Chronique d’une semaine agitée

Éditos Publié le 12 avril 2008

C’est avec un plaisir certain que je vous retrouve pour me livrer à cet exercice toujours amusant de la chronique hebdo, revenant sur quelques moments forts de la semaine pour les commenter avec vous.

Paris sans Flamme

Tibet libre Le titre n’est pas de moi, mais je l’ai trouvé très bon. Je commencerai donc par là et par répondre à Pascal. J’étais à Paris le jour de la manif en faveur du Tibet et je n’ai donc pas pu me rendre place de la Comédie, mais renseignement pris, il y avait bien des responsables socialistes…

Pour en venir au fond du débat, je suis pour ma part favorable au boycott du CIO, car c’est à lui que revient au premier chef la responsabilité de cette situation. La répression au Tibet n’est pas une chose nouvelle, malheureusement, même si l’épisode de la flamme, des JO et les événements récents ont offert à la cause tibétaine une vitrine nouvelle. Je crois savoir que l'exil du XIIIème Dalaï Lama sous la pression chinoise date de 1910 ! C'est dire si en 2001, le CIO a fait un choix en conscience, lorsqu'il a décidé d’offrir à la Chine les jeux olympiques alors que ce pays était déjà (et reste) la plus grande dictature du monde. Je vous rappelle aussi qu'à la même époque, le Parlement européen prenait une résolution à une très large majorité demandant « au Conseil, à la Commission et aux Etats membres de l'Union de mettre tout en oeuvre pour que le Gouvernement de la République Populaire de Chine et le Dalaï Lama négocient un nouveau statut du Tibet qui garantisse une pleine autonomie des Tibétains dans tous les secteurs de la vie politique, économique, sociale et culturelle, avec les seules exceptions de la politique étrangère et de la poltique de défense ».

Le respect des droits de l’homme aurait dû être un préalable, le CIO n’en a fait qu’une condition satellite. Les jeux Olympiques sont aujourd’hui pris en otage et la vérité consiste à dire que le caractère extrêmement lucratif des JO conduit les organisateurs à être bien peu regardant sur la nature du régime, car c’est bien le régime qui est en cause et certainement pas les Chinois qui aspirent à la liberté.

Alors boycott, pas boycott ? je trouve la proposition de Gérard (boycotter les retransmissions des JO à la télé) très intéressante car cela nous renvoie aussi à notre responsabilité individuelle. Je me désole, en revanche, de la couardise de notre président et je ferais simplement remarquer que la finale de la Champions league à Moscou en juin pourrait poser des questions du même ordre…

C’est avec un plaisir certain que je vous retrouve pour me livrer à cet exercice toujours amusant de la chronique hebdo, revenant sur quelques moments forts de la semaine pour les commenter avec vous.

Paris sans Flamme

Tibet libre Le titre n’est pas de moi, mais je l’ai trouvé très bon. Je commencerai donc par là et par répondre à Pascal. J’étais à Paris le jour de la manif en faveur du Tibet et je n’ai donc pas pu me rendre place de la Comédie, mais renseignement pris, il y avait bien des responsables socialistes…

Pour en venir au fond du débat, je suis pour ma part favorable au boycott du CIO, car c’est à lui que revient au premier chef la responsabilité de cette situation. La répression au Tibet n’est pas une chose nouvelle, malheureusement, même si l’épisode de la flamme, des JO et les événements récents ont offert à la cause tibétaine une vitrine nouvelle. Je crois savoir que l’exil du XIIIème Dalaï Lama sous la pression chinoise date de 1910 ! C’est dire si en 2001, le CIO a fait un choix en conscience, lorsqu’il a décidé d’offrir à la Chine les jeux olympiques alors que ce pays était déjà (et reste) la plus grande dictature du monde. Je vous rappelle aussi qu’à la même époque, le Parlement européen prenait une résolution à une très large majorité demandant « au Conseil, à la Commission et aux Etats membres de l’Union de mettre tout en oeuvre pour que le Gouvernement de la République Populaire de Chine et le Dalaï Lama négocient un nouveau statut du Tibet qui garantisse une pleine autonomie des Tibétains dans tous les secteurs de la vie politique, économique, sociale et culturelle, avec les seules exceptions de la politique étrangère et de la poltique de défense ».

Le respect des droits de l’homme aurait dû être un préalable, le CIO n’en a fait qu’une condition satellite. Les jeux Olympiques sont aujourd’hui pris en otage et la vérité consiste à dire que le caractère extrêmement lucratif des JO conduit les organisateurs à être bien peu regardant sur la nature du régime, car c’est bien le régime qui est en cause et certainement pas les Chinois qui aspirent à la liberté.

Alors boycott, pas boycott ? je trouve la proposition de Gérard (boycotter les retransmissions des JO à la télé) très intéressante car cela nous renvoie aussi à notre responsabilité individuelle. Je me désole, en revanche, de la couardise de notre président et je ferais simplement remarquer que la finale de la Champions league à Moscou en juin pourrait poser des questions du même ordre…

« Poor Martin alone in Sarkoland »

Vous le savez, j’ai soutenu dès la sortie du rapport de Martin Hirch le projet de revenu de solidarité active (RSA), qui permet à celui qui retrouve un emploi de voir ses revenus augmenter substantiellement par rapport à sa période de chômage, c’est donc avec d’autant plus de déception que j’assiste à la remise en question de cette mesure par un gouvernement capable de dépenser sans compter pour les hauts revenus et refuse de s’engager franchement en faveur de la lutte contre la pauvreté. 15 milliards ont été dilapidés avec le paquet fiscal dont toutes les études s’accordent aujourd’hui pour dire qu’il est un échec pour l’économie (les heures supplémentaires coûteraient plus à l’Etat (4,1 milliards d’euros) qu’elles ne rapporteraient aux salariés (3,78 milliards d’euros), sans plus d’heures travaillées,) et même une catastrophe pour nos finances publiques, alors que la généralisation du RSA coûterait 3 milliards pour un bénéfice social infiniment plus grand. Au fond, ce qui est en jeu, c’est le principe de la redistribution.

Suprême NKM !

Nathalie Kosciusko-Morizet

Nathalie Kosciusko-Morizet, malgré le courage et la lucidité dont elle aura fait preuve, n’aura pas pour autant réussi à sauver le Grenelle de l’environnement, l’adoption du projet de loi sur les OGM laissant planer un doute sérieux quant à la volonté réelle du gouvernement de mettre en œuvre les mesures discutées il y a quelques mois. Avec cette loi, les AOC, l’agriculture bio et plus largement notre intégrité alimentaire sont mises en cause par l’irruption pure et simple du principe de « l’équivalence substantielle » dans notre politique agricole. Notre liberté de ne pas consommer des OGM est atteinte. Soutenons la recherche sur les OGM, mais par précaution refusons leur banalisation, la dégradation des écosystèmes et la coexistence des cultures! trop de doutes subsistent pour les balayer d’un revers de main.

Famille nombreuse, famille heureuse !

J’aurais bien dit un mot sur la suppression de la carte famille nombreuse, c’est-à-dire sur la suspension du financement par l’Etat des tarifs sociaux à la SNCF qui concernent, non seulement les familles nombreuses, mais aussi les étudiants, les chômeurs et les Rmistes, mais face à l’hostilité générale le président de la République vient de reculer. Tant mieux ! Je trouve en revanche assez exécrable cette politique du ballon d’essai qui consiste à tester la réaction de l’opinion en envoyant au front un Secrétaire d’Etat ou un ministre et de prétendre ensuite au sommet de l’Etat n’avoir jamais été l’inspirateur de cette idée…

Tout arrive !

J’étais l’invitée, mercredi, de l’émission d’Arnaud Laporte sur France Culture qui s’est installé le temps d’une journée à l’ENS Lettres et Sciences Humaines. Nous y avons parlé de la nouvelle politique du livre et de la lecture en Rhône-Alpes avec Guy Walter, le directeur des Subsistances et de la Villa Gillet ainsi que Philippe Fusaro, écrivain et libraire installé à Lyon depuis quelques années. Je ne suis sans doute pas la mieux placée pour vous dire à quel point nos propos furent instructifs et intéressants, mais j’ai franchement apprécié le ton de ce débat sur un sujet que je connais bien, et qui est selon moi au cœur de la crise que traversent actuellement les politiques culturelles en France. Dans ce contexte, la région Rhône-Alpes fait figure d’exception, je le savais déjà, mais ça fait du bien de l’entendre sur les ondes nationales du service public, sur France Culture s’il vous plaît. Vous pouvez réécouter l’émission pendant quelques jours sur leur site (www.franceculture.com), vous pouvez aussi consulter le très riche agenda des événements culturels organisés par l’ENS, c’est ouvert à tous, ce qu’on ne sait pas assez (www.ens-lsh.fr).

Avant de quitter très prochainement mes fonctions à la Région, j’ai défendu vendredi matin une ultime délibération en faveur des radios associatives, nombreuses en Rhône Alpes et vraies garantes de pluralisme, de liberté d’expression, de diversité culturelle, et de lien social. L’aide de la Région permettra désormais aux radios de renouveler leurs outils tels que les moyens d’émission et de liaison, les moyens de traitement du son, les équipements informatiques et numériques et les équipements de studios. Encore une politique dont nous pouvons être fier!

Tags : , , ,

91 commentaires sur Chronique d’une semaine agitée

  1. tjm music composition

    LE FICHIER NE PASSE PAS précedement ,voila qui devrai mieux aller ,avec toutes mes exuses
    <div><object width="558" height="509"><param name="FlashVars" value="modeType=custom"/><param name="movie" value="http://www.wat.tv/swf2/565754NL3... /><param name="allowScriptAccess" value="always" /><param name="allowFullScreen" value="true" /><embed src="http://www.wat.tv/swf2/565754NL3... type="application/x-shockwave-flash" width="558" height="509" FlashVars="modeType=custom" allowScriptAccess="always" allowFullScreen="true"></embed></object><div style="width:558px;font-size:11px; background:#CCCCCC; padding:2px 0 4px 0"><a href="http://www.wat.tv/playlist/73644... dernieres creations et mes compositions chantées</strong></a> sélectionnée dans <a href="http://www.wat.tv/guide-themes/m... title="Musique" >Musique</a> </div>

  2. tjm music composition

    bonjour, tres bel article sur la flamme et son parcourt, moi aussi personellement j’ai été choqué par l’attitude de certain ,a commencé par le cio concernant l’autorisation des jeux,mais bon…LE FIASCO DE CETTE FLAMME N’EN PARLONS PAS….c’est surtout la répression des moines et du peuple tibetain qui est terrible, quel pouvoir a mon niveau me suis je demandé, pas beaucoup et puis en temps que musicien la seul chose que je puisse faire est une chanson ,pour marquer ma solidarité , aussi j’ai composé la melodie et creé le texte de "TIBET LIBRE", l’interpretation (pas terrible ) de ma part, me permettera peut etre de trouver un ou une interprette a la mesure de cette cause , je vous joint le fichier ,pour la découvrir ,ou sinon sur : wat.tv/tjm ,merci de votre lecture et de votre écoute
    amicalement
    JEAN
    <div><object width="456" height="387"><param name="movie" value="http://www.wat.tv/swf2/192698SsS... /><param name="allowScriptAccess" value="always" /><param name="allowFullScreen" value="true" /><embed src="http://www.wat.tv/swf2/808378g6f... type="application/x-shockwave-flash" width="456" height="387" allowScriptAccess="always" allowFullScreen="true"></embed></object></div><div style="width:456px;font-size:11px; background:#CCCCCC; padding:2px 0 4px 0"><a href="http://www.wat.tv/audio/1010417/... sélectionné dans <a href="http://www.wat.tv/guide-themes/m... title="Musique" >Musique</a> et <a href="http://www.wat.tv/guide-themes/m... title="Chanson" class=" altcategorie">Chanson</a> </div>

  3. Chris(ancien Chris...)

    Bonjour à tous et à toutes
    ________________________
    La Chine et les États-Unis: : PsyOp sur les droits de l’homme au Tibet
    par Michel Chossudovsky
    Mondialisation.ca, Le 22 avril 2008

    La question des droits de l’homme est devenue la double page centrale de la désinformation médiatique.

    ​ ​​​La Chine n’est pas un modèle des droits de l’homme, mais pas plus que les États-Unis et son indéfectible allié britannique, coupables de crimes de guerre et de violations considérables contre les droits de la personne en Irak et dans le monde entier. Les États-Unis et ses alliés, qui défendent la pratique des tortures, les assassinats politiques et la mise en place de camps de détention secrets, sont toujours présentés à l’opinion publique comme les modèles de démocraties occidentales à suivre par les pays en développement, contrairement à la Russie, à l’Iran, à la Corée du Nord et à la République Populaire de Chine.

    Droits de l’homme à « deux vitesses »

    ​​​​Pendant que les présumées violations des droits à la personne de la Chine au Tibet sont mises en exergue , les récentes vagues d’assassinats en Irak et en Palestine ne sont pas mentionnées. Les médias occidentaux ont à peine reconnu le cinquième « anniversaire de la libération » de l’Irak et le bilan des meurtres et des atrocités parrainés par les États-Unis, perpétrés contre l’ensemble de la population au nom d’une « guerre mondiale contre le terrorisme. »

    ​​​​Plus de 1,2 million de civils irakiens sont morts, 3 millions sont blessés. Le Haut Commissariat aux Réfugiés des Nations Unies (HCR) indique le chiffre de 2,2 millions de réfugiés irakiens ayant fui le pays et 2,4 millions de « personnes déplacées à l’intérieur » :

    ​​​​Au moment de l’invasion étatsunienne en mars 2003, la population irakienne se montait en gros à 27 millions, contre environ 23 millions aujourd’hui. L’arithmétique élémentaires indique qu’à l’heure actuelle plus de la moitié des Irakiens sont soit réfugiés, avec le besoin d’aide urgente, soit blessés, soit morts. » (Dahr Jamail, Global Research, December 2007)

    L’échiquier géopolitique

    ​​​​De profond objectifs géopolitiques se tiennent derrière la campagne contre les dirigeants chinois.

