogatoire ont finalement signé sous l’effet de la torture. C’est par exemple ce que déclarent Abdelghani Bentaous et Atchane à leurs avocats et au juge.
    · ( Témoignage de Abdellah Meski, interpellé le 15 juillet 2002) :’Au commissariat de Ben Msik, je suis resté de midi et demi à 18h00. J’y ai subi un interrogatoire normal portant sur mes activités à l’étranger. Les policiers rendaient compte de cet interrogatoire au fur et à mesure qu’il se déroulait. Remis dans un véhicule, on me bande les yeux…Là, on m’interroge sur mes engagements, mes voyages…Comme je n’avais rien à dire, on a commencé à me battre à l’aide d’une barre de fer, on m’a menacé de viol et de violer ma femme.’
    · (Témoignage de Kamal Chtoubi) :’…Menotté et les yeux bandées, j’ai été à la salle de tortures où on m’a fait agenouiller et mis les bras au-dessus de la tête pour me maintenir ainsi durant le long interrogatoire qui a suivi. A chaque fois que j’hésitais ou bégayais ou me trompais, j’étais battu à l’aide d’un fil électrique tressé. Les coups portaient sur la tête, le dos, la plante des pieds, les fesses, les cuisses, accompagnés de gifles et de coups de point sur le visage, ce qui a provoqué une surdité de l’oreille gauche. Un médecin est alors venu me voir et m’a prescrit des médicaments. Lorsque j’eus rejoint la salle de torture, l’un des tortionnaires a déchiré ma chemise devant mon jeune frère, lequel poussait des hurlements, alors que je l’entendais sans le voir puisque j’avais les yeux bandés. On me conduisit à une salle de torture où je passais la première nuit sans dormir parce qu’on m’interrogeait presque sans interruption’
    · La famille de Mohamed Chtoubi affirme qu’il a été violé à l’aide d’une bouteille et a tenu à nous dire qu’on lui a refusé des soins à la prison de Oukacha alors qu’il n’arrivait plus à s’asseoir, ce qu’elle a constaté lors de son procès. Le chantage constant à l’égard de Mohamed Chtoubi était :’Reconnais les faits et ton frère sera relâché’. ‘Le jour où je l’ai vu, raconte sa sœur, il avait le nez et la bouche déformés par les coups’. ‘ La perversité qu’ils rajoutaient au fur et à mesure que se prolongeait ce cauchemar, relate Mohamed Chtoubi, c’est qu’ils menaçaient de violer ma mère, mon épouse et mes sœurs sous mes yeux. Ils n’oubliaient cependant pas la torture physique puisqu’ils utilisaient l’électricité, me suspendaient, m’étouffaient à l’aide de chiffons mouillés…On m’a abandonné parce que mon état s’est gravement détérioré et que je passais des nuits à hurler à la suite de cauchemars horribles…Le plus difficile, c’était d’abord la peur d’être violé, acte dont ils brandissaient constamment la menace, et les hurlements de ceux qu’on torturaient…Au bout de 40 jours de ce régime, je ne savais plus où j’en étais, ni ce que je disais, ni ce que je faisais…Un jour du mois de Ramadan( novembre 2002)j’ai retiré l’enveloppe de mon matelas pour la transformer en corde, que j’ai accroché à la fenêtre pour me pendre…Ce sont mes râles qui ont fait venir les gardiens. Le médecin qu’on m’a emmené voir les yeux bandés, leur a dit ‘que mon état d’hypotension pourrait entraîner de graves conséquences’. C ‘est alors que les chefs de la prison convoquent Mohamed Chtoubi pour lui dire que toute autre tentative de sa part lui coûterait la vie et qu’il serait ‘‘ enterré dans la forêt toute proche sans que quiconque ne sache le sort qui lui a été réservé’’. Trois ou quatre jours après, de nouveaux tortionnaires prirent la relève avec les mêmes méthodes. ‘’Le 14 septembre 2002, des gardiens viennent me prendre, menotté et les yeux bandés, pour me jeter dans une voiture…Arrivés à destination, la même voix qui m’avait interrogé la première fois me déclare que si je ne voulais pas revenir d’où je venais, je n’avais qu’à signer les documents qu’on allait me présenter. Contraint et forcé, j’ai signé…’’
