Mariage pour Tous : Mots Croisés avec Najat Vallaud-Belkacem

Porte-parolat Publié le 15 janvier 2013

Ce lundi 15 janvier 2013, Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits des femmes et porte-parole du gouvernement était l’invitée de Mots Croisés sur France2 pour débattre du Mariage pour Tous avec Henri Guaino (UMP), Bruno Gollnisch (FN), Barbara Pompili (EELV), l’abbé Pierre-Hervé Grosjean (Église Catholique) et Emmanuel Pierrat (avocat).


Tags : , , , , , , , , ,

19 commentaires sur Mariage pour Tous : Mots Croisés avec Najat Vallaud-Belkacem

  1. Sébastien

    J’aurais aimé, Madame le Ministre, pour l’honnêteté et la clarté du débat que vous assumiez devant tous l’argumentation que vous masquez beaucoup trop souvent à mon sens. A partir de 1:00:15: Yves Calvi vous interroge sur la présence ou non dans la réforme du Code Civil des occurrences « père » et « mère ». Vous affirmez qu’elles ne disparaîtront pas mais en fait la suite de votre discussion avec M. Guaino et l’abbé Grosjean va montrer que vous défendez une vision anthropologique d’autant plus grave que vous la dissimulez de façon rhétorique. Vous remerciez M. Guaino pour son témoignage que vous résumez ainsi: « c’est bien l’être manquant qui est à l’origine de votre souffrance. » Nous sommes d’accord pour dire cela, mais M. Guaino a bien pris soin de qualifier l’être manquant en le nommant et en disant qu’il s’agit bien de son père. Or, dans la suite de votre argumentation, vous niez complètement cette qualification pour ne retenir que l’indéterminante qualification d' »être ». L’abbé Grosjean soupçonne cette pirouette idéologique et vous invite à vous expliquer sur la distinction entre « père » et « mère ». Vous lui répondez alors que cette distinction est clivante et génère des inégalités. Il vous rétorque le contraire et il va même jusqu’à vous donner, alors, une leçon de féminisme.
    C’est à ce sujet que je réclame votre honnêteté. Vous ne pouvez pas défendre une loi en cachant volontairement l’idéologie qui la sous-tend. La réforme du mariage ne concerne pas uniquement l’accès aux mêmes droits entre les personnes hétérosexuelles et les personnes homosexuelles mais il y a, plus profondément, une volonté délibérée de nier les fondements biologiques de l’homme en refusant que la nature biologique puisse encore fonder la loi, les rapports humains et les institutions. Vous n’êtes pas la seule à partager cette idéologie du gender et à qualifier de dépassée, la nature biologique des rapports humains mais, je vous en prie, dites-le bien fort. Au lieu de cela, vous instrumentalisez le désir légitime que soient reconnues les aspirations des personnes homosexuelles. Si vous tenez tant au mariage pourquoi le discréditez-vous autant en annonçant partout qu’il ne correspond plus à ce que vivent les gens. Vous n’avez que faire du mariage, vous vous en servez pour infuser dans la société la théorie du gender et c’est là que vous êtes malhonnête. Les manifestants du 13 janvier l’ont bien compris. Vous les accusez d’homophobie au titre de leur refus du mariage dit « pour tous ». Mais ils ne refusent pas que les unions des personnes homosexuelles ne soient pas reconnues, ils refusent que la structure juridique porte une révolution culturelle déconnectée de la structuration naturelle. Vous aurez beau crier au scandale discriminant pour essayer de porter l’opprobre sur les opposants à la réforme du mariage, vous ne pourrez faire taire leur véritable revendication.
    Osez dévoiler le fond de votre réforme, que Mme le Garde des sceaux a justement qualifiée de « réforme de civilisation », et nous aurons alors un débat honnête et vrai. Nous pourrons alors dire si nous sommes d’accord ou non sur le désir idéologique grave que vous portez dans cette réforme. Nous pourrons alors dire ou non notre accord pour un changement culturel aussi important.

  2. Alice

    Soyons concrets. Premièrement en France le mariage et la filiation sont liés, on ne peut pas se dire pour le mariage des personnes de même sexe et contre l’adoption en même temps, la loi proposée ne laisse aucune alternative. Une famille homoparentale, donc avec deux hommes et enfant,(ne pas confondre avec monoparentale) existe grâce à une femme qui a porté cet enfant neuf mois. Cette femme absente de cette famille homoparentale, est réduite au statut de génitrice, cette femme a aussi une famille de parents, de frères et sœurs et peut-être même des enfants, les demi-soeurs/frères de cet enfant qui auraient aimé faire partie de la vie de cet enfant. Cet enfant est offert (ou vendu) au désir individualiste d’hommes ou de femmes en manque d’enfant. Le mariage pour tous, ce sera les emmerdes juridiques pour pleins et identitaires pour tous ces enfants qui auront deux papas et une génitrice (exit la dignité de mère), deux mamans et un géniteur (exit le père, c’est juste du sperme, et encore avec la PMA, ils ne sauront même pas qu’ils sont le demi-frère ou demi-soeur de leur copine de classe) et tout ceci pour finalement finir comme au Pays-bas où c’est le casse-tête avec les belles-familles, le divorce pour tous, les visites parentales pour tous. D’autre part, pas besoin d’être homophobe pour dire que malheureusement de nombreux gays et lesbiennes – pas tous heureusement – méprisent l’autre sexe et le réduisent à un objet fonctionnel. Pas besoin non plus d’être catho pour se demander :  » et la dignité pour tous ? »

  3. Phanie

    Je regrette juste de ne pas vous avoir « cpaté » avant…. Merci Najat pour ce que vous faites!!!!! :)
    Continuez on est derrière vous!!!

