Logement social: le Grand Lyon s’engage.

Lyon Publié le 9 février 2011

Lundi soir, j’intervenai en Conseil communautaire du Grand Lyon au nom du groupe socialiste pour défendre un projet de délibération sur la politique de logement social menée par Olivier Brachet, et qui illustre l’ambition de Gérard Collomb et de sa majorité dans ce domaine depuis maintenant près de 10 ans.

Je vous donne à lire ici l’essentiel de mon intervention en séance.

« Monsieur le Président,

Monsieur le Vice-Président au logement,

Chers Collègues,

Cette délibération est une illustration tout simplement remarquable de ce que l’action publique peut produire de meilleur lorsque la bonne volonté, le pragmatisme et le sens de l’intérêt général l’emporte sur tout le reste : les clivages politiques, comme les inerties et les conservatismes de tous ordres.

Derrière son caractère un peu austère de mesure technique, la mise en œuvre de ce fichier commun de la demande locative sociale à l’échelle de tout le département représente en effet un espoir d’avancée concrète pour l’amélioration de la vie quotidienne des 60.000 demandeurs de logement social qui sont concernés sur notre territoire.

L’ambition, dont vous avez bien rappelé les enjeux de gestion, est de mettre fin au véritable parcours d’obstacles bureaucratiques que représente aujourd’hui une demande d’accès au logement social  avec des dizaines de guichets différents, une information à la fois éparpillée et indéchiffrable lorsqu’elle n’est tout simplement pas inaccessible.

Ce qui veut dire, au final, le soupçon que les demandes sont traitées de manière un peu chaotique, peu transparente, et donc pas forcément juste, équitable et tout simplement, efficace.

A l’insécurité de ne pas avoir de logement adapté pour soi et sa famille, s’ajoute alors l’inquiétude de ne pas avoir engagé la bonne démarche, auprès du bon bailleur, ou auprès de la bonne collectivité.

C’est pourquoi la tentation est grande pour chacun de démultiplier les demandes de manière anarchique, avec pour seul résultat de compliquer et de ralentir considérablement l’ensemble de la chaîne de traitement.

Comme toujours dans ces cas-là, ce sont les personnes les moins bien armées pour affronter les méandres de l’administration qui sont les plus pénalisées : ce qui ne fait qu’ajouter de l’injustice à l’injustice.

C’est à cet objectif entièrement tournée vers les demandeurs que je suis le plus attachée et que je tenais à souligner ici, tout en me félicitant des enjeux à plus long terme qui devraient nous permettre de mieux connaître les évolutions statistiques de la demande, et donc, de mieux orienter et adapter l’offre en logements dans le futur.

L’initiative de ce fichier commun est d’autant plus remarquable, bien sûr, que cette mesure spécifique s’inscrit dans une politique du logement ambitieuse par ailleurs, dont la Conférence d’Agglomération de l’Habitat qui s’est tenue la semaine dernière a souligné la réussite depuis 10 ans.

L’ensemble des acteurs privés et publics ont en effet rappelé que, depuis 10 ans, le Grand Lyon a financé près de 28 500 logements sociaux dans une production globale qui a doublé dans la même période pour atteindre 10 000 logements en 2010.

Il faudrait aussi revenir sur la mise en place en 2010 des Secteurs de Mixité Sociale dans 24 communes du Grand Lyon, le soutien accordé à l’accession sociale à la propriété avec par exemple l’attribution de 1.000 Pass’ Foncier, les programmes de réduction de l’habitat indigne, ou de remise en état des copropriétés dégradées.

Alors bien sûr, un tel fichier ne créera pas des logements supplémentaires, et ne permettra pas, en tant que tel, de faire coïncider l’offre et la demande du jour au lendemain, mais je suis très heureuse qu’à l’action menée sur le foncier et le béton, nous sachions aussi répondre aux attentes des publics les plus prioritaires, en termes de service.

La mise en œuvre de ce fichier commun de la demande locative sociale pour tout le département du Rhône montre en effet qu’il est possible d’aller vers plus de simplicité pour le citoyen-usager, tout en progressant dans le même temps vers plus de transparence et d’égalité de traitement.

Je tiens à saluer ici, au nom du groupe, l’attitude constructive de l’ensemble des partenaires qui ont accepté de se mettre autour de la table, et de trouver ensemble une solution simple à un problème tellement complexe et ancien qu’il pouvait apparaître comme insoluble.

C’est dans le fond une belle victoire pour toutes celles et tous ceux qui défendent un esprit de réforme qui soit synonyme de plus d’exigence pour la qualité des services publics, et non son sacrifice systématique.

Comme quoi, le pragmatisme, le consensus et la rigueur budgétaire peuvent très bien s’allier à des objectifs ambitieux en matière d’amélioration du service public, de politique sociale et de respect des valeurs républicaines. »

Tags : , , , ,