A 18 ans, les jeunes entrent de plain-pied dans la citoyenneté

Lyon Publié le 30 novembre 2009

Pour la première fois, la mairie de Lyon a invité les jeunes à faire entendre leurs aspirations et leurs attentes pour mieux prendre en main leur nouvelle vie de citoyen. Elus et associations les ont guidés.

Sous les lambris des salons luxueux de l’hôtel de ville, le baby-foot et le flipper tranchent. Hier, les élus recevaient les jeunes Lyonnais, fraîchement majeurs ou à l’aube de le devenir.

Ils sont 4 000 dans la ville et environ un quart à avoir répondu à l’appel de la mairie. Pour Najat Vallaud-Belkacem, adjointe à la Jeunesse et à la Vie associative, initiatrice du projet, il s’agit de « rendre service aux jeunes en les aidant à passer le cap de la majorité, pour qu’ils deviennent des citoyens éclairés ».

Et pour la mairie, une bonne occasion de jauger ces jeunes, de mieux les connaître. « C’est une photographie de la jeunesse à Lyon ».

Si certains jouent le jeu de la citoyenneté, annonçant qu’ils viennent voir le maire et « entendre ce qu’il a à nous dire », d’autres se sentent davantage concernés par l’actualité people qu’on leur offre sur un plateau. « Je suis un fan de Kaamelott, je suis venu voir Alexandre Astier et j’ai pu lui poser une question ».

D’autres encore profitent de cette journée pour admirer l’architecture des lieux, tandis qu’un futur bachelier semble déjà blasé. « Je ne suis pas venu avec des questions. Je ne repartirai donc pas avec des réponses », explique Eloi qui aura 18 ans en janvier.

Tous, en tout cas, ont salué l’initiative, trouvant là de quoi satisfaire leur soif de connaissances quant à leur avenir. Côté people, il y en avait également pour tous les goûts : tous champions du monde ! En boxe, hip-hop ou patinage artistique. De Christophe Tiozzo aux Pokemon Crew en passant par Olivier Schoenfelder.

Seulement, lorsqu’il s’agit de dialoguer avec Gérard Collomb, les langues ont eu du mal à se délier, malgré le professionnalisme de Samuel Etienne.

Il a largement aidé le premier à se lancer.

Le foot était d’actualité, avec une qualification controversée.

« Est-ce qu’on rejoue le match dans le grand stade à Décines ? », questionne un jeune. La réponse du maire fuse, sur le même ton, celui de la boutade. « Oui, en 2013 ! »

D’ici là, les 18 ans de ces jeunes, présents aujourd’hui, seront déjà bien loin…

Tags : , ,