    ​ ​​​Le projet de guerre États-Unis-OTAN-Israël contre l’Iran est à un stade avancé de préparation. La Chine a des liens économiques ainsi qu’un accord de coopération militaire bilatéral de grande envergure avec l’Iran. De plus, la Chine est aussi alliée de la Russie, du Kazakhstan, de la République kirghize, du Tadjikistan et de l’Ouzbékistan, dans le cadre de l’Organisation de Coopération de Shanghai (SCO). Depuis 2005, l’Iran a le statut de membre observateur à la SCO.

    ​​​​À son tour, la SCO a des liens avec l’Organisation du Traité de Sécurité Collective (CSTO), un accord de coopération militaire associant la Russie, l’Arménie, la Biélorussie, le Kazakhstan, l’Ouzbékistan, la République kirghize, et le Tadjikistan.

    ​ ​​​En octobre de l’année dernière, la CSTO et la SCO ont signé un Mémorandum d’Entente posant des fondements de coopération militaire entre les deux organisations. Cet accord SCO-CSTO, à peine évoqué par les médias occidentaux, implique la création d’une véritable alliance militaire entre la Chine, la Russie et les États membres de la SCO/CSTO. Il est bon de noter, qu’en 2006 la CSTO et de la SCO ont tenu des manœuvres militaires communes qui coïncidaient avec celles menées par l’Iran. (Pour plus de détails, voir l’article en anglais, La Russie et les alliés d’Asie Centrale conduisent des manœuvres en réponse aux menaces étasuniennes, Global Research, Michel Chossudovsky, août 2006.)

    ​ ​​​Dans le contexte de ses plans de guerre contre l’Iran, les États-Unis ont aussi l’intention d’affaiblir les alliés de ce pays, à savoir la Russie et la Chine. Dans le cas de la Chine, Washington cherche à bouleverser les liens bilatéraux entre Beijing et Téhéran, de même que le rapprochement de l’Iran avec la SCO, dont le siège se trouve à Beijing.

    ​​​​La Chine est un allié de l’Iran. L’intention de Washington est d’utiliser les prétendues violations des droits de l’homme de Beijing comme d’un prétexte pour prendre pour cible la Chine, un allié de l’Iran.

    ​​​À cet égard, une opération militaire dirigée contre l’Iran ne peut réussir que si la structure des alliances militaires liant l’Iran à la Chine et la Russie est perturbée. C’est une chose que le Chancelier allemand Otto von Bismarck avait comprise par rapport à la structure des alliances militaires concurrentes de l’époque précédant la Première Guerre Mondiale. La Triple Alliance était un accord établi en 1882, entre l’Allemagne, l’Empire Austro-Hongrois et l’Italie. En 1907, un accord anglo-russe a ouvert la voie à la formation de la Triple Entente, constituée de la France, du Royaume-Uni et de la Russie.

    ​​​​ Finalement, la Triple Alliance a pris fin en 1914, quand l’Italie ayant déclaré sa neutralité s’en est retirée, ouvrant ainsi la voie à l’éclatement de la Première Guerre Mondiale.

    ​​​​L’histoire montre l’importance des alliances militaires adverses. Dans le contexte actuel, les États-Unis et ses partenaires de l’OTAN cherchent à saper la formation d’une alliance militaire eurasienne soudée, SCO-CSTO, qui pourrait efficacement remettre en cause et contenir l’expansionnisme militaire États-Unis-OTAN en Eurasie, en joignant les capacités militaires, non seulement de la Russie et de la Chine, mais aussi celles de plusieurs anciennes républiques soviétiques, notamment de la Biélorussie, de l’Arménie, du Kazakhstan, de l’Ouzbékistan, du Tadjikistan et de la République kirghize.

    Encercler la Chine

    ​​​​Sauf sur sa frontière Nord, bordée par la Fédération de Russie, la Mongolie et le Kazakhstan, la Chine est entourée de bases militaires étatsuniennes.

    http://www.globalresearch.ca/art...
    Le corridor eurasien

    ​​​​Depuis l’invasion de 2001 et l’occupation de l’Afghanistan, les États-Unis sont présents militairement sur la frontière occidentale de Chine, en Afghanistan et au Pakistan. Les États-Unis ont l’intention d’établir des bases militaires permanentes en Afghanistan, une place stratégique limitrophes aux anciennes républiques soviétiques, à la Chine et à l’Iran.

    ​​​​De plus, depuis 1996, les États-Unis et l’OTAN ont aussi formé une union militaire, le GUUAM, avec plusieurs anciennes républiques soviétiques (Géorgie, Ukraine, Ouzbékistan, Azerbaïdjan et Moldavie). Dans l’ère de l’après 11 septembre, Washington s’est servi du prétexte de la « guerre mondiale contre le terrorisme » pour développer davantage sa présence militaire dans les pays du GUUAM. L’Ouzbékistan s’étant retiré du GUUAM en 2002, l’organisation est désormais connue sous le nom de GUAM.

    ​​​​Les intérêts pétroliers de la Chine en Eurasie, ainsi qu’en Afrique sub-saharienne, empiètent sur ceux des anglo-étatsuniens.

    ​​​​Ce qui est en jeu, c’est la maîtrise géopolitique du corridor eurasien.

    ​​​​En mars 1999, le Congrès étatsunien a adopté la Silk Road Strategy Act (SRS, loi sur la stratégie de la Route de la Soie), qui définit les grands intérêts économiques et stratégiques des États-Unis dans une région s’étendant de l’Est Méditerranéen à l’Asie Centrale. La SRS définit le cadre de développement du business de l’empire étatsunien le long d’un vaste corridor géographique.

    ​​​​La mise en œuvre réussie du SRS exige la « militarisation » concomitante de l’ensemble du corridor eurasien pour sécuriser la maîtrise des immenses réserves pétrolières et gazières, de même que pour « protéger » le couloir de pipelines et commercial. Cette militarisation est dirigée en grande part contre la Chine, la Russie et l’Iran.

    ​​​​La militarisation du Sud de la Mer de Chine et du Détroit de Taiwan fait partie intégrante de cette stratégie, qui, dans l’ère de l’après 11/9, consiste en déploiements « sur plusieurs fronts. »

    ​​​​De plus, la Chine demeure dans l’après-guerre froide la cible d’une attaque étatsunienne avec première frappe nucléaire.

    ​​​​Dans la Nuclear Posture Review (NPR, analyse de l’attitude concernant le nucléaire) de 2002, la Chine et la Russie sont assimilées dans la liste des « États voyous » à des cibles possibles d’attaques nucléaires préventives des États-Unis. La Chine est citée dans la NPR comme « un pays pouvant être impliqué dans une urgence immédiate ou potentielle. » Plus précisément, la NPR note l’affrontement militaire sur le statut de Taïwan comme l’un des scénarios pouvant mener Washington à se servir d’armes nucléaires contre la Chine.

    ​​​​La Chine est encerclée : L’armée étatsunienne est présente dans le Sud de la Mer de Chine et dans le Détroit de Taïwan, dans la Péninsule Coréenne et en Mer du Japon, ainsi qu’au cœur de l’Asie Centrale et sur la frontière ouest du Xinjiang, la région autonome Ouïgour de Chine. En outre, dans le cadre de l’encerclement de la Chine, « le Japon s’est peu à peu amalgamé en harmonisant sa politique militaire avec celle des États-Unis et de l’OTAN. » (Voir Mahdi Darius Nazemroaya, Alliance militaire mondiale : Encerclement de la Russie et de la Chine, publié en anglais le 10 mai 2007)
    Miner la Chine de l’intérieur : Soutien secret aux mouvements sécessionnistes

    ​​​​En harmonie avec sa politique d’affaiblissement et, en fin de compte, de morcellement de la République Populaire de Chine, Washington soutient les mouvements sécessionnistes, tant au Tibet que dans la région autonome Ouïgour du Xinjiang, qui borde le Nord-Est du Pakistan et de l’Afghanistan.

    ​​​​Dans le Xinjiang Ouïgour, le renseignement pakistanais (ISI), agissant en liaison avec la CIA, soutient plusieurs organisations islamistes. Parmi ces dernières figurent le Parti Réformateur Islamiques, l’Alliance pour l’Unité Nationale du Turkestan Oriental, l’Organisation de Libération Ouïgour et le Parti du Djihad Ouïgour d’Asie Centrale. Plusieurs de ces organisations islamiques sont soutenues et entraînées par Al-Qaida, un atout du renseignement étatsunien sponsorisé par lui. L’objectif déclaré des Chinois appartenant aux organisations islamiques est la « création d’un califat islamique dans la région. » (Pour plus de détails, voir le livre America’s « war on terrorism », chapitre 2, Global Research, Montréal, Michel Chossudovsky, 2005; en français Guerre et mondialisation, La vérité derrière le 11 septembre (http://www.ecosociete.org/t065.p... :

    ​​​​Le califat regrouperait dans une seule entité politique l’Ouzbékistan, le Tadjikistan, le Kirghizistan (Turkestan Occidental) et la région autonome Ouïgour de Chine (Turkestan Oriental).

    ​​​​Ce « projet califat » empiète sur la souveraineté territoriale chinoise. Soutenu par diverses « institutions » wahhabites des États du Golfe, le mouvement sécessionniste aux frontières occidentales de Chine, est, une fois encore, conforme aux intérêts stratégiquesétatsuniens en Asie Centrale. Pendant ce temps, un puissant lobby étatsunien achemine son soutien vers les forces séparatistes du Tibet.

    ​​​​En encourageant tacitement la sécession de la région Ouïgour du Xinjiang (avec l’ISI du Pakistan comme « intermédiaire »), Washington essaye de déclencher un processus de déstabilisation politique et de démembrement de la République Populaire de Chine plus large. En plus de ses différentes opérations clandestines, les États-Unis ont installé des bases militaires en Afghanistan ainsi que plusieurs anciennes Républiques soviétiques, directement sur la frontière occidentale de Chine.

    ​​​​La militarisation du Sud de la Mer de Chine et du Détroit de Taiwan fait partie intégrante de cette stratégie
    Les émeutes de Lhassa

    ​​​​Les violentes émeutes dans la capitale du Tibet à la mi-mars étaient un événement soigneusement orchestré. Dans leur sillage immédiat, une campagne de désinformation médiatique a été lancée, appuyée par des déclarations politiques de dirigeants occidentaux contre la Chine.

    ​​​​Selon certaines indications, les services de renseignement étatsuniens ont joué un rôle en coulisse, dans ce que plusieurs observateurs ont décrit comme une opération soigneusement préméditée. (Voir notre analyse ci-dessous).

    ​​​​Les événement de Lhassa à la mi-mars ne sont pas un mouvement protestataire « pacifique » spontané, comme l’ont décrit les médias occidentaux. Ces émeutes, impliquant une bande de gangsters, ont été préméditées. Elles ont été soigneusement organisées. En Inde, des activistes tibétains associées au gouvernement du Dalaï Lama en exil ont laissé entendre qu’ils s’attendaient en effet à les troubles. Mais ils refusent de préciser comment ils le savaient ni qui étaient leurs collaborateurs. » (Guerilla News)

    ​ ​​​Les images ne suggèrent pas un rassemblement de manifestation de masse mais plutôt un déchaînement de violence mené par quelques centaines d’individus. Des moines bouddhistes ont été impliqués dans ce déchaînement de violence. Selon China Daily (31 mars 2008), le Congrès de la Jeunesse Tibétaine (TYC), basé en Inde, considérée par la Chine comme une « organisation intransigeante » affiliée au Dalaï-Lama, est aussi derrière la violence. Les camps d’entraînement de la TYC sont financés par la National Endowment for Democracy (NED, fondation nationale pour la démocratie). (Voir le document de l’audition du Congrès concernant le soutien de la NED à la TYC.)
    http://www.globalresearch.ca/art...
    http://www.globalresearch.ca/art...
    http://www.globalresearch.ca/art...
    http://www.globalresearch.ca/ind...
    ​​​Les séquences vidéo confirment que des civils ont été lapidés, battus, et dans quelques cas tués. La majorité des victimes étaient des Chinois Hans. Selon les déclarations du gouvernement du Tibet, au moins dix personnes ont été brûlées vives, suite à des incendies volontaires. Ces déclarations ont été confirmées par le récit de plusieurs témoins oculaires. Selon un reportage du Journal de Peuple :

    ​​​​Cinq vendeurs d’un magasin de vêtements sont morts brûlés avant d’avoir eu la moindre chance de s’échapper. Un homme de 1,7 mètres, nommé Zuo Yuancun, a été transformé en torche et réduit en horrible squelette avec des restes de chair. Un travailleur itinérant a été saigné, poignardé au foie par les gangsters. Une femme a été battue durement par ses assaillants et a eu une oreille tranchée. (People’s Daily, 22 mars 2008.)

    ​​​​Pendant ce temps, avec désinvolture, les médias occidentaux décrivent les pillages et les incendies criminels comme une « manifestation pacifique, » réprimée avec usage de la force par les autorités chinoises. Il n’y a aucun rapports précis (de sources d’information chinoise ou occidentale) sur le nombre de victimes résultant de l’opération de la police chinoise lancée pour réprimer les émeutes. Des rapports de la presse occidentale indiquent un déploiement à grande échelle de plus de 1.000 soldats et policiers sur des véhicules blindés dans la capitale tibétaine.

    ​ ​​​Des entreprises, des écoles ont été attaquées, des voitures ont été incendiées. Selon les rapports chinois, il y a 22 morts et 623 blessés. « Les émeutiers ont mis à feu plus de 300 sites, pour la plupart des maisons privées, des magasins et des écoles, démoli des véhicules et endommagé des établissements publics. »

    http://www.globalresearch.ca/art...
    http://www.globalresearch.ca/art...
    http://www.globalresearch.ca/art...
    http://www.globalresearch.ca/art...
    http://www.globalresearch.ca/art...
    http://www.globalresearch.ca/art...
    http://www.globalresearch.ca/art...

    ​​​Le planning de ces émeutes a été synchronisé avec la campagne de désinformation médiatique accusant les autorités chinoises d’avoir fomenté des actes criminels de pillage et d’incendie. Le Dalaï Lama a accusé Pékin d’avoir « déguisé ses troupes en moines » pour donner l’impression de moines bouddhistes à l’origine des émeutes. Ses affirmations se basaient sur une photographie de soldats vêtus en moines à l’occasion d’une interprétation théâtrale vieille de quatre ans (Voir South China Morning Post, 4 avril 2008).

