Ma tribune pour DirectMatin.fr #4 > Restaurer la confiance!

En campagne Publié le 3 mai 2012

Comme chaque jeudi jusqu’à la fin des élections législatives, la rédaction de DirectMatin.fr m’ouvre ses colonnes pour une tribune libre, voici ma chronique de cette semaine sur le thème: « Quel sera le premier geste du Président élu? »

A lire aussi en ligne ici: http://www.directmatin.fr/article/23649

« RESTAURER AU PLUS VITE LA CONFIANCE ».

Le temps des gestes et des postures est révolu : les Français attendent de leurs représentants, et du premier d’entre eux en particulier, une attitude digne, sérieuse et responsable, une forme de sérénité dans le travail qu’ils accomplissent au service de l’intérêt général, pour trouver des solutions concrètes aux difficultés de la vie quotidienne: emploi, pouvoir d’achat, logement, retraites, éducation…

Dimanche soir, le premier devoir du Président élu sera de rassembler, de réconcilier et d’apaiser les tensions nées d’une campagne qui a connu beaucoup trop d’appels à la division, à la stigmatisation et à l’opposition des uns contre les autres : les accusations portées contre les syndicats au cours de ces dernières semaines, par exemple, auront été particulièrement destructrices pour le pays, la démocratie et la République.

Durant cinq ans, l’équilibre des pouvoirs et le respect des institutions ont tant souffert que les dernières agressions de Nicolas Sarkozy à l’encontre des acteurs sociaux ont définitivement rendu impossibles le dialogue et la volonté de construire ensemble l’avenir du pays. Dans un tel contexte, le rassemblement ne saurait relever d’une quelconque mise en scène pour célébrer la victoire d’un homme contre un autre, encore moins celle d’un camp contre un autre, mais de restaurer au plus vite la confiance nécessaire entre tous les Français pour redresser le pays, et les unir autour d’une ambition commune.

C’est le sens de la campagne menée par François Hollande, le sens de son projet pour la France: si une majorité de Français lui accordait sa confiance dimanche prochain, la question de son premier geste, d’une certaine manière, ne constituerait une inquiétude pour personne tant sa volonté sincère de rassemblementa été constante, claire et cohérente. On ne peut malheureusement pas en dire autant du candidat sortant qui serait condamné à commencer son deuxième mandat par le reniement de tout ce qu’il a été, de tout ce qu’il a fait et de tout ce qu’il a dit depuis cin ans, depuis la nuit du Fouquet’s très exactement.

5 commentaires sur Ma tribune pour DirectMatin.fr #4 > Restaurer la confiance!

  1. ramain charles

    oui restaurer la confiance et appaiser les tensions et les divisions c’est urgent il y a un risque réelle de fracture grave SARKOZY a tellement joué sur le racisme la peur de l’étranger que je suis très inquiet j’ai trouvé encor ce jour des salariés et des petits retraités du bas de l’échelle qui avaient votés LEPEN AU 1ér tour et qui m’ont dit je voterai SARKOZY a cause des arabes quelle HONTE UNE TELLE BETISE j’en suis malade il utilise la peur des faibles et sur
    certains ça marche quel que soit le résulat de Dimanche il a durablement abimé la France
    si il y a une justice…il ne doit pas gagner

  2. Gérard Eloi

    Heureux de te « revoir », Pascal, et de voir que la pertinence de tes comm est toujours remarquable !
    Vivement dimanche soir, puis le…18 juin !

  3. mace samuel

    je suis heureux et soulage que la gauche revienne au pouvoir bravo pour votre combat et votre energie enfin une femme qui fait plaisir a voire en politique claveyson,drome

  4. Baudolino

    Je vais voter pour Hollande, je l’ai trouvé plutôt bon dans le débat. Mais quelle image catastrophique des responsables socialistes ! Ils se sont rassemblés dans le bureau d’Aubry, alors que les militants, la plèbe, ont regardé le débat depuis une autre salle. Oui, il fallait préparer les interventions post-débat ; et se réunir dans le bureau d’Aubry le permettait. Mais ce symbole est malheureusement plus parlant que les mots qui ont été prononcés ensuite sur le rassemblement. Il aurait fallu faire autrement.

  5. Wilder Pascal

    Le changement c’est maintenant

    Nous sommes à quelques jours d’une élection qui peut nous permettre de retrouver de la justice sociale et fiscale.
    Sociale car à ce jour le gouvernement en place est en train de détruire petit à petit nos systèmes sociaux et médicaux, moins de remboursement de soins, moins de centre médicaux donc un vrai risque sanitaire pour les populations notamment en zone rurale. François Hollande s’est engagé à ce que chacun puisse avoir accès aux soins, à trouver un centre de soins ou un hôpital à moins d’une demi heure de chez lui .
    Fiscale car à ce jour seul les salariés, les fonctionnaires, les ouvriers, les paysans, les artisans, les commerçants paient la totalité de leurs impôts. François Hollande s’est engagé à faire payer les sociétés qui font des profits en France et délocalisent leur siège social. François Hollande s’est engagé à faire payer des impôts supplémentaires aux entreprises qui préfèrent  » arroser » leurs actionnaires qu’investir pour créer de l’emploi. François Hollande s’est engagé à supprimer des niches pour qu’enfin la concurrence entre les grandes et les petites entreprises redeviennent loyale. Si tout le monde payait aussi bien ses charges sociales que fiscales, il n’y aurait à ce jour pas de déficit de la Sécurité Sociale, le financement des retraites serait assuré pour plusieurs dizaines d’années et bien entendu les charges de ceux qui les ont toujours payé diminueraient.
    Si nous élisons François Hollande et une majorité de députés PS, ce sera la première fois sous la cinquième république que le président, les sénateurs, les députés, les régions les départements seront majoritairement à gauche.
    Cela permettra à François Hollande de mettre en œuvre les 60 mesures du programme. La France qui est aujourd’hui un pays de liberté retrouvera également les mots égalité, fraternité.
    Nous aurons 5 ans pour prouver que le socialisme doit être le moteur de ce monde.
    Nous aurons 5 ans pour reprendre le pouvoir sur les banques.
    Nous aurons 5 ans pour prouver que le socialisme et l’économie ne sont pas antinomiques.
    Nous aurons 5 ans pour que l’être humain redevienne le moteur de nos valeurs.
    Nous auront 5 ans pour que nos rêves deviennent réalité.
    Nous auront 5 ans pour tout simplement réussir à combler les espoirs du peuple français.
    LE CHANGEMENT C’EST MAINTENANT.

Commentaires fermés.