    · Adberrahmane Majdoubi, arrêté à Tanger dans la nuit du 2 juillet 2002, parle d’un lieu où il a été introduit dès le deuxième jour de son arrestation en présence de cinq individus ’’ dont certains m’interrogeaient et d’autres me frappaient. L’un d’eux utilisait la tranche d’un hachoir pour me frapper et un autre un tuyau en métal recouvert de caoutchouc pour taper sur mes genoux…Puis j’ai été traîné par terre pour être emmené dans une autre cellule où un tortionnaire me frappait le visage avec ses brodequins alors que son complice m’interrogeait…’’. Un des tortionnaires promet à Majdoubi qu’il ne sortira de ce lieu que réduit à quelques kilos.
    · Le 17 juillet 2003, 5 personnes se présentaient comme des policiers au domicile de Mohamed Bounit à Taroudant, enseignant, docteur en philosophie et auteur de livres. Leur chef entreprend de mener un interrogatoire sur un article paru sur Internet et repris par un journal suédois dont Bounit est l’auteur…Selon sa sœur Naïma, cet interrogatoire n’a pas duré longtemps…Dans la soirée, le policier le rappelle à plusieurs reprises pour parler du livre de Bounit…Le 21 juin 2003, les policiers reviennent et embarquent Mohamed Bounit. Sa famille a essayé de le rejoindre au commissariat où, leur a-t-on dit, une équipe était spécialement venue de Rabat à Agadir pour l’interroger. Le 24 juin 2003, les policiers reviennent convoquer sa famille pour identifier son cadavre. Son crâne, selon sa famille, était fracassé. D’après les autorités, Mohamed Bounit serait décédé en se jetant de la voiture, alors que des policiers ‘’inexpérimentés’’ l’emmenaient vers Casablanca. ‘’Pris de panique’’, ils auraient jeté le corps dans une rue de Marrakech. Le 21 juillet, le ministre de la justice confirme cette thèse à une délégation de l’OMDH (l’Organisation marocaine des droits de l’homme) et de l’AMDH (Association marocaine des droits de l’homme) et annonce l’ouverture d’une instruction. Fin décembre 2003, la presse marocaine annonce la désignation d’un juge d’instruction et l’inculpation de trois policiers.
    · Le 7 juillet 2002 Hassan Dardari est interpelé à la gare de Tanger et emmené en voiture à Rabat. Il affirmera plus tard qu’il a été interrogé durant un mois, tortures à l’appuis, et affirme aussi avoir été interrogé par des enquêteurs étrangers qu’il pense être américains…Relâché fin décembre 2002, il regagne le quartier qu’il habite à la périphérie de Kénitra. Le 14 mai, plusieurs témoins oculaires assistent à sa mort : une voiture tous feux éteints le renverse avant qu’un second véhicule ne lui écrase la tête.
    · Le 21 mai 2003, un nombre important de policiers en civil et en uniforme s’introduisent chez Abdelhak Bentassir, vers 18h45, et l’embarquent sans mandat. Les 26 et 27 mai, son épouse est convoquée au poste de police pour s’entendre dire que son mari est en fuite. Un numéro de téléphone lui est remis pour appeler au cas où elle aurait du nouveau. Le 28 mai, une voisine lui apprend qu’elle vient d’entendre à la télévision la nouvelle de la mort de Abdelhak aux infos de 13h00. A l’hôpital Ibn Rochd à Casablanca les sœurs et l’épouse découvrent le visage et le haut du corps jusqu’aux aisselles du cadavre. C’est un amas de chair décomposée noire, dit la sœur qui l’a identifié, où apparaissent des touffes de cheveux et de barbe. Une source informée, qui a eu connaissance du rapport d’autopsie, a déclaré que ‘’la mort de Abdelhak Bentassir est plus le fait d’une violence incontrôlée que de tortures classiques’’. Une autopsie a été pratiquée sur réquisition du parquet par quatre médecins légistes qui ont conclu à une mort naturelle, due à des problèmes de cœur et du foie. Ils ont constaté des ecchymoses, qui seraient dues à la résistance que l’intéressé a opposée lors de son arrestation. Mais, selon les autorités, elles auraient été superficielles, et sans lien avec le décès. Agé de 30 ans, personnage solide, ‘’c’est lui qui déchargeait seul sur son dos sa marchandise à la boutique, il n’a jamais été malade, ni pris de médicaments’’ dit l’une de ses sœurs. »

