Hommage : 4 générations féministes autour de Benoîte Groult

Najat Vallaud-Belkacem : 4 générations féministes autour et en hommage à Benoîte Groult
Droits des femmes Jeunesse Publié le 7 octobre 2013

Ce jeudi 3 octobre 2013, le Ministère des Droits des femmes organisait une formidable rencontre entre les générations en hommage à Benoîte Groult et avec les lycéennes et les lycéens du lycée Louise Michel à Bobigny (93) et du lycée Gabriel Péri de Champigny (94).
L’occasion de saluer l’œuvre exceptionnelle de Benoîte Groult, l’écrivaine et grande féministe française, dont le travail a joué un rôle majeur et qui inspire encore aujourd’hui les combats pour les droits des femmes.


« L’entrée dans le féminisme se fait à tout âge : Benoîte Groult est déjà une femme accomplie lorsqu’elle est devenue féministe et lorsque paraît son livre Ainsi soit-elle, appelé à connaître très rapidement un succès mondial. Mais je crois que l’origine de cet engagement s’ancre aussi dans la jeunesse, à la fois parce qu’il intervient au moment où elle voit grandir ses propres filles dans un monde resté inégalitaire, et parce qu’il est lié au souvenir de sa propre jeunesse, « cette jeunesse paralysée par le trac de ne pas correspondre à la définition imposée de la femme.»

Jeunesse des filles, mais jeunesse des garçons aussi, car c’est le moment où se forge une conception du monde, où se prenne les bonnes et les mauvaises habitudes, le moment où s’invente pour longtemps la relation à l’autre, notamment avec l’autre sexe.

C’est pour cela qu’il faut lire, et relire, Ainsi soit-elle, dans lequel on entend résonner le cri d’une révolte et d’un engagement à venir, dans toute sa spontanéité : l’essai  a rencontré son époque parce qu’il l’a reflétée, et lui a donné voix.

Car s’il marque une nouvelle phase dans votre écriture, Benoîte Groult, il marque aussi une nouvelle phase de l’histoire collective : dans la foulée de mai 1968 et des revendications de la jeunesse à plus de liberté, les femmes qui ont obtenu le droit de vote trente ans plus tôt se battent désormais pour la deuxième génération de droits, que sont les droits à disposer de leur corps.

Ainsi soit-elle, par son titre même, évoque tout un programme : celui d’une écriture au féminin, du point de vue féminin, sur la situation des femmes. En cela même il est révolutionnaire : il conteste la confiscation par les hommes de toutes les formes de discours, du discours politique à l’écriture littéraire.
(…)
Ce qui est devant, c’est une révolution copernicienne des mentalités, des représentations, et j’ai envie de le dire ainsi : un bouleversement des sensibilités. Et c’est en cela que les femmes de l’art, les femmes de lettres nous sont si précieuses.

Cela  implique un féminisme plus vigoureux que jamais, qui s’appuie sur toute la société, y compris les hommes, et cela, Benoîte Groult, vous y avez consacré un ouvrage entier il y a deux ans : le combat pour les droits des femmes doit aussi être le combat des hommes.

Cela implique un féminisme qui garde sa tradition d’interpellation et d’insolence, envers les pouvoirs publics comme envers la société toute entière dans chacune de ses institutions : la famille, l’école, le monde du sport, la médecine, les medias, les entreprises.

Cela implique enfin un féminisme tourné vers l’avenir, et c’est pour cela que la transmission vers les jeunes générations est cruciale. »

Tags : , ,

Un commentaire sur Hommage : 4 générations féministes autour de Benoîte Groult

  1. Josette IMBERT

    Quel bonheur de voir réunies Benoite Groult dont j’ai lu tous les livres et spécialement  » Ainsi soit-elle » et Yvette Roudy ma camarade de combat des années 80! Najat, tu leur fais honneur par ton action efficace et souriante

Commentaires fermés.