Rencontre avec les haut-es fonctionnaires chargé-es de l’égalité femmes/hommes

Droits des femmes Publié le 6 septembre 2012

Jeudi 6 septembre, la ministre des Droits des femmes recevait, juste après leur nomination, les haut-es fonctionnaires désormais responsables de l’égalité entre les hommes et les femmes au sein des administrations.

egalite

Le blogueur Louis Lepiouffe a suivi cet évènement : « Pour Najat Vallaud-Belkacem « les résistances demeurent » face à l’égalité femmes-hommes #MDDF »

Le bruit de fond qui règne au sein de l’Hôtel de Broglie caractérise très bien ce à quoi s’attelle Najat Vallaud-Belkacem : un immense chantier. Le bruit des marteaux, des massues, la démolition de murs pour reconstruire, rénover ce bâtiment qui héberge le porte-parolat du gouvernement mais aussi, et surtout, le Ministère des Droits des Femmes est tout à fait à l’image de l’énorme chantier de la Ministre.

Un changement qualifié de « profond » par la Ministre elle-même car il doit être pris à bras le corps par « l’ensemble des administrations et ministères ». Autour de cette table, cinq journalistes et moi-même, seul blogueur, deux hommes et quatre femmes pour entendre et questionner la Ministre suite à sa rencontre avec les hauts-fonctionnaires en charge de l’égalité femmes-hommes nommés à la demande de Jean-Marc Ayrault dans chaque ministère, conformément à la communication du Conseil des ministres du 27 juin dernier. Des femmes surtout, des hommes aussi, mais plus important c’est leur rôle au sein de chaque ministère, « important et décisifs », il ne s’agit pas de pièces rapportées mais bien de proches collaborateurs ou de secrétaires généraux, à l’image de celui du Ministère de l’Intérieur, qui a la volonté de prendre le dossier à bras le corps.

Transversal et interministériel c’est le choix logique qui a été fait et qui correspond entièrement aux circulaires du 24 août signés par le Premier Ministre. L’une porte sur la parité dans les nominations de la haute fonction publique. L’autre sur les études d’impact en termes d’égalité entre les hommes et les femmes qui seront préalable à tout texte législatif. Ces études, d’ores et déjà mise en œuvre dans le cadre de la législation sur les emplois d’avenir, seront à l’avenir effectuées par l’Institut des Politiques Publiques de l’École d’Économie de Paris. Études qui seront d’ailleurs disponible en ligne, la transparence s’impose. Impossible donc à l’avenir d’adopter une loi ou décret sans étude d’impact préalable. La procédure est à l’image de ce qui a récemment été entrepris en Belgique avec la loi portant sur le gender mainstream, analysant les politiques publiques également en termes d’égalité femmes-hommes, et plus largement de genre.

La réception ce matin par Najat Vallaud Belkacem de l’ensemble des hauts-fonctionnaires référents en charge de l’égalité femmes-hommes correspond à la première étape de ce processus qui inclut un dialogue bilatéral portant sur les droits des femmes et l’égalité car si les égalités civique, économique et sociale sont censées exister, « les résistances demeurent ». Ces référents seront en réalité les maillons indispensables et essentiels permettant d’influer sur les politiques publiques, de changer l’administration. En octobre se réunira un comité interministériel oublié depuis maintenant 12 ans : celui des droits des femmes, permettant ainsi d’aller plus loin dans les réformes nécessaires à entreprendre, mettant en œuvre un plan d’action gouvernemental.

Bien au-delà du travail ministériel, c’est travailler sur la compréhension des inégalités pour mieux les vaincre, car si beaucoup de français ont en tête les 27% d’écarts salariaux entre femmes et hommes, Najat Vallaud-Belkacem se plaît à rappeler les éléments oubliés par la majorité comme ces « horaires difficiles et atypiques, ces problèmes de carrières, les familles monoparentales ayant une femme à leur tête » ou encore ce chiffre si fort et choquant que l’on a malheureusement tendance à oublier : 200 viols par jour en France. Des chiffres durs, violents, dont on prend conscience en étudiant le rapport intitulé Chiffres-clés de l’égalité femmes-hommes en 2011. En plus de l’ensemble des Français, la Ministre qui porte à cœur ce sujet compte bien le partager avec ses collègues pour qu’il ne reste pas indifférents au seulement 27% de femmes qui composent l’Assemblée Nationale et ces 14% de femmes maires de communes. Sans oublier que « dans les affaires internationales, on part de loin […] avec 13% de femmes ambassadeurs ».

La jeunesse, cet atout sur lequel souhaite s’appuyer François Hollande n’est pas oubliée, la porte-parole du gouvernement met les pieds dans le plat et ballait de la main la question d’une journaliste sur la non-mixité réintégré dans différents collèges anglo-saxons : « La mixité est très importante » et d’enchaîner sur l’école : « J’adhère à l’idée de morale laïque de Vincent Peillon, car j’y vois derrière l’égalité fille-garçon ». Une motivation sans pareille, Najat Vallaud-Belkacem porte ce sujet au plus profond de son cœur et s’y emploi avec force sans oublier l’échelle européenne, travaillant en lien avec Viviane Reding, commissaire européenne à la justice.

2 commentaires sur Rencontre avec les haut-es fonctionnaires chargé-es de l’égalité femmes/hommes

  1. sugier annie

    J’étais présente à la réunion du 20 septembre avec une cinquantaine d’autres associations féministes au cours de laquelle l’approche retenue par la Ministre pour peser sur les différents Ministères a été présentée. J’ai apprécié cette initiative et j’ai noté l’importance dans ce processus des missions qui incombent aux hauts fonctionnaires droit des femmes ainsi qu’aux référents droits des femmes dans les ministères et administration. L’avenir nous dira s’il l’efficacité est au rendez-vous. En attendant il ne nous faut pas oublier l’actualité et le soutien que celles qui osent se battre sont endroit d’attendre des pouvoir publics: je pense en particulier ces deux jeunes femmes victimes de qu’on appelle les « tournantes » de Fontenay sous Bois. Comment agir sur le moyen terme et sur l’actualité en même temps quand il s’agit d’affaires aussi exemplaires ? C’est aussi cela que nous attendons du Ministère. Annie Sugier, présidente de la Ligue du Droit International des Femmes

  2. Jean Louis PRIME

    Madame la Ministre
    Bonsoir Najat

    Effectivement il s’agit la d’un grand chantier auquel vous vous êtes attelée. Dans cinq ans sortira de terre aussi définitive que celle du Louvre votre pyramide de l’égalité entre les hommes et les femmes. Peut ont imaginer une politique de grand travaux plus utile et plus juste.

    Bien à vous

Commentaires fermés.