    Ce sont là quelques cas qui informent sur la façon dont les droits élémentaires sont bafoués au Maroc par ceux là même qui sont sensés incarner la Justice."

  14. François-Xavier BOFFY

    @Mozer
    Jusqu’à information contraire, il est dit ailleurs sur ce site que Najat Vallaud-Belkacem est candidate aux élections cantonales du Rhône. Comme il est inutile et inefficace d’être candidat(e) et élu(e) aux municipales et aux cantonales en même temps, je te laisse deviner pourquoi elle ne fait pas partie de la liste de Gérard Collomb à Lyon…

    Quoi qu’il en soit elle aura besoin de tout le soutien qu’elle mérite, et si les urnes lui rendent justice elle sera élue.

    Amitiés Belkacemiennes

  15. MOZER

    j’aimerai bien vous voir téte de liste quelque part;
    regardez bien ce qui se passe à UMP ( la diversité est dans l’act ) au PS (la diversité est dans le discours et à savoir) vous pouvez dire ce que vous voulez sur UMP mais le résultat est la , sinserement je suis socialiste mais je suis dégouté par PS POUFFFFFFF
    Pourquoi sego ne crée pas son propre parti ?c’est la seul solution pour nous de voir un peut plus claire

  16. Alexis Maccani

    Les mesures alternatives à la prison proposées dans le pacte présidentiel de Ségolène Royal sont toujours très pertinentes. Au lieu de continuer à tirer à boulets rouges sur elle, certains caciques du PS feraient mieux de laisser la place aux jeunes et aux rénovateurs convaincus.

    Bon courage Najat…

  17. Gérard ELOI

    @ Adonis

    Tu dénonces, avec raison,le pouvoir d’achat laminé par Sarkozy. Je souhaite compléter un peu ton commentaire. Dans le programme de Sarkozy, le volet "pouvoir d’achat" n’était abordé que de manière démagogique. C’est le moment de rappeler que "Pouvoir d’achat garanti" état l’un des piliers du pacte présidentiel de Ségolène. Et beaucoup (medias,…) ont osé la discréditer. Or elle présentait des méthodes de travail efficaces, je rappelle simplement la formule : " Un euro dépensé sera un euro utile". C’était la traque aux gaspillage. (Nous vivons aujourd’hui la traque aux "Etrangers", mais c’était annoncé, hélas,…). Un seul exemple question gaspi : conseil des ministres décentralisé en Corse ! Avec six avions ! Au moment où Lagarde conseille aux personnes qui dénoncent le prix de l’essence d’aller travailler à vélo ! Pourquoi le joggeur hypermédiatisé n’a-t-il donc pas été en Corse en pédalo avec son équipe ? En plus, pour cet "événement", il a fallu déplacer 1100 à 1500 policiers. Un tel régiment pour entourer si peu de monde : le fameux "conseil" doit se savoir bien mal aimé ! Enfin, déranger plus d’un millier de policiers pour une nouvelle "pub" médiatique (décentralisation), c’est peut-être une manière de faire aussi la pub des heures sup, et d’une formule en train de devenir "Travailler plus pour gagner…moins !". Autre rappel : on réquisitionne aujourd’hui une armée de policiers rien que pour permettre à certains de parader,…dans son programme, pour éviter justement les émeutes qui ont éclaté, Ségolène voulait le rétablissement d’une police de proximité.

    Un autre exemple, lyonnais celui-ci : pour sa campagne municipale, Perben fait éditer un bouquin ! On ne se refuse rien à l’ UMP.
    Je n’ai évidemment ni acheté ni lu "çà", mais j’ai vu la présentation du truc : paillettes et démagogie ! On continue d’utiliser la recette qui a orienté le résultat du 6 mai. Mais six mois après, et avec tous ceux qui sont écoeurés, la démagogie apportera peut-être l’effet inverse ! C’est ce que je souhaite pour Gérard Collomb, Najat et leur équipe de personnes honnêtes et compétentes :il faut gagner ! N’oublions pas que Perben était ministre sous Chirac, que les "lois Perben" (voir sur Google) ont été fort critiquées…et que Sarkozy a "rétrogradé" ce Perben en région lyonnaise. Comme si la province était la "poubelle" de Paris !

    Voilà pour le pouvoir d’achat. (J’ai été un peu long, mais j’ai perdu mon esprit de synthèse en même temps que mon pouvoir d’achat).

    Tu parles aussi de ce curieux message de Valérie, que tu qualifies "d’évidemment raciste". Cela ressemble en effet à du racisme, mais F-X et moi, et sans doute d’autres, n’ont pas compris. C’est peut-être aussi un truc mal exprimé, parce que écrit trop vite… Tant que Valérie (qui ne s’est plus exprimée depuis cet étrange message) n’apporte pas d’explication complémentaire, il faut lui accorder le "bénéfice du doute".

