Génération non-non…

Éditos Publié le 14 mars 2011

J’ai souvent déploré sur ce blog le véritable mal-être général d’une génération, celle des 18-30 ans, qui, globalement, a fait des études, obtenu des diplômes, fait un certain nombre de sacrifices pour s’adapter aux « réalités » de la crise et qui, aujourd’hui, n’arrive pas à accéder au marché du travail, ne parvient pas à s’installer et à progresser socialement lorsqu’elle y accède, ne peut pas se loger convenablement, et n’entrevoit qu’une perspective de déclassement pour la suite: santé, éducation des enfants, pouvoir d’achat, retraites…

Il y a 15 jours, en débat avec Martin Hirsch sur ce sujet, j’estimais que les réformes introduites ces dernières années n’avaient fait qu’aggraver la donne, qu’il s’agisse des coupes sombres effectuées dans l’éducation (l’effort éducatif global de la nation est passé de 7,5 % à 6,5% du PIB en 10 ans!); des dispositifs d’aide à l’accès à l’emploi ou à l’autonomie des jeunes annoncés en grande pompe mais ridiculement insuffisants et aux financements notoirement instables (le revenu contractualisé d’autonomie s’élève à 250 euros dégressifs et est prévu pour concerner 5500 jeunes! Le RSA jeunes réduit à peau de chagrin avec ses conditions irréalistes répond péniblement à 6000 jeunes…) ; ou encore de l’inique réforme des retraites qui va accroître le chômage des jeunes tout en la leur faisant payer (je rappelle en effet qu’ils devront cotiser plus avec le recul de l’âge légal, percevoir des retraites plus faibles avec la montée en puissance des réformes Fillon et Balladur, ainsi que leurs difficultés croissantes à valider leurs trimestres de cotisations, et, cerise sur le gâteau, le gouvernement siphonne les 34 milliards d’euros du Fond de réserve des retraites qui leur étaient destinés… ).

Mardi dernier, le Bureau National du Parti socialiste, par la voix d’Alain Vidalies (en charge de l’emploi) et de Laurianne Deniaud (Présidente des MJS), présentait ses dix propositions pour faciliter l’emploi des jeunes: création de 300 000 emplois d’avenir en particulier dans les secteurs du développement durable, dispositif « nouvelle chance » pour les jeunes décrocheurs, arsenal de mesures anti-précarité…je vous laisse en découvrir le contenu exact:  Grand Plan Emploi Jeunes, vos commentaires m’intéressent vivement.

Et puisque le sujet est, depuis longtemps déjà, porté haut et fort par Ségolène Royal qui en a fait une priorité dans sa région, j’en profite pour vous rappeler les dispositions adoptées en Poitou-Charentes, qui sonnent comme autant d‘expérimentations réussies que le pays pourrait reprendre à son compte:

Pour les jeunes :

– Aide dans la recherche d’une formation professionnelle adaptée pour les demandeurs d’emploi sans qualification inscrits à Pôle Emploi.
Accompagnement des jeunes en apprentissage : gratuité de la formation, participation à l’achat du premier équipement professionnel, contribution aux frais de transport, de restauration et d’hébergement, participation au financement du permis B…
– Aide aux déplacements pour les étudiants qui effectuent leur stage de fin d’études dans une entreprise de moins de 250 salariés située en milieu rural.
– Aide à la formation par alternance pour les moins de 26 ans sortis du système scolaire sans qualification, avec l’Engagement première chance.
– Aide à la création d’entreprise, pour les porteurs de projet accompagnés par un Atelier de la Création, avec la Bourse régionale désir d’entreprendre.
– Accompagnement des jeunes en mission de service civique, avec une aide à la mobilité, une prime de civisme et un bilan personnel.
– Soutien aux bacheliers qui choisissent une filière scientifique dans l’enseignement supérieur, grâce à la Bourse d’accès à l’enseignement supérieur.
– Financement du permis de conduire pour les titulaires d’un CAP ou d’un Bac pro.
– Aide aux lycéens, apprentis ou étudiants, inscrits dans un établissement d’enseignement ou de formation de la région, pour effectuer un stage professionnel à l’étranger. Les demandeurs d’emplois de moins de 28 ans peuvent aussi effectuer un stage à l’étranger avec la Bourse de la découverte.

Pour les entreprises :

– Aide au recrutement d’un jeune diplômé pour les entreprises de moins de 50 salariés, dans le commerce, l’artisanat ou l’industrie, grâce à l’Emploi tremplin jeunes diplômés.
– Aide au tutorat pour les entreprises qui souhaitent former un jeune sorti du système scolaire sans expérience dans le secteur professionnel de l’entreprise, avec le Tutorat tremplin insertion.
– Aide à l’embauche d’un apprenti, avec la Prime régionale pour les employeurs d’apprentis.
– Soutien aux employeurs qui accueillent un jeune en recherche d’orientation pour un Stage de découverte des métiers de l’entreprise.

Pour les associations et/ou les collectivités :

– Aide à la création d’un emploi dont la mission est de développer un projet d’utilité sociale, ou consolider un emploi existant de même type, avec l’Emploi tremplin associatif.
– Aide à l’embauche d’un apprenti, avec la Prime régionale pour les employeurs d’apprentis.
– Accompagnement pour la création de missions de service civique, avec la Cellule d’appui régionale.

Vous pouvez retrouver le détail de ces dispositifs sur le site de la Région Poitou-Charentes: Pacte Emploi Jeunes Région Poitou-Charentes

Tags : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

3 commentaires sur Génération non-non…

  1. hihihi

     » création de 300 000 emplois »

    Seulement?
    Fort bien. Mais pourquoi pas 500 000? Ou un million?

  2. Olivier

    Personnellement, je suis très réservé sur les « 300 000 emplois d’avenir ». C’est une bonne idée, mais on les finance comment??? Les caisses sont vides!! Et selon moi, il y a d’autres priorités pour dépenser l’argent public. Il faut aider les entreprises (les PME!! pas celles du Cac 40) à créer des emplois, encourager l’alternance et l’apprentissage, plutôt que de créer de nouveaux emplois jeunes qui ne disent pas leur nom.

  3. CAMILLE

    Ségolène Royal , c’est évident, a gagné la bataille des idées au PS , encore une fois , elle fait des propositions réalistes qui peuvent faire avancer la société en profondeur. . Beaucoup de son pacte pour les jeunes sera repris par le parti ! C’est bien . Mais il faudra rendre à Ségolène ce qui lui appartient et ne pas oublier lors de la compétition des primaires qu’elle a dépassé le stade des idées , qu’elle est déjà loin devant dans l’action sur le terrain …..et qu’elle pourra de ce fait nous en dire plus !

Commentaires fermés.