  4. jean louis prime

    D’accord avec Gerard d’ailleurs je viens de publier ici un commentaire qui n’apparait pas. Je sais que vous ne tarder pas à réparer ce dysfonctionnement.

  5. jean louis prime

    Madame la Ministre
    Bonjour Najat

    Je me suis deja exprimé sur ce sujet sur votre page facebook, mais je voudrais signaler une chose singulière en politique : Depuis que vous avez attiré mon attention (campagne presidentielle 2007), vous êtes restée la même, avec une experience et une assurance qui vont croissante. Il est heureux de voir que la pratique du pouvoir n’a pas atteint votre authenticité.

    Dans cette emission ce qui m’a impressionné, c’est que cette authenticité, pouvait énormément perturber vos adversaires, qui ne sont pas habitués à cette forme de communication.

    Bien à vous

  6. Phanie

    Je suis d’accord avec Gérard Eloi…ce n’est sans pas de la « censure » mais un pbs informatique je pense, j’ai eu également ce souci, et mon commentaire n’etait pas « négatif » pourtant!!! (à 2 ou 3 reprises!)

  7. le tourneux

    Bonjour,

    Un de vos arguments (avec Barbara Pompili) est de dire que le président Hollande, respecte les engagements du candidat Hollande.
    C’est plutot FAUX, la preuve :

    Engagement 59 candidat :

    « J’engagerai un retrait immédiat de nos troupes d’Afghanistan : il n’y aura plus de troupes françaises dans ce pays à la fin de l’année 2012. »

    C’est FAUX: des troupes françaises sont encore présentes en Afghanistan à ce jour.

    Engagement 51 candidat :

    « La désignation des responsables des chaînes publiques de télévision et de radio dépendra d’une autorité indépendante et non plus du chef de l’État ou du gouvernement »

    C’est FAUX

    « François Hollande a choisi Marie-Christine Saragosse pour diriger l’audiovisuel extérieur de la France, annonce mardi la présidence française ».

    L’audiovisuel extérieur de la France est une société qui supervise et coordonne les activités de la radio RFI et des chaînes de télévision France 24 et TV5 Monde.

    Engagement 55 candidat :

    « Tout texte de loi concernant les partenaires sociaux devra être précédé d’une concertation avec eux. »

    Pour le moment c’est FAUX, s’il écoute les partenaires sociaux (associations diverses, chambres consulaires et grand public) alors l’engagement sera respecté. S’étant engagé à développer des démarches de concertation, pour le moment cet engagement n’est pas tenu.

    D’autres engagements semblent, eux plus ou moins tenus. C’est donc bien un programme « à la carte » que le Président applique.
    Votre argument ne tiens pas.
    Bonne journée

  8. Gérard Eloi

    Quelle censure, Delachaux ? Ton comm est paru, me semble-t-il. Alors, où est le prob ?

    Il est vrai que parfois des comm (j’ai déjà eu la blague et ne sais pas pourquoi…) ne paraissent pas immédiatement, mais n’arrivent qu’après 1 jour ou 2. C’est un truc informatique apparemment, que JL Prime a déjà signalé aussi..Mais de là à parler de censure…

  9. Delachaux

    Belle censure sur ce blog, impossible de publier un commentaire qui ne soit pas favorable à Mme Vallaud-Belkacem…
    c’est du beau !

  10. Delachaux

    Je ne suis pas du même avis que les commentateurs précédents.
    J’ai trouvé au contraire que les arguments de bon sens avancés par l’Abbé Grosjean ne trouvaient aucune réponse de la part de Mme Vallaud-Belkacem.
    Comment peut-on parler de progrès lorsqu’il s’agit de priver des enfants de leur père ou de leur mère ?
    Comment peut-on parler de progrès lorsqu’il s’agit à plus ou moins long terme d’autoriser la GPA qui est la marchandisation du corps des femmes ?
    Mme Vallaud-Belkacem, comment pouvez-vous être favorable à la GPA (lu sur votre blog) et en même temps prétendre défendre les droits des femmes ? Où est la cohérence ?

  11. Emelire

    Merci pour ce débat de bonne tenue assez bien cadré, votre ton particulièrement juste ainsi qu’Emmanuel Pierrat. Cela fait du bien après le harcèlement des anti-mariage sur les médias et lors de ce « défilé » parisien de dimanche, avec des slogans qui montrent une incompréhension du texte proposé ou qui montrent du sexisme. C’est tout de même fort que l’Eglise, institution dirigée exclusivement par des hommes, soit derrière tout cela, et vienne chanter les « louanges » de la parité… (nous mêlons nous de leur célibat ?)
    Bien entendu ce n’était pas le débat, il aurait été malhabile de l’évoquer…

    Vous avez vraiment très bien expliqué ce qu’était la parité, c’est à dire l’égalité, égalité des chances, et non « l’égalité dans la différence », essentialiste, qui cree un terrain favorable aux discriminations (de toutes sortes d’ailleurs, sexisme, racisme, homophobie) puisque l’Abbé présent cherchait à « jouer » sur ce mot.

  12. Sandra Br.

    Vous avez été parfaite hier soir Madame la Ministre! aucune fausse note, vous avez fait preuve de clarté, d’humanité, d’un sens de la répartie aigu, d’intelligence, de calme et d’assurance,et tout cela dans la douceur. Guaino, Gollnisch et l’abbé paraissaient bien ridicules en face de vous, leurs arguments ne faisaient pas le poids en face des vôtres… Merci pour tout ce que vous faites en matière d’égalité et de lutte contre les violences faites aux femmes.

Commentaires fermés.