    Quant à Hafrit, je crois qu’il s’agit d’une personne qui a les nerfs à fleur de peau, peut-être pour avoir beaucoup souffert, ou beaucoup vu souffrir…

    Amicalement

    GE

  18. adonis

    Ah Mme Belkacem, vous ne trouvez pas que jeudi soir, Nicolas Sarkozy nous as fait un remake du "Père Noël est une ordure" ^^………..elle était plutôt vide la hotte de Mr Sarkozy…….. Plus sérieusement, 14 milliards ont été gaspillé pour le bouclier fiscal…… gaspillé parceque les effets à moyen/long terme, sont très loins d’être garanti,……..alors que cela aurait pu servir à relancer le pouvoir d’achat des Français………c’est vraiment écoeurant……………… Sur ce, bon week-end à vous

  19. adonis

    Oui, je m’excuse d’avoir écorcher le pseudo Hafrit…….désolé, c’est une erreur de frappe……..enfin Hamfrit….. ou Hafrit, cela ne change rien,…… ça reste un imbécile………. Franchement Hafrit, change de mentalité, opte pour la France métissée, ouverte et tolérante,…. une France Black, Blanc, Beurre où tout le monde vit en harmonie,….et dans le respect,….. c’est la seule qui vaille!…… Hafrit, tu es aveuglé par la haine, même si je peux comprendre que tu sois dégoûté….. cordialement

  20. adonis

    Autrement, je suis très choqué par l’expression "chez les indigènes" de Valérie……. expression bien évidemment raciste……. enfin j’imagine que c’est purement de la provocation……. et je répondrais à Valérie ceci: "chez certaines, il y as vraiment des coups de pied au cul qui se perdent"……. Je m’excuse pour l’expression, mais là, elle s’imposait……. Avec Valérie et Hamfrit, on atteint le paroxisme de la connerie…..et de l’intolérance…… Bref, ça me donne vraiment la nausée

  21. adonis

    Bonjour Mme Najat Belkacem, j’espère que vous allez bien……. L’INTERVIEW TÉLÉVISÉE DE NICOLAS SARKOZY, JEUDI SOIR…….. OU L’ART DANS LE FOUTAGE DE GUEULE!…….. Nicolas Sarkozy viens de se rendre compte que les caisses de l’état sont vides et qu’il ne pouvait rien pour le pouvoir d’achat…….. Je rappelle, s’il était nécessaire ^^, que LA CAMPAGNE DU GRAND ILLUSIONNISTE ÉTAIT AXÉE SUR LE POUVOIR D’ACHAT……..
    NICOLAS SARKOZY, C’ÉTAIT LE PRÉSIDENT DU POUVOIR D’ACHAT……. NO COMMENT!

  22. Plouf

    @hafrit

    Je crois qu’on a compris le fond de ta pensée (on va même le toucher, le fond, si ça continue). On passe à autre chose ? Ou mieux : on recentre le débat sur le sujet d’origine ?

    Cdlt.

  23. François-Xavier BOFFY

    @ Valérie : je ne suis pas sûr qu’on comprenne bien ce que tu dis dans ton message: visiblement tu veux attirer l’attention sur un auteur, mais pourquoi? En rapport avec les conditions carcérales, ou la justice, ou les sorties pas très calmes de certains sur le pseudo choc des civilisations?

    J’avoue être à la fois perplexe et sur la défensive en lisant l’expression "chez les indigènes"…

    Amitiés belkacemiennes

  24. hafrit

    svp occupez vous de vos fesses , ont a compris ne rien a attendre du ps et encore moins de l’ump , laisses nous nous organiser pour vous nous communautariser .sarko est un sionar ,nous ont est en palestine pas en france , sarko demande a israel des techniques (avion drone , helicoptere ,entretien avec police israelienne invite convialement en france ) sinon rien de nouveau pour les bounty noir dehors balnc dedans , regarder cet article :

    tempsreel.nouvelobs.com/a…

    et dans kk temp la fusion armee police , j’attends les chars merkava dans ma banlieue , on sait jamais , bhein si ils rentrent en banlieue , j’irais me former au hebollah avec kk rpg29 , il parait c’est une arme efficace , aller les illusioniste a plus tard vive sion, HAHAHAHAHAHAHH

  25. Guillaume

    @PHL
    "Vous parlez dans les précédents échanges de police de proximité, j’ajoute l’exigence d’une justice de proximité."

    Tout à fait d’accord, en ajoutant à la proximité la rapidité (euh, pas à la chinoise, hein ?). C’est bien d’avoir un tribunal près de chez soi mais si c’est pour attendre des années avant de voir son dossier traité, ça fait une belle jambe.
    La refonte de la carte judiciaire aurait pu et du être menée dans ce sens, quitte à créer de nouveaux tribunaux au lieu d’en fermer. Mais là, franchement, même sans être du métier, dur d’en comprendre la méthode et les buts. La réforme devrait coûter entre 500 et 900 millions d’euros, j’ai du mal à y voir une économie !

    "Je crois fondamentalement, que Nicolas Sarkozy n’aime pas la justice et que son indépendance l’exaspère."

    C’est surtout l’indépendance de la Justice qu’il n’aime pas. Je pense qu’il adorerait des juges à ses bottes. Espérons qu’il n’ait pas trop pris goût lors de son récent voyage à la Justice… made in China !

Commentaires fermés.