    ​​​​Le journal continental [People’s Daily] a signalé que les forces de sécurité qui réprimaient les émeutes à Lhassa ne pouvaient porter les uniformes de la photo, car ce sont des uniformes d’été, inadaptés au climat froid de mars.

    ​ ​​​Il a aussi révélé que la PAP [Police Armée de Chine] a échangé en 2005 ses uniformes contre d’autres caractérisés par des écussons aux épaules. Les agents armés montrés sur la photo portaient des uniformes de style ancien, abandonnés après 2005. . . Xinhua a affirmé que la photo avait été prise il y a des années au cours d’une représentation, quand des soldats ont emprunté des robes de moines avant de jouer sur scène. (Ibid)

    ​​​​L’affirmation du Dalaï Lama citée dans les médias occidentaux, selon qui les autorités chinoises ont fomenté les émeutes, est appuyée par une déclaration d’un ancien fonctionnaire du Parti Communiste Chinois (PCC), M. Ruan Ming, qui « prétend que le PCC a soigneusement mis en scène les incidents au Tibet pour obliger le Dalaï Lama à démissionner et justifier la répression future contre les Tibétains. M. Ruan Ming était un ancien rédacteur de discours du Secrétaire Général du PCC, Hu Yaobang. » (Cité dans The Epoch Times)
    http://www.globalresearch.ca/art...
    Rôle des services de renseignement étatsunien

    ​​​​L’organisation des émeutes de Lhassa s’inscrit dans une trame logique. Il s’agit d’essayer de déclencher un conflit ethnique en Chine. Cela sert les intérêts de la politique étrangère étatsunienne.

    ​​​​Dans quelle mesure le renseignement étatsunien a-t-il joué un rôle secret dans la vague de manifestation actuelle concernant le Tibet ?

    ​​​​Étant donné la nature cachée des opérations d’espionnage, il n’y a aucune preuve tangible de l’implication directe de la CIA. Cependant, nous savons que plusieurs organisations liées au « gouvernement en exil » du Tibet sont soutenues par la CIA et/ou par son organisation civile façade, la National Endowment for Democracy (NED).

    ​​​​L’implication de la CIA dans l’acheminement d’aide clandestine vers les mouvement sécessionniste tibétains remonte au milieu des années 50. Le Dalaï Lama a figuré sur la liste de personnel de la CIA depuis la fin des années 50 jusqu’en 1974 :

    ​​​​À partir de 1956, la CIA a mené une campagne d’activités secrètes de grande envergure contre les Chinois communistes au Tibet. Cela a entraîné une insurrection sanglante désastreuse en 1959, qui a laissé des dizaines de milliers de Tibétains morts, pendant que le Dalaï Lama et environ 100.000 fidèles étaient contraints de s’enfuir vers l’Inde et le Népal à travers les cols himalayens semés d’embûches.

    ​​​​La CIA a mis sur pied un camp d’entraînement militaire secret pour les combattants de la résistance du Dalaï Lama, à Camp Hale, aux États-Unis, près de Leadville au Colorado. Les maquisards tibétains ont été formés et équipés par la CIA pour la guérilla et les opérations de sabotage contre les communistes chinois.

    ​ ​​​Les guérilleros formés par les États-Unis ont effectué des raids réguliers au Tibet à l’occasion d’accords de mercenariat dirigés par la CIA et appuyés par ses avions. Le programme d’entraînement initial a pris fin en décembre 1961, bien que le camp au Colorado semble être resté ouverte au moins jusqu’en 1966.

    ​​​​La CIA Tibetan Task Force, créée par Roger E McCarthy, aux côtés de l’armée de guérilla tibétaine, a continué l’opération baptisée « ST CIRCUS, » de harcèlement des forces de l’occupant chinois, pendant encore 15 ans, jusqu’en 1974, date de ratification officielle de la cessation de l’implication.

    ​​​​McCarthy, qui au sommet de ses activités a aussi servi de chef de la Task Force au Tibet, de 1959 à 1961, a continué plus tard en lançant des opérations similaires au Viêt-nam et au Laos.

    ​ ​​​Au milieu des années 60, la CIA a remplacé sa stratégie de parachutage de guérilleros et d’espions au Tibet par la mise sur pied de la Chusi Gangdruk, une armée de guérilla comportant quelque 2.000 combattants de l’ethnie Khamba, sur des bases du genre de celle de Mustang au Népal.

    ​​​​Cette base n’a été fermée qu’en 1974 par le gouvernement népalais, après qu’il ait subi une pression énorme de Beijing.

    ​ ​​​Après la guerre d’Indochine de 1962, la CIA a développé d’étroites relations avec les services du renseignement indien, à la fois dans la formation et la fourniture d’agents au Tibet. (Tibet, le « grand jeu » et la CIA, édité en anglais en mars 2008, publié en français le 9 avril 2008)

    La National Endowment for Democracy (NED)

    ​​​​La National Endowment for Democracy (NED), qui canalise l’aide financière vers les groupes d’opposition pro-étatsuniens du monde entier, a joué un rôle important dans le déclenchement des « révolutions feutrées » qui servent les intérêts économiques et géopolitiques de Washington.

    ​​​​La NED, bien que ne faisant pas officiellement partie de la CIA, exerce une fonction importante dans l’arène des partis politiques civils et des ONG. Elle a été créée en 1983, quand la CIA a été accusée de secrètement soudoyer des hommes politiques et de mettre en place des organisations bidons, façades de la société civile. Selon Allen Weinstein, responsable de la mise en place de la NED durant l’administration Reagan, « Une grande partie de ce que nous faisons aujourd’hui était fait secrètement par la CIA il y a 25 ans. » (Washington Post, 21 septembre 1991.)

    ​​​​La NED opère à travers quatre instituts prédominants : le National Democratic Institute for International Affairs, l’International Republican Institute, l’American Center for International Labor Solidarity, et le Center for International Private Enterprise.

    ​ ​​​La NED a fourni des fonds aux organisations de la « société civile » vénézuélienne à l’origine d’une tentative de coup d’État contre le Président Hugo Chavez. En Haïti, la NED a appuyé les groupes de l’opposition derrière l’insurrection armée qui a contribué à évincer le Président Bertrand Aristide en février 2004. Le coup d’État en Haïti résulte d’une opération des services de renseignement militaire soigneusement mise en scène. (Voir La déstabilisation de Haïti, Global Research, Michel Chossudovsky, février 2004)

    ​ ​​​La NED finance nombre d’organisations tibétaines, tant en Chine qu’à l’étranger. La plus importante organisation pro-Dalaï Lama pour l’indépendance du Tibet financée par la NED est International Campaign for Tibet (ICT), fondée en 1988 à Washington. ICT a des bureaux à Washington, Amsterdam, Berlin et Bruxelles. À la différence des autres organisations tibétaines financées par la NED, ICT a des relations étroites, chaleureuses et « imbriquées » avec la NED et le Ministère des Affaires Étranges étatsunien :

    ​​​​Certains des directeurs d’ICT sont aussi membres constitutifs de l’establishment de la « promotion de la démocratie, » notamment Bette Bao Lord (présidente de la Freedom House, et l’une des directrices du Freedom Forum), Gare A. Smith (qui servait auparavant comme principal adjoint d’Human Rights and Labor du Bureau de la Démocratie du Ministère étasunien des Affaires Étranges), Julia Taft (ancienne directrice de la NED, ancienne adjointe au Ministre des Affaires Étranges et Coordonnatrice Spéciale sur les questions tibétaines, a travaillé à l’USAID, et a aussi exercé les fonctions de présidente et de directrice générale d’InterAction), et enfin, Mark Handelman (qui est aussi directeur de la Coalition Nationale pour les Droits des Haïtiens, une organisation dont le travail est lié de manière idéologique aux interventions de longue date de la NED à Haïti).

    ​​​​Le comité des conseillers d’ICT propose aussi deux individus étroitement liés à la NED, Harry Wu et Xiao Qiang (ancien directeur exécutif de Human Rights In China (droits de l’Homme en Chine), financé par la NED).

    ​ ​​​À l’instar de son conseil d’administration, le comité international des conseillers d’ICT comporte de nombreux notables « démocrates, » comme Vaclav Havel, Fang Lizhi (qui en 1995, au moins, a été membre du conseil d’administration de Human Rights in China), Jose Ramos-Horta (qui siège au conseil consultatif international du Democracy Coalition Project), Kerry Kennedy (l’un des directeurs du China Information Center, financé par la NED), Vytautas Landsbergis (l’un des patrons internationaux de la Société néoconservatrice Henry Jackson — voir Clark, 2005), et jusqu’à sa mort récente, Jeane J. Kirkpatrick, « l’accoucheuse des Néo-conservateurs » (qui était aussi liée à des groupes « démocratiques » comme Freedom House et la Foundation for the Defense of Democracies). (« Impérialisme démocratique » : Tibet, Chine et National Endowment for Democracy, Global Research, Michael Barker, 13 août 2007)
    http://www.globalresearch.ca/art...
    De gauche à droite : Elie Weisel, le Dalaï Lama, Carl Gershman président de la NED, et Lowell Thomas Jr. (Washington DC 2005)

    ​​​​« Les autre organisations financées par la NED incluent Students for a Free Tibet (SFT, étudiants pour un Tibet libre) évoqué plus haut. La SFT a été créée en 1994 à New York comme un projet du Comité Tibet étatsunien et financée par la NED et ICT. La SFT est plus connue pour le déploiement d’une bannière de 150 mètres en haut de la Grande Muraille de Chine, appelant à un Tibet libre. » (En français : Jeu géopolitique risqué : Washington joue le Tibet à la roulette avec la Chine, Global Research, F. William Engdahl, avril 2008).

    ​​​​En janvier dernier, la SFT avec cinq autres organisations tibétaines ont proclamé « le début d’un soulèvement du  »peuple tibétain » . . . et fondé ensembles un bureau provisoire chargé de la coordination et du financement. » (Ibid)

    ​​​​La NED finance aussi le Tibet Multimedia Center pour la « diffusion de l’information concernant la lutte pour les droits de l’homme et la démocratie au Tibet, » lui aussi à Dharamsala. Et la NED finance le Tibetan Center for Human Rights and Democracy. (Ibid)

    ​ ​​​Les tâches sont réparties entre la CIA et la NED. Tandis que la CIA fournit le soutien clandestin aux groupes rebelles paramilitaires armés et aux organisations terroristes, la NED finance les partis « civils » et les organisations non gouvernementales, en vue d’établir une « démocratie » à la façon étatsunienne dans le monde entier.

    ​​​​La NED constitue, pour ainsi dire, le « bras civil » de la CIA. Les interventions de la CIA et de la NED dans différentes parties du monde se caractérisent par un modèle cohérent, qui est appliqué dans de nombreux pays.

    PsyOp de discrédit du leadership chinois

    ​​​​L’objectif à court terme est de discréditer les dirigeants chinois durant les mois précédant les jeux olympiques de Beijing, tout en utilisant la campagne du Tibet pour détourner l’opinion publique de la guerre au Moyen-Orient et des crimes de guerre commis par la Zunie, l’OTAN et Israël.

    ​ ​​​Les prétendues violations des droits de l’homme par la Chine sont mises en évidence pour détourner de la guerre menée par les États-Unis au Moyen-Orient et pour lui donner un visage humain.

    ​​​​Les plans de guerre parrainés par les Étas-Unis contre l’Iran, sont maintenant reconnus et justifiés par le refus de Téhéran de se conformer aux exigences de la « communauté internationale. »

    ​​ ​​Avec le Tibet faisant les gros titres, la véritable crise humanitaire au Moyen-Orient n’est pas en première page des nouvelles.

    ​​​​ D’une manière plus générale, la question des droits de l’homme est faussée : les réalités sont bouleversées, l’ampleur des crimes commis par les États-Unis et ses partenaires de la coalition est soit dissimulée soit justifiée comme un moyen pour protéger la société contre les terroristes.

    ​​​​Le « deux poids, deux mesures » dans l’évaluation des violations des droits de l’homme a été instauré. Au Moyen-Orient, l’assassinat de civils est étiqueté dommage collatéral. Il est justifié dans le cadre de la « guerre mondiale contre le terrorisme. » Les victimes sont considérées responsables de leur propre mort.

    La flamme olympique

    ​​​​Soigneusement préméditées, les manifestations contre la violation des droits de l’homme en Chine ont été mises en branle dans les capitales occidentales.

    ​​​​Un boycott partiel des jeux olympiques semble en route. Le Ministre français des Affaires Étranges, Bernard Kouchner, (un ferme protagoniste des intérêts zuniens ayant des relations avec les Bilderberg), a appelé au boycott de la cérémonie d’ouverture des jeux olympiques. Kouchner a déclaré que l’idée devrait être débattue lors d’une réunion des Ministres européens des Affaires Étrangères.

    ​​​​La torche olympique a été allumée lors d’une cérémonie en Grèce, qui a été perturbée par « des militants pro-Tibet. » L’événement était parrainé par « Reporters sans Frontières, » une organisation dont les liens avec les services de renseignement étatsunien sont bien connus. (Voir, Reporters sans Frontières démasqué, Diana Barahona, mai 2005). « Reporters sans Frontières » reçoit aussi du soutien de la National Endowment for Democracy (NED).

    ​ ​​​La flamme olympique est un symbole. L’opération psychologique (PsyOp) consiste à prendre pour cible la flamme olympique dans les mois précédants les jeux olympiques de Beijing.

    ​​​​À chaque phase de ce processus, les dirigeants chinois sont dénigrées par les médias occidentaux.

    Implications pour l’économie mondiale

    ​​​​La campagne du Tibet, dirigée contre les dirigeants chinois, pourrait provoquer un retour de manivelle.

    ​ ​​​Nous sommes à la croisée des chemins de la plus grave crise économique et financière de l’histoire moderne. Le déploiement de la crise économique a un lien direct avec l’aventure militaire parrainée par les États-Unis au Moyen-Orient et en Asie Centrale.

    ​​​​La Chine joue un rôle stratégique quant à l’expansionnisme militaire étatsunien. Jusqu’à présent elle n’a pas exercé son droit de veto au Conseil de Sécurité des Nations Unies contre plusieurs résolutions dirigées contre l’Iran, parrainées par les États-Unis.

    ​​​​La Chine joue aussi un rôle central dans l’économie mondiale et le système financier.

