Pourquoi voter dimanche ? Ma tribune libre pour DirectMatin.fr #2

En campagne Publié le 19 avril 2012

Comme chaque semaine, le jeudi, DirectMatin m’ouvre ses colonnes pour une chronique de campagne croisée avec Guillaume Peltier. Aujourd’hui, deuxième épisode, à la veille du premier tour de l’élection présidentielle, ce dimanche.

A lire en ligne ici: http://www.directmatin.fr/article/19035

Ou, ici même:

« UN DEVOIR MORAL, UN ACTE DE CIVISME ESSENTIEL ».

Chaque année au mois de novembre, j’invite tous les jeunes Lyonnais qui viennent d’accéder à la majorité à l’Hôtel de Ville pour une grande journée de sensibilisation aux enjeux de la citoyenneté. A chacun, je tente d’expliquer en particulier que la démocratie est un bien précieux, et que le suffrage universel est un droit difficilement acquis au cours de notre histoire par les générations précédentes. Je leur dis qu’ils sont désormais des citoyens libres et égaux à tous les autres, et que l’exercice de leur droit de vote est aussi un devoir moral, un acte de civisme essentiel, un geste qui fonde le vivre-ensemble, qui exprime l’appartenance à une même communauté de destin, et qui rend possible une société juste et solidaire. Pourquoi ne pas répéter ce message républicain, ici, aux lecteurs de tous les âges ?

Il faut donc aller voter dimanche parce qu’il faut aller voter tout court, à chaque élection. Il faut voter car non seulement l’abstention n’est pas une solution, mais elle n’est pas neutre : ellefragilise la légitimité des représentants de la Nation, mine la confiance entre les élus et les citoyens, et favorise la montée des extrêmes.

Il faut aller voter dimanche parce c’est la seule façon de changer les choses, de combattre le renoncement, la résignation et le découragement devant les difficultés de la vie, pour soi et pour les autres. Contrairement à ce qu’a voulu faire croire Nicolas Sarkozy, on peut agir face à la crise, pour l’emploi, pour le pouvoir d’achat, pour le logement, pour la jeunesse. Il n’y a pas de fatalité, une alternative est toujours possible : elle est à portée de main, à portée de vote.

Il faut aller voter dimanche parce que le changement est aujourd’hui nécessaire. La société française a beaucoup souffert au cours de ces cinq dernières : nous avons besoin d’apaisement, de cohésion, de rassemblement et de réconciliation, nous avons besoin aussi d’une énergie nouvelle, d’un projet crédible et cohérent pour redresser la France, et restaurer une République exemplaire.

Il faut aller voter dimanche parce qu’il se trouve que parmi les 10 candidats, il y a en un qui a fait de ce changement dans la confiance le cœur de son engagement pour la France, et qu’il faut voter pour lui dès le 22 avril si nous voulons créer les conditions d’une victoire le 6 mai prochain.

Il faut aller voter dimanche parce que les sondages et les intentions de vote ne font pas une élection : seuls les bulletins déposés dans les urnes le jour du vote comptent, et chaque voix comptera : la vôtre aussi.

Vous savez pourquoi je pense qu’il faut aller voter dimanche, mais je peux aussi vous dire pour qui : François Hollande.

3 commentaires sur Pourquoi voter dimanche ? Ma tribune libre pour DirectMatin.fr #2

  1. Gérard Eloi

    Je te comprends, Jean-Louis,…

    Mais je me permets de te signaler que ce qu’il y a moyen de mettre en oeuvre dans le programme de JL Mélenchon quant à la finance figure aussi dans le programme de François Hollande.

    Témoin son discours mardi à Lille :

    http://www.lavoixdunord.fr/Election-presidentielle-2012/2012/04/18/article_a-lille-francois-hollande-se-pose-en-ras.shtml

    L’extrait qui nous intéresse :

    « … Le candidat socialiste le confirme, il veut renégocier le traité de discipline budgétaire en y introduisant un volet « croissance », il plaide pour une taxe sur les opérations financières et souhaite que la Banque centrale européenne prête à 1 %, non plus exclusivement aux banques mais aussi aux Etats. »

    Si ça ne te suffit pas,…c’est que tu es plus exigeant que moi. Ce qui est ton droit !

    Bon vote.

  2. AJ77

    Bonjour Najat, bonjour à tous,

    Bravo, Najat, pour cette chronique on ne peut plus pédagogique et argumentée !
    Or voici un essai qui devrait offrir un éclairage complémentaire, davantage lié aux ressorts qui animent les comportements humains.

    Voter c’est encore saisir ce moment unique et intégral d’Égalité que nul ne peut nous soustraire : l’instant où tous les français sans aucune exception se valent. C’est le scellement républicain fondateur de notre entière Liberté garantie par notre Fraternité indissociable de la solidarité des droits de l’homme.

    Donc, quand l’heure de la consultation vient, oublions instamment de maugréer en pure perte et allons affirmer notre opinion dans un acte de vote.
    Savez-vous pourquoi traditionnellement vous ne verrez que peu des gens nantis omettre d’exercer leur droit de vote ? Parce qu’ils authentifient, qu’ils soient amis ou non d’ailleurs, que pour amplifier les privilèges basiques communs à leur caste, chacun de leurs votes individuels comptera.

    Alors en ce qui concerne chacun d’entre nous, sachons-le, que personne ne s’avise par négligence de spéculer sur le risque de laisser libre cours à l’arbitrage improbable des autres. Quelle représentativité pourrait émaner d’un orchestre où les musiciens se regarderaient tous en chiens de faïence ?
    Donc pour ne pas rester figé dans la «faïence», chacun doit faire la part de ce qu’il attend de l’autre pour, qu’enfin harmonisés, les petits ruisseaux finissent par former les grandes rivières électorales de la gauche. Il ne suffit plus de soupirer sans fin après elles. Revendiquons-nous Égaux, et soyons également des électeurs exemplaires !

    Amicalement.

  3. jean louis prime

    Bonjour Najat

    je partage tout ce que vous dites sur le « pourquoi il faut voter ». Ce que vous dites doit être répété sans cesse, en particulier aux plus jeunes, mais pas exclusivement.

    En revanche, alors que si j’étais un habitant de la 4ème circonscription de Lyon, j’utiliserais mes deux mains pour mettre le bulletin portant vôtre nom dans l’urne, je ne pourrai pas voter pour Francois Holland dès le premier tour.

    Ma conviction est que l’on ne peut pas construire sur les ruines économiques de l’Europe et que la finance doit être remise en question de manière irréversible. J’ai cru un moment que FH y était près, c’était au bourget. Aujourd’hui je m’intérroge. Le parti socialiste est un parti complexe, mais qui a le mérite de faire émerger des nouveaux talents très prométeurs comme vous, qui je l’espère demain changeront la politique.

    Mais je veux pour l’heure qu’une force s’exprime, pour envoyer une fin de non recevoir, à la socièté que ce système libérale nous construit, depuis la chute du mur de Berlin, et qui nous conduira à plus ou moins long terme à la dictature, la régréssion sociale etc etc.

    Le 22 avril je voterai donc pour Jean Luc MELANCHON qui n’est pas vôtre ennemis mais juste vôtre concurrent. J’espère qu’un jour les socialistes au sens large du terme mettront un jour fin au poison de la division dont le congrès de Tours de 1920 fût le resultat.

    Cela etant je suis né de gauche et je mourrai de gauche et je voterai pour le candidat de gauche le mieux placé le 6 mai prochain. Soyez en assurée.

    bien à vous et bon courage pour cette fin de campagne de 1er tour

Commentaires fermés.