Collège 2016 : la lettre de la ministre aux enseignants

À la une Éducation nationale Publié le 20 avril 2015

Madame, Monsieur,

Le Président de la République a fait de l’éducation la priorité du quinquennat. Depuis 2012, les efforts de la refondation de l’École de la République ont été concentrés sur le premier temps de la scolarité obligatoire avec la priorité donnée au premier degré. C’est maintenant le collège qui fait l’objet d’un projet de nouvelle organisation. Ce projet a été présenté au Conseil supérieur de l’éducation le 10 avril dernier et a reçu un avis favorable.

Depuis vingt-cinq ans, les tentatives de réformer le collège ont été nombreuses, sans parvenir à donner les résultats escomptés. En compréhension de l’écrit, en mathématiques, en histoire-géographie-éducation civique, en langues vivantes, malgré l’engagement et les efforts au quotidien de tous les professeurs, les élèves qui ne maîtrisent pas les compétences de base sont de plus en plus nombreux. Aujourd’hui, l’ensemble des leviers est mobilisé : nouveau socle commun de connaissances, de compétences et de culture, publié le 2 avril au Journal officiel ; nouveaux programmes pour l’ensemble de la scolarité obligatoire, dont les projets viennent d’être publiés par le Conseil supérieur des programmes et qui seront mis en consultation très prochainement ; organisations pédagogiques rénovées ; évaluations repensées. Les évolutions apportées ont été construites sur la base des pratiques pédagogiques que beaucoup d’entre vous mettent déjà en œuvre et qui ont fait preuve de leur efficacité.

L’objectif de la nouvelle organisation du collège est double : renforcer l’acquisition des savoirs fondamentaux dans toutes les matières et développer de nouvelles compétences indispensables au futur parcours de formation des collégiens. Assurer un même niveau d’exigence pour que tous les élèves acquièrent le socle commun de connaissances, de compétences et de culture par une priorité centrale donnée à la maîtrise des savoirs fondamentaux est un impératif. Le collège permettra à tous les élèves de mieux apprendre pour mieux réussir en donnant plus de confiance aux enseignants, plus de liberté pédagogique, plus de capacité d’adaptation aux besoins divers des élèves.

Pour ce faire, une marge de manœuvre est mise à disposition des collèges dans la gestion de leur dotation, afin que les équipes pédagogiques puissent concevoir des actions pédagogiques et des parcours scolaires favorisant la réussite de tous. Elle s’accompagne d’une importante augmentation du total hebdomadaire des heures mis à la disposition des professeurs de collège pour la prise en charge des élèves de la sixième à la troisième, qui passe de 110,5 heures à 115 heures à la rentrée 2016, et à 116 heures à partir de la rentrée 2017 (sur les quatre niveaux). Le renforcement des marges heures professeurs favorisera le travail en groupes à effectifs réduits – tout particulièrement en sciences expérimentales, technologie, langues vivantes étrangères et enseignement moral et civique – et les interventions conjointes de plusieurs enseignants.

Cette liberté est une liberté pédagogique donnée aux équipes éducatives. La mise en œuvre des enseignements pratiques interdisciplinaires, celle de l’accompagnement personnalisé, l’utilisation de la dotation d’heures professeurs pour le travail en petits groupes et en co-animation ne se feront pas sans la contribution des conseils d’enseignement, ni sans l’avis du conseil pédagogique. Je veillerai par ailleurs à ce que l’organisation des enseignements dans chaque établissement repose sur les personnels et les compétences en place, ainsi que sur les projets en cours. Je publierai à cet effet une circulaire qui viendra préciser les modalités de mise en œuvre de la nouvelle organisation des enseignements.

La structuration disciplinaire des enseignements est au cœur de la nouvelle organisation des enseignements au collège. L’horaire disciplinaire des élèves est fixé à 26 heures hebdomadaires pour chacun des niveaux du collège. Trois de ces heures en classe de sixième et quatre de ces heures en classes de cinquième, quatrième et troisième, sont consacrées aux enseignements complémentaires créés par la loi du 8 juillet 2013 d’orientation et programmation pour la refondation de l’École de la République.

Ces enseignements complémentaires prennent la forme de temps d’accompagnement personnalisé et d’enseignements pratiques interdisciplinaires. Huit thèmes ont été définis pour ces derniers, qui seront pour les élèves des temps privilégiés pour mettre en œuvre de nouvelles façons d’apprendre et de travailler. Pour les professeurs, ces enseignements pratiques interdisciplinaires représenteront des possibilités nouvelles pour travailler ensemble des thèmes de leurs programmes qu’ils traitent seuls aujourd’hui.

