TVA, pouvoir d’achat: mon communiqué à la presse.

En campagne Presse Publié le 12 janvier 2012

Ajouter de la hausse des prix à la hausse des prix : Nicolas Sarkozy s’entête à vouloir augmenter la TVA en période d’inflation.

Les derniers chiffres de l’inflation publiés aujourd’hui par l’INSEE montrent que les prix à la consommation ont encore augmenté de 0,4% au cours du mois de décembre. Ces chiffres sont d’autant plus inquiétants que l’inflation atteint ainsi son plus haut niveau depuis 3 ans, à 2,5%.

Les chiffres dévoilés par l’INSEE apportent la preuve formelle que le pouvoir d’achat des classes moyennes se réduit de jour en jour : en un an, le prix du café a explosé de 16,1%, le prix des viandes a grimpé de 4% et le prix des huiles s’accroît de 11,3%.

Plutôt que de venir en aide aux Français, Nicolas Sarkozy s’apprête à leur plonger la tête sous l’eau en ajoutant de la hausse des prix à la hausse des prix. Le projet de TVA antisociale porté par l’UMP vise à transférer la part familiale des cotisations patronales sur la TVA.

Ce coup de massue représenterait un transfert de 40 milliards, l’équivalent de quatre points de TVA. Ce serait l’instauration de la TVA à 24%. Les économistes estiment que l’augmentation de 2 points de la TVA entraînerait une hausse supplémentaire de l’inflation comprise entre 0,5% à 1%.

Alors que l’inflation se situe aujourd’hui à 2,5%, la hausse des prix à la consommation pourrait donc grimper jusqu’à 4,5%. La TVA antisociale est une atteinte grave au pouvoir d’achat des Français.

Tags : , , ,

9 commentaires sur TVA, pouvoir d’achat: mon communiqué à la presse.

  1. ClementLhe

    « On » a fait confiance aux restaurateurs en leur permettant d’être à la TVA à taux réduit, afin de créer des emplois et baisser le coût pour les consommateurs. Résultat, aucune baisse, aucun emploi créé, simplement du profit supplémentaires pour les gérants/patrons.
    Maintenant, « on » souhaiterait baisser les charges patronales et augmenter la TVA, en espérant que les patrons répercutent la hausse des prix sur les salaires…
    Pas besoin d’avoir fait l’ENA pour comprendre que ce n’est pas prêt d’arriver non plus !

  2. Le Canard libéré

    Le bon sens populaire pourrait associer rapidement la perte du triple A avec une gestion hasardeuse de la Gaule par des triples Andouilles (de Vire, de Guémené, de pays).

  3. RAMAIN CHARLES

    non seulement la TVA sociale va faire perdre du pouvoir d’achat a tous mais elle va frapper plus durement les plus démunis et en parallèle les éxonérations de charges pour les entreprises (dont rien ne prouve quelles irons à la sécurité sociale)vont contribuer a mettre tout l’édifice en difficulté ce qui va profiter aux assurances privées dont GUILLAUME SARKOZY est l’un des responsables ce qui fera que seuls les riches porrons bien se soigner

  4. Gérard Eloi

    @ Lyonnais,

    « Jamais de propositions… »
    Faut pas dire n’importe quoi.

    Voir par exemple ici quelques propositions :

    http://www.parti-socialiste.fr/nos-idees

    Tant que tu es sur le site PS (si tu cliques sur le lien), tu peux aussi cliquer sur d’autres thèmes ou infos que  » Nos idées ».

    (Re)voir aussi les nombreux billets blogs et interventions de Najat, et de quelques autres personnalités (Ségolène Royal, Jean-Louis Bianco,…), qui assument avec une honnêteté réconfortante leur mission d’être au service du public, au lieu de se servir du public à des fins personnelles comme trop sont tentés de le faire.

  5. LYONNAIS

    Pour l’instant, vous ne savez que critiquer mais il n’y a jamais de propositions du PS.

    Il faut augmenter la TVA (dans une mesure raisonnable). C’est le seul impôt payé par tous les français et les résidents.

    En ce qui concerne le pouvoir d’achat, il faut que les français apprennent à dépenser un euro quand ils ont un euro et non 2 !

  6. Curbet Robert

    Une inflation dans une période de récession, c’est ce qu’on appelle une stagflation. Ce qui est préoccupant, car dans ce cas là les politiques de relance de type keynésiennes risquent de ne pas fonctionner. Le risque est que les banques centrales, en particulier la BCE, renforcent leur politique de monétarisme en privilégiant la baisse de l’inflation par rapport à la croissance, comme elle le fait depuis sa création

    PS: Il y a quelque temps, j’ai été un peu critique par rapport à un de vos communiqués.
    Les 4 derniers sont parfaits.

  7. jean louis prime

    Najat je partage votre avis d’autant que l’on entend plus parler des transferts de cotisations salariales que certains avaient évoqués du bout des lèvres.
    Comment peut on imaginer que le patronnat soit exonéré de la solidarité nationale pendant que les salaries continues de la financer sur leur revenu et à travers leurs dépenses quotidiennes ? Il s’agit la d’une véritable double peine !!

Commentaires fermés.