Triste semaine

Éditos Publié le 23 août 2008

Bonsoir à tous,

Semaine riche pour un mois d’août avec d’abord la visite du Dalaï Lama en France qui a fait couler beaucoup d’encre et a montré le triste spectacle d’une diplomatie erratique plus à l’aise avec les dictateurs qu’avec les gouvernements en exil, même si la nature théocratique du régime tibétain suscite beaucoup de scepticisme y compris dans les rangs socialistes. Mais enfin si le Dalaï Lama appelle lui-même la Chine à la transition démocratique, pourquoi un Tibet libre n’emprunterait pas le même chemin ? Il y a eu aussi cette annonce (par SMS ! so modern !) du ticket Biden-Obama qui suscite pas mal de circonspection dans le camp des démocrates.

Bonsoir à tous,

Semaine riche pour un mois d’août avec d’abord la visite du Dalaï Lama en France qui a fait couler beaucoup d’encre et a montré le triste spectacle d’une diplomatie erratique plus à l’aise avec les dictateurs qu’avec les gouvernements en exil, même si la nature théocratique du régime tibétain suscite beaucoup de scepticisme y compris dans les rangs socialistes. Mais enfin si le Dalaï Lama appelle lui-même la Chine à la transition démocratique, pourquoi un Tibet libre n’emprunterait pas le même chemin ? Il y a eu aussi cette annonce (par SMS ! so modern !) du ticket Biden-Obama qui suscite pas mal de circonspection dans le camp des démocrates.

Pas de guerre propre

Cette semaine aura surtout été marquée par la terrible nouvelle du décès de 10 militaires français tombés en Afghanistan dans une embuscade des talibans. Je pense à eux, à leurs familles et à tous les soldats français restés sur place. Je ne prononcerais évidemment pas sur les circonstances de ce drame, ni même sur les questions d’entraînement ou d’équipement qui interrogent même la plus puissante armée du monde en Afghanistan comme en Irak… c’est dire.

Je veux cependant vous livrer quelques réflexions.

Il ne m’apparaît d’abord pas totalement inutile de dénoncer l’illusion que le XXIème siècle aurait inventé des guerres propres, des guerres à zéro morts avec des frappes « chirurgicales ». C’est d’abord cela que révèle avec violence ce drame: la guerre a un coût économique mais aussi humain. Elle peut prendre des hommes dans la fleur de l’âge.

Le second point, c’est que le recours à la guerre est parfois inévitable même si elle doit être l’ultime recours. Le refus de recourir à la force est parfois le pire des choix. Que dire par exemple de ce qui s’est passé en Croatie sous les yeux des casques bleus interdits d’intervenir ?

Il ne s’agit pas de dénoncer de façon caricaturale l’engagement de la France en Afghanistan. Le sujet est complexe, sans doute plus que ne l’est la guerre en Irak, mais il mérite le débat parlementaire que Nicolas Sarkozy avait refusé aux socialistes lorsqu’il a décidé unilatéralement (contre ses propres discours de campagne !) de renforcer, le 26 mars dernier, la présence française sur place. L’Afghanistan, au regard de l’histoire est la terre de défaite de l’Armée rouge et les troupes de la coalition paraissent aujourd’hui enlisées. Quels sont les intérêts de la France et de l’Union européenne dans cette guerre, quels sont ses buts, quelle est sa stratégie, quel doit être le niveau de son engagement miliaire, mais aussi économique et humanitaire. Autant de questions à discuter sérieusement, sans se satisfaire du mépris affiché de l’Exécutif pour la représentation nationale, ni se contenter de cet alignement atlantiste du président de la République qui emprunte désormais ostensiblement à George W Bush son discours politique : « La France est résolue à poursuivre la lutte contre le terrorisme, pour la démocratie et la liberté ». C’est un peu court… il aura donc fallu attendre le décès de nos militaires pour que le gouvernement consente enfin à ce débat parlementaire…

La gauche des idées

Je vous recommande la lecture du « Monde 2 » de ce week end avec une grande enquête sur « la gauche des idées ». Pour une fois que l’on prête attention au travail de fond que fait la gauche même si c’est malheureusement souvent en dehors des partis politiques, cela mérite une lecture particulière. Les fidèles de ce blog trouveront dans cet article des références communes avec ce que j’ai pu écrire et je me réjouis de voir recommandée la lecture d’Aghion, de Piketty, de Philippon ou encore d’Esping Andersen…

J’en profite donc pour vous signaler une collection que je ne connaissais pas, « Passé & présent » aux éditions Agone qui publie des ouvrages issus des travaux des historiens, des chercheurs et des enseignants qui collaborent au Comité de vigilance face aux usages publics de l’histoire. L’objet de ce comité consiste en une analyse critique des usages en particulier politiques de l’histoire. Je vous recommande plus particulièrement deux ouvrages :

Comment Nicolas Sarkozy écrit l’histoire de France « Comment Nicolas Sarkozy écrit l’histoire de France » sous la direction de Laurence de Cock et alii ainsi que « A quoi sert l’Identité nationale » de Gérard Noirel, l’auteur de l’excellent Creuset français et qui, avec 8 autres historiens, avaient démissionné de la Cité nationale de l’histoire de l’immigration pour protester contre la création du ministère du même nom.

Pour en terminer sur le thème du débat d’idées, la rentrée politique du PS, c’est la semaine prochaine à L’Université d’été de la Rochelle. J’espère retrouver certains d’entre vous dans les ateliers, nombreux au programme. Je participerai pour ma part le samedi 30 à 9h30 à celui intitulé « la laïcité à la croisée des chemins », avec Jean Luc Mélanchon, Alain Gresh, Olivier Dussopt et sans doute Caroline Fourest. Je vous conseille aussi l’atelier auquel Gérard Collomb participe sur la politique économique et sociale.

Tags : , ,

51 commentaires sur Triste semaine

  1. hafrit

    @asse42 , comment veux tu que je rejoinds des personnes qui pensent que le RSA est une avancee sociale , mais le RSA est simplement un moyen de faire baisser les salaires ,et le RSA ne peut se faire que si les patrons embauchent , mais si tu as une tele tu verras que tous les jours y a des licenciements ,et le taux de chomeurs augementent , personnelement mon projet pour ma communautee c’est de les liberer du carcan politique umps qui les stygmatisent tout le long de l’annee ,et le plus souvent pendant les elections (fourest, bhl ) et je voulais te dire pas besoin d’avoir moi comme ennemi Segolene Royal en a de tres bon au PS , roulent ils pour sarkozy , pour qu’il est un second mandat ?

    @NEON , le probleme en politique sur en France , les politiciens francais sont financer par la politique americaine , alors ils ont pas le chois sont obliges d’etre aux ordres .

    "C’est pourquoi je suis abasourdi du silence du PS sur ces sujets là qui sont limpides comme du sans plomb 98"
    moi ca fait longtemp que j’ai compris pourquoi , ils ne disent rien .tout comme coluche :

    http://www.dailymotion.com/video...

Commentaires fermés.