Je souhaite, enfin, que les réformes pédagogiques que je mène soient l’instrument de l’amélioration des compétences en langues vivantes étrangères des élèves français et d’une véritable diversité linguistique qui commence dès l’école.

L’amélioration des compétences des élèves passe, pour la première langue vivante, par un apprentissage dès le cours préparatoire pour tous les élèves à compter de la rentrée 2016, et par un maintien des horaires en langue vivante 1 au collège. Elle passe, pour la langue vivante 2, par un démarrage en cinquième pour tous les élèves et par 54 heures de plus sur l’ensemble du collège, soit une augmentation du temps de langue vivante 2 pour tous les élèves de 25%, quand les classes bi-langues ne concernent aujourd’hui que 15,9 % des élèves de sixième et 16,7 % des élèves de cinquième.

Afin de promouvoir la diversité linguistique, la nouvelle organisation du collège prévoit parallèlement que les élèves qui ont bénéficié de l’enseignement d’une langue vivante étrangère autre que l’anglais à l’école élémentaire peuvent se voir proposer de poursuivre l’apprentissage de cette langue en même temps que l’enseignement de l’anglais dès la classe de sixième.

Je demanderai par ailleurs aux recteurs d’académie et aux directeurs académiques des services de l’éducation nationale de construire une nouvelle carte des langues de l’école au collège assurant la diversité linguistique et la continuité des parcours d’apprentissage des langues. Cette diversité devra bénéficier en particulier à l’apprentissage de l’allemand à l’école et au collège.

Je sais qu’un certain nombre d’entre vous a des interrogations précises sur la nouvelle organisation du collège. Une présentation de la réforme et une foire aux questions sont mises à votre disposition sur le site eduscol.education.fr.

La nouvelle organisation du collège implique une mobilisation de toutes les forces en présence. Les équipes bénéficieront de formations pour les accompagner dans la mise en œuvre de leurs futurs projets tout au long de l’année scolaire 2015-2016. Les principaux, les inspecteurs pédagogiques seront accompagnés dès ce printemps, de sorte que des formations puissent notamment être organisées sur site dans tous les collèges.

Le collège est depuis trop d’années le niveau oublié des politiques scolaires. Notre objectif est de mettre fin à cette situation avec une réponse globale et adaptée aux enjeux de la société d’aujourd’hui. La nouvelle organisation du collège, la création de secteurs communs à plusieurs collèges pour favoriser la mixité sociale, la nouvelle éducation prioritaire, ainsi que la réforme de l’allocation des moyens pour tenir compte non seulement des effectifs mais aussi des difficultés sociales, concourront à faire du collège, pour chaque élève, le tremplin vers la poursuite de ses études, la construction de son avenir personnel et professionnel, et la préparation à l’exercice de la citoyenneté.

Comptant sur vous pour atteindre cet objectif,

Najat Vallaud-Belkacem
Ministre de l’Éducation nationale,
de l’Enseignement supérieur et de la Recherche

Tags : ,

79 commentaires sur Collège 2016 : la lettre de la ministre aux enseignants

  1. N. Wiedner

    Sehr geehrte Frau Ministerin,

    Auch ich werde in dieselbe Kerbe schlagen und auch mein Versuch wird wirkungslos bleiben. Es drängt sich die Frage auf, aus welchem Holz Sie geschnitzt sind, um angesichts tausender Warn- und Bittschreiben so verhärtet zu bleiben.

    Auch ich bin von Ihrer Reform betroffen und möchte die Gelegenheit nicht ungenutzt lassen, Sie vor ihrer Umsetzung zu warnen. Was mich antreibt, ist nicht die ewige Angst vor Veränderungen oder notwendigen Umstellungen. Ganz im Gegenteil: das französische Schulsystem hat dringend eine Reform nötig. Das Einheitssystem (das ich spaßeshalber Einheitz-System nenne) verfeuert die Lernlust vieler Schüler, entspricht nur selten den Bedürfnissen einer modernen Gesellschaft und klammert sich an veralteten Dogmen fest. Doch wer sich eine Schulreform großen Ausmaßes vornimmt, sollte sich auch die notwendigen Mittel dazu geben und einen breiten Konsens anstreben. Beides scheint mir im Falle Ihrer Reform nicht gegeben zu sein.

