En ligne: mon entretien pour le magazine Aufeminin.com

En campagne Publié le 4 mai 2012

L’interview vient de paraître ici: http://www.aufeminin.com/debats-de-societes/interview-najat-belkacem-d38338.html

Mais vous pouvez le lire ici, aussi, bonne lecture!


Vous êtes porte-parole de François Hollande, que vous a-t-il  demandé  lorsqu’il vous a proposé ce poste ? D’après vous, pourquoi vous a-t-il choisie ?
Comme toujours avec lui, les choses ont été dites avec beaucoup de simplicité : il m’a demandé de m’engager auprès de lui pour défendre son projet dans son ensemble, sujet par sujet, mais en insistant beaucoup sur la nécessité de donner envie aux Français, de susciter le désir de Gauche, le goût de l’avenir, de rendre concrète la perspective de lendemains meilleurs pour les jeunes générations, de restaurer de la confiance, et pas seulement de mener le combat contre un adversaire. Il est probable que mon expérience de 2007 aux côtés de Ségolène Royal, et mon ancrage à Lyon comme élue locale proche des réalités ont dû compter dans son choix.

Quel bilan faîtes-vous de cette campagne présidentielle ?
Le bilan, je le ferai dimanche soir, mais quoi qu’il en soit, j’aurai ressenti une grande fierté à défendre les engagements de François Hollande, une satisfaction profonde de m’être engagée totalement dans cette campagne pour le changement.

Les problématiques des femmes -pouvoir d’achat, retraites, précarisation- vous ont-elles semblé suffisamment au cœur des débats ? Peut-on rappeler les engagements de François Hollande sur ces sujets ?
Le débat, malheureusement, n’a pas toujours porté sur le fond parce que nous avons dû perdre beaucoup de temps à répondre aux attaques incessantes des cellules ripostes diverses et variées du camp d’en face, mais nous avons tout fait pour que les vrais sujets soient abordés : les 60 engagements qui ont structuré la campagne en témoignent. Pour ce qui concerne le droit des femmes, je soulignerais la suppression des exonérations de cotisations salariales pour les entreprises n’ayant pas instauré l’égalité salariale, le remboursement à 100% de l’IVG, la mise en place d’un gouvernement paritaire et la création d’un ministère du Droit des femmes.

Pensez-vous que les électeurs du Front National sont « les Français qui souffrent » ?
C’est une erreur de voir les choses comme ça : le vote pour le Front National est plus complexe. Les électeurs de Marine Le Pen souffrent comme tant de Français, bien sûr, mais les ressorts de leur colère sont davantage liés à l’impuissance des politiques qu’à la réalité de leur situation personnelle. C’est le sentiment d’abandon par les pouvoirs publics, je crois, qui repose souvent sur une réalité d’ailleurs, qui peut amener un électeur à ce vote contestataire. Trop d’engagements n’ont pas été tenus par le passé : il faut que ça change.

La France est en retard sur toute une série de sujets de société, mariage gay et homoparentalité, notamment. En cas de victoire, dimanche, pensez-vous que le gouvernement changera rapidement les choses ?
Oui, c’est un engagement très clair de François Hollande : l’égalité et la justice sont au cœur de sa vision de la France de demain. Le droit au mariage et à l’adoption pour tous les couples sera une réalité dans notre pays avant juin 2013. C’est dans l’agenda de la première année de mandature. Si les Français en décident ainsi, bien sûr.

Donnez aux internautes indécis une bonne raison de voter François Hollande  dimanche prochain ?
Je les invite à réfléchir à ce qui compte le plus dans la République, à ce qui nous permet de vivre ensemble, et de redresser le pays si nous en décidions ainsi, et je leur pose la question : qui, de François Hollande ou de Nicolas Sarkozy, peut aujourd’hui le mieux mettre autour de la table « France » tout le monde pour trouver les bonnes solutions, et les mettre en œuvre ?

2 commentaires sur En ligne: mon entretien pour le magazine Aufeminin.com

  1. catherine

    merci Najat,nous avons besoin de vous.
    Fraternellement.
    Catherine

  2. Thierry Frémont

    Bonjour Mme,

    Comment voyez vous les conflits d’intérêt, et notamment l’affaire des salaires des membres du ccme, n’est-ce pas bon ce mélange des genres pour une politique irréprochable ?
    Surtout que nos 2 pays ne partagent pas du tout les mêmes valeurs ni fondements.

    Merci d’avance pour votre réponse.

    Sincères salutations.

    T.F.

Commentaires fermés.