En réaction aux propos de Claude Guéant.

En campagne Publié le 23 décembre 2011

A quatre mois de l’élection présidentielle, les dernières annonces du ministre Guéant nous rappellent que son rôle dans la campagne de Nicolas Sarkozy sera de combler du vide avec du vent.

Le trou béant des mauvais chiffres de la délinquance défigure le bilan de Nicolas Sarkozy. Les promesses électoralistes vides de sens n’ont rien engendré d’autre que le vide des résultats : depuis 2002, les violences contre les personnes ont progressé de 21 %.

Qu’à cela ne tienne, Guéant invente donc une énième mesurette avec la privation de titre de séjour pour les étrangers ayant commis des crimes graves, oubliant au passage que l’article 131-30 du code pénal, dispose déjà qu’une « peine d’interdiction du territoire français peut être prononcée, […] à l’encontre de tout étranger coupable d’un crime ou d’un délit ».


Ces annonces sont à ramener à ce qu’est la philosophie même du Sarkozysme : lui qui prospère sur la peur et le sentiment d’insécurité sait qu’il a bien plus intérêt à cultiver ces derniers qu’à les résoudre. Comment justifier autrement la disparition cette année encore de 1200 postes de policiers et gendarmes impactant d’abord les quartiers dans lesquels les violences sont les plus graves?

Monsieur Guéant devrait se confronter à la dure réalité du terrain pour comprendre que les français n’en peuvent plus de l’esbroufe permanente et ont besoin de résultats en matière de sécurité.


Encore faudrait-il que cette sécurité cesse d’être l’otage de la stratégie électoraliste d’une droite prête à tout pour garder le pouvoir.

La gauche est, pour sa part, ferme avec la délinquance, quelle qu’en soit la nature et quels qu’en soient les auteurs.

8 commentaires sur En réaction aux propos de Claude Guéant.

  1. RAMAIN CHARLES

    Monsieur GUEANT avec ses propos veux courir après LE Front national mais en fait il la dépassé….tous ses propos sentent la haine et le rejet de l’autre il applique la stratégie du bouc émmissaire rendant l’étranger responsable de tous ce qui ne va pas….ATTENTION au regard de l’histoire le fascisme à en tout temps et en tous lieux commencé de la sorte……..un peuple qui n’a pas de mémoire n’a pas d’avenir

  2. jean louis prime

    Bonjour Najat

    Apres l’avoir entendu le 28/12/11 sur les ondes de France Inter je vous conseille le livre de l’etnologue Didier Fassin « La Force de l’ordre. Une Anthropologie de la police des quartier » au seuil qui constitue un exellent argumentaire sur le sujet.

    Je vous souhaite de bien profiter de ces derniers jours de la trève des confiseurs avant d’attaquer cette longue et difficile ligne droite qui je l’espère conduira la gauche à la victoire

    Tres sincères salutations

    jlp

  3. adonis

    Bonsoir Najat , j’espère que vous allez bien :) ….. Je vous souhaite un Joyeux Noël :) ….. Bonne soirée à vous :)

  4. AJ77

    Bonjour Najat, bonjour à tous,

    Oui, il faut le dire, trop d’effets d’annonce c’est trop !

    Le sarkozysme prend l’habitude de réglementer par textes superfétatoires. Il est de nouveau explicite (pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué !!) qu’un l’article du code pénal, en l’occurrence l’article 131-30 est caricaturé.

    Qui aurait pu s’imaginer que ce libéralisme-là pouvait accroître le bureaucratisme dans l’administration qu’il tient pour excessive ; serait-ce pour tenter de mieux la dézinguer ? En définitive, pour motif électoraliste, le corps de la justice devra supporter et garder toute sa sagacité dans le vain amoncellement des lois clonées.

    Amicalement.

  5. Eleuthere

    Tout-à-fait d’accord.
    Néanmoins, pourquoi ne pas donner à choisir aux dêlinquants étrangers d’effectuer leur peine ou d’être expulsé dans un pays dont ils ont la nationalité ?
    A défaut de punir les coupables la mesure aurait l’avantage d’en soulager la société.

Commentaires fermés.