    Sie versichern jedem, der es hören will, dass sie auf die deutsch-französische Freundschaft bauen und den deutschen Fremdsprachenunterricht in Frankreich ausbauen wollen. Doch drängen sich mir da bezüglich Ihrer Ehrlichkeit Zweifel auf. Wie können Sie laut tönen, den Deutschunterricht in den Grundschulen wiedereinzuführen, wenn doch klar ist, dass das nur hohle Phrasen und Worthülsen sind? Oder glauben Sie etwa wirklich daran? Eine funktionierende Schulreform kann nicht auf Wunschdenken oder Doppelzüngigkeit beruhen. Und Sie rütteln im Namen der französischen Gleichmacherei an den Wurzeln der deutsch-französischen Freundschaft in deren Kleid Sie sich doch so gern hüllen.

    Konrad Adenauer und Charles de Gaulle haben den fruchtbaren Boden für den Frieden in Europa geschaffen und darin die deutsch-französische Freundschaft gesäht. Seit Jahrzehnten gedeiht diese prächtig und stellt den Lebensraum unzähliger Begegnungen und der gemeinsamen Zusammenarbeit dar. Doch Sie schicken sich an, wie die Axt in diesem Wald zu wüten. Warum dürften wissbegierige und neugierige Schüler nicht mehr ab dem Beginn des Collège Deutsch lernen, wenn sie Englisch als erste Fremdsprache gewählt haben? Dass fast ausschließlich Englisch in den écoles primaires unterrichtet wird, steht außer Zweifel und dass Sie Deutsch als erste Fremdsprache wiederbeleben können, kann ich Ihnen nicht glauben. Und genauso wenig stimmt es, dass die classes bilangues nur einer Elite bestimmt sind: davon zeugen die 48 Schüler, die sich letztes Jahr an meinem Collège für diese Wahl entschlossen haben. Und so werde ich mit diesen Schülern weiter an der deutsch-französischen Freundschaft arbeiten, so lange man mich noch lässt. Und wenn Ihre Reform die Errungenschaften Adenauers und de Gaulles erst einmal abgefackelt hat, werden vielleicht auch Sie das Offensichtliche einsehen, das Ihnen tausende besorgte Menschen auf ihrer Internetpräsenz, in den sozialen Medien und in den deutschen Zeitungen vor Augen halten. Doch manchmal sieht man vor lauter Bäumen den Wald nicht.

    Ich verbleibe hochachtungsvoll und tief besorgt.

    P.S.: Je me demande si la personne chargée de lire et traduire mon commentaire (cet efforts sera-t-il fait?) n’a pas bénéficié d’une option « élitiste » lui permettant à l’heure d’aujourd’hui de comprendre ce que je dis.

  2. Philou

    Alors, je reprends des éléments de votre intervention sur france culture …

    « L’allemand continue à être enseigné et va même être promu parce qu’on avance d’un an pour 100% des collégiens l’apprentissage de la LV2, ce qui signifie plus d’heures sur la scolarité et cela répond à la question des professeurs d’allemand qui se demandent s’ils vont avoir suffisamment d’heures à effectuer dans un même établissement. »

    MENSONGE MENSONGE MENSONGE MENSONGE!!!!!!

    Repenchez vous sur les chiffres réels, pas ceux dégotés on ne sait où par vos conseillers incompétents. Comment cela pourrait faire plus sachant que le nombre d’heures de LV2, 2h30 au mieux sur 3 ans, signifiera 7h30 au lieu de 12. 12 – 7h30 = 4h30 de moins … ARRETEZ DE NOUS PRENDRE POUR DES CONS, C’EST INSUPPORTABLE!!!!!!!!!

    Vous dites « Il suffit de prendre les chiffres. Quand on regarde les postes des professeurs d’allemand en 2010 y’en avait 202 d’ouverts, l’année prochaine à la rentrée 2015, nous en ouvrons 515. Est-ce que nous ouvririons davantage de postes de professeurs d’allemand si nous pensions que nous allions réduire le nombre de
    locuteurs germanistes. »

    Alors là très franchement, on atteint des sommets d’incompétence. Les postes actuels ne sont déjà pas fournis, la majorité des professeurs d’allemand va voir son service amputé de plus de 50% et n’aura même pas la possibilité de compléter ce service ailleurs car tous les professeurs seront dans la même situation. Ouverture de postes inutiles: que ceux qui sont prêts à passer le concours sans jamais avoir d’élèves sortent des rangs!!! Personne naturellement! QUEL FOUTAGE DE GUEULE!!!!