    ​ ​​​Résultant d’un cumul d’excédent commercial avec les États-Unis, la Chine détient désormais la valeur de 1,5 billions de dollars de titres de créance (dont des bons du Trésor zunien). Elle a la capacité de perturber sensiblement les marchés monétaires internationaux. Le dollar plongerait à un niveau encore plus bas si la Chine liquidait ses effets de dette libellés en dollars. (Pour plus de détails, voir en français : F. William Engdahl, op cit)

    ​ ​​​De plus, la Chine est le plus gros producteur d’un large éventail de produits manufacturés, qui constituent une part importante de la consommation mensuelle des ménages occidentaux. Les géants occidentaux de la vente au détail comptent sur le flux continu et ininterrompu de produits à main-d’œuvre bon marché de Chine.

    ​​​​Pour les pays occidentaux, l’introduction de la Chine dans les structures du commerce mondial, dans l’investissement, la finance et le droits de propriété intellectuelle sous l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC) est absolument cruciale. Si Beijing décidait de réduire ses exportations de produits manufacturés « Made in China » vers les États-Unis, la fragile industrie manufacturière étatsunienne sur le déclin ne serait pas capable de combler le vide, du moins à court terme.

    ​​​​En outre, les États-Unis et ses partenaires de la coalition, notamment le Royaume-Uni, l’Allemagne, la France et le Japon, ont des intérêts d’investissements importants en Chine. En 2001, les États-Unis et la Chine ont signé un accord commercial bilatéral avant l’adhésion de la Chine à l’OMC. Cet accord permet aux investisseurs étatsuniens, notamment aux grandes institutions financières de Wall Street, de se positionner dans le système financier et commercial de Shanghai ainsi que dans le marché bancaire national de Chine.

    ​​​​Si la Chine est, à certains égards, « la colonie à main-d’œuvre industrielle bon marché de l’Occident, » les relations de la Chine avec le système commercial mondial ne sont en aucun cas coulées dans le bronze.

    ​ ​​​Les relations de la Chine au capitalisme mondial ont leurs racines dans la « Politique de la porte ouverte » formulée initialement en 1979. (Vers la restauration capitaliste. Socialisme chinois après Mao, Michel Chossudovsky, MacMillan, Londres, 1986, chapitres 7 et 8.)

    ​ ​​​Depuis les années 80, la Chine est devenue le principal fournisseur de produits industriels des marchés occidentaux. Toute menace et/ou entreprise militaire hasardeuse contre les alliés eurasiens de la Chine, l’Iran notamment, pourrait potentiellement perturber le vaste commerce de produits manufacturés chinois.

    ​​​​Les exportations chinoises, orientées sur la fabrication de base, sont la source de l’immense constitution de richesses dans les économies capitalistes avancées. D’où provient la richesse de la famille Walton, les propriétaires de WalMart ? WalMart ne produit rien. Elle importe des produits de main-d’œuvre bon marché « Made in China, » et les revend sur le marché de détail étatsunien jusqu’à dix fois leur prix d’usine.

    ​​​​Ce processus « d’importation amenant le développement » a permis aux pays occidentaux « industrialisés » de fermer une grande partie des dépôts de leurs industrie manufacturière. En retour, les ateliers exploitant la main-d’œuvre industrielle en Chine, servent à générer les profits en multiples milliards de dollars des sociétés occidentales, notamment des géants du commerce de détail, qui achètent et/ou délocalisent leur production en Chine.

    ​​​​Toute menace de nature militaire contre de la Chine pourrait avoir des conséquences économiques dévastatrices, bien au-delà de la fameuse spirale ascendante du prix du pétrole brut. ​​​​

    Article original en anglais, China and America: The Tibet Human Rights PsyOp, publié le 13 avril 2008.
    Michel Chossudovsky est professeur d’économie politique, conférencier prisé sur la scène internationale et conseiller auprès de pays en développement, d’organismes internationaux et des Nations Unies.

    ​​​​Il est le directeur du Centre de recherche sur la mondialisation (CRM-CRG) et auteur de plusieurs best-sellers, dont deux traduits en français : Mondialisation de la pauvreté et nouvel ordre mondial et Guerre et mondialisation : À qui profite le 11 septembre ?. Il contribue à l’Encyclopedia Britannica. Ses écrits ont été traduits en plus de 20 langues.

    ​​​​Note du traducteur : Mondialisation de la pauvreté et nouvel ordre mondial (en français) permet de comprendre les effets réels de la mondialisation. Michel Chossudovsky fait l’analyse détaillée des méthodes du FMI, de la Banque mondiale et de l’OMC, et dénonce les rapports falsifiés, publiés par ces organismes, qui incitent les politiciens à penser que la mondialisation est une voie salutaire. Ce livre permet de comprendre que la mondialisation est une guerre servant au minimum à piller le tiers monde. Au minimum, car elle a d’autres aspects extrêmement inquiétants, comme l’organisation de situations de famine dans les pays en développement, et la destruction, peut-être irréversible, de leur biodiversité par l’imposition de cultures OGM.

    ​​​​Les Français découvriront avec surprise que ce que trafique M. Sarkozy, en particulier en démantelant à la hache les institutions de leur pays, correspond exactement au début du programme des « institutions mondiales » qui entraîne les pays en développement dans l’engrenage infernal de la paupérisation.

    ​​​​Les politiciens et tous ceux qui aimeraient comprendre ce qui se passe réellement devraient lire ce livre.

    ​​​​Tous les faits dévoilés dans ce livre incite à penser que les annonces médiatiques périodiques sur les ravages « du SIDA » sont en fait destinés à masquer les ravages de la famine organisée.

    Michel Chossudovsky est un collaborateur régulier de Mondialisation.ca. Articles de Michel Chossudovsky publiés par Mondialisation.ca

  4. adonis

    @ François-Xavier BOFFY: Bonjour….. Je ne sais pas si une partie de votre message m’est destinée ^^…. j’ai bien compris que vous faisiez de l’humour,…. mais je tenais juste à rappeller que je suis juste un simple sympathisant de gauche non encarté,…. Sur ce, Bonne journée à vous

  5. François-Xavier B.

    Bonjour à tous,

    Je vois que la paranoïa du régime chinois fait des ravages et atteint même certains membres de ce blog. Il faut dire que je soupçonne certains dangereux commentateurs d’être à droite des partis trotskistes, donc à droite…

    Merci Chris d’alimenter le débat même si, très finement informés, tes articles font parfois des inductions trop rapides. On peut penser qu’en effet tous les Thibétains ne sont pas des anges; mais il faut prendre garde à ne pas faire sonner ces nuances comme des blancs-seings donnés aux dérives totalitaires du gouvernement chinois.

    Il y a une critique que les occidentaux doivent entendre sur leur compte dans ce conflit, c’est celle du mandarinat que constitue depuis des décennies le CIO. Juan Antonio Samaranch a, en méprisant aussi fortement les droits de l’homme (entre autres, appui de la candidature chinoise sans condition autre qu’économique) que l’éthique de la gouvernance (corruption, votes sous influence ou contrainte), fait pourrir un des plus beaux instruments de paix et d’espérance, le principe d’une réunion pacifique de tous les états reconnus par le droit international.

    L’un des maigres avantages de cette histoire, c’est que cela aura un peu réveillé l’attention de tous, y compris du gouvernement, sur les dangers de l’alignement sur "mes intérêts économiques d’abord".

    Amitiés belkacemiennes.

  6. Guillaume

    Sur les allocations familiales, je ne comprends pas pourquoi il n’est jamais clairement proposé de les conditionner à un plafond de revenus, quitte les défiscaliser de la manière suivante :

    – pour les familles sous le plafond : attribution et revalorisation des allocations ;
    – pour les familles au-dessus du plafond : déduction du montant non attribué du revenu imposable.

    Par exemple, pour une allocation de 600 euros :
    – versement de cette somme aux familles sous plafond ;
    – pour les autres, déduction de cette somme de leur revenu imposable.

    Personnellement c’est un système que je généraliserais :
    – aider ceux qui en ont besoin ;
    – inciter fiscalement ceux qui le peuvent en partant du principe qu’en finançant par eux-mêmes les dépenses "sociales" ils se substituent à l’Etat, en quelque sorte. Seraient concernées les cotisations aux mutuelles, complémentaires retraites, etc.

  7. adonis

    POUR TOUS LES INTERNAUTES QUI VEULENT CONNAÎTRE LE COMPORTEMENT PROPEMENT SCANDALEUX DE ASSE42 ET DE SES QUELQUES AMI(ES) MILITANT DE DÉSIR D’AVENIR SUR LE BLOG DE CLÉMENTINE AUTAIN, VOICI L’ADRESSE DU BLOG DE CLÉMENTINE AUTAIN (www.clementineautain.fr) …PUIS CONSULTEZ LES COMMENTAIRES DE TOUS LES POSTS DE CLÉMENTINE DEPUIS JUILLET 2007…. VOUS AUREZ LA POSSIBILITÉ DE CONSTATER QUE LEUR COMPORTEMENT EST EXACTEMENT LE MÊME QUE CELUI DES MILITANTS UMP….PEUT-ÊTRE MÊME PIRE PUISQU’IL Y AS EU DES MENACES

  8. Chris(ancien Chris...)

    Bonjour à tous et à toutes

    Jeu géopolitique risqué : Washington joue le Tibet à la roulette avec la Chine

    Global Research, par F. William Engdahl, le 10 avril 2008

    ​​​​Attisant les flammes de la violence au Tibet juste à un moment sensible de leurs relations et dans la période préparatoire des jeux olympiques en Chine, Washington a manifestement tranché pour un jeu géopolitique à haut risque avec Beijing. Cela fait partie d’une stratégie d’escalade dans la déstabilisation de la Chine, lancée ces derniers mois par l’administration Bush. Cela comprend aussi l’essai de déclencher une Révolution Safran contre la Chine dans la région voisine du Myanmar (Birmanie), l’amenée au Darfour des troupes de l’OTAN dirigées par les États-Unis, où les compagnies pétrolières de Chine mettent en valeur des réserves pétrolières potentiellement énormes. Cela inclut des manœuvres de contre-attaque à travers l’Afrique riche en ressources minières et des efforts acharnés pour transformer l’Inde en nouvelle grande base avancée des États-Unis déployée contre la Chine sur le sous-continent asiatique, même si les signes suggèrent aujourd’hui que le gouvernement indien est très prudent à ne pas bouleverser ses relations avec la Chine.

    ​​​​L’opération actuelle au Tibet a apparemment obtenu le feu vert en octobre de l’année dernière, quand George Bush et le Dalaï Lama ont convenu de se rencontrer pour la première fois publiquement à Washington. Le Président des États-Unis n’ignore pas l’importance des enjeux d’une telle insulte pour Beijing. En acceptant d’être présent quand le Congrès a décerné sa médaille d’or au Dalaï Lama, Bush a aggravé son offense envers le plus important partenaire commercial des États-Unis.

    ​​​​L’expression du soutien immédiat de George Bush, de Condi Rice, du Français Nicolas Sarkozy et de la chancelière allemande Angela Merkel, envers les moines cramoisis du Tibet, a pris récemment des dimensions absurdes. Mme Merkel a annoncé qu’elle boycotterait les jeux olympiques d’été en août pour protester contre le traitement des moines tibétains par Beijing. Ce que son secrétaire de presse avait omis, c’est qu’à l’origine, elle n’avait même pas prévu d’y aller.

    ​​​​Son annonce a été suivie par celle du Premier Ministre de Pologne, le pro-Washington Donald Tusk, qui devrait lui non plus ne pas y assister, avec Vaclav Klaus, le Président tchèque pro-États-Unis. Qu’ils aient prévu à l’origine d’y aller est incertain, mais ça a fait des gros titres considérables dans la presse.

    ​​​​La récente vague de protestations violentes et d’attaques contre les habitants chinois Han, documentée par des moines tibétains, a commencé le 10 mars, quand plusieurs centaines de moines ont marché sur Lhassa pour exiger la libération d’autres moines prétendument détenus pour la célébration de la remise de la médaille d’or du Congrès en octobre dernier. Les moines ont été rejoints par d’autres moines dans une marche de protestation contre l’autorité de Beijing lors du 49ème anniversaire du soulèvement tibétain contre la domination chinoise.

    Le jeu géopolitique

    ​​​​Comme le gouvernement chinois lui-même l’a clairement fait remarquer, la soudaine éruption de violence anti-chinoise au Tibet, un nouvel épisode des activités dirigées par le Dalaï Lama en exil, a été calculée de manière suspecte à la veille des futurs jeux olympiques pour tenter de braquer les projecteurs sur le dossier des droits de l’homme de Beijing. Les jeux olympiques à Beijing sont vus là-bas comme une reconnaissance majeure de l’arrivée d’une nouvelle Chine prospère sur la scène mondiale.

    ​​​​Les acteurs d’arrière-plan qui agissent dans la « Révolution Cramoisie » du Tibet confirment les heures supplémentaires faites par Washington durant les derniers mois pour préparer une autre de ses infâmes Révolutions Colorées, en excitant les protestations publiques destinées à embarrasser au maximum Beijing. Les acteurs sur le terrain et en dehors du Tibet sont les habituels suspects, liés au Ministère étasunien des Affaires Étranges, dont la National Endowment for Democracy (NED, fondation nationale pour la démocratie), la Freedom House (communauté de la liberté) de la CIA à travers son président, Bette Bao Lord et son rôle dans le Comité International pour le Tibet, ainsi que la Fondation Trace, financée par la fortune de George Soros par l’intermédiaire de sa fille, Andrea Soros Colombel.

    ​​​​Wen Jiabao, le Premier Ministre chinois, a accusé le Dalaï Lama d’avoir orchestré les derniers troubles pour saboter les jeux olympiques « afin d’atteindre son objectif inqualifiable, » l’indépendance du Tibet.

    ​​​​Bush a téléphoné à son homologue chinois, le Président Hu Jintao, pour faire pression en faveur de pourparlers entre Beijing et le Dalaï-Lama en exil. La Maison Blanche a dit que Bush « a fait part de ses préoccupations au sujet de la situation au Tibet et a encouragé le gouvernement chinois à s’engager dans un dialogue positif avec les représentants du Dalaï Lama et permettre l’ouverture aux journalistes et aux diplomates. »

    ​​​​Selon un porte-parole de Qin Gang, le Ministère des Affaires Étrangères, le Président Hu aurait déclaré à Bush que le Dalaï Lama devait « cesser de saboter » les jeux olympiques de Beijing avant de prendre une décision sur des entretiens avec le chef spirituel tibétain en exil.

