Meeting de Dijon: la République des territoires, c’est maintenant!

En campagne Publié le 3 mars 2012

Aujourd’hui, je suis à Dijon, aux côtes de François Hollande, pour son meeting consacré aux territoires dans la République: à suivre en direct à partir de 14h30, ici: http://francoishollande.fr

Un discours et un moment essentiel dans cette campagne pour le changement, et le redressement de la France. La décentralisation a trente ans. Le 2 mars 1982, sous l’impulsion de François Mitterrand et de son Ministre Gaston Defferre, voyait le jour la loi relative aux droits et libertés des communes, des départements et des régions qui supprimait la tutelle du préfet sur les collectivités locales. Le Président de la République déclarait alors : « La France à eu besoin d’un pouvoir fort et centralisé pour se faire. Elle a aujourd’hui besoin d’un pouvoir décentralisé pour ne pas se défaire ».

La décentralisation a trente ans. Mais c’est un bien triste anniversaire. Jamais autant que sous le quinquennat de Nicolas Sarkozy la décentralisation n’aura été remise en cause. Il suffit pour s’en convaincre de ne retenir qu’une seule mesure : la suppression de la taxe professionnelle qui réduit à néant l’autonomie financière des Régions. La loi du 16 décembre 2010, sous prétexte d’une simplification dont elle s’écarte en réalité, n’a fait que confirmer les velléités jacobines du gouvernement.

La décentralisation a trente ans aujourd’hui. Cet anniversaire aurait été le meilleur moment pour en construire un nouvel acte. Car c’est bien là le sens de l’histoire comme en témoigne l’exemple des grands pays européens et en particulier de l’Allemagne (dont on avait pourtant cru comprendre qu’il était le modèle du Président de la République). C’est la vitalité de notre démocratie autant que l’organisation de notre pays qui est en jeu.

En 1977, Pierre Mauroy écrivait : « La décentralisation sera au cœur de l’expérience du gouvernement de gauche… La république sera enfin libérée de la monarchie ». Cette phrase est aujourd’hui redevenue d’une grande actualité… Dijon, c’est tout de suite. Le changement, c’est maintenant!

Tags :

5 commentaires sur Meeting de Dijon: la République des territoires, c’est maintenant!

  1. SOS Parents Abusés

    Bonjour
    J’aimerais savoir quant les partie politique aborderons dans leur proposition une véritable politique sociale ?
    Car, en ce qui concerne la protection de l’enfance les dérives des administrations sont nombreuse et reste dans l’oubli de tous.
    La protection de l’enfance telle qu’elle est mise en place concrètement par les Présidents des Conseils Généraux et appliquée par les services de l’Aide Sociale à l’Enfance (ASE), a donné lieu dans des cas trop nombreux pour être considérés comme exceptionnels, à des dérapages inacceptables et destructeurs remettant en cause les prérogatives parentales.
    Il nous appartenait donc de confronter les réalités aux principes et d’en tirer des conclusions.

    Ces conclusions sont à l’origine de sept solutions dans une rapport associatif que nous entendons soumettre aux décideurs, nous voulons ne pas douter du bon accueil que ceux-ci porteront à ces préconisations dans l’intérêt des enfants et afin de remettre la famille à sa place, celle de la première de nos institutions.

    Rapport disponible ici en PDF:
    http://ddata.over-blog.com/2/49/75/55/Rapport-Associatif-Relatif-a-la-Protection-de-l-Enfance-ave.pdf

  2. Fred. M

    Bonjour,

    Chaque étape de décentralisation entraîne des réorganisations dans l’administration déconcentrée de l’Etat. C’est humainement assez difficile à vivre pour les agents des services et un temps de rodage est nécessaire pour la machine administrative fonctionne à nouveau correctement.

    En 2004, les services déconcentrés ont été réorganisés suite à la décentralisation voulue par J. P. Raffarin. A peine ceux-ci en place, la Revue Générale des Politiques Publiques a fait à nouveau voler en éclat l’organisation administrative déconcentrée en 2008. On a même réussi à ne pas casser des services qui n’avaient même pas une année d’existence !!!

    Ne serait-il pas temps d’arrêter les réformes organiques perpétuelles ?
    Je pense que vous n’imaginez pas le nombre de personnes mobilisées dans l’encadrement supérieur à chaque fois pour mettre au point les nouveaux circuits administratifs et la démotivation que cela entraine pour les agents qui sont balladés de service en service au gré des réorganisations.

    J’espère aussi que F. Hollande tiendra sa promesse de nommer les hauts fonctionnaires en fonction de leur compétence et non de leur couleur politique. L’Etat « UMP » est une réalité aujourd’hui et un retour au soucis de l’intérêt général est souhaitable pour une utilisation plus juste des deniers publics.

    Bien cordialement,

  3. Gérard Eloi

    J’ai trouvé le discours très convaincant, et la préparation formidable.

    D’abord cette citation de Coluche (tellement encore plus vraie aujourd’hui) :  » Les riches empruntent, les pauvres remboursent ».

    Quant à la video qui a suivi, c’est à la fois génial et émouvant : cette « chanson » de Coluche, qu’il n’entame pas parce qu’il a besoin de bavarder. De bavarder pour conclure (Visionnaire ???) : « Vous verrez, quand la Gauche sera au pouvoir…en 2012… »

    Pourquoi, il y a si longtemps, l’artiste avait-il été nous choisir justement 2012 ? (Je regrette un peu qu’il n’ait pas flashé plutôt sur 2007, mais les flash, se déplaçant à la vitesse de la lumière,doivent être difficiles à saisir…).

    Simple coïncidence, ou « transe de visionnaire » ? On n’en sait rien…
    Scientifiquement, on dirait « coïncidence ».
    Mais les artistes ont des visions sur le monde qu’on ne comprend pas toujours. Notamment Nerval, Chattam, Werber et d’autres…Pourquoi pas Coluche ?

    Je ne crois pas qu’on puisse prédire l’avenir : cela sous-entendrait prédestination…
    Mais c’est le passé qui « construit » cet avenir. A partir sans doute d’équations du cinquième degré ou plus, lesquelles affolaient même Jean Ray.

    Les artistes (surtout symbolistes, mais tous les artistes ont une « case » de symbolisme) décryptent ces messages du passé, sans doute aussi leurs « équations », grâce selon moi à la mémoire de leurs électrons, mémoire qui explique aussi la théorie de la mémoire collective de CG Jüng.

    Bref, tout ça pour dire qu’avoir repensé à cette video « Coluche 2012 », et de l’avoir rediffusée est à la fois génial et…plus.

    J’ai été un peu long, et aussi un peu flou sur ce comm.
    Mais le sujet était vaste, et méritait cet examen improvisé.

  4. DELAIRE

    Bonsoir,
    J’ai pu remarquer que la décentralisation n’a pas eu l’effet escompté, en tous lieux, et revivifier la démocratie et la république.En certains endroits, des membres de telles chambres affirment des positions hostiles à la république développée et régnante.Le peuple a-t-il ressenti l’effet à sa base? Oui, mais il reste à affirmer pour qui et pourquoi il y a pouvoir d’élus!Des doublons de services se sont également mis en place avec l’argent du peuple.Certains niveaux sociaux reprenaient la main.Cette réforme nécessaire a été trop vite enclenchée et nous a ramené quelques années en arrière dans l’esprit général serviteur d’une république et d’un peuple reconnu.Je ne développerai pas ici ma critique ,mais je pense qu’il faut une vigilance sur les actions mises en place.
    A très bientôt!
    Cordialement vôtre

Commentaires fermés.