    Parlant des bilangues actuelles, vous déclarez que les élèves ne seront plus « triés et séparés » des autres. COMMENT FAUDRA-T-IL VOUS LE DIRE??????????????? Ils ne le sont pas. Cessez le fantasme de CLASSES bilangues, ce sont des groupes! Les élèves sont répartis sur différentes classes et contribuent justement à de la mixité sociale et scolaire à l’intérieur des classes pour que que les élèves faisant bilangues soient tous de bons élèves, ce qui est loin d’être le cas. Venez dans mon établissement REP!!! Et le fait de se baser sur les CSP est également ridicule. Un élève de CSP favorisé serait obligatoirement un bon élève??? Laissez-moi rigoler ou pleurer sans doute devant tant de CONNERIE et d’INCOMPETENCE. Oui, je deviens grossier mais toutes vos sorties médiatiques à répéter les mêmes arguments infondés sans jamais chercher à se dire « peut-être ai-je eu tort, reconsidérons le cas, voyons avec les professeurs eux-mêmes, daignons recevoir la présidente de l’ADEAF … ».

    Je n’ai qu’un mot à dire, vous êtes PITOYABLE!!!! Et croyez-moi, je le crierai haut et fort le 19 mai et les autres jours s’il en faut. Votre concertation c’est du pipeau, tout est verrouillé, cadenassé, comme votre esprit d’ailleurs. Moi, c’est mon bulletin de vote en tant qu’enseignant, en tant que parent qui sera pour longtemps verrouillé et allergique à tout candidat de gauche!!

    PS: pour ne pas que vous nous targuiez d’être non constructifs, une idée pour votre délégué: pourquoi ne pas choisir Pierre-Yves le Borgn’

    Je ne vous salue pas, je n’ai plus que mépris pour votre entêtement destructeur!

  3. Berlinalexanderplatz

    L’allemand, qui est l’expression écrite des parlers de l’Alsace et d’une partie de la Lorraine, est une des langues de France.Mme la Ministre semble ignorer qu’en Alsace et en Moselle, on parle français et allemand. Pourquoi refuser de donner cette chance à tous les élèves qui en font le choix ? Et surtout, pourquoi détruire ce fonctionne bien, les classes bilangues au collège ? Pour être la Ministre d’une réforme ? Pour faire des économies ? Réduisons plutôt les dépenses de l’Etat, des Ministères et des institutions qui en dépendent ! …
    L’enseignement de l’allemand est indispensable, comme celui de toutes les langues de l’Europe : non pas dès la sixième, mais dès la première année de scolarité, à l’école maternelle.
    Quand au latin et au grec, ils vont hélas partager le destin de l’italien et du russe, qui ont été écartés de l’enseignement des collèges avec brio par les « réformes » et politiques successives qui pratiquent le nivellement par le bas.
    Pour ce projet qui fait parler de la France en termes peu élogieux- et à juste titre- outre-Rhin, notre ministre de l’Education nationale mérite un zéro pointé. Bekanntmachung ! Qu’on se le dise ! Zéro pointé !

  4. Citoyen exaspéré

    Vous n’êtes plus audible, Premier Ministre et Président de la République reprennent vos éléments de langage pour essayer d’éteindre un feu que vous avez allumé et qui va emporter la réforme et vous-même. Le plus vite sera le mieux. 40 000 signataires pour demander la généralisation des sections bilangues et européennes. Qu’attendez-vous pour écouter le peuple ? http://www.petitionpublique.fr/PeticaoListaSignatarios.aspx?pi=rcADEAF
    Wir sind das Volk ! Ca vous dit quelque chose ?

  5. blablablablabla....

    « En d’autres termes, nous élargissons la logique des classes bilangues à plus d’élèves, et améliorons l’apprentissage de la deuxième langue vivante pour tous. C’est une réelle avancée », blablabla blaaaaablaaaaa…. Et vous osez dire ça???2h30 de cours pas semaine une avancée???!!!!! Nous n’avons vraiment pas mérité d’avoir une ministre aussi incompétente et aussi sourde, PARTEZ, DEMISSION!!!!DEHORS!!!!

  6. blablablablabla....

    « En d’autres termes, nous élargissons la logique des classes bilangues à plus d’élèves, et améliorons l’apprentissage de la deuxième langue vivante pour tous. C’est une réelle avancée », blablabla blaaaaablaaaaa…. Et vous osez dire ça???2h30 de cours pas semaine une avancée???!!!!! Nous n’avons vraiement pas mérité d’avoir une ministre aussi incompétente et aussi sourde, PARTEZ, DEMISSION!!!!DEHORS!!!!