    Les bizarres amis du Dalaï Lama

    ​​​​En Occident, l’image du Dalaï Lama a été si enjolivée, qu’il est considéré pratiquement comme un dieu dans de nombreux milieux. Bien que la vie spirituelle du Dalaï Lama ne soit pas notre centre d’intérêt, il est intéressant de noter brièvement les cercles qu’il a choisi de sillonner de manière privilégiée dans sa vie.

    ​​​​Le Dalaï Lama se rend dans ce qui peut être seulement appelé des milieux politiques conservateurs. Ce qui est généralement oublié aujourd’hui, c’est que durant les années 30, les Nazis, dont le chef de la Gestapo Heinrich Himmler et d’autres hauts dirigeants du Parti Nazi, considéraient le Tibet comme le site sacré des survivants de l’Atlantide perdue, le berceau de la « pure race nordique. »

    ​​​​À 11 ans, déjà désigné Dalaï Lama, il se lia d’amitié avec Heinrich Harrer, membre du Parti Nazi et officier craint des SS de Heinrich Himmler. Loin de l’innocente image de lui dans le populaire film d’Hollywood avec Brad Pitt, Harrer était membre du gratin SS à l’époque où il rencontra le Dalaï Lama âgé de 11 ans et devint son tuteur dans le « monde extérieur au Tibet. » Bien que seul le Dalaï Lama connaisse le contenu des leçons privées de Harrer, les deux sont restés amis jusqu’à la mort d’Harrer à l’âge avancé de 93 ans en 2006. (1)

    ​​​​Il va de soi que ses liens d’amitié ne définissent pas à eux seuls son caractère, mais c’est intéressant dans le contexte de ses amis ultérieurs. En avril 1999, avec Margaret Thatcher et George HW Bush, directeur de la CIA et Président, le Dalaï Lama a demandé au gouvernement britannique de libérer Augusto Pinochet, l’ancien dictateur fasciste du Chili et client de longue date de la CIA, qui visitait l’Angleterre. Le Dalaï Lama a insisté pour que Pinochet ne soit pas forcé d’aller en Espagne, où il était recherché pour passer en jugement pour crimes contre l’humanité. Le Dalaï Lama avait des liens étroits avec Miguel Serrano (2), chef du Parti National Socialiste du Chili, adepte d’un truc appelé hitlérisme ésotérique. (3)

    ​​​​Attribuons pour le moment la demande du Dalaï Lama à l’instruction religieuse. Ce qui est incontestable, c’est qu’il est entouré et financé en grande partie, depuis sa fuite en exil en Inde en 1959, par les États-Unis et divers services d’espionnage occidentaux avec leurs troupeaux d’ONG. C’est l’ordre du jour de Washington, des amis du Dalaï Lama, qui est pertinent ici.

    La NED à nouveau au travail. . .

    ​​​​Comme le note l’écrivain Michael Parenti dans son ouvrage, Friendly Feudalism: The Tibet Myth (Aimable féodalité: Le mythe du Tibet), « dans les années 50 et 60, la CIA soutenait activement la cause tibétaine avec armes, formation militaire, argent, soutien aérien, et toutes sortes d’autres formes d’aide. » L’American Society for a Free Asia des États-Unis, une façade de la CIA, a fait connaître au public la cause de la résistance tibétaine, avec le frère aîné du Dalaï Lama, Thubtan Norbu, jouant un rôle actif dans le groupe. Le deuxième frère aîné du Dalaï Lama, Gyalo Thondup, a mis sur pied une opération d’espionnage avec la CIA en 1951. Selon Parenti, elle a été développée plus tard en unité de guérilla entraînée par la CIA, dont les recrues étaient parachutées à l’arrière du Tibet. (4)

    ​​​​Selon des documents du renseignement étasunien rendus publics à la fin des années 90, « pendant une grande partie des années 60, la CIA a fourni au mouvement tibétain exilé jusqu’à 1,7 millions de dollars par an pour des opérations contre la Chine, avec une subvention annuelle de 180.000 dollars pour le Dalaï Lama. » (5)

    ​​​​Avec l’aide de la CIA, le Dalaï Lama s’est enfui à Dharamsala en Inde, où il vit à présent. Il continue aujourd’hui à recevoir des millions de dollars de soutien, pas de la CIA, mais de façon plus anodine de l’organisation façade de la CIA financée par le Congrès, la NED. Dans toutes les Révolutions Colorées, la NED, soutenue par les États-Unis, a joué un rôle déstabilisateur, depuis la Serbie jusqu’à la Géorgie, en passant par l’Ukraine et le Myanmar. Ses finances vont aux médias de l’opposition et aux campagnes de relations publiques mondiales qui popularisent ses candidats favoris de l’opposition.

    ​​​​Comme dans les autres Révolutions Colorées récentes, le gouvernement étasunien attise les flammes de la déstabilisation contre la Chine en finançant les organisations protestataires de l’opposition à l’intérieur et à l’extérieur du Tibet par l’intermédiaire de son bras, la NED.

    ​​​​La NED a été fondée sous l’administration Reagan au début des années 80 sur recommandation de Bill Casey, alors directeur de la Central Intelligence Agency (CIA), suite à une série de dévoilements à grande publicité d’assassinats et de déstabilisations de régimes hostiles par la CIA. La NED a été conçue pour se présenter comme une organisation indépendante, non gouvernementale, une démarche éloignée de la CIA et de ses organismes gouvernementaux, afin d’être sans doute moins voyante. Le premier président de la NED, Allen Weinstein, a expliqué au Washington Post que « Beaucoup de ce que nous [la NED] faisons aujourd’hui, était fait secrètement par la CIA il y a 25 ans. » (6)

    ​​​​William Blum, l’historien spécialisé dans le renseignement étasunien, déclare : « La NED a joué un rôle important dans l’affaire Iran-Contra des années 80 en finançant les éléments clés du ténébreux « Projet Démocratie » d’Oliver North. Ce réseau privatisait la politique étrangère étasunienne, faisait la guerre, faisait circuler des armes et des drogues, et était engagé dans d’autres activités tout aussi charmantes. En 1987, un porte-parole de la Maison Blanche a déclaré que ceux de la NED « dirigeaient le Projet Démocratie. » (7)

    ​​​​La plus importante organisation en faveur du Dalaï Lama, pour l’indépendance du Tibet, est aujourd’hui International Campaign for Tibet (ICT, campagne internationale pour le Tibet), créée à Washington en 1988. ICT reçoit des fonds de la NED depuis au moins 1994. En 2005, ICT a décerné son prix annuel, Light of Truth (lumière de la vérité), à Carl Gershman, fondateur de la NED. D’autres lauréats d’ICT sont la fondation allemande Friedrich Naumann et le leader tchèque Vaclav Havel. Le conseil d’administration d’ICT est peuplé d’anciens fonctionnaires du Ministère étasunien des Affaires Étranges, notamment Gare Smith et Julia Taft. (8)

    ​​​​Une autre organisation étasunienne particulièrement active contre Beijing, Student for a Free Tibet (SFT, étudiants pour un Tibet libre), a été créée en 1994 à New York comme un projet du Comité US Tibet et financé par la NED et ICT. La SFT est plus connue pour le déploiement d’une bannière de 150 mètres en haut de la Grande Muraille de Chine, appelant à un Tibet libre, et accusant Beijing d’allégations de génocide au Tibet entièrement non étayées. Elle a apparemment l’art de bien dramatiser pour se rallier les étudiants naïfs.

    ​​​​La SFT était parmi les cinq organisations qui ont proclamé le 4 janvier dernier le début d’un « soulèvement du peuple tibétain » et ont fondé ensemble un bureau provisoire chargé de la coordination et du financement.

    ​​​​Harry Wu est un autre éminent défenseur du Dalaï Lama contre Beijing. Il est devenu tristement célèbre pour avoir prétendu faussement sur Playboy en 1996, dans une interview qu’il avait enregistré sur bande vidéo, qu’un prisonnier dont les reins avaient été ôtés par chirurgie alors qu’il était vivant, avait ensuite été repris et fusillés. La bande a été diffusée par la BBC. Le film de la BBC ne montrait rien de la sorte, mais le mal était fait. Combien de personnes vérifient les vieilles archives de la BBC ? Wu, un professeur retraité de Berkeley qui a quitté la Chine après son incarcération en tant que dissident, est à la tête de la Laogai Research Foundation, une organisation exonérée d’impôt, financée principalement par la NED (9).

    ​​​​Parmi les projets apparentés, le financement de la NED par le gouvernement étasunien soutient aussi le journal Tibet Times, dirigé de l’extérieur depuis la base du Dalaï Lama en exil à Dharamsa en Inde. La NED finance aussi le Tibet Multimedia Center pour « diffusion de l’information concernant la lutte pour les droits de l’homme et la démocratie au Tibet, » lui aussi à Dharamsala. Et la NED finance le Tibetan Center for Human Rights and Democracy.

    ​​​​En bref, les empreintes digitales du Ministère des Affaires Étranges et de la communauté du renseignement des États-Unis sont partout sur la soudaine montée du mouvement Libérez le Tibet et sur les attentats contre les Chinois Han en mars. La question qui se pose est pourquoi, et surtout pourquoi maintenant ?

    Les trésors de matières premières du Tibet

    ​​​​Le Tibet est d’importance stratégique pour la Chine, pas seulement pour sa situation géographique à cheval sur la frontière de l’Inde, le tout dernier allié de Washington contre la Chine en Asie. Le Tibet est aussi un trésor de minéraux et de pétrole. Le Tibet contient quelques-uns des plus grands gisements d’uranium et de borax, la moitié du lithium du monde, les plus grands gisements de cuivre d’Asie, d’énormes gisements de fer, et plus de 80.000 mines d’or. Les forêts du Tibet sont les plus grandes réserves de bois d’œuvre à disposition de la Chine ; depuis 1980, la valeur des arbres abattus et pris par la Chine est estimée à 54 milliards de dollars. Le Tibet recèle aussi quelques-unes des plus grandes réserves pétrolières de la région. (10)

    ​​​​Sur la frontière de la Région Autonome du Tibet et de la Région Autonome Ouïgour du Xinjiang, existe aussi une grande région pétrolière et minière, le Bassin de Qaidam, connu sous le nom de « bassin des trésors. » Ce bassin renferme 57 types de ressources minières différentes, dont des réserves avérées de pétrole, de gaz naturel, de charbon, de sel brut, de potassium, de magnésium, de plomb, de zinc et d’or. La valeur potentielle de ces ressources minières se monte à 15 billions de yuans, soit 1,8 billions de dollars. Les réserves avérées de potassium, de lithium et de sel brut de ce bassin sont les plus importantes de Chine.

    ​​​​Et, situé comme il l’est sur le « toit du monde, » le Tibet dispose peut-être des sources d’eau les plus précieuse de la Terre. Le Tibet est la source des sept plus grands fleuves d’Asie, qui alimentent en eau deux milliards de gens. « Celui qui contrôle l’eau du Tibet dispose d’un levier géopolitique super puissant sur l’ensemble de l’Asie.

    ​​​​Mais le principal intérêt de Washington pour le Tibet aujourd’hui est sa capacité à servir de levier pour déstabiliser et faire chanter le gouvernement de Beijing.

    La non-violence de Washington comme forme de guerre

    ​​​​Depuis le 10 mars, les médias occidentaux ont passé les événements survenus au Tibet sans trop se soucier de leur véracité ni de les vérifier indépendamment par recoupement. La plupart des photos montrées dans les journaux européens et étasuniens et à la télévision ne sont pas exactement de l’oppression de lamas ou de moines tibétains par des militaires chinois. Dans la plupart des cas, les photos de l’AFP ou celles de Reuters montrent des Chinois Han battus par des moines tibétains appartenant à des organisations paramilitaires. Dans certains cas, des stations de télévision allemandes ont passé la vidéo d’un passage à tabac qui n’était même pas au Tibet, mais plutôt à Katmandou avec la police népalaise. (11)

    ​​​​La complicité des médias occidentaux sous-entend tout simplement un peu plus que les agissements autour du Tibet font partie d’une tentative de déstabilisation bien orchestrée de la part de Washington. Ce que peu de gens savent, c’est que la NED a aussi contribué avec la mal nommée Institution Albert Einstein de Gene Sharp, par l’intermédiaire du colonel Robert Helvey, à encourager les protestations estudiantines sur la place Tiananmen en juin 1989. Telle qu’elle se décrit elle-même, l’Institution Albert Einstein est spécialisée dans « la non-violence comme forme de guerre. » (12)

    ​​​​Le colonel Helvey était auparavant avec la Defense Intelligence Agency stationnée au Myanmar. À Hong Kong, Helvey a formé les leaders estudiantins de Beijing aux techniques des manifestations de masse utilisées dans l’incident de la place Tiananmen en juin 1989. On pense qu’il est maintenant conseiller en ces mêmes techniques de désobéissance civique pour le Falun Gong. Helvey, théoriquement retraité de l’armée en 1991, travaillait avec l’Institution Albert Einstein et la fondation Open Society de George Soros bien avant cette date. Dans son rapport annuel de 2004, l’Institution Albert Einstein de Helvey admettait conseiller les gens au Tibet. (13)

    ​​​​Avec l’émergence d’Internet et de la téléphonie mobile, le Pentagone a affiné une toute nouvelle forme de déstabilisation pour changer les régimes politiques. Jonathan Mowat, un chercheur de faits derrière la vague de révolutions colorées, la décrit ainsi :

    ​​​​Ce que nous voyons est l’application civile de la doctrine de la « révolution dans les affaires militaires » du Ministre Donald Rumsfeld, qui dépend du déploiement de petits groupes très mobiles, « activés en temps réel » par le renseignement et les communications. Le plan militaire est constitué d’escouades de soldats prenant le contrôle des quartiers d’une ville à l’aide des écrans vidéo des « casques de renseignement, » qui leur donnent une vue d’ensemble instantanée sur leur environnement. Des bandes de jeunes, convergeant vers les intersections visées, dialoguant en permanence avec des téléphones cellulaires, constituent l’application civile de cette doctrine.

