Le redoublement devient une décision exceptionnelle, prise en accord avec les parents

Éducation nationale Publié le 20 novembre 2014

Avec le décret paru au Journal officiel ce jeudi 20 novembre, le redoublement devient désormais une décision exceptionnelle, prise en accord avec les parents et entraînant un accompagnement spécifique des élèves.

Comme annoncé en septembre par Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, le décret relatif au suivi et à l’accompagnement pédagogique des élèves et le décret relatif à la prévention et à la lutte contre l’absentéisme scolaire, ont été publiés au Journal officiel du 20 novembre 2014.

Les articles concernant le redoublement, qui entrent en vigueur à partir de la rentrée scolaire 2015, disposent notamment que le redoublement intervient « pour pallier une période importante de rupture des apprentissages scolaires« . Il « intervient avec l’accord écrit des représentants légaux de l’élève ou de l’élève lui-même, si celui-ci est majeur« , ajoute le décret.

« En cas de redoublement, un dispositif d’aide est mis en place, qui peut s’inscrire dans un programme personnalisé de réussite éducative« , précise le texte.

Le redoublement devient désormais une pratique exceptionnelle. Ce qui répond à la nécessité de limiter partout et pour tous cette pratique aux seuls cas la justifiant absolument, et à une exigence de justice sociale. Le redoublement est en effet une pratique inefficace pour améliorer les compétences des élèves, et l’on constate encore aujourd’hui une forte corrélation entre CSP de la famille de l’élève et taux de redoublement. Alors que la politique visant à limiter les redoublements a un effet positif sur la fluidité des parcours des élèves et leur réussite aux examens, comme en témoigne l’étude DEPP, cette évolution profite aujourd’hui davantage aux milieux favorisés.

Les modalités de la prévention de la difficulté scolaire et de l’accompagnement pédagogique des élèves sont repensées afin de donner à tous et dans les meilleures conditions les moyens de progresser. L’accompagnement pédagogique est désormais pensé en fonction des besoins des élèves :

–          Les élèves présentant des besoins éducatifs particuliers – élèves en situation de difficultés scolaires importantes, élèves intellectuellement précoces, élèves allophones, etc. – bénéficient de dispositifs d’aide adaptés ;

–          Les élèves dont les difficultés scolaires sont la conséquence d’un trouble des apprentissages peuvent bénéficier d’un plan d’accompagnement personnalisé (PAP) ;

–          Dans le cas où un élève rencontre une période importante de rupture dans ses apprentissages, le redoublement s’accompagne de manière systématique de la mise en place d’un accompagnement pédagogique spécifique.

La mise en place de pratiques pédagogiques diversifiées est encouragée. L’accompagnement pédagogique des élèves doit en effet être mené de façon privilégiée au sein même de la classe.

 

Tags :