  7. B

    Demain, c’est la Fête de l’Europe, les drapeaux allemands seront en berne!

  8. Philou

    Att__end_d__ez, j’ai du__du mal à é__crcrcr__ire …. je suis immobile! Cessez vos propos méprisants et dégradants! Vous savez très bien que l’allemand ne pourra être enseigné au primaire que dans de rares exceptions du fait du choix des parents pour l’anglais, incontournable de nos jours. Non les options n’étaient pas le moyen d’accéder à certains établissements et pas d’autres. J’enseigne en établissement REP et nous accueillons tous les élèves qui veulent faire allemand en bilangue! Dans un autre département, le Tarn, pour ne pas le nommer: les parents doivent inscrire leurs enfants dans le privé s’ils veulent leur faire apprendre l’allemand. Depuis 3 ans, les demandes de dérogations faites pour accéder aux EPLE publics sont systématiquement refusées: ce n’est pas un motif de dérogation valable balance l’Inspection Académique!!! Alors croyez-vous sincèrement que les recteurs auront à cœur de mettre en place votre réforme. Ils choisiront la voie de la facilité (comme vous d’ailleurs!). Aujourd’hui, j’ai honte, honte d’avoir voté Hollande, honte d’avoir porté au pouvoir un gouvernement et une ministre inconsciente des réalités du terrain. Il faudra vous le dire en quelle langue, l’allemand? puisque vous vous targuez d’être une germaniste … en même temps, c’est vrai qu’avec eins, zwei, drei et ich liebe dich, vous risquez d’avoir du mal à nous entendre si nous nous exprimons dans la langue de Goethe. Déjà qu’en français, vous ne voulez rien comprendre … Je m’arrête là, je suis écœuré par votre obstination … je vous rappelle qu’une réforme, pour être efficace, nécessité l’adhésion de celles et ceux qui doivent la porter sur le terrain. Ne comptez-pas sur moi!

    PS: merci à votre service com’ qui supprime sur facebook ainsi que sur ce site les commentaires qui vous déplaisent. Bel esprit d’ouverture! C’est vous qui parlez de concertation???

  9. Clemens Brentano

    RAS-LE-BOL de votre marketing sur ce site. Si votre réforme était la bonne, vous n’auriez pas à vous justifier à chaque article qui dénonce ses effets catastrophiques pour les élèves qui veulent encore travailler !

    TOUJOURS ces mensonges, ce mépris, vous vous f… vraiment des parents et des professeurs. MISÉRABLE.

    SOYEZ donc ENFIN polie et RÉPONDEZ aux questions posées par les parents et les profs.

  10. Sudholt Emmanuelle

    Alors comme ça, moins de langues (passer de 12h à 7,5h) = renforcement des langues ???
    Sans blague ??? Arrêtez de nous prendre pour des demeurés !

  11. Heine

    Madame la Ministre,
    1) Les parents ne voudront pas d’une autre langue que l’anglais en primaire.On les comprend.
    2) En Lv2, l’allemand ne fait pas le poids en face de l’espagnol, réalité avérée qui a servi de point de départ au plan de relance de l’allemand en 2004 et à la création des c bilangues
    3) Ces bilangues sont ouvertes à tous (et donc pas DU TOUT ELITISTES)
    4) Ce sont des SECTIONS donc élèves dipersés dans diverses classes; on peut donc avoir de bons élèves partout et cela rend le collège VIVABLE
    4) 2h30 h de LV2 en 5ème : horaire inefficace pour tous, enseignement au rabais, on est loin de la qualité que SAIT offrir le service public quand on lui fournit les structures pour ce faire et ça, c’est VOTRE BOULOT!
    5) Les parents qui le peuvent ont déjà pris la fuite
    6) Les enseignants attachés à la qualité du service public y songent aussi! Si c’est pour faire CA, autant s’investir ailleurs!…C’est peut-être ce que vous voulez?…

  12. Gauthier

    DANGER!

    Madame la Ministre,

    Vous avez vous même appris l’allemand et certains de vos « conseillers » maîtrisent semble-t-il la langue de Goethe, je me permets donc de vous inviter à lire la presse allemande. Vous y trouverez un grand nombre d’articles qui montrent clairement ce que seule vous vous refusez à admettre, à savoir que votre projet constitue une véritable menace pour l’enseignement de l’allemand et par là-même une grave remise en cause de l’excellence des relations avec un pays que le Président de la République a qualifié de  » frère  » dans une récente allocution.
    Il FAUT maintenir les bilangues anglais-allemand et les classes européennes, deux dispositifs qui ont largement fait leurs preuves !