    ​​​​Ce parallèle ne devrait pas surprendre puisque l’US Army et la National Security Agency ont subventionné le développement d’Internet, de la téléphonie cellulaire, et de plates-formes logicielles. Dès leur création, ces technologies ont été étudiées et mises à l’épreuve dans le but de leur trouver un usage optimal dans un nouveau type de guerre. La « révolution » dans la guerre, telle que le permettent ces nouveaux instruments, a été poussée à l’extrême par plusieurs spécialistes de la guerre psychologique. Bien que ces militaires utopistes travaillaient en haut lieu (chez RAND Corporation, par exemple) depuis très longtemps, ils n’ont fait au plus, avec la victoire des Néo-conservateurs au Pentagone de Donald Rumsfeld, que prendre la direction de quelques-unes des plus importantes structures de l’appareil du commandement militaire des États-Unis. (14)

    L’objectif du contrôle de la Chine

    ​​​​La politique de Washington a utilisé et raffiné ces techniques de « non-violence révolutionnaire, » et les opérations de la NED ont incarné une série de projets de coups d’État « démocratiques » ou en douceur, dans le cadre d’une stratégie plus large qui cherche à couper la Chine l’accès à ses réserves pétrolières et gazières vitales.

    ​​​​La citation attribuée dans les années 70 au Ministre des Affaires Étranges de l’époque, Henry Kissinger, un partisan de la géopolitique britannique dans un contexte étasunien, vient à l’esprit : « Si vous contrôlez le pétrole, vous contrôlez les nations entières. . . »

    ​​​​La tentative de Washington d’utiliser le Tibet pour déstabiliser, sans doute avec l’aide silencieuse de ses amis britanniques et des autres services de renseignement amis des États-Unis, fait partie d’un schéma limpide.

    ​​​​Il comporte la « Révolution Safran » de Washington pour tenter de déstabiliser le Myanmar. Il inclut l’effort en cours pour faire entrer des troupes de l’OTAN au Darfour, afin de bloquer l’accès de la Chine aux ressources pétrolières stratégiques, là-bas et partout en Afrique. Il comprend les démarches pour fomenter des troubles en Ouzbékistan et au Kirghizistan, afin d’interrompre le nouveau projet de pipeline au Kazakhstan pour l’énergie vitale de la Chine. En Asie, pour des raisons géographiques évidentes, l’ancienne Grande Route de la Soie passe par Tachkent en Ouzbékistan et Almaty au Kazakhstan, dans une région cernée de grandes chaînes de montagnes. La maîtrise géopolitique de l’Ouzbékistan, du Kirghizistan et du Kazakhstan, permettrait de contrôler les éventuels oléoducs entre la Chine et l’Asie Centrale, tout comme l’encerclement de la Russie commande les pipelines et les autres liens entre elle et l’Europe Occidentale, la Chine, l’Inde et le Moyen-Orient, où coule le flux pétrolier ininterrompu, venant d’Iran, d’Arabie Saoudite et des autres pays de l’OPEP, dont dépend la Chine.

    Derrière la stratégie d’encerclement de la Chine

    ​ ​​​Dans ce contexte, une analyse révélatrice du New York Council on Foreign Relations, faite par Zbigniew Brzezinski dans la question de septembre-octobre 1997 de son magazine Foreign Affairs, mérite d’être citée. Brzezinski, un protégé de David Rockefeller et disciple du fondateur de la géopolitique britannique, Sir Halford Mackinder, est aujourd’hui conseiller en politique étrangère du candidat à la présidentielle Barack Obama. En 1997, il écrivait de manière révélatrice :

    ​​​​L’Eurasie est le siège de la plupart des États du monde politiquement autoritaires et dynamiques. Tous les prétendants historiques au pouvoir mondial sont originaires d’Eurasie. Les candidats les plus peuplés du monde à l’hégémonie régionale, la Chine et l’Inde, sont en Eurasie, comme le sont tous les challengers potentiels à la primauté politique ou économique des États-Unis. Après les États-Unis, les six plus grandes économies et dépenses militaires suivantes sont là-bas, comme le sont toutes les puissances mondiales ouvertement nucléaires sauf une, et toutes les clandestines sauf une. L’Eurasie compte 75 pour cent de la population du monde, 60 pour cent de son PNB, et 75 pour cent de ses ressources énergétiques. Collectivement, le potentiel de la puissance eurasienne éclipse même celle des États-Unis.

    Jeu géopolitique risqué : Washington joue le Tibet à la roulette avec la Chine

    ​ ​​​L’Eurasie est le super continent axial du monde. Une puissance qui domine l’Eurasie exercerait une influence déterminante sur deux des trois régions les plus productives économiquement, l’Europe Occidentale et l’Asie de l’Est. Un coup d’œil sur la carte suggère aussi qu’un pays dominant en Eurasie contrôlerait presque automatiquement le Moyen-Orient et l’Afrique. Avec l’Eurasie servant maintenant d’échiquier géopolitique décisif, il ne suffit plus de façonner une politique pour l’Europe et une autre pour l’Asie. Qu’advient-il de la répartition du pouvoir quand la masse continentale eurasienne aura une importance décisive sur la prédominance mondiale des États-Unis. . . (15)

    ​​​​Cette déclaration, rédigée bien avant que les États-Unis ne mènent le bombardement de l’ex-Yougoslavie et l’occupation militaire de l’Afghanistan et de l’Irak, ou ne soutienne le Pipeline Bakou-Tbilissi-Ceyhan, fait circuler la rumeur de déclarations de Washington pour « débarrasser le monde de la tyrannie » et répandre la démocratie, dans un contexte quelque peu différent de celui généralement évoqué par George W. Bush ou les autres.

    ​​​​Il s’agit de domination mondiale, et non pas de démocratie. Il ne faut pas s’étonner que des puissances telles que la Chine ne soient pas convaincues qu’il soit dans leur intérêt national de donner à Washington un pouvoir aussi écrasant, pas plus que la Russie ne pense que ce serait un pas vers la paix de laisser l’OTAN bouffer l’Ukraine et la Géorgie et installer des missiles étasuniens sur le pas de la porte de la Russie « pour que les États-Unis se défendent contre la menace d’une attaque nucléaire iranienne. »

    ​​​​La menée de la déstabilisation du Tibet par les États-Unis s’inscrit dans le cadre d’une réorientation stratégique de grande importance. Elle arrive au moment où l’économie étasunienne et le dollar, toujours monnaie de réserve mondiale, sont dans leur plus mauvaise passe depuis les années 30. Il est lourd de sens que l’administration étasunienne envoie à Beijing le banquier de Wall Street, l’ancien président Goldman Sachs, et le Ministre des Finances Henry Paulson, en plein milieu de son travail pour embarrasser Beijing au sujet du Tibet. Washington joue littéralement avec le feu. La Chine a dépassé depuis longtemps le Japon en tant que plus gros détenteur de réserves de devises étrangères, actuellement de l’ordre de 1,5 billions de dollars [1,68 billions selon un article récent dans Asia Times, NDT], majoritairement investies en titres de dette du Trésor étasunien. Paulson sait bien que Beijing pourrait décider de mettre le dollar à genoux en vendant sur le marché seulement une petite partie de la dette des États-Unis qu’il possède.

    Notes

    ​​​​1 Ex-Nazi, Dalai’s tutor Harrer dies at 93 (Harrer, l’ancien nazi tuteur du Dalaï Lama est mort à l’âge de 93 ans), The Times d’Inde, 9 Janvier 2006 :

    timesofindia.indiatimes.c…

    ​​​​2 Goodrick-Clarke, Nicholas, Black Sun : Aryan Cults, Esoteric Nazism and the Politics of Identity (Cultes ariens, Nazisme ésotérique et politique de l’identité), New York University Press, 2001, p. 177.

    ​​​​3 Colin Goldner, Mönchischer Terror auf dem Dach der Welt Teil 1: Die Begeisterung für den Dalai Lama und den tibetischen Buddhismus (Terreur monastique sur le toit du monde Partie 1: L’enthousiasme pour le Dalaï Lama et le bouddhisme tibétain), 26 mars 2008, extrait du livre du Dalai Lama: Fall eines Gottkönigs (L’affaire d’un Dieu Roi), Alibri Verlag, nouvelle édition à paraître en avril 2008 :

    http://www.jungewelt.de/2008/03-...

    ​​​​4 Michael Parenti, Friendly Feudalism: The Tibet Myth (Aimable féodalité: Le mythe du Tibet), juin 2007 :

    http://www.michaelparenti.org/Ti...

    ​​​​5 Jim Mann, CIA funded covert Tibet exile campaign in 1960s (La CIA a financé secrètement la campagne d’exil du Tibet dans les années 60), The Age (Australie), 16 septembre 1998.

    ​​​​6 D. Ignatius, Innocence Abroad: The New World of Spyless Coups (Innocence à l’étranger: le nouveau monde de coups d’État sans espion), The Washington Post, 22 septembre 1991.

    ​​​​7 William Blum, The NED and ‘Project Democracy’ (La NED et le Projet Démocratie), Janvier 2000 :

    http://www.friendsoftibet.org/da...

    ​​​​8 Michael Barker, ‘Democratic Imperialism’: Tibet, China and the National Endowment for Democracy (Impérialisme démocratique : Tibet, Chine et NED), Global Research, 13 août 2007 :

    http://www.globalresearch.ca/ind...

    ​​​​9 Ralph McGehee, Ralph McGehee’s Archive on JFK Place, CIA Operations in China Part III (Opérations de la CIA en Chine, partie III), 2 mai 1996 :

    http://www.acorn.net/jfkplace/03...

    ​​​​10 US Tibet Committee, Fifteen things you should know about Tibet and China (Quinze choses que vous devriez savoir sur le Tibet et la Chine) :

    ustibetcommittee.org/fact…

    ​​​​11 Colin Goldner, Mönchischer Terror auf dem Dach der Welt Teil 2: Krawalle im Vorfeld der Olympischen Spiele (Terreur monastique sur le toit du monde Partie 2 : Émeutes à la veille des jeux olympiques), op cité en (3).

    ​​​​12 Jonathan Mowat, The new Gladio in action ? (Nouvelle action Gladio ?), Online Journal, 19 mars 2005 :

    onlinejournal.com/artman/…

    ​​​​13 Ibid.

    ​​​​14 Ibid.

    ​​​​15 Brzezinski, Zbigniew, A Geostrategy for Eurasia (Une géostratéfgie pour l’Eurasie), Foreign Affairs, 76:5, septembre-october 1997.

    ​​​​F. William Engdahl est associé de recherche au Center for Research on Globalization et auteur du livre récemment publié, « Seeds of Destruction: The Hidden Agenda of Genetic Manipulation. » Il est aussi auteur du livre traduit en français, « Pétrole, une guerre d’un siècle : L’ordre mondial anglo-américain. »

    Original : http://www.globalresearch.ca/ind...

  9. adonis

    POUR LES INTERNAUTES QUI VEULENT CONNAÎTRE LE COMPORTEMENT PROPREMENT INADMISSIBLE DE ASSE42 ET DE SES QUELQUES AMIES DE DÉSIR D’AVENIR SUR LE BLOG DE CLÉMENTINE AUTAIN , VOICI L’ADRESSE DU BLOG DE CLÉMENTINE AUTAIN (www.clementineautain.fr) ….PUIS CONSULTEZ LES COMMENTAIRES DE TOUS LES POSTS DE CLÉMENTINE AUTAIN DEPUIS JUILLET 2007…. VOUS AUREZ LA POSSIBILITÉ DE CONSTATER QUE LEUR COMPORTEMENT EST EXACTEMENT LE MÊME QUE CELUI DES MILITANTS UMP….PEUT-ÊTRE MÊME PIRE PUISQU’IL Y AS EU DES MENACES

  10. adonis

    @ Asse42: Bonjour…. Puisque tu t’es permis de te mêler d’une situation qui ne te regardait pas, que tu m’as même menacé, tu seras d’accord pour que je rappelle ton comportement ainsi que celui de tes quelques ami(es) de Désir d’Avenir sur le Blog de Clémentine Autain….insulte, menace, diflamation, propagande à tout rompre (à la limite du harcèlement quoi), etc… et ce depuis le mois de juillet 2007

  11. adonis

    @ pascal wilder: Bonjour….je comprends que tu veux rester neutre, c’est tout à ton honneur, mais tu as été juste et courageux en écrivant qu’effectivement Corinne Arquillière as dérapé dans son commentaire…..tu reconnais également qu’elle fait partie de la partie la plus centriste du PS, bref elle est à la droite du PS,….en tout cas, son comportement (voir le commentaire 29) et encore plus sa réaction, sont totalement inadmissibles…. Merci encore pour ton soutien "indirect" ^^…. Bonne journée

  12. Corinne Arquillière

    Je propose pour renflouer les caisses de l’Etat de réduire les salaires du président et du 1er ministre de 20 000 euros à 6 000 euros (comme les ministres et parlementaires). Cette mesure permettra de récupérer 28 000 euros par mois sur toutes les années à venir.
    Puis bon, c’est la faillite alors tout le monde doit se serrer la ceinture u__u

  13. Gérard ELOI

    @ Corinne,

    Tu as raison, il vaut beaucoup mieux ignorer.

    @ Pascal,

    C’est peut-être moi qui ai parlé un peu vite dans mon message à Mous. Je ne voulais pas dire que tu préconisais le boycot, mais qu’en te répondant sur ce sujet brûlant du Tibet, j’avais émis ma résolution de ne pas allumer ma TV pour les JO.
    C’est vrai que quand on résume, çà prête parfois à confusion.

    Bonne soirée

    GE

  14. Pascal Wilder

    Bonjour à tous

    @ Adonis et Corinne

    Je ne prend parti ni pour l’un ni pour l’autre, je ne suis pas d’accord avec toi Adonis sur la manière que tu répond à Corinne, ni avec Corinne sur une partie de son commentaire et pour moi Corinne est effectivement de la parti la plus centriste du PS, mais je la respecte même suis je ne suis pas toujours d’accord avec ses écrits. Je crois qu’il faut pas que la situation dégénère, nous avons suffisamment de sujets et d’idées à combattre venant du gouvernement pour cesser cette bataille stérile.

    @ GE

    A moins que je me suis mal exprimé dans mon commentaire sur le Tibet, je dit très clairement que je ne suis pas pour le boycott des jeux, mais de profité de ceux- ci pour essayé d’ouvrir les yeux des centaines de millions de chinois qui sont tenu dans l’ignorance des autres pays et même de ce qui ce passe dans leur propre pays.