    Un professeur qui veut encore croire en votre clairvoyance

  13. Clemens Brentano

    Le Foll: « aucune remise en cause de l’enseignement de l’allemand » – Publié le 29/04/2015 à 13:22

    Arrêtez de nous mépriser, de nous prendre pour des CONS !

  14. Claire Vernisse

    Vous avez la responsabilité morale de mesurer les conséquences de votre réforme : ne plus pouvoir proposer l’apprentissage de l’allemand en CLASSE BILANGUE anglais-allemand dès la sixième entraîne sa disparition. La diversité linguistique dont vous parlez n’est possible qu’en classe bilangue. Vous frôler l’incident diplomatique avec l’Allemagne. La construction d’une Europe solide passe par l’apprentissage de la langue du voisin, par des liens culturels et pas seulement économiques. Ouvrez les yeux.

  15. Nicole Höhndorf

    @ Frédéric AURIA : OUI, ce serait bien si VB pouvait laisser la place très, très RAPIDEMENT.

  16. harmand

    Bon najat c est pas une reponse moi que j attend . Hey bb jme fais chier tu veux pas m apeler stp . Tiens je vais sponsoriser l insep si tu veux venir chez moi un jour c est avec plaisir . Weach ma gazelle a 52 kg

  17. cestlacrisemapôvlucette

    Madame la Ministre, vous dîtes avoir recruté des centaines de jeunes professeurs d’allemand cette année. Or, avec votre réforme, chacun professeur aurait 7h30 maximum de cours à donner dans un collège?!… Sachant que la masse de travail va sensiblement baisser, je ne suis pas forte en maths, mais…. vous allez employer ces jeunes recrues… à quoi???…A quoi vont servir leurs compétences puisque vous les jugez au final confidentielles et « élitistes »? A quoi, enfin, dépense-t-on l’argent public?…Allons-nous payer des profs qui n’ont pas d’heures de cours à donner???….J’avoue ne rien comprendre!

  18. Lucie

    Désolée de faire ma cafteuse….. mais ……

    Madame la Ministre, vous avez oublié d’abolir le dispositif des Classes à Horaires Aménagés, art, sport, musique et autre…. dispositif AVEC recrutement !!!

    Ben alors, elle est où l’égalité pour tous :-)

  19. Heinrich Heine

    Vous pensez que votre réforme et celles entreprises par votre mentor auront des effets positifs perceptibles lorsque vous ne serez plus au pouvoir. M… encore deux ans, cela va être long, très long…
    À la différence d’un G. Schröder qui a allongé le nombre des heures de cours (Ganztagsschule, vous connaissez ?), vous réduisez les horaires, nivelez par le bas, diluer les matières dans des EPI. Merveilleux, ce sigle, qui restera bel et bien la marque de votre incompétence et des dégâts causés.

    Arrêtez donc cette mascarade ! Cessez de mépriser vos interlocuteurs ! Écoutez un peu les acteurs qui sont sur le terrain ! Et puis, au risque de voir mon message censuré, pensez à votre parcours : Faites tout pour que d’autres enfants puissent s’en sortir et non son contraire !

    Mais encore faut-il percevoir chez vous un peu d’humanité, tout ne transpire hélas que l’arrivisme, l’arrogance, pire encore la haine.

    Oui, vous avez la haine. Vous détestez ces enseignants qui osent se rebeller, vous contredire, attaquer les chiffres erronés de vos conseillers. Cela devient palpable. Irrésistible ascension qui se heurte à ses petits fonctionnaires, encore trop bien payés, qui ont néanmoins pour la plupart d’entre eux, plus de diplômes et surtout plus d’expérience que vous, chère Madame.

    Alors, écoutez-les un peu sauf bien sûr si votre arrogance menace de vous étouffer, vous vous comporteriez toutefois de manière – enfin – raisonnable.

    Un prof qui aimait faire progresser ses élèves mais que vous avez vraiment écoeuré.

  20. Maitre Isabelle

    On vous le dit tous depuis des semaines: personne ne fera de l’allemand en primaire. Faites ce que vous avez décidé en primaire et en cinquième mais laissez les bilangues en sixième ! C’est la seule mesure qui a pu sauver l’allemand,langue à laquelle vous dites être particulièrement attachée: faites un peu confiance aux professeurs qui se battent pour leur matière depuis des années .

Commentaires fermés.