    @ tous

    le gouvernement vient d’annoncer la réduction des allocations familiales qui vont entraîner une perte de 600 € pour les familles de 3 enfants. Est-ce encore un ballon d’essai ou est-ce vrai ? Il faut réagir avec vigueur à cette annonce qui va encore toucher les plus pauvres d’entre nous, c’est vrai que le gouvernement essaie de faire des économies car il y a plus de sous dans les caisses après les mesures qui ont aidé les plus nantis, mais le minimum des mesures à prendre serait de délivrer ces aides sous condition de ressources voir même de les augmenter pour les plus nécessiteux.

  15. Corinne Arquillière

    Je pense également que l’acte politique de chefs d’Etats de pays démocratiques de ne pas se rendre à la cérémonie d’ouverture ainsi que le non visionnage télévisuel de cette même cérémonie par les républicains humanistes est un acte symbolique important.
    ce que je trouve impressionnant c’est cette croyance des chinois ou plutôt de leurs agitateurs qu’ils feront taire les humanistes en touchant à leur porte-monnaie. cela me fait penser à une certaine politique qui croit que l’on ne peut lutter contre la délinquance qu’en touchant au porte-monnaie.

    à gérard et asse: je crois qu’à un certain niveau d’insultes, il vaut mieux ignorer, attendons qu’il mûrisse un peu, même si ça doit prendre plusieurs années… u__u

  16. Mous

    @ Gérard ELOI

    Bonjour Gérard,

    Merci pou ton commentaire
    Effectivement, je suis allé un peu vite en besogne et c’est bien le boycott de la retransmission TV de la cérémonie des JO et non pas de la cérémonie d’ouverture des JO que toi et Najat mentionnaient. C’est une idée intéressante qui relève comme vous le dites tout deux davantage de la conscience personnelle.

    Bien à vous

  17. adonis

    @ Gérard ELOI: Ah bon je suis un menteur….. eh bien écoutez, il suffit aux internautes d’aller sur le Blog de Clémentine Autain (www.clementineautain.fr), et qu’ils consultent par curiosité les commentaires de tous les posts de Clémentine Autain depuis Juillet 2007,….le pseudo Asse42 reviens très souvent ^^…. En tt cas Gérard ELOI, je découvre votre vrai visage, tt comme celui de Corinne Arquillière, vs ne valez pas mieux que les Sarkozystes….. est-ce que seulement vs avez honte? je ne le crois pas

  18. adonis

    @ pascal wilder: Bonjour…..je vous remercie encore de m’avoir soutenu face à Corinne Arquillière, c’est vraiment sympa de votre part…. et vous avez vu, c’est le grand linchange contre moi…. Corinne Arquillière, Gérard ELOI et maintenant Asse42…..trois contre un, c’est très courageux ^^…..bah il en profite parceque je suis un jeune…. et en plus d’être intolérant, ils sont paranos ^^…. merci encore pour votre soutien….. Bonne soirée à vous

  19. Gérard ELOI

    @Asse42,

    Je supopose que tu trembles ?

    Et que tu es, comme moi, abasourdi devant ce ramassis d’inepties qui défile depuis plus de 24 H…Sur un blog si épatant. Comme il suffit de peu de chose pour fausser une réalité.

    Amitiés, et bon courage

    GE

  20. adonis

    […] mais de toute façon, Corinne Arquillière n’as jamais pu m’encadrer, c’est elle-même qui vient de l’avouer donc elle as été hypocrite….donc je n’ai même pas à lui faire d’excuse normalement…. Pour conclure, si je ne peux plus m’exprimer ici, tu ne pourras plus t’exprimer sur le Blog de Clémentine voir d’autre blog socialiste comme celui de JL Mélenchon….maintenant Asse42, c’est toi qui vois…..en tout cas, tu as une drôle idée de la liberté d’expression

  21. adonis

    […] et tu n’avais pas à me menacer…..la merde c’est toi qui l’as mis, après Corinne Arquillière et Gérard ELOI…..et je ferais mes excuses à Corinne Arquillière et à Gérard ELOI s’ils me présentent leurs excuses…. Ce n’est pas moi qui ai foutu le bordel mais Corinne Arquilliére (voir son commentaire 29)….par son intolérance et qui n’as pas supporté que je dénonce ses propos réactionnaires envers les Français les plus démunis…. et elle m’as insulté en premier […]

  22. adonis

    @ Asse42: Donc là, c’est toi qui as le choix, encore que l’on ai sur le Blog de Najat Belkacem, pas de Asse42 ^^…..Ah je me doute que tu n’es pas content que je dénonce les agissements de toi et de tes amis sur le Blog de Clémentine Autain….. J’imagine bien que Madame Belkacem n’est pas au courant de vos aggissements sur le Blog de Clémentine Autain et que tu aurais aimé que Madame Belkacem n’en sache rien….. Tu n’avais qu’à pas te mêler du différent entre moi et Corinne Arquillière […]

  23. adonis

    […] bref tu veux que j’arrête de m’exprimer ici parceque j’ai dénoncé un commentaire réactionnaire de Corinne Arquillière et que j’ai écrit que j’étais contre la Social-Démocratie dans le dernier post de Madame Belkacem?…..c’est vraiment n’importe quoi et anti-démocratique mais sache que si je ne peux plus m’exprimer ici, j’en avertirais le webmaster du Blog de Clémentine, et toi et tes amis, vous serez blacklister de son Blog, voir du Blog de JL Mélenchon et d’autres blogs socialistes

  24. adonis

    @ asse42: Quoi je montre mon vrai visage?….. Non mais en plus d’être intolérant, tu es complètement parano!…. Remarque Gérard ELOI….. Pauvre con, je n’ai rien contre Ségolène Royal!…..est-ce que j’ai déjà critiqué Ségolène Royal ici?….non alors qu’est-ce que tu me racontes pauvre con!…. c’est toi qui fous la merde après Corinne Arquillière et Gérard ELOI […]

  25. adonis

    […] bref toi et tes amis de Désir d’Avenir, vous vous exprimez librement sur le Blog de Clémentine Autain,….et tu voudrais que j’arrête de m’exprimer sur le Blog de Madame Belkacem parceque j’ai eu le seul tort de dénoncer poliment un commentaire réactionnaire de Corinne Arquillière et d’avoir écrit être contre la social-démocratie dans le précèdent post de Madame Belkacem….. non mais Asse42, je te savais intolérant mais à ce point….. au secours! […]

  26. adonis

    […] si je m’étais comporté avec Madame Belkacem de la même façon que tu t’es comporté avec Clémentine Autain mais (rires)…..au bout d’une semaine, Madame Belkacem m’aurais remis à ma place,..et elle aurait eu raison….. De plus, tu continue à faire ta propagande sur le Blog de Clémentine et plus personne ne te dit rien (normal tout le monde t’ignore maintenant)….la seule à se faire incendier, c’est le troll MLF, une ségolèniste venant de Désir d’Avenir j’imagine […]

  27. adonis

    […] consultez les commentaires de tous les posts de Clémentine Autain depuis Juillet 2007, et vous aurez la confirmation de ce que j’avance….. Asse42, toi et tes amis de Désir d’Avenir, vous avez imposez une propagande violente, à tout rompre à Clémentine Autain, sur son propre Blog, alors que vous savez pertinement qu’elle ne partage pas du tout les idées politiques de Madame Royal…..bon maintenant ça s’est calmé vu que toi et tes amis, vous vous êtes bien fait allumé ^^ […]

  28. adonis

    […] soit en étant très arrogant avec Clémentine Autain…. Sur son Blog, tu t’ai même permis d’insulter des socialistes postant sur son Blog, ….ASSE42, TU AS CRITIQUÉ OUVERTEMENT FRANÇOIS HOLLANDE, LIONEL JOSPIN ET PLUS GLOBALEMENT LA POLITIQUE DU PARTI SOCIALISTE…..TOUJOURS SUR LE BLOG DE CLÉMENTINE AUTAIN….. Pour ceux et celles qui veulent vérifier, voici l’adresse du Blog de Clémentine Autain: http://www.clementineautain.fr […]

  29. adonis

    @ asse42: Bonjour…..parceque tu ne crois pas que tu nous emmerde sur le blog de Clémentine Autain!!…. Depuis Juillet 2007, toi et tes amis (ou bien troll comme MLF?), vous polluez son Blog…..soit en lui faisant la morale, soit en la méprisant, soit en l’insultant ou en insultant d’autres intervenants de son Blog, soit en faisant une propagande à tout rompre…. Toi-même tu m’as aggressé sur son Blog, tu as aggressé d’autres intervenants…. Tu as également fais la morale, manquez de respect […]

  30. Gérard ELOI

    @ Mous,

    Bonjour,

    Ton commentaire est particulièrement complet et bien documenté.

    Un détail toutefois à préciser : ce "boycot TV des JO".

    C’est une idée que j’avais lancée, en réponse à un commentaire de Pascal Wilder, sous le billet précédent. Mais je n’avais pas, comme tu as en eu l’impression, la prétention d’ arriver à ce que les chaînes TV boycottent. Ce que je voulais dire (et ce que Najat a rappelé, en écrivant " responsabilité individuelle") c’est que je n’allumerais pas ma TV pendant ces J.O. Si d’autres personnes trouvent l’ idée valable, elles peuvent diffuser et en faire autant.
    Si nous sommes une centaine dans le cas, c’est plus que négligeable. Si l’ idée a quoi que ce soit de valable, et si elle faisait suffisamment d’adeptes, si on arrivait donc à une baisse significative de l’audimat, çà pourrait être le point de départ d’une réflexion, de discussions,…? Ce serait peu de chose, mais peut-être mieux que rien.
    D’accord, je me fais sans doute des illusions.

    Amicalement

    GE

  31. Mous

    Bonjour Najat,
    Bonjour à tous,

    Bon, je vais me tenter à quelques commentaires suite aux derniers billets de Najat. Le titre de ton billet c’était chronique d’une semaine agitée. Les discussions sur le blog le sont tout autant ! …

    Chère Najat, je vais commencer par les JO. Il fallait bien trouver une citation pour donner écho à la tienne.

    Devant une flamme, dès qu’on rêve, ce que l’on perçoit n’est rien au regard de ce qu’on imagine.
    in la Flamme d’une chandelle ] ,Gaston Bachelard

    Paris sans flamme…Depuis que le CIO avait préféré « offrir » l’organisation des jeux 2012 à Londres, Paris voyait sa flamme éteinte. Même le passage de la flamme chinoise n’a pas réussi à la rallumer….

    Pour rejoindre ce que tu dis Najat, je suis aussi favorable au boycott du CIO mais pas des jeux. Alors tu me demanderas où est la nuance mais je pense que les milliers de sportifs qui se préparent avec passion méritent tous notre respect et nos encouragements. J’ai trouvé assez déplorable de lancer des projectiles lors du passage de la flamme sur les sportifs. Est-ce que les sportifs sont responsables de la décision du CIO ? Depuis plus d’un siècle la situation au Tibet est connue. Des raisons purement mercantiles ont conduit le CIO a décidé du choix de la ville organisatrice. C’est davantage vers une réforme de CIO que nous devons déployer nos énergies pour éviter ce genre de situations ou même si vous vous rappeler bien à l’achat de votes ! (Salt Lake City ou 6 membres du CIO avaient été exclus !!!)

    Le boycott de la retransmission ? Je ne suis pas sûr que cela soit une bonne idée. Pourquoi priver des milliards de gens et surtout du monde en développement de ces jeux, symbole des valeurs de l’olympisme, de fraternité et de dialogue entre les Peuples ? Je suis tout à fait d’accord qu’il ne faut pas occulter les droits de l’homme. Mais est ce qu’on corrige une erreur (attribuer les JO à la Chine) par une autre erreur (boycotter les jeux).
    A mon sens, deux erreurs ne s’annulent pas, elles s’ajoutent !

    Pour la retransmission de la finale de la ligue des champions, je ne suis pas sûr également que ce soit dans le même registre que ce qui se passe au Tibet et en Chine ? (Décidément, je ne suis pas trop d’accord avec ce que tu écris la !!!)
    Je sais qu’en tant que fan de l’OL tu es triste de voir les gones éliminés en 8ème de finale année après année. Ce n’est pas une raison de boycotter la finale de la LdC !@@ Il faudrait davantage boycotter la Ligue1 si on devait boycotter des matchs de foot !

    D’une solidarité active à une solidarité passive et conditionnelle ? Vers une nouvelle définition du RSA…

    Tout d’abord, comme tu l’écris, beaucoup d’études très sérieuses (y compris celles de la commission des finances de l’assemblée) évaluent l’impact du paquet fiscal. La vérité c’est que ce paquet, du moins ce « cadeau » n’a pas eu d’effets d’entraînements directs sur l’économie. La raison en est simple : Son coût global est supérieur à son gain global donc aucune création de valeur nette, pire même on subventionne des revenus supérieurs aux revenus moyens des francais ! (environ 0.3 milliard). Coût estimé 4 milliards pour un gain chiffré à 3.7 milliards ! Alors, oui, certains me diront que cette loi a quand même des effets positifs. C’est sûr ! Il peut y avoir certaines niches industrielles ou commerciales qui utilisent mieux cette dérogation fiscale.

    Mais la « vraie vérité » c’est comme l’a rappelé Michel Sapin, en charge de l’économie au PS, la loi TEPA (travail emploi et pouvoir d’achat) exclut deux tiers des salariés qui ne font aucune heure supplémentaire et qui n’auront pas plus le choix d’en faire puisque cette décision appartient au seul employeur. Un de mes amis qui était ravi de cette loi TEPA et qui est prêt à travailler beaucoup plus pour gagner beaucoup plus, ben….depuis il déchante un peu : motif : il ne peut pas. Il me disait « le patron me fait travailler plus, mais je dois récupérer ces heures sup en RTT. Et quand tu es en RTT, tu sors, et tu claques du fric plus que ce que tu as gagné ! » Pas grand chose à répondre à cela ! Si ce n’est ben « travailler plus pour dépenser plus…à revenu (presque) constant ! » Inflation oblige ! C’est certainement ce que les perspectives économiques des comptes de la Nation appellent la « dynamique du pouvoir d’achat » (voir supra).

    Quand une politique publique favorise davantage les intérêts particuliers que les intérêts généraux, elle devient partisane et injuste socialement.
    De surcroît, cette politique alourdit le coût du travail dans les entreprises de moins de 20 personnes, qui consomment les trois quarts des 900 millions d’heures supplémentaires annuelles. (Chiffres INSEE et ACOSS, l’Agence centrale des organismes de sécurité sociale). Bon, il est vrai que l’analyse de cette loi repose sur les 4 derniers mois et laissons du temps à notre chère ministre de l’économie et à notre ex porte-parole du gouvernement et jeune brillant secrétaire d’Etat à l’emploi. Attendons de voir ce qu’il en est vraiment dans les prochains mois. Mais, lorsqu’une loi n’est pas utilisée dans les mois qui suivent son décret d’application, on peut être relativement ni pessimiste, ni optimiste mais seulement réaliste quant à son effet ! C’est à dire inefficace !

    Vers une redistribution plus juste socialement mais surtout plus efficace économiquement.

    Un de mes amis (plutôt de droite) me dit toujours. De toute manière, vous les socialistes ou les gens de gauche dès que vous êtes aux responsabilités, vous « dilapidez » plus rapidement les deniers de l’Etat, augmenter les impôts…. Bref, que nous sommes des keynésiens qui ne se contrôlent pas ! Je l’ai remercié pour notre coté altruiste qu’il nous gratifiait mais je lui ai surtout dit et rappelé qu’il faut rendre à César ce qui est à César et féliciter le gouvernement en place pour avoir appliquer fidèlement et assez vite ce reproche !

    Les «perspectives économiques 2008-2009» de la Commission économique de la Nation, qui s’est tenue mardi dernier à Bercy, confirment une prévision de croissance revue en baisse pour 2008 (comprise entre 1,7 % et 2 %) et pour 2009 (de 1,75 % à 2,25 %). Elles revoient en revanche à la hausse le déficit public à 2 % du PIB en 2009 – contre 1,7 % prévu initialement-, après 2,5 % cette année. Un chiffre qui laisse encore sceptiques les économistes… y compris ceux du CAE, du FMI, de l’OCDE…

    En 2008 et 2009, «la consommation des ménages resterait un pilier important de la croissance» et «s’appuierait principalement sur la dynamique du pouvoir d’achat», prévoit le même rapport, qui estime que le «paquet fiscal» voté l’été dernier apportera 0,3 point de croissance en 2008. On a du mal cependant à voir où ce supplément de croissance ira ? On a aussi surtout du mal à comprendre de quelle « dynamique du pouvoir d’achat » les auteurs du rapport font référence. Le Parisien aujourd’hui titrait hier en première page « les prix sont fous » (il y a aussi un petit titre très marrant pour le PSG bien sûr) et nous catalogue un panier de la ménagère avec en filigrane une augmentation des prix très significatifs. 3.2% d’inflation d’augmentation en mars depuis 1 an. Le SMIC lui augmentera de 2.3% le 01 mai. De plus, le rapport omet de dire si l’accroissement de croissance est nominal ou réel. De surcroît, soulignons le déficit commercial de la France qui devrait atteindre 44 milliards en 2008, après le chiffre record de 39,5 milliards d’euros en 2007. Les joueurs des « chiffres et des lettres » trouvent que le compte est bon ! Les auteurs du rapport aussi. Pour ma part je dirais : Pas mieux !

    J’ai trouvé cette phrase assez vraie dans le Parisien du 16 avril : L’économie, c’est un peu comme le Rubiks cube. Quand on croit avoir terminé une face, l’autre se détraque…Pour le gouvernement, qui ne manque pas une occasion de se féliciter de la baisse du chômage, la hausse des prix est un sacré grain de sable…

    Pour en revenir au RSA, la stratégie est comme pour la carte famille nombreuse SNCF, lancer l’idée, envoyer un ministre ou sous ministre (N.Morano) « au charbon » et voir les réactions. La aussi, on parle de financer le RSA par une taxe sur les entreprises (comme la SNCF avec la carte Famille nombreuse qui utilisent leurs profits pour racheter leurs propres actions). Le budget prévoirait 1 milliard pour commencer alors qu’il en faudrait au moins 3. La question est de savoir jusqu’où la caution sociale du gouvernement ira ? Pour reprendre ce que disait un de mes collègues, « ce n’est plus de savoir si M.Hirsh partira mais quand ? »

    Concours d’(in)élégance au gouvernement ?Super NKM privée de sushi et non grata à la haute assemblée

    Tu as vu, chère Najat, que le Conseil des ministres a approuvé la nomination d’un délégué interministériel à la communication, Thierry Saussez, qui va également prendre la responsabilité du Service d’information du gouvernement. Il apparaît clairement ainsi que c’est davantage la communication entre les ministres qui fait l’objet d’attention particulière afin de limiter les effets d’annonces qui sont contredits dans la foulée par d’autres ministres, le premier ministre, voir même le chef de l’Etat lui même ! Parions que ce décret et cette affectation d’Un professionnelle de la communication de droite (plus de 500 campagnes quand même !!!) calmera les ardeurs entre parlementaires (de droite) et le gouvernement. Ce n’est pourtant pas le signal que le rapporteur UMP du projet de loi OGM au Sénat vient d’envoyer hier en déclarant un secrétaire d’Etat de la République, notre suprême NKM non grata (présence non souhaitable je cite) lors du débat !

    On partage tous ton avis qu’il est important de soutenir la recherche sur les OGM. Surtout avec le risque de crises alimentaires mondiales et la pollution forte avec les engrais et autres pesticides….Les OGM représentent un vrai espoir d’accroître la productivité agricole sans anesthésier l’environnement. Juste une statistique, il va falloir doubler la production agricole mondiale d’ici à 2050 pour nourrir 10 milliards d’habitants sur la planète. Ce qui est assez désolant voir même déroutant, c’est que notre ministre de l’agriculture Michel Barnier, sous prétexte de la gravité du problème de la flambée des prix alimentaires et du contexte international, défends la politique agricole commune et toute la politique de soutien interne. Le ministre portugais de l’Agriculture, Jaime Silva, a ainsi jugé qu’il ne fallait "pas mélanger" la question de la production alimentaire avec les négociations internationales. Cette question était (avec la crise financière 1000 milliards de dollars) aussi au centre des préoccupations de l’assemblée des institutions de Bretton Woods du WE dernier.

    Cependant, et comme tu le soulignes, je suis plus que d’accord sur le fait d’être vigilant sur les risques que certains OGM peuvent faire peser sur les écosystèmes. Les mutations génétiques peuvent aussi représenter des dangers pour la coexistence des cultures. L’interdiction du Mais Monsanto 810 en est l’illustration bien que le Conseil d’Etat risque de statuer sur ce cas. Affaire à suivre. Ce qui est inquiétant, c’est qu’il n’aura pas fallu longtemps après le grenelle de l’environnement pour qu’on se mette à parler de retrouver l’esprit « du grenelle de l’environnement ! ». Tout ça pour ça je serai tenter de dire !

    Famille nombreuse…Famille heureuse…et courageuse !

    Pour aller plus vite je voulais écrire famille nombreuse en utilisant les initiales, mais je préfère perdre 3 secondes en tapant ces deux mots plutôt que les initiales !

    Déjà, voir N. Morano secrétaire d’Etat à la famille, on doit bien rigoler en conseil des ministres ! Je ne sais pas si tu as vu la vidéo où elle explique la politique de l’immigration à un sénégalais. Au début tu ris, mais après beaucoup moins. J’espère simplement que le protocole aura « bien fait les choses » et n’aura pas mis Fadela entre Christine et Nadine ! Quoi que !!!

    Carte famille nombreuse, le gouvernement aura quand même réussi à « taper » la SCNF afin qu’elle finance cette politique familiale ! Ce qui m’inquiète, c’est qu’après la remise en cause du RSA, on commence sérieusement à entendre parler des réductions d’allocations familiales ! ben oui, les caisses sont vides ! On sera tous vigilant lors de la prochaine augmentation des tarifs SNCF. (A ce titre, il faut souligner la politique réelle et ambitieuse de la région RA en matière de transport ferroviaire et pour le développement des TER.)
    Le décret qui doit lancer la majoration unique des allocations familiales à 14 ans, entraînant une baisse des prestations, sera publié "dans les tout prochains jours", peut on lire dans la presse d’aujourd’hui, en précisant que "l’argent récupéré" servira à d’autres mesures pour les familles. La carte famille nombreuse je suppose?

    Pour conclure, je dirai que la politique familiale francaise devient moins dynamique, mois prévisible, et privilégie le court terme et les impératifs comptable. Le risque, c’est de voir le taux de natalité baisser dans les prochaines années alors qu’il faudrait au contraire l’encourager pour éviter les chocs intergénérationnelles que nous vivons actuellement et les conséquences désastreuses que cela aurait sur la stabilité de notre système économique ! Nous n’avons qu’à regarder la structure de la pyramide des âges pour constater ce risque réel. Il faut, à mon avis, davantage utiliser la politique familiale non pas comme un stabilisateur automatique mais davantage comme un outil de développement social.

    Culture : le parent pauvre de l’éducation

    C’est important de faire la promotion de la lecture. Mais, comme tu le sais, les jeunes en particulier ne lisent plus. Crise de la presse écrite….Finit le temps où le Monde, libé et d’autres journaux se baladaient dans les amphis ou les écoles. Finit ou les salles de lectures des bibliothèques étaient relativement pleines. Un de mes amis, prof à la fac me disait que les étudiants citaient de plus en plus des reportages TV pour soutenir leur argumentation. Je crois aussi qu’il est important de revenir sur le système scolaire. Je pense qu’on en reparlera dans les prochains jours.

    A ce titre, les locaux de l’ENS à Gerland accueillent beaucoup de manifestations culturelles, ouvertes à tous et comme toi j’encourage le plus grand nombre à y aller. Pour les lyonnais, il y a une conférence demain à 12h sur le thème égalité des chances et grandes écoles. Thème ô combien important et d’actualité !

    Bien amicalement

  32. asse42

    Adonis

    Franchement tu commences à nous les briser menus. Tes commentaires et tes posts polémistes viennent foutre le bordel sur un blog d’une personnalité politique de premier plan. Je te signale que lorsque je vais sur le blog de clémentine Autain je n’insulte personne même si parfois je me fais… chahuter. Apprends à débattre avec respect et à comprendre le sens des posts avant de t’enflammer bêtement sous prétexte que cela ne correspond pas à ton formatage idéologique (ou celui de ta copine…).
    Le commentaire de Corinne est tout simplement de bon sens même s’il peut faire mal aux oreilles. La vérité est parfois dure à entendre.

    Alors si c’est pour continuer à faire des commentaires comme les tiens tu peux te casser de ce blog tu manqueras à personne. Par contre si tu décides de présenter des excuses et de chercher à comprendre ce qu’on veut dire avant de juger alors on pourrait avoir envie de communiquer avec toi. A toi de voir.

  33. adonis

    […] eh oui Gérard ELOI as défendu un intervenant, en l’occurence Hafrit, qui as tenu des propos anti-sémites, des propos sexistes, etc…. (la liste est longue)…..en ce qui concerne Corinne Arquillière qui s’offusque parceque j’ai osé dénoncer ses propos réac et populistes,..ne s’est, en revanche, jamais offusquer des propos extrêmistes (anti-sémites en autres) de Hafrit qui postait depuis quasiment un an….. il n’y as jamais eu une réaction de sa part…. ça en dit long sur sa mentalité

  34. adonis

    Pour ceux et celles qui ne comprennent pas ce qui se passe, et comment cela as dérapé à ce point, lire le commentaire 29 de Corinne Arquillière, et vous comprendrez…. En ce qui concerne Gérard ELOI, il as pris sa défense puisqu’apparement il partage ses propos réactionnaires…..remarquez cela n’as rien d’étonnant puisqu’il as également soutenu un ancien intervenant qui se prénomait Hafrit, et cet intervenant en question, tenait des propos anti-sémites […]

  35. adonis

    @ Corinne Arquillière et Gérard ELOI: Juste un conseil, vous avez vraiment intérêt à vous écraser les deux droitiers du PS, les deux bourgeois parceque ça risque vraiment de partir en live…. Alors je sais bien que vous êtes très cons tous les deux, que vous avez dû mal à capter mais je vous le redis les deux droitiers du PS, ce n’est pas moi qui vais m’écraser, vous ne m’impressionnez pas, vous n’êtes que deux grosses merdes…. en ce qui me concerne, je n’ai rien à me reprocher, je suis honnête

  36. adonis

    @ Corinne Arquillière et Gérard ELOI: Bonjour…. je vous dirais ceci, je vous emmerde (je me mets à votre niveau)…. et je compte bien continuer à poster ici, que cela vous plaise ou non les deux droitiers du PS…. vous ne m’impressionnez vraiment pas….. Bonne journée quand même ^^

  37. Gérard ELOI

    @ Adonis,

    On se pose une question :

    -es-tu vraiment aussi débile que tes commentaires et ton orthographe le font supposer, ou fais-tu semblant, pour tenter de discréditer avec tes arguments de caniveau le blog de Najat ?

    Pour utiliser le vocabulaire à ta portée:tu nous emmerdes !

  38. Corinne Arquillière

    tiens ça devient chronique de bac à sable par ici…
    adonis, tu t’en fous tellement que ça fait 7 posts dans lesquels tu as besoin de revenir sur mon opinion.
    remarque ça change un peu, d’habitude ces 7 posts servent à insulter sarko. c’est bien tu progresses, tu t’ouvres au monde, dans quelques centaines de posts tu auras appris à ne plus être obsessionnel et dans un millier de posts à être constructif sur des sujets au lieu d’être uniquement critique ^^

  39. adonis

    @ Corinne Arquillière: Pour en terminer avec vous (je ne vais pas perdre mon temps avec une ordure de votre espèce), vous mentez quand vous dites que je me fous royalement de Madame Belkacem puisqu’à plusieurs reprises, je l’ai soutenu (la dernière fois, c’était durant l’entre-deux tours des municipales et des cantonales)….. donc vous mentez, et si mentez sur ça, vous pouvez mentir sur beaucoup d’autres choses (exemple: votre salaire)…. Bref vous êtes vraiment la dernière des ordures

Commentaires fermés.